Duché du Bourbonnais-Auvergne

Forum Royaumes Renaissants
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 tidus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sonia80200
Intoxiqué par les RRs
avatar

Nombre de messages : 4230
Age : 38
Localisation : fidéle à elle même
Date d'inscription : 11/05/2008


Niveau: 2

MessageSujet: tidus   Jeu 18 Mar 2010 - 10:50

Récapitulatif des accusations :
Accusé reconnu coupable de Trahison (pillage) le 10 Mars 1458

Mise en accusation:

Citation :
En ce 15 ème jour de janvier de l'an de grâce MCDLVIII, Tidus, comparaît devant le Juge Léone Ardo du Galdo, dit "Ninjaturtel", baron de Glénat, présidant la Cour du Bourbonnais-Auvergne, et, est mis en accusation par le Procureur Lamentin, requérant pour le Duché.

*Au signe du procureur les gardes font pénétrer l'accusé dans la salle d'audience.*

Sieur Tidus, vous êtes ici car accusé de Trahison.
Vous avez le droit de vous faire représenter, à titre gracieux, par un avocat du Duché, dont voici l'adresse :

*il tend un parchemin à l’accusé*

(Forum principal => Les Institutions Auvergnates => Salons d'accueil du Barreau des avocats )

*L’acte d’accusation pouvais commencer, il se saisit du dossier et commença à la lire*

Je rappelle ici à la Cour les lois qui ont été enfreintes :
LIVRE III : Code Pénal
Titre B : Des délits et crimes
Article 4 : De la trahison
Est appelée trahison tout agissement portant atteinte à la stabilité ou à l'intégrité du Duché ou de ses institutions.
La trahison est punie par des peines allant de l'amende jusqu'à la peine de mort.
Alinéa a :
Toute atteinte à l'unicité du duché, tout acte de franchise illégitime, tout refus de soumission à l'autorité du duché sont passibles d'une inculpation pour trahison.
Alinéa b :
Tout complot et préparatif en vue de nuire à une personne ou une institution,toute révolte menée contre une mairie sans l'aval du conseil ducal ou contre le Château sans appui royal seront considérés comme trahison.

Le matin du 17 décembre 1457, Messire Tidus arrive à Aurillac, Messire Nicky_Larson est alors maire de la ville. Suite à la vue de 50 boucliers sur le marché aussi tard dans la soirée, l'aspirant Jules en achète un pour découvrir son vendeur : il s'agit du messire Tidus arrivé le matin même. (preuve 1)
Plus tard dans la nuit, messire Tidus rachète le bouclier à l'aspirant suite à sa demande.
Quelques minutes plus tard, constatant qu'il avait vendu aussi 3 épées à la mairie (preuve 1), l'aspirant Jules envoie un courrier demandant une copie du carnet de ventes (évenements) aux deux prévenus. (preuve 2).
Aucun des deux n'ayant répondu dans le délai de 48 heures, malgré un rappel le dernier jour (preuve 3), l'aspirant maréchal Jules constitue un dossier pour trahison.
L'aspirant maréchal s'aperçoit alors que le messire Tidus a pris la fuite (preuve 4), sous couvert d'un mandat municipal pour aller chercher du bois à Bourganeuf (preuve 5)
Quelques jours plus tard, l'aspirant maréchal Jules est alerté du déménagement du dit Tidus par le Sergent Lostris, hors du Duché du BA (preuve 6).
Quelques semaines après, l’aspirant maréchal Jules.cv, devenu maire d’Aurillac fournit une copie du mandat confié à Tidus. (preuve 7).
De retour ce jour même à Aurillac, l’accusé fut mit en assignation à résidence par le maréchal Levio (preuve Cool.

*se tournant vers la cour*

Ainsi nous mettons messire Tidus en accusation pour avoir participé au pillage de la mairie d’Aurillac, pillage portant atteinte à la stabilité de la mairie d’Aurillac. Sans comptez l’acte immorale de s’enrichir avec l’argent publique.
L’accusé a participé à se pillage en prenant l’argent de la mairie grâce à des achats sur le marché d’Aurillac, avec la complicité du maire Nicky_larson. Il y a aussi participé avec un mandat délivré par la mairie, mandat qui n’avais pour réel objectif d’enrichir messire Tidus avec l’argent de la mairie, la preuve 7 étant irréfutable.

Je fais passer à la défense et à monsieur le juge les preuves:
Preuve 1 : http://img192.imageshack.us/img192/4841/evenements.jpg
Preuve 2 : http://img20.imageshack.us/img20/5043/tidusl.jpg
Preuve 3 : http://img9.imageshack.us/img9/4134/rappel1.jpg - http://img9.imageshack.us/img9/5141/rappel2.jpg
Preuve 4 : http://img9.imageshack.us/img9/7149/abstidus.jpg
Preuve 5 : http://img215.imageshack.us/img215/9438/tid1.jpg - http://img43.imageshack.us/img43/1567/tid2.jpg
Preuve 6 : http://img121.imageshack.us/img121/3988/tidw.jpg
Preuve 7: http://img707.imageshack.us/img707/8487/mandat1.jpg
http://img94.imageshack.us/img94/5053/mandat2.jpg
Preuve 8 : http://img229.imageshack.us/img229/9976/tidusassignation150110.jpg

L'accusation appellera l’aspirant maréchal et maire d’Aurillac Jules.cv en témoignage.


*En ayant terminé avec l'acte d'accusation, le Procureur s'adresse plus particulièrement à l'accusé afin de l'informer de ses droits et lui tend un parchemin*

Voici un document vous expliquant le Corpus Juris Civilis (code en vigueur sur le territoire du comté du Bourbonnais Auvergne) et ses procédures:
http://bourbon-auvergne.forumactif.com/affichage-des-lois-f9/

*se tournant en direction de la cour*

Avec votre permission, Votre Honneur, nous pouvons entendre maintenant ce qu'a à dire l'accusé pour sa défense.

Première plaidoirie:

Citation :
*D�une oreille attentive, Tidus écoutait l�acte d�accusation. Le visage impassible il jeta quelques coups d��ils dans la salle. Jamais il n�avait occupé cette place d�accusé auparavant, ses seules visites au Tribunal il les avait faites en tant que témoin. Il aurait préféré être sourd que d�entendre ce dont on l�accusait. C�était enfin son tour. D�un geste lent il se leva du banc des accusés, sentant tous les regards braqués sur lui à la recherche du moindre signe pouvant trahir un quelconque émotion. Il s�avança sans trembler jusqu�à la barre, levant la tête vers le procureur, le salua avant de se tourner vers le Juge. S�éclaircissant quelque peu la voix, il entreprit son discours, bien décidé à faire entendre à un moment ou à un autre la vérité:

Messire le Procureur, Messire le Juge� *inclinant légèrement la tête en signe de respect au moment des présentations.*

Je débuterais en précisant que je ne ferait appel à aucun avocat, assurant moi-même ma défense. Évidemment je connais les lois qui régissent notre Royaume et notre Duché *marque un temps d�arrêt, reprend* ; bien sûr pas aussi parfaitement que messire le Juge, mais assez pour en connaître les grandes lignes. Mais la principale raison, celle pour laquelle je n�ai nullement besoin de quelqu�un pour me représenter c�est que la vérité à elle seule suffira amplement.


J�ai confiance en la justice, je sais qu�elle s�attache à ne pas condamner sans preuves� mais je vais quand même entreprendre de vous montrer en quoi cette accusation n�a pas lieu d�être, et vous verrez que d�accusation elle n�en a que le nom.
De quoi m�accuse t-on dans cette affaire: de Trahison. Dans d�autres circonstances cela m�aurait bien fait sourire, mais ce n�est pas le cas à l�heure actuelle car j�aime Aurillac et y suis attaché � Trahison: mais sur quoi repose une aussi lourde accusation� et bien sur rien monsieur le Juge; ou si peu de choses que cela en revient au même. Il n�y a aucune preuve d�aucune sorte. Qu� à t-on contre moi? La preuve d�une vente d�un bouclier à messire Jules, bouclier que j�ai gentiment rendu d�ailleurs. Une lettre provenant effectivement de ma plume. Des missives émanant de messire Jules que je reconnais aussi.
Toutes les preuves qui me sont présentées et que je reconnais bien volontiers, font-elles pour autant de moi un criminel?
Je ne crois pas. Remettons les choses à leur place et rappelons le B.A.B.A d�un procès� il doit se baser sur des preuves� s�il l�on peut faire condamner quelqu�un sur de simples soupçons c�est la porte ouverte à tout débordement. J�inclus bien évidemment les témoignages dans ce que je nomme « preuve »; si tant est qu�il apporte quelque chose de convaincant.
Ce n�est qu�un pseudo procès auquel on assiste je le répète. Que l�on m�apporte des preuves de ce que l�on m�accuse. J�affirme que tout cela n�est que calomnies; du moins presque tout mise à part les documents que je reconnais. Je ne suis en rien rattaché aux agissements de messire Nicky_Larson ou tout au moins de ses intentions crapuleuses; et si quelqu�un est en mesure de me prouver clairement le contraire autrement que par sa simple parole en affirmant qu�elle est de bonne foi � ce que je réfute ..alors je suis prêt à l�écouter.
Mais il se trouve que ça n�arrivera pas et que personne ne peut le faire. Messire Jules était aspirant de son état certes, mais en quoi sa parole prévaudrait elle sur la mienne?? Car je le répète, il ne s�agit ici que d�une parole contre une autre. Et encore, celle de messire Jules est faussée car il ne détient pas toutes les clés, notamment ma version puisque je me suis muré dans le silence jusqu�à présent. Volontairement . Vous le comprendrez beaucoup mieux plus tard. Et jusqu�à présent, personne n�est en mesure de faire condamner son voisin simplement en affirmant penser que celui-ci a dérobé son argent, fort heureusement.
Comment en suis-je arrivé là?? Simplement car l�accusation me crois coupable mais ceci sans la moindre petite preuve valable.
La preuve i"rréfutable" dont on parle est le libellé d�un mandat qui dois-je encore le rappeler n�a pas été écrit de ma main, même s'il est vrai que je l'ai eu en ma possession. Parcipipation au pillage: non... je l'expliciterai en détail en seconde partie du procès.
Le manque de discernement, de recul et d�argumentation construite de l�accusé m�attriste; malgré que ce soit compréhensible.
L�accusation manque cruellement d�objectivité car ma présence ici ne résulte que de la subjectivité d�un messire convaincu que je suis coupable de quelque chose mais incapable d�aligner la moindre preuve valable pour soutenir ses dires.
Vous pourriez Messire le Juge, me parler d�intime conviction mais je sais par votre réputation et les lois en vigueurs que votre Jugement est toujours basé sur de réelles preuves. D�ailleurs me suffirait-il de dire et faire courir le bruit que votre rêve le plus cher serait de devenir brigand ? Et porter ainsi accusations contre vous, de fabriquer quelques faux témoignages en votre encontre et tout cela basé sur des ouï dires.
L�accusation comme son nom l�indique est là pour prouver la culpabilité d�une personne ou d�un groupe de personnes. Lorsqu�elle n�est pas capable de le faire correctement, il est évident que la défense n�a pas à répondre de grand-chose, et la sentence sera vite entendue. Tout ceci s�appelle la présomption d�innocence, et faut-il encore le rappeler, elle doit primer dans certains cas.
Mon seul tort réel tort dans cette affaire aurait été d�avoir gardé le silence trop longtemps, mais ici devant tous, je vous prouverait tout ce que je viens de dire. Vous entendrez enfin la vérité sur cette affaire dont trop de monde a parlé et se trouvant bien loin de connaître LA vérité *appuyant sur le LA* Des personnes ici prétendent des choses sans ce douter une seule seconde qu�elle sont bien loin de la vérité que j�énoncerai. Mais avant ça, je laisse le soin à l�accusation de nous prouver de quoi elle est capable. J�attends d�elle une accusation précise, qu�elle nous présente les faits dans leur moindres détails, qu�elle n�omette pas d�appuyer chaque fait par les « preuves » qui sont à sa disposition. Qu�elle pose toutes les questions qu�elle souhaite, je n�ai à me cacher de rien. Qu�elle joue donc son rôle en allant au fond des choses. Puis ce sera mon tour, ma deuxième plaidoirie. J�étayerai alors le discours que je viens de faire devant vous, un simple récit de LA vérité, qui ne pourra être que la preuve irréfutable de mon innocence.
Je vous remercie de m�avoir écouté. J�en ai finit pour l�instant.

*Tournant les talons, Tidus vint retrouver sa place, espérant que la pointe d�énervement qui émaillait de sa gorge ne s�était pas faite trop entendre. Sa présence ici n�avait pas lieu d�être, mais ce pourquoi il avait été convoqué n�en était que plus absurde et totalement injuste. Et surtout effrayant. S�asseyant tranquillement sur son banc, son regard vint se planter sur ces accusateurs. Mélange de colère et d�exaspération de devoir supporter ce qu�il allait entendre. Pourtant il ne pouvait pas leur en vouloir . Malgré son apparente assurance il n�en menait pas large, assis à cette place qui était tout sauf la sienne. Il essayait tant bien que mal de se convaincre que la seule vérité suffirait. Il avait confiance en ce Juge expérimenté. Bientôt la vérité éclaterait, et bien des gens étaient apparemment loin de se douter de ce qui s�était réellement passé. Il attendit sagement que l�accusation prenne la parole*


Temoignage de Jules.cv

Citation :
*Jules avait été convoqué au tribunal. Tidus, tiens donc... Il était revenu alors.
Le maire n'avait pas même pris la peine de ramener des preuves comme les magistrats en disposaient à loisir, et s'avança à la barre à la suite de l'accusé pour prendre la parole :*

Bonjour à tous,
Messire Tidus ici présent tente de se faire passer pour innocent. Mais pourquoi ? Peut être parce que la potence lui fait peur et qu'il regrette son geste, simplement...

Je ne rappelerai pas ce que montrent les preuves, elles sont très claires : pendant le mandat de Nicky Larson, Messire Tidus a pu jouir d'un mandat des plus explicite.
Quel citoyen honnête aurait accepté tel mandat avec un énnoncé pareil, même émanant d'un maire ?

Ensuite, en ce qui concerne les affinités entre le pilleur Nicky_Laron et l'accusé, nous avons la preuve qu'ils étaient proches puisque c'est lors de l'arrivée de Nicky au poste de maire que Tidus est devenu Porte Parole municipal, et quasiment adjoint.
Le conseil municipal, dans des soucis de neutralité et surtout de sécurité pour la ville, a fait migrer ses bureaux au domaine de Challiers appartenant à la Famille de la Fléchère, largement impliquée dans la vie de la ville et du Duché.

En ce qui concerne maintenant ma propre parole, je tiens a rappeler à l'accusé la loi suivante :
***Livre IV : de la procédure pénale et judiciaire
Titre B : Du procès
Article 3 : Des témoignages et des preuves
Alinéa c :
Les témoignages du duc, des conseillers ducaux, agents ducaux et maires prévalent sur tout autre témoignage. ***

Au moment de l'enquête, je cumulais les postes de maire et aspirant maréchal.
J'agissais donc sous le serment des agents ducaux de la maréchaussée.
Si cet individu remet en question mon travail, ainsi que celui de tout ceux qui ont participé à l'enquête, qu'il porte plainte contre moi pour Trahison à son tour, je sais que j'ai fait mon travail avec ferveur et fidelité à mon Duché.

Je rappellerai donc les points essentiels :
Messire Tidus a reçu un mandat dont l'ennoncé était des plus explicite.
Malgré cela, il l'a conservé et a fui en Poitou, si la mémoire ne me fait pas défaut. Mais les preuves rappellent l'endroit exact.
L'ami qui l'a reconnu sur place après ma description m'a dit qu'il était bellement habillé, alors qu'il était parti en chemise, braies et chausses. Curieux non ?
J'ai donc prévenu l'accusé de la constitution d'un dossier à son encontre.
Il faut bien reconnaître que son retour en BA doit être porté à son crédit, bien qu'il m'étonne.
Enfin, lors de mon accession au poste de maire, j'ai pu constater les dégâts que nous connaissons tous...

Je tiens a rappeler que la ville d'Aurillac a perdu ce jour là un montant total valorisé de près de 44 000 écus, et a couté à plusieurs mairies, à des citoyens généreux et au duché un montant faramineux d'écus...

Alors... Messires les magistrats, allons nous laisser cet individu discuter des faits alors que les preuves parlent d'elles même ?
Un mandat, un porteur de mandat, 44 000 écus qui disparaissent et une économie détruite à Aurillac pour plusieurs semaines.
Sachant qu'un maire ne peut pas s'attribuer de mandat à lui même, il n'est pas difficile de se faire une idée du scénario...

*Jules inclina la tête*
Je suis extrêmement déçu de ce qui s'est passé.

*Il se tourne vers Tidus*
Vous n'avez plus qu'à prouver votre innocence, mais quel que soit le verdict, je ne crois pas à une seconde à votre innocence aujourd'hui.
Prouvez nous simplement le contraire de ce que nous avons sous les yeux...

J'ai conscience qu'il est impossible pour un homme de rembourser un vol de 44 000 écus, c'est pourquoi j'estime que la meilleure des punitions est de leur montrer que la ville se relèvera beaucoup plus vite qu'ils ne le pense.
Elle sera d'ailleurs a flot, comme à la veille de l'élection de Nicky et ces événements, dès cette fin de semaine.
Je réclame donc un travail d'intérêt général.
Pour éviter une peine autrement plus lourde, je demande à ce que l'accusé viennent travailler au verger pour la mairie dans des conditions que la mairie fixera, validée par le Juge ici présent, avec votre accord Messire Procureur.
Cette peine serait bien évidemment équivalente à celle qui serait demandée par le juge.

Désolé de la longueur de ma prestation, mais vous comprenez bien que j'en ai gros sur le coeur...
Merci de m'avoir demandé de m'exprimer.

*Il fait un signe respectueux envers Lamentin et Ninjaturtel, et rejoint sa place, pour attendre la fin du procès*

Réquisitoire


Citation :
*Il écouta attentivement la plaidoirie et le témoignage. Enfin de l’action ! Il se leva, rendit le respect à l’accusé et prit la parole.*

D’abord messire j’aimerai rétablir les rôles, vous n’avez rien a demander de l’accusation. Je vous demande aussi de faire attention à vos dire, comme par exemple quand vous parlez des désirs du juges ici présent. Ce n’était sans doute pas le but mais cela pourrai être vu comme une menace … faites attention.

Tout d’abord je me permet de faire un rappel des lois, que messire Jules.cv à déjà fait. D’après le livre IV, Titre B, article 3, alinéa c, le témoignage d’un agent ducal ou d’un maire prône sur un autre. Or comme il l’a dit, messire Jules.cv était et est maire d’Aurillac, tout comme il est agent ducal du à ces fonctions à la maréchaussée.

Alors l’accusation n’a pas de preuve? Vous avez du mal écouter l’acte d’accusation, les preuves croulent contre vous et vous n’avez par votre première plaidoirie réfuté aucune d’entre elle. La preuve sur les boucliers est peut être faible, cependant quand on comprend qu’il s’agissait bien de vous enrichir par le biais d’achat sur le marché à avec la mairie. Quel intérêt aviez vous à mettre en vente des boucliers au prix maximum si ce n’est pour procédé à des échanges? Vu que vous êtes le tenant de LA vérité, vous allez nous expliquer. D’ailleurs vos liens avec Nicky_larson, décrit par l’aspirant maréchal Jules.cv, ne peuvent que peser contre vous du fait que ce messire est accusé d’avoir pillé des sommes impressionnante à la mairie d’Aurillac.

Vous parlez de silence ou j’aurai parlé de mensonge. En effet vous avez menti et abusé la confiance des autorité à travers l’aspirant maréchal Jules.cv. D’ailleurs preuve nous en est faite. Dans la preuve 5 vous dites à Jules.cv que, je cite: « je suis parti en Limousin pour chercher du bois pour Aurillac ». Ceci est bien entendu faut, le preuve en est déjà la preuve 6, qui stipule que vous avez emménagé en Poitou. Vous avouerez que ce n’est pas pratique pour quelque un qui était parti chercher du bois pour le ramener à Aurillac … Le mandat montre aussi que ce prétexte est faut, il ne stipule aucunement un mandat en tant que Marchand Ambulant. Ainsi sans doute votre vérité expliquera ce mensonge, qui est l’une des plus belle preuve de votre culpabilité. Pourquoi mentir quand l’on n’a rien a se reprocher?

Ensuite vous dites que le mandat n’a pas été fait par vous, et donc que vous n’êtes pas responsable? C’est exact qu’il est écrit et délivré par Nicky-Larson, mais si vous étiez si attaché à Aurillac que sa vous auriez crié au loup en voyant que le maire commençais le pillage de la mairie. De plus vous avez menti sur son objet, comme nous l’avons déjà évoqué, et vous vous êtes installé à Poitiers avec ce mandat. Difficile quand l’on connais le contenu littéraire du mandat d’imaginer qu’il n’a pas servit à votre enrichissement personnel …

Alors messire nous avons des preuves qui prouve votre implication dans le pillage d’Aurillac, la plus flagrante étant un mandat qui stipule clairement qu’il sert au pillage de la mairie et a l’enrichissement personnel de la personne le tenant. La seconde étant votre propre mensonge à l’encontre d’un représentant de la loi, sur ce mandat tout comme sur votre départ d’Aurillac. Enfin à cela s’ajoute le fait que vous avez été surprit entrain de magouiller sur le marché avec le maire Nicky_Larson, qui, comble du hasard, vous stipule un mandat très très douteux et qui est accusé d’avoir prit énormément d’argent dans les caisses de la mairie d’Aurillac. J’ai hâte d’entendre votre vérité, car vous avez énormément de chose à nous expliquer …

* il se tourna ensuite vers le juge*

Votre honneur, je me permet de vous demander d’être vigilent envers LA vérité de messire Tidus. En effet il est étonnant d’attendre la seconde plaidoirie de son procès pour la dire alors que celle-ci aurait pu être divulgué dès le début de l’instruction policière. De plus cela ne serait pas la première fois que messire Tidus abuse et use de mensonge envers les représentants de la loi.

Je demande donc à ce que messire Tidus écope de 3 jours de prison. Je souhaite qu’a cela s’ajoute une amande de 200 écus à la mairie d’Aurillac et qu’il y ai lieu des excuses publiques sur la halle d’Aurillac.

Derniere plaidoirie de la défense:

Citation :
Tout c�était déroulé comme il l�avait pressenti. Le temps de parole laissé à Messire Jules lui parut d�un longueur à n�en plus finir. A mesure qu�il traînait dans ses explications sans fin essayant d�argumenter comme il pouvait avec les « preuves » dont il disposait et qui paraissaient bien maigres, Tidus ne put s�empêcher de laisser échapper quelques soupirs . La lassitude qui l�avait soudainement envahi laissant à présent place à la consternation mêlée d�un colère froide à l�écoute de ce qu�il entendait.
On lui faisait signe que c�était son tour. Se levant sans plus attendre, il gagna rapidement la barre, pressé d�en finir et de quitter ce Tribunal . Il ne voulait surtout pas que puisse poindre dans sa voix l�état d�agacement dans lequel il était. Profonde inspiration avant de prendre la parole:

Messire le Juge, Messire le Procureur *nouveau salut de tête à destinations des deux personnes; salut emprunt du respect qui était de mise en ces lieux*

Voici mon tour de parole, ma dernière plaidoirie. J�ai pris acte de ce que j�ai entendu et avant d�entamer le récit de la véritable version des faits, permettez moi de revenir sur les propos qui viennent d�être dit, point par point

Juste avant de commencer je tiens quand même à préciser à messire Jules que je ne remets pas en cause son travail qu�il effectue de la meilleure des façons, je n�en doute pas. Mais ce que je lui reproche c�est d�être si sûr de lui. Vous m�avancez vos preuves et ensuite vous ne faites que des suppositions � toujours tournées dans le même sens, celui où je serais coupable. Alors oui, je ne peux qu�être déçu. Décidément messire Jules étaie son échafaudage de convictions à mon égard et se pose en victime. J�ai conscience que vous ne faites là que votre travail. Et oui j�aurais certainement fait de même à votre place. Il faut parfois être prudent avec ce que l�on affirme et même si votre loi que je connais parfaitement vous autorise à penser que votre parole prévaut sur la mienne� je vous rétorquerai simplement que lorsque l�on a pas tous les éléments à sa disposition, il est de mise d�être plus prudent.
Je n�ai pas remis en cause l�article 3, alinéa C. J�affirme simplement que vous ne disposez pas d�assez d�éléments, notamment ma version des faits � pour que votre témoignage puisse être d�une véritable objectivité. Ce article ne s�applique pas ici. Vos preuves sont presque toutes valables. Aucune falsification. Votre témoignage est certainement de bonne foi de votre point de vue. Seulement, encore une fois, vous ne disposez pas assez d�éléments, et notamment de mon propre témoignage pour user de cet article. Nos témoignages ne peuvent pas s�affronter directement puisque vous ne m�avez pas entendu et que vous ne détenez pas assez d�éléments pour jurer devant tous que vous être certain de ma culpabilité. En citant cet article vous prouvez là que vous tenez absolument à ce que je sois coupable.

Sans remettre une seconde en cause votre compétence, je suis en droit de me poser certaines questions. Vous dites, je cite: « « Au moment de l'enquête, je cumulais les postes de maire et aspirant maréchal.
J'agissais donc sous le serment des agents ducaux de la maréchaussée.. »
Il est dit dans le livre I des institutions, extrait du titre A. Article 3 : « Tout autre cumul devra être signalé à son supérieur hiérarchique qui décidera d'une éventuelle mise en réserve en cas de conflit d'intérêt. »
Le voici donc Maire et aspirant maréchal avec un double pouvoir. Je pose la question à la cour, suivant cet extrait qui à donc validé ce fait ?
J'imagine très bien que cela a été fait, mais j'aurais aimé que l'on soit plus précis. Rien d�important en outre, mais il est dommage de ne l�avoir mentionné.

Quelques preuves sont d�ailleurs surprenantes � comment demander ses papiers (screen de la fiche du personnage) à un sujet du Roy, habitant à plusieurs lieux sans lui parler de visu? Dommage que vous n�ayez pas été plus clair là encore. Au premier abord ça s�apparente à de la sorcellerie. Même si votre sergent en question a eu vent de mon déménagement, elle ne peut avoir mes papiers en main. Ils sont dans mes poches et ne les ont jamais quitté. Passons puisque je reconnais m�être installé là bas. Votre ami dont le nom est inconnu _n�auriez vous pas pu le citer pour que l�on sache de qui on parle??_ qui semble m�avoir reconnu et qui a également l��il perçant m�a aperçu bellement habillé?? Sachez tout de même que je suis parti d�Auri vêtu d�une chemise, braies, cape, bas, bottes, ceinture, col et foulard et mantel� et non pas de ces seules trois pièces , même si j�ai certes retiré le mantel acheté à dame Taniet avant mon voyage,et changé mes bottes pour des chausses, beaucoup plus adéquat en ce lieu.
Pardon pour cet aparté vestimentaire, mais puisque messire Jules va même jusqu�à voir comme je m�habille, autant que les choses soient claires. Évidemment il s�est trompé là-dessus, mais ça semble logique. Comment messire jules connaîtrait-il ma garde robe ? N�était il pas possible d�emporter dans sa besace quelques oripeaux de rechange? Je me pose la question, mais quels sont ses dons ?

Concernant les affinités avec messire Nicky_Larson.
Messire Jules avance ici que, faire parti d�un conseil quel qu�il soit, fait donc preuves d�un pouvoir ne se résumant qu�à la subordination du chef de file. Ainsi chacun de ses conseillers exécuterait seulement son dictat.
Dans ses dires, Sire Jules confirme ici ses certitudes à me croire coupable.
Mais fort heureusement, il se trompe et je rectifie ce qui doit l�être.
A une époque, ces affinités existaient bel et bien� Petit rappel des faits. Après avoir siégé au conseil municipal, messire Jules a omis de dire que j�avais quitté mes fonctions. La raison principale raison étant la suivante. Je ne pouvais plus cautionner la politique du maire qui n�écoutait plus autour de lui. Je me suis donc retiré car le climat devait pesant et bien que j�avais soutenu le maire auparavant, il m�était impossible de poursuivre dans cette voie, aux vues de ses attitudes et de ses agissements; et que cela tournait à une joute verbale quotidienne . Poursuivre mes fonctions alors que j�avais été placé là par un maire qui n�en faisait plus qu�à sa tête aurait été malsain. Je ne souhaitais pas me retrouver dans un camp ni dans l�autre. J�étais bien là dans le but d�aider la mairie, et rien d�autre.
Là encore vous n�êtes tout simplement pas objectif messire Jules. Si l�affinité existait bien, elle n�a pas duré, croyez moi. Votre « preuve » remonte a plusieurs mois, à l�époque où messire Nicky Larson venait d�entamer ses fonctions.
Témoignage totalement faussée par la certitude préalable que je suis coupable. On brode tout autour en supposant des choses qui ne sont pas prouvées ni exactes.

Mais à quoi bon continuer, vous avez entendu comme moi les propos de Messire Jules: « Vous n'avez plus qu'à prouver votre innocence, mais quel que soit le verdict, je ne crois pas à une seconde à votre innocence aujourd'hui.
Prouvez nous simplement le contraire de ce que nous avons sous les yeux... »
Il ne croit pas une seconde à mon innocence et avoue d�une façon magistrale ce que je tente de vous démontrer depuis le début.

Passons maintenant à plus concret et plus précis.
Je ne m�escrimerais pas à reprendre le reste. Je ne m�étendrais pas plus à démontrer en quoi l�accusation s�appuie sur des suspicions plus que sur des preuves dignes de ce nom. Non tout cela me sera inutile. Le simple récit des faits tels qu�ils se sont réellement déroulés suffira. Mon tort aura été de ne pas le faire savoir avant, même si je crois que c�est compréhensible. Mais maintenant je peux enfin raconter l�histoire de ce qui s�est passé. Ce n�est qu�une simple retranscription des faits non pervertie par une certitude ni romancée comme je viens de l�entendre; et qui je pense, éclaircira bien des points.
Je commence donc.

*Bref silence pour marquer le début du temps fort du procès, les principales paroles à retenir*.

J�arrive à Aurillac, en provenance du Limousin. Je suis revenu chercher du maïs chez moi et je compte repartir en voyage le jour même. J�avais entrepris de voyager en espérant pourquoi pas m�installer ailleurs si je trouvais un endroit agréable pour ça.
A mon arrivée, le maire d�Aurillac au moment des faits: Nicky_Larson me fait savoir qu�il a un besoin urgent de Marchand Ambulant pour aller chercher du bois. Puisque je compte de toute façon repartir directement d�Aurillac j�accepte son offre. Il me fait un mandat avec des boucliers, me demande de les lui vendre à prix max soit 80 écus afin que j�ai « l�argent nécessaire pour acheter le bois ». Je m�exécute. Plus tard en soirée, je remarque que messire Jules.cv m�a envoyé une lettre en me demandant de reprendre un bouclier qu�il m�a acheté. Je vérifie alors et il s�avère qu�il disait vrai. Je lui rachète le bouclier. A ce moment là je me dis que tout ceci est louche, comme messire Jules d�ailleurs. Un coup d��il à mon mandat et je me rends compte que le libellé ne correspond pas du tout. On y parle de la vente d�un pain et non de bois. Je m�empresse donc de rendre le mandat à la mairie en précisant à Nicky_Larson que j�abandonne le rôle de MA. Plus tard dans la nuit je pars alors en direction de Tulles
Je voyage jusqu'à Limoges tranquillement; en étant même déjà parti vers La Trémouille.; lorsque je reçois un nouveau courrier. Celui ci m'est envoyé par messire Jules.cv et me demande les preuves de vente de boucliers. Devant tout cela j'ai contacté le maire par voie aérienne, en ressortant un vieux volatile que j'avais mis de coté depuis fort longtemps, une vieille MéSaNge que je n'utilisais plus depuis fort longtemps (ma démission du conseil). Il m'avoue m'avoir fait un mandat constitué de 50 écus et une rame pour me faire accuser .. mandat que je n'avais pas vu avant et fait entre le moment où j�ai rendu l�ancien et le celui où je suis parti vers Tulles. Et je remarque très vite qu'il dit vrai en lisant le libellé plus qu'explicite. Il veut tout simplement faire croire que j'ai tout l'argent dans ce mandat pour pouvoir le cacher tranquillement chez lui ou ailleurs et ainsi espérer garder le maximum de son butin.
Son plan semblait très bien construit et avant de trop réfléchir je réponds à Jules en mentionnant l� histoire du bois dont Nicky m�avait parlé bien avant toute cette affaire, et que j�avais cherché parmi mes relations. Le courrier du maire étant arrivé après mon départ et après avoir rendu le mandat des boucliers, je n�en suis alors servi par crainte.

Je me retrouve coincé, pris au piège car tout semble m'accuser. Je suis donc le lendemain à La Tremouille, et je décide car je ne vois pas d'autre choix , de m'installer à Poitiers pour éviter cette sombre histoire qui s'abat sur moi.
Je ne suis encore responsable de mes gestes et je savais bien que tout ça n�était pas la bonne chose. Mais comprenez moi, Nicky_Larson m�avait piégé et je savais qu�en envoyant les preuves j�allais être mis en procès. Je n�étais pas dans le meilleur état d�esprit pour prendre les bonnes décisions; et celle de raconter que j�allais chercher du bois est la seule chose qui m�est venue à l�esprit; car je me doutais bien que quoi que je dise on ne me croirait pas; puisque tout m�indiquait coupable. La preuve avec ce qu�on entend maintenant. Vous savez aussi bien que moi que les preuves qu�on me demandait sont facilement falsifiables. Alors ne pensez vous pas que si j�étais de mèche avec Nicky_Larson, nous ne nous serions pas mis d�accord pour truquer les preuves ensemble et les envoyer ?
Bref je me retrouve avec mon mandat à 50 ecus et une rame, et surtout un libellé accusateur, lorsque les rumeurs du procès de Nicky arrivent à mes oreilles...
Je décide finalement de revenir ici pour m'expliquer devant tout le monde sur cette complicité forcée que je n'ai choisi à aucun moment et qui aujourd�hui me salis injustement.

Je ne reconnais donc être fautif d�une absence de réponse au courrier de messire Jules�bien forcé par un état de panique évident _mettez vous deux minutes à ma place, j�étais coincé et sûr de finir en procès si je donnais ces preuves _ lorsqu�on m�a demandé une justification pour les boucliers. Je n�avais juste rien trouvé rien de mieux.
Je ne remets donc pas en cause la bonne foi de mon accusateur qui n�a pas menti à proprement parlé; mais qui a toujours été partial. Bien évidemment ne lui ayant rien dit avant ce jour, il était en droit de me mettre en procès et de penser que j�étais complice. Ce qu�il aurait fait dans tous les cas. C�est pourquoi j�ai gardé le silence jusqu�à maintenant. J�ai pris le temps de vous expliquer en détails ce qui s�est passé, et vous verrez vous-même que tout se tient, d�un bout à l�autre. Que les preuves qui me sont exposées et que je ne renie pas sont toutes justifiées. Mettez vous simplement à ma place et posez vous cette question: qui peut affirmer que ma réaction n�était pas humaine. On m�a floué et pris au piége � pas si évident que ça comme situation.
Comme je vous l�ai dit au début de ce procès, je suis tout bonnement innocent de ce qu�on m�accuse et je ne suis pas complice de Nicky_Larson qui m�a berné. Je ne tiens pas à ce que l�on m�associe à lui.
Ne vous ayant raconté que la simple vérité, je sais que tout se tient, j�ose espérer que mes réactions puissent également se comprendre car je ne suis pas une exception; et à mon avis bien d�autres personnes auraient réagi comme moi.
La présomption d�innocence existe. Je crois que mon accusateur a trouvé réponse à toutes ses questions. Ainsi que Messire le Juge et tous ceux qui s�en posaient.
Que la Justice fasse maintenant son travail. Je suis venu ici pour laver ma réputation et ne plus être mêlé aux actes malsains de messire Nicky_Larson.
Pardon d�avoir fait aussi long.
Merci de m�avoir écouté. J�ai tout dit.

*Soulagé d�avoir enfin rectifié les faits pour que la vérité soit sue, il retourna à sa place, encore meurtrit d�avoir été touché dans sa dignité et dans sa droiture jamais mise à mal avant ce procès. Il attendit donc de connaître le verdict.*

Dernière plaidoirie de la défense

Citation :
*Tout c�était déroulé comme il l�avait pressenti. Le temps de parole laissé à Messire Jules lui parut d�un longueur à n�en plus finir. A mesure qu�il traînait dans ses explications sans fin essayant d�argumenter comme il pouvait avec les « preuves » dont il disposait et qui paraissaient bien maigres, Tidus ne put s�empêcher de laisser échapper quelques soupirs . La lassitude qui l�avait soudainement envahi laissant à présent place à la consternation mêlée d�un colère froide à l�écoute de ce qu�il entendait.
On lui faisait signe que c�était son tour. Se levant sans plus attendre, il gagna rapidement la barre, pressé d�en finir et de quitter ce Tribunal . Il ne voulait surtout pas que puisse poindre dans sa voix l�état d�agacement dans lequel il était. Profonde inspiration avant de prendre la parole:

Messire le Juge, Messire le Procureur *nouveau salut de tête à destinations des deux personnes; salut emprunt du respect qui était de mise en ces lieux*

Voici mon tour de parole, ma dernière plaidoirie. J�ai pris acte de ce que j�ai entendu et avant d�entamer le récit de la véritable version des faits, permettez moi de revenir sur les propos qui viennent d�être dit, point par point

Juste avant de commencer je tiens quand même à préciser à messire Jules que je ne remets pas en cause son travail qu�il effectue de la meilleure des façons, je n�en doute pas. Mais ce que je lui reproche c�est d�être si sûr de lui. Vous m�avancez vos preuves et ensuite vous ne faites que des suppositions � toujours tournées dans le même sens, celui où je serais coupable. Alors oui, je ne peux qu�être déçu. Décidément messire Jules étaie son échafaudage de convictions à mon égard et se pose en victime. J�ai conscience que vous ne faites là que votre travail. Et oui j�aurais certainement fait de même à votre place. Il faut parfois être prudent avec ce que l�on affirme et même si votre loi que je connais parfaitement vous autorise à penser que votre parole prévaut sur la mienne� je vous rétorquerai simplement que lorsque l�on a pas tous les éléments à sa disposition, il est de mise d�être plus prudent.
Je n�ai pas remis en cause l�article 3, alinéa C. J�affirme simplement que vous ne disposez pas d�assez d�éléments, notamment ma version des faits � pour que votre témoignage puisse être d�une véritable objectivité. Ce article ne s�applique pas ici. Vos preuves sont presque toutes valables. Aucune falsification. Votre témoignage est certainement de bonne foi de votre point de vue. Seulement, encore une fois, vous ne disposez pas assez d�éléments, et notamment de mon propre témoignage pour user de cet article. Nos témoignages ne peuvent pas s�affronter directement puisque vous ne m�avez pas entendu et que vous ne détenez pas assez d�éléments pour jurer devant tous que vous être certain de ma culpabilité. En citant cet article vous prouvez là que vous tenez absolument à ce que je sois coupable.

Sans remettre une seconde en cause votre compétence, je suis en droit de me poser certaines questions. Vous dites, je cite: « « Au moment de l'enquête, je cumulais les postes de maire et aspirant maréchal.
J'agissais donc sous le serment des agents ducaux de la maréchaussée.. »
Il est dit dans le livre I des institutions, extrait du titre A. Article 3 : « Tout autre cumul devra être signalé à son supérieur hiérarchique qui décidera d'une éventuelle mise en réserve en cas de conflit d'intérêt. »
Le voici donc Maire et aspirant maréchal avec un double pouvoir. Je pose la question à la cour, suivant cet extrait qui à donc validé ce fait ?
J'imagine très bien que cela a été fait, mais j'aurais aimé que l'on soit plus précis. Rien d�important en outre, mais il est dommage de ne l�avoir mentionné.

Quelques preuves sont d�ailleurs surprenantes � comment demander ses papiers (screen de la fiche du personnage) à un sujet du Roy, habitant à plusieurs lieux sans lui parler de visu? Dommage que vous n�ayez pas été plus clair là encore. Au premier abord ça s�apparente à de la sorcellerie. Même si votre sergent en question a eu vent de mon déménagement, elle ne peut avoir mes papiers en main. Ils sont dans mes poches et ne les ont jamais quitté. Passons puisque je reconnais m�être installé là bas. Votre ami dont le nom est inconnu _n�auriez vous pas pu le citer pour que l�on sache de qui on parle??_ qui semble m�avoir reconnu et qui a également l��il perçant m�a aperçu bellement habillé?? Sachez tout de même que je suis parti d�Auri vêtu d�une chemise, braies, cape, bas, bottes, ceinture, col et foulard et mantel� et non pas de ces seules trois pièces , même si j�ai certes retiré le mantel acheté à dame Taniet avant mon voyage,et changé mes bottes pour des chausses, beaucoup plus adéquat en ce lieu.
Pardon pour cet aparté vestimentaire, mais puisque messire Jules va même jusqu�à voir comme je m�habille, autant que les choses soient claires. Évidemment il s�est trompé là-dessus, mais ça semble logique. Comment messire jules connaîtrait-il ma garde robe ? N�était il pas possible d�emporter dans sa besace quelques oripeaux de rechange? Je me pose la question, mais quels sont ses dons ?

Concernant les affinités avec messire Nicky_Larson.
Messire Jules avance ici que, faire parti d�un conseil quel qu�il soit, fait donc preuves d�un pouvoir ne se résumant qu�à la subordination du chef de file. Ainsi chacun de ses conseillers exécuterait seulement son dictat.
Dans ses dires, Sire Jules confirme ici ses certitudes à me croire coupable.
Mais fort heureusement, il se trompe et je rectifie ce qui doit l�être.
A une époque, ces affinités existaient bel et bien� Petit rappel des faits. Après avoir siégé au conseil municipal, messire Jules a omis de dire que j�avais quitté mes fonctions. La raison principale raison étant la suivante. Je ne pouvais plus cautionner la politique du maire qui n�écoutait plus autour de lui. Je me suis donc retiré car le climat devait pesant et bien que j�avais soutenu le maire auparavant, il m�était impossible de poursuivre dans cette voie, aux vues de ses attitudes et de ses agissements; et que cela tournait à une joute verbale quotidienne . Poursuivre mes fonctions alors que j�avais été placé là par un maire qui n�en faisait plus qu�à sa tête aurait été malsain. Je ne souhaitais pas me retrouver dans un camp ni dans l�autre. J�étais bien là dans le but d�aider la mairie, et rien d�autre.
Là encore vous n�êtes tout simplement pas objectif messire Jules. Si l�affinité existait bien, elle n�a pas duré, croyez moi. Votre « preuve » remonte a plusieurs mois, à l�époque où messire Nicky Larson venait d�entamer ses fonctions.
Témoignage totalement faussée par la certitude préalable que je suis coupable. On brode tout autour en supposant des choses qui ne sont pas prouvées ni exactes.

Mais à quoi bon continuer, vous avez entendu comme moi les propos de Messire Jules: « Vous n'avez plus qu'à prouver votre innocence, mais quel que soit le verdict, je ne crois pas à une seconde à votre innocence aujourd'hui.
Prouvez nous simplement le contraire de ce que nous avons sous les yeux... »
Il ne croit pas une seconde à mon innocence et avoue d�une façon magistrale ce que je tente de vous démontrer depuis le début.

Passons maintenant à plus concret et plus précis.
Je ne m�escrimerais pas à reprendre le reste. Je ne m�étendrais pas plus à démontrer en quoi l�accusation s�appuie sur des suspicions plus que sur des preuves dignes de ce nom. Non tout cela me sera inutile. Le simple récit des faits tels qu�ils se sont réellement déroulés suffira. Mon tort aura été de ne pas le faire savoir avant, même si je crois que c�est compréhensible. Mais maintenant je peux enfin raconter l�histoire de ce qui s�est passé. Ce n�est qu�une simple retranscription des faits non pervertie par une certitude ni romancée comme je viens de l�entendre; et qui je pense, éclaircira bien des points.
Je commence donc.

*Bref silence pour marquer le début du temps fort du procès, les principales paroles à retenir*.

J�arrive à Aurillac, en provenance du Limousin. Je suis revenu chercher du maïs chez moi et je compte repartir en voyage le jour même. J�avais entrepris de voyager en espérant pourquoi pas m�installer ailleurs si je trouvais un endroit agréable pour ça.
A mon arrivée, le maire d�Aurillac au moment des faits: Nicky_Larson me fait savoir qu�il a un besoin urgent de Marchand Ambulant pour aller chercher du bois. Puisque je compte de toute façon repartir directement d�Aurillac j�accepte son offre. Il me fait un mandat avec des boucliers, me demande de les lui vendre à prix max soit 80 écus afin que j�ai « l�argent nécessaire pour acheter le bois ». Je m�exécute. Plus tard en soirée, je remarque que messire Jules.cv m�a envoyé une lettre en me demandant de reprendre un bouclier qu�il m�a acheté. Je vérifie alors et il s�avère qu�il disait vrai. Je lui rachète le bouclier. A ce moment là je me dis que tout ceci est louche, comme messire Jules d�ailleurs. Un coup d��il à mon mandat et je me rends compte que le libellé ne correspond pas du tout. On y parle de la vente d�un pain et non de bois. Je m�empresse donc de rendre le mandat à la mairie en précisant à Nicky_Larson que j�abandonne le rôle de MA. Plus tard dans la nuit je pars alors en direction de Tulles
Je voyage jusqu'à Limoges tranquillement; en étant même déjà parti vers La Trémouille.; lorsque je reçois un nouveau courrier. Celui ci m'est envoyé par messire Jules.cv et me demande les preuves de vente de boucliers. Devant tout cela j'ai contacté le maire par voie aérienne, en ressortant un vieux volatile que j'avais mis de coté depuis fort longtemps, une vieille MéSaNge que je n'utilisais plus depuis fort longtemps (ma démission du conseil). Il m'avoue m'avoir fait un mandat constitué de 50 écus et une rame pour me faire accuser .. mandat que je n'avais pas vu avant et fait entre le moment où j�ai rendu l�ancien et le celui où je suis parti vers Tulles. Et je remarque très vite qu'il dit vrai en lisant le libellé plus qu'explicite. Il veut tout simplement faire croire que j'ai tout l'argent dans ce mandat pour pouvoir le cacher tranquillement chez lui ou ailleurs et ainsi espérer garder le maximum de son butin.
Son plan semblait très bien construit et avant de trop réfléchir je réponds à Jules en mentionnant l� histoire du bois dont Nicky m�avait parlé bien avant toute cette affaire, et que j�avais cherché parmi mes relations. Le courrier du maire étant arrivé après mon départ et après avoir rendu le mandat des boucliers, je n�en suis alors servi par crainte.

Je me retrouve coincé, pris au piège car tout semble m'accuser. Je suis donc le lendemain à La Tremouille, et je décide car je ne vois pas d'autre choix , de m'installer à Poitiers pour éviter cette sombre histoire qui s'abat sur moi.
Je ne suis encore responsable de mes gestes et je savais bien que tout ça n�était pas la bonne chose. Mais comprenez moi, Nicky_Larson m�avait piégé et je savais qu�en envoyant les preuves j�allais être mis en procès. Je n�étais pas dans le meilleur état d�esprit pour prendre les bonnes décisions; et celle de raconter que j�allais chercher du bois est la seule chose qui m�est venue à l�esprit; car je me doutais bien que quoi que je dise on ne me croirait pas; puisque tout m�indiquait coupable. La preuve avec ce qu�on entend maintenant. Vous savez aussi bien que moi que les preuves qu�on me demandait sont facilement falsifiables. Alors ne pensez vous pas que si j�étais de mèche avec Nicky_Larson, nous ne nous serions pas mis d�accord pour truquer les preuves ensemble et les envoyer ?
Bref je me retrouve avec mon mandat à 50 ecus et une rame, et surtout un libellé accusateur, lorsque les rumeurs du procès de Nicky arrivent à mes oreilles...
Je décide finalement de revenir ici pour m'expliquer devant tout le monde sur cette complicité forcée que je n'ai choisi à aucun moment et qui aujourd�hui me salis injustement.

Je ne reconnais donc être fautif d�une absence de réponse au courrier de messire Jules�bien forcé par un état de panique évident _mettez vous deux minutes à ma place, j�étais coincé et sûr de finir en procès si je donnais ces preuves _ lorsqu�on m�a demandé une justification pour les boucliers. Je n�avais juste rien trouvé rien de mieux.
Je ne remets donc pas en cause la bonne foi de mon accusateur qui n�a pas menti à proprement parlé; mais qui a toujours été partial. Bien évidemment ne lui ayant rien dit avant ce jour, il était en droit de me mettre en procès et de penser que j�étais complice. Ce qu�il aurait fait dans tous les cas. C�est pourquoi j�ai gardé le silence jusqu�à maintenant. J�ai pris le temps de vous expliquer en détails ce qui s�est passé, et vous verrez vous-même que tout se tient, d�un bout à l�autre. Que les preuves qui me sont exposées et que je ne renie pas sont toutes justifiées. Mettez vous simplement à ma place et posez vous cette question: qui peut affirmer que ma réaction n�était pas humaine. On m�a floué et pris au piége � pas si évident que ça comme situation.
Comme je vous l�ai dit au début de ce procès, je suis tout bonnement innocent de ce qu�on m�accuse et je ne suis pas complice de Nicky_Larson qui m�a berné. Je ne tiens pas à ce que l�on m�associe à lui.
Ne vous ayant raconté que la simple vérité, je sais que tout se tient, j�ose espérer que mes réactions puissent également se comprendre car je ne suis pas une exception; et à mon avis bien d�autres personnes auraient réagi comme moi.
La présomption d�innocence existe. Je crois que mon accusateur a trouvé réponse à toutes ses questions. Ainsi que Messire le Juge et tous ceux qui s�en posaient.
Que la Justice fasse maintenant son travail. Je suis venu ici pour laver ma réputation et ne plus être mêlé aux actes malsains de messire Nicky_Larson.
Pardon d�avoir fait aussi long.
Merci de m�avoir écouté. J�ai tout dit.

*Soulagé d�avoir enfin rectifié les faits pour que la vérité soit sue, il retourna à sa place, encore meurtrit d�avoir été touché dans sa dignité et dans sa droiture jamais mise à mal avant ce procès. Il attendit donc de connaître le verdict.*

L'accusation a appelé Rastero à la barre

Citation :
*Jules avait été convoqué au tribunal. Tidus, tiens donc... Il était revenu alors.
Le maire n'avait pas même pris la peine de ramener des preuves comme les magistrats en disposaient à loisir, et s'avança à la barre à la suite de l'accusé pour prendre la parole :*

Bonjour à tous,
Messire Tidus ici présent tente de se faire passer pour innocent. Mais pourquoi ? Peut être parce que la potence lui fait peur et qu'il regrette son geste, simplement...

Je ne rappelerai pas ce que montrent les preuves, elles sont très claires : pendant le mandat de Nicky Larson, Messire Tidus a pu jouir d'un mandat des plus explicite.
Quel citoyen honnête aurait accepté tel mandat avec un énnoncé pareil, même émanant d'un maire ?

Ensuite, en ce qui concerne les affinités entre le pilleur Nicky_Laron et l'accusé, nous avons la preuve qu'ils étaient proches puisque c'est lors de l'arrivée de Nicky au poste de maire que Tidus est devenu Porte Parole municipal, et quasiment adjoint.
Le conseil municipal, dans des soucis de neutralité et surtout de sécurité pour la ville, a fait migrer ses bureaux au domaine de Challiers appartenant à la Famille de la Fléchère, largement impliquée dans la vie de la ville et du Duché.

En ce qui concerne maintenant ma propre parole, je tiens a rappeler à l'accusé la loi suivante :
***Livre IV : de la procédure pénale et judiciaire
Titre B : Du procès
Article 3 : Des témoignages et des preuves
Alinéa c :
Les témoignages du duc, des conseillers ducaux, agents ducaux et maires prévalent sur tout autre témoignage. ***

Au moment de l'enquête, je cumulais les postes de maire et aspirant maréchal.
J'agissais donc sous le serment des agents ducaux de la maréchaussée.
Si cet individu remet en question mon travail, ainsi que celui de tout ceux qui ont participé à l'enquête, qu'il porte plainte contre moi pour Trahison à son tour, je sais que j'ai fait mon travail avec ferveur et fidelité à mon Duché.

Je rappellerai donc les points essentiels :
Messire Tidus a reçu un mandat dont l'ennoncé était des plus explicite.
Malgré cela, il l'a conservé et a fui en Poitou, si la mémoire ne me fait pas défaut. Mais les preuves rappellent l'endroit exact.
L'ami qui l'a reconnu sur place après ma description m'a dit qu'il était bellement habillé, alors qu'il était parti en chemise, braies et chausses. Curieux non ?
J'ai donc prévenu l'accusé de la constitution d'un dossier à son encontre.
Il faut bien reconnaître que son retour en BA doit être porté à son crédit, bien qu'il m'étonne.
Enfin, lors de mon accession au poste de maire, j'ai pu constater les dégâts que nous connaissons tous...

Je tiens a rappeler que la ville d'Aurillac a perdu ce jour là un montant total valorisé de près de 44 000 écus, et a couté à plusieurs mairies, à des citoyens généreux et au duché un montant faramineux d'écus...

Alors... Messires les magistrats, allons nous laisser cet individu discuter des faits alors que les preuves parlent d'elles même ?
Un mandat, un porteur de mandat, 44 000 écus qui disparaissent et une économie détruite à Aurillac pour plusieurs semaines.
Sachant qu'un maire ne peut pas s'attribuer de mandat à lui même, il n'est pas difficile de se faire une idée du scénario...

*Jules inclina la tête*
Je suis extrêmement déçu de ce qui s'est passé.

*Il se tourne vers Tidus*
Vous n'avez plus qu'à prouver votre innocence, mais quel que soit le verdict, je ne crois pas à une seconde à votre innocence aujourd'hui.
Prouvez nous simplement le contraire de ce que nous avons sous les yeux...

J'ai conscience qu'il est impossible pour un homme de rembourser un vol de 44 000 écus, c'est pourquoi j'estime que la meilleure des punitions est de leur montrer que la ville se relèvera beaucoup plus vite qu'ils ne le pense.
Elle sera d'ailleurs a flot, comme à la veille de l'élection de Nicky et ces événements, dès cette fin de semaine.
Je réclame donc un travail d'intérêt général.
Pour éviter une peine autrement plus lourde, je demande à ce que l'accusé viennent travailler au verger pour la mairie dans des conditions que la mairie fixera, validée par le Juge ici présent, avec votre accord Messire Procureur.
Cette peine serait bien évidemment équivalente à celle qui serait demandée par le juge.

Désolé de la longueur de ma prestation, mais vous comprenez bien que j'en ai gros sur le coeur...
Merci de m'avoir demandé de m'exprimer.

*Il fait un signe respectueux envers Lamentin et Ninjaturtel, et rejoint sa place, pour attendre la fin du procès*


Enoncé du Verdict


Citation :
Messire,
Comme vous reconnaissez les faits, je dois dire que vous êtes revenu de votre plein gré pour finir ce procès, je resterai clémente à votre égard.

Le rappel de la loi a été faite, j�espère que vous avez bien ouvert vos esgourdes.

Par les pouvoirs qui me sont conférés, moi, Naudeas La Barillère, Dame de Farges, présidente de la Cour du Bourbonnais Auvergne, en ce jour du 10 mars 1458. Je vous vous condamne à un séjour de 4 jours en nos geôles comme vous me semblez peu avoir d�écus en votre escarcelle, vous tiendrez compagnie aux rats de notre Duché. Cela vous apprendra à réfléchir. On ne pille pas une ville impunément du moins le temps que je suis juge.
Quand vous aurez purgé votre peine, je vous invite également à présenter vos excuses en place de grève d'Aurillac.

Garde qu�on l �enferme en nos geôles.

DOSSIER CLASSE APRES VERIFICATION D'USAGE LE 18 MARS 1458
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
tidus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tidus /o/
» Evolution de Tidus dans ma partie .
» Galerie de Tidus >=)
» Présentation Tidus-74
» Tidus, la star du blitzball!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Duché du Bourbonnais-Auvergne :: Bureaux publics :: Justice :: Casiers Judiciaires-
Sauter vers: