Duché du Bourbonnais-Auvergne

Forum Royaumes Renaissants
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Marian ( anciennement connu comme calentot) (DCD)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Celiane
Intoxiqué par les RRs
avatar

Nombre de messages : 1603
Date d'inscription : 11/01/2010

MessageSujet: Marian ( anciennement connu comme calentot) (DCD)   Jeu 11 Nov 2010 - 10:21

Récapitulatif des accusations :

Accusé reconnu coupable de Haute Trahisson pour démission du post de maire le 5 novembre 1458
Accusé reconnu coupable de Trouble à l'Ordre publique le 18 novembre 1458



Acte d'accusation



Citation :
En ce 20ème jour de octobre de l'an de grâce 1458, Calentot comparait devant le Juge Sonia80200 présidant la Cour du Bourbonnais-Auvergne, et est mis en accusation par le Procureur Lanfeust de Troy, Duc de Souvigny, requérant pour le Duché.

*Les gardes font pénétrer le prévenu dans la salle d’audience.
Le Procureur du Bourbonnais-Auvergne, le visage impassible, le regarde entrer et s'installer à la place qui lui est assignée. Sur un signe du Juge, il commence à lire d'une voix claire et posée l'acte d'accusation*

«Vous comparaissez aujourd’hui devant la cour car vous êtes accusé de Haute Trahison. Je rappelle ici à la Cour les lois qui ont été enfreintes :

Livre III : Du Code Pénal

Titre B : Des délits et crimes

Article 4 : De la trahison
Est appelée trahison tout agissement portant atteinte à la stabilité ou à l'intégrité du Duché ou de ses institutions.

Article 5 : De la haute trahison
Tout acte de trahison (tel que défini dans l'article III, B, 4) commis par un agent ducal, un élu (maire, conseiller ducal) dans l'exercice de ses fonctions, un noble, sera considéré comme haute trahison.
La haute trahison est punie par des peines allant de l'amende jusqu'à la peine de mort."

* Le Procureur tend le dossier à l’huissier qui s'empresse de le porter au Juge et à la Défense : *

"Il est indiqué dans ce dossier :

Depuis le 31 juillet 1458 jusqu'au 14 octobre 1458, messire Calentot était maire élu de Montlucon.
Le Jeudi 14 Octobre 1458, Sakurahime de Valrochelles, Adjointe du prévôt en Bourbonnais Auvergne, alors présente à Montlucon, remarque sur le panneau de la mairie de Montlucon que le maire n'en tient plus le siège. A aucun moment Messire Calentot n'a prévenu ni un membre de la prévoté ni du Conseil Ducal ou tout autre autorité pour prévenir qu'il souhaitait laisser la mairie sans dirigeant. En début d'après-midi du 14 octobre 1458, le prévôt LEVIO prend note que la Mairie de Montlucon n'a plus de maire jusqu'aux prochaines élections prévues 8 jours plus tard.

Messire Calentot est ainsi accusé d'avoir mis à risque la stabilité de la Mairie de Montlucon.

Le prévôt des maréchaux prend alors contact avec l'intéressé Messire Calentot qui se présente à lui le Vendredi 15 octobre. Calentot avoue avoir démissionné de son poste pour des raisons de mésentente au sein de son conseil municipal. Les membres connus du conseil municipal de Montlucon sont alors Calentot comme maire et Voltarène à titre de tribun. Lors de la première élection de Calentot (30 juillet 1458), Dame Céliane, maire de Montlucon durant les 2 mois précédents, fut enregistrée en chambre des Maires comme adjointe au Maire.
Dans son entretien privé avec le prévôt LEVIO, Messire Calentot ajoute qu'il pensait être en mesure de démissionner sans pour autant laisser la mairie sans maire et s'excuse de cette erreur.

Dans les 2 jours qui suivront, la Prévoté et la COBA organiseront de concert la défense accrue du village et la reprise de la mairie avec l'approbation du Conseil Ducal. Le Samedi 16 octobre, la mairie est à nouveau sous la gestion de Messire Gregorius. La milice municipale était restée toujours en place.

Dés le Samedi 16 octobre, Messire calentot se présentait à nouveau comme maire de Montlucon en affichant un programme. Le dimanche 17 octobre, Messire Calentot avait modifié son affiche pour y signaler de ne pas voter pour lui comme en témoigne l'aspirante-maréchale Eurasie de Montlucon (preuve 1).

Le 18 octobre 1458, le Prévôt LEVIO assigne Messire Calentot à résidence jusqu'au 25 octobre (preuve 2), le temps de monter le dossier d'accusation.

En date du 20 octobre 1458, aucun manque n'est signalé par Messire Gregorius sinon le manque à gagner de deux jours d'absence de maire."

Témoins de la démission: Sakurahime de Valrochelles (Adjointe au Prévôt)
Témoin de l'aveu de sa démission: Levio (Prévôt)
Témoins du retrait de sa nouvelle candidature: Eurasie (Aspirante-Maréchale) - Preuve 1 ( http://img686.imageshack.us/img686/7909/preuveeurasie.png )

- Assignation à résidence du 18 octobre au 25 octobre:
Preuve 2: http://img686.imageshack.us/img686/2623/assignationcalentot.png

*En ayant terminé avec l'acte d'accusation, la Procureur s'adresse plus particulièrement à l'accusé afin de l'informer de ses droits*

« Vous avez le droit de rester en liberté dans n'importe qu'elle ville du Bourbonnais Auvergne jusqu à la fin du procès. Cependant, il vous faudra informer le maréchal dans la ville où vous vous trouvez si vous décidez de sortir de la cité en indiquant quelle bourgade bourbonnaise vous désirez rejoindre.
Vous avez le droit de vous faire représenter, à titre gracieux, par un avocat du Duché , dont voici l'adresse :

* tend un parchemin à l'accusé*

http://forum.lesroyaumes.com/viewforum.php?f=556&sid=dT5uece04xAKPmoUe4fC3Zegv

et voici un document vous expliquant le Corpus Juris Civilis (code en vigueur sur le territoire du comté du Bourbonnais Auvergne) et ses procédures:

*Tend un second parchemin à l'accusé *

http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=15412&sid=dT5uece04xAKPmoUe4fC3Zegv

Si Votre Honneur le permet, nous pouvons maintenant entendre ce qu'à à dire le prévenu pour sa défense. »



L'accusation a appelé Sakurahime à la barre


Citation :
Voici son témoignage :

* Appelée à témoigner, elle se rendit à la barre, se composant un masque impénétrable bloquant toute émotion visible*

Votre Honneur, Monsieur le Procureur,

Le 14 octobre dernier, alors que j'étais de garde à Montluçon, je suis comme d'accoutumée passée à la mairie afin de débusquer d'éventuelles offres d'embauches illégales.
Mais arrivé là-bas, je n'ai pu constater que l'absence définitive du maire en exercice, Messire Calentot.
La plaque de marbre sur laquelle son nom était gravé à l'entrée de la mairie avait été proprement retirée, et celle-ci était fermée à clé.
Clé qui d'ailleurs était posé sur le sol devant la porte. Or seul le maire en poste détient cette clé.

J'en ai donc immédiatement averti son supérieur, en la personne de Levio, prévôt des maréchaux.

Décision fut très rapidement prise d'organiser une révolte, avec l'aval du conseil naturellement, ce qui fut fait dès la nuit suivante.
Messire Gregorius assure donc l'intérim depuis.
Son premier soin a été de communiquer au conseil municipal, dont je suis membre, l'état de la trésorerie et de l'inventaire.
Après brève comparaison avec le dernier relevé communiqué par messire Calentot, il apparaissait qu'il ne manquait rien, et que le maire avait simplement démissionné.

J'en terminerai en ajoutant simplement que Messire Calentot n'a pas tenté de se soustraire à la justice.
Il est ainsi resté au village, comme en atteste les douanes que j'ai pu établir depuis, et n'a pas non plus cherché à se cacher chez les moines afin de faire obstacle à la justice.

Je vous remercie de m'avoir écouté"

* Elle quitta la barre puis la salle.*



L'accusation a appelé Levio à la barre


Citation :
Voici son témoignage :
* Levio s'avanca à la barre *

Madame le Juge,
Messieurs le Procureur,
Messire l'accusé,
Bonjour,

De par ma fonction de prévôt au moment des faits, je confirme avoir pu constater la démission effective de Messire Calentot de son poste de Maire en village de Montlucon le 14 octobre de cette année, laissant la mairie sans gestion pour les 8 prochains jours précédant la prochaine élection. Nous avons pu confirmé que la milice n'avait pas été retirée. En l'état ce jour d'Hui 21 octobre 1458, ni le nouveau maire Gregorius ni aucun membre du conseil municipal en place ne m'a signalé le moindre manque matériel ou financier à la mairie de Montlucon, bien que je ne dispose pour cela d'aucune preuve matérielle.

Je confirme également que Messire Calentot m'a confié lors d'une discussion privée, et j'en jure sur l'Honneur, qu'il avait démissionné délibérément de son poste, mais qu'il ne pensait pas pour autant que la mairie serait ainsi laissée sans maire. Ceci ont été ses paroles.

Enfin je confirme que la situation nous a amené à porter le village de Montlucon en alerte rouge une journée, coutant au Duché le salaire de 2 maréchaux supplémentaires et un corps de soldat, puis entrainant l'organisation d'une révolte pour la reprise de la mairie le jour suivant, cette fois aucune solde de maréchaux mais coutant une journée de travail aux nombreux habitants qui ont soutenu cette action. J'en profite pour les en remercier cordialement au passage.

Concernant la suite des évenements, il m'a été relaté que messire Calentot n'attendait pas moins que le jour suivant pour se présenter à nouveau à la mairie de Montlucon pour les élections à venir, pour finalement à nouveau se rétracter le jour suivant. N'étant pas à Montlucon, je n'ai pu confirmer moi-même ces faits.

Merci de m'avoir écouté,
A votre service

* Levio regagna sa place au barreau des témoins *


Première plaidoirie de la défense



Citation :
*Calentot inébranlable regarde droit devant lui. Quand le moment de s'exprimer arrive, il se lève, prend une voix grave et dit*

Votre Honneur, je ne souhaite pas me défendre. Je ne comprends pas ce procès donc je n'ai rien à dire. Je me soumettrai à votre jugement en restant persuadé de ne pas être un voleur ni mauvais garçon et d'avoir effectué mes responsabilités jusqu'au bout de mes capacités.

*Calentot, le visage bien haut ajoute*

Je n'ai pas de témoins votre honneur. Je n'en souhaite pas. Je suis désolé du tords que j'ai causé aux villageois, aux soldats et au duché et je m'engage à régler financièrement les salaires coûtés et me mettre aux services de la Mairie.

*Tout en restant debout, il continue de fixer devant lui, attendant qu'on lui dicte sa conduite.*


Réquisitoire


Citation :
*Le procureur écouta tout d'abord les deux témoignages du prévôt et de son adjointe avant d'écouter attentivement la défense de l'accusé.*

Votre honneur, aujourd'hui nous sommes devant une affaire de taille, puisque c'est un cas de haute trahison.
Devant l'importance d'une telle accusation, je vais donc revenir sur l'ensemble du dossier.

L'accusé ici présent a démissionné de son poste de maire mettant ainsi en difficulté la gestion et la sécurité de la ville.
Sur le point de la gestion, les divers témoignages vont dans le sens que cette démission n'a point causée de tord au niveau économique et que aucun écu n'a été volé par l'accusé.
Sur le point de la sécurité, la mise en place d'une révolte comme évoquée par les témoins aurait pu mettre en danger la mairie si un brigand c'était dissimulé parmi les révoltés.
Dans ce dossier nous avons aussi le tord causé à la population pour ceux qui se sont révoltés et le coût économique au duché par la mise en place de plus de défense.
Nous pouvons ajouter à cela que l'accusé s'est représenté pour finalement annulé sa candidature, perturbant les élections municipales.

A la décharge de l'accusé, celui-ci semble vouloir se repentir et dédommager pour les troubles causé.

En conséquence votre honneur je demande la condamnation de l'accusé et la peine suivante :
- 3 jours de prison dans les geôles du château.
- 100 écus de dédommagement à la Mairie de Montluçon.
- 100 écus de dédommagement au Duché.
- Des excuses publiques en halle de Montluçon à l'attention de la population.

Je rappelle à la cour que l'accusé ne pourra plus se présenter à une quelconque élection ou à une fonction ducale.

Merci votre honneur.


Dernière plaidoirie de la défense


Citation :
La plaidoirie de l'accusation terminée, Calentot souffla un grand coup. L'énoncé de la plaidoirie eu l'effet d'un vilain coup de poing dans l'estomac. Pour un peu, il aurait bien eu envie de s'asseoir pour reprendre ses esprits mais il se contenta juste de poser sa main sur la barre devant lui et continua de fixer droit devant en se disant que finalement il y avait peu de justice dans ce bas monde. Lui qui s'était donné corps et âme pour son village et il avait réussi à redresser le navire. Le dire ? C'était faire prendre un risque, le laisser croire s'était un manque de modestie non, il allait accepter le verdict�Il avait fait prendre un risque à la Mairie, au village qu'il aimait tant et il devait réparer sa faute même si cela devait lui coûter son honneur. La prison�Pour s'être refermé la porte sur les doigts, pour avoir essayé de sauver encore une fois son village de part les élections�Quelle terrible peine�


La défense a appelé Herisson53 à la barre



Citation :
Voici son témoignage :
Votre Honneur, Messire le Procureur,
Bonjour

Je me nomme Hérisson de Valrochelles, ancien maréchal, douanier et conseillé communal dans la bonne ville de Montluçon.
Si je suis ici devant vous, c'est pour confirmer les dires du sieur Calentot, mais aussi en tant que citoyen outré par le réquisitoire de l'accusation.

Après deux mandats éprouvants, messire Calentot, pris par la fatigue, avait déjà signalé qu'il ne désirait pas continuer à gérer la mairie. Mais devant l'absence de candidat, il du se faire offense pour le bien de la cité et se représenter pour éviter qu'un opportuniste ou un brigand de passage ne fasse main basse sur les biens de la ville. Et c'est cette homme là que l'on accuse de trahison ?

Mais revenons à ce jour du 14 octobre. Je me souviens bien de l'annonce faite au conseil il avait terminé par ces mots : « Ce n'est pas sans tristesse et sans déception que je vais terminer mon mandat ».
Je n'avais pas compris cette phrase, terminer quoi puisque la démission est direct et irrévocable ?
Ce n'est qu'ensuite que j'ai compris que si le sieur Calentot avait tenu un tel propos, c'est qu'a ce moment là, il pensait sincèrement que non seulement la démission entrainerait des élections anticipées, mais aussi qu'il garderait son poste jusqu'aux résultats.

Pour qu'il y ait trahison, il faut une volonté délibérée de nuire, ce qui n'est pas prouvé car je suis persuadé de la bonne fois de l'accusé et il n'y a ici qu'un mauvais jugement de sa part, certainement dicté par la fatigue, qui ne mérite surement pas les jours de prisons demandé par la partie civile.

Messire Calentot à oeuvré pendant plus de deux mois, dans des circonstances économiques difficiles pour remonter vaille que vaille les caisses de la commune, n'épargnant ni son temps ni sa sueur sans rien demander en retour, pour enfin arriver à une meilleur situation, et messire le procureur à le toupet de lui réclamer 100 écus pour la commune.
Mais c'est le monde à l'envers, votre honneur. C'est la commune qui lui est redevable de cette somme, n'en doutons pas.

Je passerais sur le bien fondé de la révolte ou sur la nécessité de déployer autant d'hommes en défense dans un village qui est en alerte verte depuis des mois, avec une milice en place, au risque d'attirer les regards sur notre cité au lieu d'attendre sagement que les élections se passent. Je ne peux que me réjouir que le conseil n'ait pas fait appel aux armées pour régler le problème, sinon je n'ose imaginer la somme que le procureur réclamerait à messire Calentot pour une décision qui ne lui appartenait pas.

Voila ce que j'avais à dire, merci de m'avoir écouté.


La défense a appelé Zhara à la barre


Citation :
Voici son témoignage :
*Premier témoignage de Zhara de toute sa vie. Légèrement intimidée, elle s'approche de la Barre et commence son petit discours :*

Votre Honneur, Messire le Procureur, Sieurs les avocats,
Je me nomme Zhara, citoyenne Montluçonnaise, ancienne Conseillère et responsable des tisserands.

Durant la durée de mon travail, j'ai eu l'occasion de côtoyer de près le travail de sieur Calentot.
Et quel travail ! Il ne se passait pas une journée sans que ce messire soit présent sur tous les fronts. Vous me direz que c'est le travail d'un maire et que l'effort fourni par Calentot est tout à fait normal. Sauf que, après deux mois où il s'est donné corps et âme à la cité au péril de sa santé, on l'a obligé à enchainer un troisième mandat. Vous me direz qu'il pouvait le refuser. Mais son sens du devoir l'en a empêché : il ne voulait pas que sa chère citée tomber entre les mains des brigands. Certes, ce messire abandonné la mairie par la suite, mais je pense qu'il était tellement à bout que ça devenait trop dur pour lui d'assumer sa tâche. Le connaissant personnellement, je peux vous affirmer que son état de santé morale et physique se détériorait de jour en jour depuis la fin de son second et le début de son troisième.

Mon témoignage n'est qu'un complément des propos de sieur Hérisson. Je ne vais pas redire les choses qu'il a dîtes. Merci de m'avoir écoutée.

*Zhara hocha brièvement la tête pour saluer les membres de ctte assamblée et regagna sa place.*


Verdict



Citation :
Moi, Sonia80200 de Malaréac, agissant en qualité de Juge du duché du Bourbonnais-Auvergne, sous le règne de sa grâce Noeline de La Fléchère Marigny, va rendre à présent le verdict opposant Calentot à nostre Duché.

Je peux dire que je suis scandalisé devant votre attitude de promettre des choses aux habitants de Montluçon pour que vous soyez élu mais qu'au moindre probléme, doublez d'un coup de tête vous présentez votre démission. Je me suis même poser la question, pourquoi vous vous êtes présenté ?? Serai ce pour faire le joli coeur auprès de ses dames que vous êtes un homme qui gère ?
Et bien vous allez gérer un peu nos goêles avec pour vous seul, vos pensées et vos réflexions sur le pourquoi vous avez mis en péril Montluçon.

De part les preuves montrées en ce lieu et démontrant la culpabilité de l'accusé,
De part des nombreux témoignages qui démontre votre incompétance
De part de mettre en péril votre village en démissionnant
De part du nom respect des lois du dûché


Je vous condamne à 3 jours de prison, une amende de 100 écus pour la mairie de Montluçon et ainsi qu'une amende de 100 écus pour nostre dûché.

Jugement rendu à Clermont, Capitale du Bourbonnais Auvergne le 05/11/1458



DOSSIER CLASSE APRÈS VÉRIFICATIONS D'USAGE LE 11 NOVEMBRE 1458
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ulyceduel
Intoxiqué par les RRs
avatar

Nombre de messages : 8025
Localisation : Aurillac
Date d'inscription : 03/05/2008


Niveau: 2

MessageSujet: Re: Marian ( anciennement connu comme calentot) (DCD)   Mer 8 Déc 2010 - 12:28

Accusé reconnu coupable de Trouble à l'Ordre publique le 18 novembre 1458

Citation :
En ce 28ème jour du mois d'octobre de l'an de grâce 1458, Messire Calentot comparait devant le Juge Sonia80200 présidant la Cour du Bourbonnais-Auvergne, et est mis en accusation par le Procureur Lanfeust de Troy, Duc de Souvigny, requérant pour Dame Celiane.

*Les gardes font pénétrer le prévenu dans la salle d’audience.
Le Procureur du Bourbonnais-Auvergne, le visage impassible, le regarde entrer et s'installer à la place qui lui est assignée. Sur un signe du Juge, il commence à lire d'une voix claire et posée l'acte d'accusation*

« Messire Calentot vous comparaissez aujourd’hui devant la cour car vous êtes accusé de trouble à l'ordre public selon l'article 3, Titre B du Livre III du Codex du Bourbonnais Auvergne. Je rappelle ici à la Cour la loi qui a été enfreinte :


Livre III : du code pénal

Titre B : Des délits et crimes

Article 3 : du trouble à l'ordre public
Toute atteinte à l'intégrité physique ou morale des personnes commise sur le territoire du Bourbonnais-Auvergne, ainsi que tout agissement ayant pour conséquence de nuire au bon fonctionnement de la communauté, pourront être considérés comme trouble à l'ordre public (brigandage, faux, machination, comportement malséant).
Le trouble à l'ordre public est puni par des peines allant de la simple amende à la peine de mort.



D'autre part, votre Honneur, l'enquête de nos Maréchaux d'investigation a pu nous apporter les preuves qui nous ont amenés à nous présenter devant vous aujourd'hui. Huissier, s'il vous plait..."

* Le Procureur tend le dossier à l’huissier qui s'empresse de le porter au Juge et à la Défense : *

"Il est indiqué dans ce dossier :


Dame Céliane se sentant attaquée et diffamée a en conséquence porté plainte auprès du prévôt Levio (preuve 1). Elle accuse Messire Calentot de diffamation ainsi qu'acharnement en groupe (avec Dame Lacrymosa et Dame Voltarene) et en place public à son encontre. Dame Céliane assure ne pas avoir mis la mairie de Montlucon en danger tel que suggéré par le message de Messire Calentot.
Les propos diffamatoire concernent les points suivant :
- la trésorerie
- la communication
- l importation et l exportation
- Comme étant plombeuse de marché
- Comme ayant claqué la porte du conseil de Montluçon
- Concernant la mort d un MA

Ont été témoins de son travail au conseil municipal :
- Messire Toflegrand, Seigneur de Chamblet
- Messire Thorain, Sergent-chef en la COBA à Montlucon.

Le prévôt Levio a d'abord demandé des précisions sur les circonstances et les faits prouvant la diffamation. Les propos suspectés de diffamation sont présents dans un texte affiché en place publique le samedi 16 octobre 1458 par le biais de l'affichage du programme électoral du candidat messire Calentot (preuve 2), lui-même ayant démissionné de la mairie 2 jours auparavant et ne se portant pas candidat officiel à la mairie.

Le dossier a ensuite été monté par Levio, prévôt.

L'accusé a été assigné à résidence en village de Montlucon du 27 octobre au 3 novembre 1458 (preuve n°3).


Preuve n°1 :
http://img688.imageshack.us/img688/64/accucalen1.png
http://img688.imageshack.us/img688/6141/accucalen2.png
http://img688.imageshack.us/img688/4661/accucalen3.png

Preuve n°2 :
http://www.casimages.com/img.php?i=101017120526571796.png
http://www.casimages.com/img.php?i=101017120156263584.png
http://www.casimages.com/img.php?i=101017120358898201.png
http://www.casimages.com/img.php?i=101017120453528507.png

Preuve n°3 (Assignation):
http://img89.imageshack.us/img89/9297/calenassign.png

*En ayant terminé avec l'acte d'accusation, la Procureur s'adresse plus particulièrement à l'accusé afin de l'informer de ses droits*

« Vous avez le droit de rester en liberté dans n'importe qu'elle ville du Bourbonnais Auvergne jusqu à la fin du procès. Cependant, il vous faudra informer le maréchal dans la ville où vous vous trouvez si vous décidez de sortir de la cité en indiquant quelle bourgade bourbonnaise vous désirez rejoindre.
Vous avez le droit de vous faire représenter, à titre gracieux, par un avocat du Duché , dont voici l'adresse :

* tend un parchemin à l'accusé*

http://forum.lesroyaumes.com/viewforum.php?f=556&sid=dT5uece04xAKPmoUe4fC3Zegv

et voici un document vous expliquant le Corpus Juris Civilis (code en vigueur sur le territoire du comté du Bourbonnais Auvergne) et ses procédures:

*Tend un second parchemin à l'accusé *

http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=15412&sid=dT5uece04xAKPmoUe4fC3Zegv

Si Votre Honneur le permet, nous pouvons maintenant entendre ce qu'à à dire le prévenu pour sa défense. »

Première plaidoirie de la défense

Citation :
Calentot agacé par ce procès se balançait d'un pied sur l'autre en attendant de pouvoir s'exprimer. Quand l'heure fut venue, il prit la parole :

Votre honneur,

Comme l'a dit mon avocat, la politique est un monde bien cruel dont dame Celiane a fait le choix d'y entrer et même d'y participer. Elle n'a jamais laissé sa part aux autres pour critiquer ouvertement au conseil ! Ce que j'ai dis la concernant n'est en rien de la diffamation. Je n'ai fais que juger son travail que je connais très bien puisse que j'ai travaillé avec elle en tant que Maire, conseillé, MA, responsable et animateur.
Elle ose se présenter aux élections alors que la mairie et son économie ont souffert lors de ses précédant mandats ? C'est uniquement dans le but d'avertir la population que j'ai rédigé mon programme. Programme qui je précise n'était pas dirigé contre sa personne mais contre son travail. J�ai estimé que la population était en droit de savoir qu�elle prenait un risque en votant pour elle. C�est vrai, j�ai eu l�audace de le faire en place publique mais je pensais qu�on avait le droit de s�exprimer. Si on ne peut plus crier "Aie" quand on se cogne le pied mais où va-t-on ? J�ai retiré mon programme le lendemain même en espérant que mon message soit passé et pour ne pas déranger d�avantage ces élections scandaleuses. Oui, elles le sont puisse que le compagnon de dame Celiane, messire Enae a rédigé une missive à tous les villageois pour critiquer à son tour. Je pense que Dame Celiane a la défaite amère en plus de ne pas avoir eu le courage d�envoyer en son nom cette missive presqu�insultante !
Je n�en ai pas moins saisi le tribunal car je pense que chacun est libre de penser et de dire ce qu�il veut et que le tribunal a bien autre chose à faire que mettre en accusation les citoyens qui se disputent la place de Maire. D�ailleurs, je tiens à préciser qu�il n�y a aucun acharnement contre elle, simplement des opinions fondées qui se rejoignent.
Ne dit-on pas qu�il vaut mieux guérir que prévenir ? Qu�un homme averti en vaut deux ?
Je n�ai fait que ce qui me semblait juste et loyale envers la population et j�en assumerai les conséquences mais je ne devrais pas être le seul car Dame Celiane et son compagnon n�ont pas les ailes blanches !!!

Calentot se recule d�un pas en ajoutant :

Merci de m�avoir écouté�

L'accusation a appelé Celiane à la barre

Citation :
Voici son témoignage :
bonjour madame le Juge, Monsieur le procureur,

Votre honneur, si je suis ici devant vous c'est pour toutes ces calomnies qui ont été dites sur mon compte en place public par 3 personnes, Messire Calentot, Dame Voltarène et Dame Lacrymosa.

Il me semble que vous avez déjà été maire et que l'affichage à la mairie ne vous a servi que pour afficher votre programme non pour porter des accusations, des calomnies sur votre adversaire, mais que des débats ont été lancé en halle. Ainsi cet adversaire a tout loisir de pouvoir se défendre et apporté les preuves nécessaire. Hors ici, ils ont mis à sac ma réputation, ils ont portés des accusations, que dis je des jugements à votre place.

Ne croyez vous pas que si j'aurai agis ainsi durant mes 2 mandats, que le conseil municipal n'aurai pas demandé au duché d'agir et de me virer manu militari en dehors de la mairie ?

Concernant les accusations dont je fais l'objet, voyez vous même mes évènements de plombeuse de marché qui vend 2 sacs de farine à Messire Calentot, qui rappelons le est Charpentier !!! ne serais ce pas lui le spéculateur dans ces cas là ?

http://www.casimages.com/img.php?i=101029071416698225.png

N'a t'il pas démissionné de son post de maire pour remettre sa candidature dans le but de me nuire ? Qui nuit à Montluçon je me demande ? Pourtant Messire Calentot était près à remettre la mairie dans les mains du premier brigand qui venait à passer et qui voulait de la mairie lors de son avant dernier programme. Je pense que vous trouverez facilement des témoignages sur cet avant dernier programme prouvant ma bonne foi. Parlant de bonne foi, de toute façon je suis assermenté, étant Substitut du Procureur.

Je demande donc qu'il soit jugé pour tout le mal qu'il a pu colporter à mon encontre devant tous les villageois de Montluçon. Je demande aussi qu'il n'aie plus la possibilité de ce représenté comme maire dans une mairie du Bourbonnais-Auvergne vu la façon qu'il a d'agir.

Je viens devant vous car je sais que vous me rendrez justice

La défense a appelé Benchichi à la barre

Citation :
Voici son témoignage :
benchichi s'approcha de la barre.

messire le procureur, dame le juge, je vous salut.

Comme je l'ai proposé à son épouse et son amie. comme je l'ai proposé aussi à leur défenseur dame laure.

Je veux absolument que vous compreniez le danger d'un tel procès! En effet, il n'est pas rare, et je dirais qu'il est même courant que les adversaires politiques critiquent la façon de travailler les autres. C'est le jeu même de la politique. Si jamais ces procès venaient à culpabiliser les accusés, nous verrions dans les mois à venir des procès à ne plus savoir qu'en faire. Il est normal qu'en politique les échanges soient rudes et houleux, mais tant qu'on n'y entend pas des noms d'oiseux ou des menaces, je pense que ces sujets son acceptable. La preuve, c'est que le compagnon de dame celiane à rendu, le compte à ses adversaires politiques. Ce qui veut dire que le procès pourrais changer de sans après celui ci, en réponse.

Nous avons tous fait de la politique ici. Nous avons tous subit moult critiques, et nous en avons fait nous même. Pourtant aucuns d'entre nous n'est passé par le tribunal. Si vous regardez de plus près, en politique ce n'est pas la personne physique qui est critiquée, mais sa façon de gérer, d'organiser ou les compétences de celle ci à gouverner.

Dame le Juge, je vous demande donc de faire très attention, non pas uniquement à votre jugement, mais à la jurisprudence que cela peut entraîner derrière, ce qui pourrait être catastrophique

L'accusation a appelé Toflegrand à la barre

Citation :
Voici son témoignage :
Bonjour madame le juge et messire le procureur.

Je suis Toflegrand de Chamblet et de Marcenat.
Je viens ici devant vous pour témoigner des ce que j'ai pu constater lors de mes présences au seins du conseil de Montluçon en tant que conseiller.
J'ai lu le programme et je ne peux etre d'accord avec les accusations sur Dame Céliane.
Elle a fait un mandat des plus honorable et a travailler pour le bien de Montluçon et des habitants du villages.
Dans beaucoup de mandats nous avons des conseillés qui sont plus ou moins présent et le reprocher au Bourgmestre est plutot incorrecte.
Vu de l'extérieur on ne peut cautionner les programmes qui ont été publier car ils sont truffer de mensonges et c'est regrettable pour les habitants du villages.
En ce qui concerne le protagoniste Messire Calentot se représenté apres avoir fait manque de présence et avoir abandonné une mairie chere a mon coeur ne sera jamais pardonnable, faire la moral et mentir sur un programme apres avoir tromper des villageois qui avaient fait confiance a cette personne par les urnes ne peut etre accepter.
Dame Céliane subbit les foudres et les mensonges d'un homme qui a montré bien pire pour le meme poste

Citation :
*Le procureur écouta les divers témoignages tant de l'accusation que de la défense avant de donner son réquisitoire.*

Votre honneur, nous avons ici deux clans qui s'affrontent, le clan Calentot et le clan Celiane.
Ce que j'aimerai rappeler à la cour ici présente, c'est que ce n'est pas Dame Celiane ou son compagnon qui sont jugés mais bien Messire Calentot déjà reconnu coupable pour Haute Trahison.

Qu'est ce que la diffamation ? C'est le fait de porter des accusations contre une personne sans apporter aucune preuve et tout portant atteinte à la personne.
Nous avons ici le témoignage de Messire Toflegrand, agent assermenté du duché qui vient contredire les accusations de Messire Calentot.

L'on nous parle de jurisprudence alors je tiens à séparer les choses.
Que l'on accuse quelqu'un d'avoir plomber une mairie sans apporter aucune preuve c'est bien de la diffamation car l'on cherche ici à calomnier une personne pour lui faire perdre des élections.
En quoi cela ne peut pas s'appliquer à toute la politique.

Lorsque l'on critique un conseil ducal, on peut se baser sur des bilans et cela n'est en rien de la diffamation car c'est bien souvent étayé de preuves.
Ici dans ce faux programme, aucune preuve, c'est donc bien de la diffamation, qui plus est Messire Calentot utilise le système électoral pour faire de la propagande contre l'un des candidats sans pour autant se présenter, ce qui là aussi trouble le bon déroulement des élections, cela s'appelle un Trouble à l'ordre public.

Messire Calentot, non content de faire parler de lui avec son dossier de haute trahison, continue à semer le trouble au sein de Montluçon et descend les candidats adverses sans afficher aucune preuve.
En conséquence votre honneur, je demande la condamnation et la peine suivante :

- Excuses publiques envers Dame Celiane.
- 25 écus d'amende au Duché pour les frais de parchemins.

L'accusé étant inéligible je pense que cette peine sera suffisante.

Merci votre honneur.

La défense a appelé Benchichi à la barre

Citation :
Voici son témoignage :
Benchichi revient à la barre

dame le juge, je demande un objection. En effet,j'aimerais que les témoignages de dame celiane et messire Toflegrand, ne soient pas pris en compte.
Pourquoi me direz vous. Et bien parce qu'il attaque mon client sur un sujet qui n'a pas lieu ici. Ils ont témoigné avant même que celui ci soit déclaré coupable de se qu'ils ont affirmé, et à l'heure d'aujourd'hui, mon client a été condamné. Il ne va pas toujours traîner se boulet à chaque fois qu'il rentre dans un tribunal.

Ensuite dame celiane parle de complot sans même avoir la moindre preuve. J'invite d'ailleurs les 3 personnes citées, à porter plainte dans ce même tribunal, pour diffamation.

elle parle du duché avec excellence! Mais le duché n'intervient pas dans la gestion des mairies. Je le sais d'autant plus qu'étant au pôle économique j'ai accès à le chambre des maire. Le duché est seulement en se moment même de demander des comptes aux mairies, suite au pillage de bourbon. Donc là encore, elle affirme quelque chose qui n'existe pas.

Ensuite elle accuse mon client de spéculer. Hors elle n'apporte que des preuves d'achat. Il a très bien pu revendre moins cher à un ami pour l'aider, il a très bien pu se tromper de produit, ou encore avoir envie de jouer les MA. Je rappel tout de même qu'a part la spéculation et la déstabilisation de marché, les ventes sont libres dans le BA. Donc encore une diffamation de dame Celiane, là aussi j'invite mon client à porter plainte contre elle.

Je vous avez prévenu messire le procureur et dame le juge que ce genre de procès tournerait mal. Les débats politiques sont animés c'est sûr, mais s'ils continuent dans un tribunal, ça va faire des procès à répétition.

Messire le procureur, dame le juge, je vais aller attendre le verdict. Merci de votre écoute

Dernière plaidoirie de la défense

Citation :
*Calentot, un sourire narquois aux lèvres, écoutait puis quand son tour arriva se mit à rire devant tant de bêtises puis son rire disparu dans la salle et les yeux de l�ours se tintèrent de noir et il se mit à chanter* :

"Tous ces beaux jeux inventés
Pour passer devant les premiers
Pour que chacun soit écrasé
S�il refuse encore de plier
Les dégâts, les excès
Ils vont vous les faire payer
Les cendres qui resteront
C�est pas eux qui les ramasseront
Mais les esclaves et les cons
Qui n�auront pas pas su dire non
Nous on n�veut pas être des gagnants
Mais on acceptera jamais d�être des perdants
Pimprenelle et Nicolas
Vous nous endormez comme ça
Le marchand de sable est passé
Nous on garde un oeil éveillé
O la peur, ô le vide
O la victoire des avides
Faut pas bouger une oreille
Toutes sortes de chiens nous surveillent
Pas un geste, une esquisse
Sinon on tourne la vis
Nous on n�a rien à gagner
Mais on ne peut plus perdre puisque c�est déjà fait.
Toi qui viens de loin d�ici
Avec Ta peau et Tes os
On t�a parlé du paradis
On t�a menti, tout est faux
O mon ami o mon frère tout ce nerf
Perdu pour la guerre
Tu vas voir tout l�amour
Qui traîne au fond du discours
Dis t�en veux des papiers ?
Dis tu l�as vu mon palais ?
T�auras rien, c�est ainsi
C�est pas fait pour les perdants, le paradis
Il y a la chair à canon
Il y a la chair à spéculation
Il y a la chair à publicité
Enfin y�a tout ce que vous aimez
Vous et moi on le sait
Le spectacle est terminé
Pourtant c�était presque idéal
C�était loin du féodal
Oh maint�nant c�est foutu
Ça fait joli dans ton�
Fort intérieur c�est gênant
De rejoindre comme ça la cohorte des perdants
Il faut pas se faire d�illusions
Mais c�est mieux debout pour l�action
Et pour nos âmes, c�est égal
Dieu n�est pas dans la bataille
O messieurs les décideurs
De toutes parts, de tous côtés
Sachez que profond dans nos coeurs
On n�arrête pas le progrès
Sous l�Iris, sous la peau
Sous les ongles et dans l�étau
On pourra toujours refuser
De devenir les premiers ou les derniers
Pas de leaders triomphants
On s�ra jamais des gagnants ni des perdants"

*Une fois la chanson terminé, l�ours regarda le juge et ajouta* :

Elle peut aller se torcher la morue, je ne lui ferai aucune excuse ni à personne d�ailleurs ! Rendez votre verdict qu�on en finisse avec ce procès minable. Je remercie personne de m'avoir écouté puisse que dans ce tribunal on écoute que sa propre bêtise ! J�attends vos parchemins puisse qu�on veut me les faire payer, mettez les plus beaux. Il me semble que le client est roi !

*Sur ces mots l�ours quitta les lieux en chantant avec coeur sa chanson.*

http://www.youtube.com/watch?v=10Ego2KkD78

Enoncer du verdict

Citation :
Moi, Sonia80200 de Malaréac, agissant en qualité de Juge du duché du Bourbonnais-Auvergne, sous le règne de sa grâce Noeline de La Fléchère Marigny, va rendre à présent le verdict opposant Calentot à nostre Duché.

Qu'elle charmante chanson et qu'elle façon de dire les choses. Je vois que vous aimez notre tribunal et nos goêles pour revenir une seconde fois. A mon avis, se sera pas la dernière

De part les preuves montrées en ce lieu sans acte,
De part le fait de vos paroles déplacante envers Dame Celiane,
De part tous ses témoignages qui montre votre mauvaise foie.
De part de votre façon d'agir ici même

Je vous condamne à des excuses public à Montluçons auprès de Dame Celian avec preuve à l'appui, d'une amande de 25 écus pour les frais de justice ainsi que deux jours de prison. Je n'admet pas se genre d'attitude dans nos tribunaux, on ne rigole pas avec les lois Messire Calentot !

Jugement rendu à Clermont, Capitale du Bourbonnais Auvergne le 18/11/1458

DOSSIER CLASSE APRES VERIFICATIONS D'USAGE LE 8 DECEMBRE 1458
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Marian ( anciennement connu comme calentot) (DCD)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vous avez quoi comme téléphone portable ?
» arbalette ou un truque comme ca
» [Sondage] Jolival 2011 - Rien ne sera jamais plus comme avant!
» Comment avez-vous connu les jeux vidéo ?
» Hotspots, objets (comme à chaque fois)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Duché du Bourbonnais-Auvergne :: Bureaux publics :: Justice :: Casiers Judiciaires-
Sauter vers: