Duché du Bourbonnais-Auvergne

Forum Royaumes Renaissants
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Lokhorn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Celiane
Intoxiqué par les RRs
avatar

Nombre de messages : 1603
Date d'inscription : 11/01/2010

MessageSujet: Lokhorn   Sam 2 Oct 2010 - 14:36

Récapitulatif des accusations :

Accusé reconnu coupable de Brigandage le 29 aout 1458


Acte d'accusation



Citation :
En ce jour, 26ème d'août de l'an de grâce 1458, Lokhorn comparait devant le Juge Lakdan présidant la Cour du Bourbonnais-Auvergne, et est mis en accusation par le Procureur Fabien de la Fléchère Marigny, requérant pour Juord et Lacrymosa.

*Les gardes font pénétrer le prévenu dans la salle d’audience.
Le Procureur du Bourbonnais-Auvergne commence à lire d'une voix claire et posée l'acte d'accusation*

"Vous comparaissez aujourd’hui devant la cour car vous êtes accusé de brigandage selon l'article 3, Titre B, Livre III du Codex du Bourbonnais Auvergne. Vous avez en effet tenté de vous révolter devant la mairie de Bourbon le 29 juillet 1458.

Je rappelle ici à la Cour les lois qui ont été enfreintes :"

Livre III : du code pénal

Titre B : Des délits et crimes

Article 3 : du trouble à l'ordre public
Toute atteinte à l'intégrité physique ou morale des personnes commise sur le territoire du Bourbonnais-Auvergne, ainsi que tout agissement ayant pour conséquence de nuire au bon fonctionnement de la communauté, pourront être considérés comme trouble à l'ordre public (brigandage, faux, machination, comportement malséant).
Le trouble à l'ordre public est puni par des peines allant de la simple amende à la peine de mort.

Preuve 1: http://img97.imageshack.us/img97/950/plainte1ju.jpg
Preuve 2: http://img529.imageshack.us/img529/6606/plainte2ju.jpg
Preuve 3: http://img694.imageshack.us/img694/5844/plainte1lacry.jpg
Preuve 4: http://img718.imageshack.us/img718/9717/plainte2lacry.jpg
Preuve 5: http://img375.imageshack.us/img375/7914/plainte1.png
Preuve 6: http://www.casimages.com/img.php?i=100723015628618501.jpg

* Le Procureur tend le dossier à l’huissier qui s'empresse de le porter au Juge et à la Défense :*

"Vous trouverez en preuve la copie inventaire des preuves."

*En ayant terminé avec l'acte d'accusation, la Procureur s'adresse plus particulièrement à l'accusé afin de l'informer de ses droits*

« Vous avez le droit de rester en liberté dans n'importe qu'elle ville du Bourbonnais Auvergne jusqu à la fin du procès. Cependant, il vous faudra informer le maréchal dans la ville où vous vous trouvez si vous décidez de sortir de la cité en indiquant quelle bourgade bourbonnaise vous désirez rejoindre.
Vous avez le droit de vous faire représenter, à titre gracieux, par un avocat du Duché , dont voici l'adresse :

* tend un parchemin à l'accusé*

http://forum.lesroyaumes.com/viewforum.php?f=556&sid=dT5uece04xAKPmoUe4fC3Zegv

et voici un document vous expliquant le Corpus Juris Civilis (code en vigueur sur le territoire du comté du Bourbonnais Auvergne) et ses procédures:

*Tend un second parchemin à l'accusé *

http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=15412&sid=dT5uece04xAKPmoUe4fC3Zegv

Si Votre Honneur le permet, nous pouvons maintenant entendre ce qu'à à dire le prévenu pour sa défense. »


1ère plaidoirie



Citation :
* Après avoir écouté les différents reproches, et prenant connaissances des lois s�y aférant, je pris la parole.

Votre honneur, ce que j�entends et peux lire ici me laisse pantois.

En effet, il semble que vous ayez différents outils de procédures dans votre région pour faire de la justice quelque chose. Ainsi on nous a assigné à Aurillac il y a de ça quelques jours pour en principe laisser à vos enquêteurs le temps de poser leurs questions et élucider les choses.
Comme vous le savez, je m�y suis plié, et j'ai fais part immédiatement de ma volonté de collaborer en ce sens. Malheureusement l�inertie de certains services fait que je suis ici sans avoir pu répondre de rien� C�est fâcheux, mais bon.

Procureur, n�ayant même pas pris le temps de me poser quelques questions, vous construisez votre accusation sur une fondation peu sérieuse : L�ignorance... Ce n�est pas bien !

Bref, passons aux faits� Malheureusement, nous devons donc revenir aux défauts de votre enquête qui au final vous oblige à proposer des courriers de sycophantes... C�est fort triste et décevant.

Aristote, en qui j�ai foi, les avait décris dans la Rhétorique� Le Livre II si je ne m�abuse. Il y avait habilement démontré la haine que ces gens ont en eux. Il suffit de prendre l�exemple des paroles de ces témoins au rabais, et la fierté avec laquelle il rapporte le fait de nous avoir molesté.
Ainsi, en vous basant sur les dires de ces « chiens du peuple » comme les appelait Démosthène, un autre sage contemporain de notre grand Aristote, nous voyons la seconde étape de construction de votre accusation : La haine.

Ignorance et Haine... Voila bien deux concepts forts éloignés des préceptes d�Aristote, père de nos croyances, parmi lesquelles figurent plutôt Connaissance et Amitié.
Vous m�excuserez bien de privilégier ces valeurs pour ma défense.

Point de départ de la connaissance : Savoir qui nous sommes.

Et bien, je suis donc Lokhorn, faisant partie d�un petit groupe répondant au nom de Robinoudes, que nous avons fondé avec mon ami Philiaubert que vous venez d�entendre.
Nous étions effectivement entre Montpensier et Montluçon où nous tentions une embuscade sur une personne que nous avions prise en chasse. Nous avons à notre grand dam manqué notre cible alors sous-estimée, et avons finalement croisé nos sycophantes. Nous leurs avions effectivement proposé de soulager leur peine, eux qui étaient bien plus chargés que nous qui au final comptons nos biens dans une simple besace. Ils nous ont remercié à coup de bâtons comme ils vous l�ont d�ailleurs savamment fait remarqué...
Il est vrai que pour certains, nous usons de manières peu courantes, cependant, nous traquons toujours une cible précise et n�avons jamais causé de tort à quiconque. Avez-vous connaissance d�une victime de nos agissements ? J�en doute fort.
Des accidents sont parfois arrivés, mais en toute amitié aristotélicienne, nous rendons leurs biens aux malheureux et leur proposons assistance... Ils nous font mêmes parfois dons de leurs possessions que nous remettons aux démunis que nous croisons.

Je vous invite à demander à l�aspirant d�Aurillac qui nous avait transmis l�assignation, Valexan, à qui il me semble avoir signalé dès le premier jour que nous n�étions pas de vulgaires voleurs de grands chemins comme depuis le début vous pensez croire, tenant vos suppositions pour vérités.

Les faits récents peuvent de plus aisément démontrer notre attachement au bien commun. J�imagine que vous êtes au faits des événements récents sur Aurillac, un homme s�est présenté à nous, nous invitant à la révolte, certaines de ces intentions me paraissaient louables, cependant après m�être renseigné un peu à son sujet et lui demandant ses réelles intentions� Il m�a en fait proposé de l�argent pour ça, la dernière des choses pour lesquelles nous usons de nos armes, à part quand il s�agit d�en reprendre pour le rendre à d�autres...
Il devrait pouvoir vous confirmer mes paroles si vous ne l�avez pas trop malmené.

En fait, jugeant même que cela n�était pas favorable aux locaux, et bien qu�étranger à cette ville, nous avons finalement entrepris de participer à la défense où nos� Compétences ont su apporter un plus, les faits l�ont démontré, la encore, Valexan, ou plutot le bourgmestre à que j�avais privilégié pour donner mes rapports pourrons vous le confirmer sans problème.

Afin de justifier mes propos, et les faire confirmer par de tierces personnes, j�invite donc deux personnes qui étaient d�illustres inconnues pour moi avant d�arriver à Aurillac, Malvinas, ainsi qu�une habitante - rencontrée par hasard, et avec pur plaisir comme toujours - à apporter quelques mots ici.



Témoignage de malvinas


Citation :
Malvi avait été appelée pour témoigner au procès de Lokhorn, elle ne le connaissait pas personnellement mais il avait participé avec les autres villageois à la défense d'aurillac.

Elle salua les personnes présentes

Bonjour votre honneur, je ne connais pas le prévenu personnellement mais je peux confirmer la fin de son récit.

Il a effectivement participé à la défence d'aurillac, deux jours de suite. Notre village était en alerte rouge pour les raisons que vous savez. Messire Lokhorn est venu preter main forte de son plein gré sans qu'on lui demande rien.

Elle ne pouvait en dire plus, ne connaissant pas du tout le prévenu. Elle retourna s'asseoir en attendant la fin du procès.


Témoignage d'Everym


Citation :
*Eve avait rencontré Lok quelques jours auparavant.. Elle avait en sa compagnie ainsi que celle d'autres amis, passé d'excellentes journées et n'avait pas décelé en lui un quelconque troubleur de l'ordre public*

Bonjour, messires procureur et juge de Bourbonnais Auvergne..
Je viens ce jour rendre témoignage que le chef d'accusation ne me semble point juste. En effet, le sire en question est quelqu'un de sympathique et sociable. Je ne vois pas en quoi il pourrait troubler l'ordre public..

*Elle sourit, satisfaite, puis se tut*


Réquisitoire


Citation :
*Le Procureur prit place et déclama son réquisitoire.*

Bien, votre honneur, sire accusé.

Je tiens juste à préciser un point au sujet de la plaidoirie de l'accusé. En effet il m'a écrit, pour me dire qu'il était prêt à coopérer. Simplement, et même si j'ai mis quelques jours à lui répondre, cela ne change rien du tout à la situation. Un crime a été commis, et tout accusé est amené à coopérer en se rendant à son procès. Et de même: nos lois ne prévoient aucun allègement de peine pour coopération. Mon langage est bien législatif, je me base sur des faits reconnus et sur des preuves tangibles, sur les lois en règle.

Les raisons pour lesquelles vous vous placez en embuscade et brigandez sur nos chemins me sont égales. Seul compte pour moi le tort causé par vos actions, actions qui sont prohibées en nos frontières.

Il n'y a pas à aller plus loin. De plus les témoignages qui nous ont été donnés à entendre ne nous apportent rien de particulier: personne ne prétend que tous les brigands sont des personnes viles et cruelles. Un malfaiteur peut tout à fait être quelqu'un de "sympathique et sociable".

En conséquence, je demande une amende de 10 écus au Roy et un jour de prison, dans les geôles clermontoises.


verdict


Citation :
Le prévenu a été reconnu coupable de trouble à l'ordre public.

Moi, Lakdan, agissant en qualité de Juge du duché du Bourbonnais-Auvergne, sous le règne de sa grâce PrincesseLaure, va rendre à présent le verdict opposant Lokhorn à nostre Duché.

Avant toute chose, je tiens à préciser que vous êtes ici pour brigandage. Ainsi, le fait que vous avez participé à la défense d'Aurillac n'annule pas votre précédent acte. Bien qu'avoir aider ce village est tout à votre honneur.

Bien, passons.

De part les preuves montrées en ce lieu et démontrant la culpabilitée de l'accusé,
De part le fait que les témoignages ne coincides pas avec l'acte d'accusation,
De part le fait que votre acte ne peut rester impuni malgré votre participation à la défense d'Aurillac,

Je vous condamne à 1 jour de prison et à payer une amende de 10 écus pour notre bon Roy de France Levan le IIIeme de Normandie.

Jugement rendu à Clermont, Capitale du Bourbonnais Auvergne le 29/08/1458.

Le prévenu a été condamné à une peine de prison de 1 jour et une amende de 10 écus.



DOSSIER CLASSE APRÈS VÉRIFICATIONS D'USAGE LE 2 OCTOBRE 1458
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Lokhorn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lokhorn
» Registre des baptêmes
» Philiaubert

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Duché du Bourbonnais-Auvergne :: Bureaux publics :: Justice :: Casiers Judiciaires-
Sauter vers: