Duché du Bourbonnais-Auvergne

Forum Royaumes Renaissants
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 [Trophée Minerve] Le campement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
althiof
Intoxiqué par les RRs
avatar

Nombre de messages : 22384
Age : 31
Localisation : Montbrison
Date d'inscription : 15/09/2006


Niveau: 3

MessageSujet: [Trophée Minerve] Le campement   Jeu 22 Sep 2011 - 8:24

Citation :
Comme d'habitude, vous savez comment ça se passe maintenant depuis le temps. Je ne suis pas adepte des sujets ouverts à outrance, je préfère que le campement soit regroupé en un seul poste, ce qui créé je trouve une ambiance plus chaleureuse est festive, et moins de cloisonnement. Pour s'y retrouver il suffit de baliser son post de la façon qu'il vous plaira, avec du texte, un ou des oriflammes ou les deux ou autre chose qui vous passe par la tête et vous fait plaisir.

Amusez vous bien Wink


_________________

Adieu grandes soeurs, vous n'imaginez pas à quel point vous me manquerez !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
althiof
Intoxiqué par les RRs
avatar

Nombre de messages : 22384
Age : 31
Localisation : Montbrison
Date d'inscription : 15/09/2006


Niveau: 3

MessageSujet: Re: [Trophée Minerve] Le campement   Jeu 22 Sep 2011 - 8:30

Les joutes de qualification auvergnate pour le Trophée Minerve s’apprêtaient à commencer sur la lice du château de Clermont, mais une fois n’est pas coutume, elles n’auraient pas lieu dans les jardins du château, sur ce grande prairie verdoyante où avaient souvent lieu les festivités organisées par le comité des fêtes du duché, mais bien immédiatement aux pieds des fortifications du château sur une lice en sable aménagée pour l’occasion. Lorsqu’il avait vu ces qualifications relancées par Minerve après bien des mois, il n’avait pas hésité un instant à demander d’en être le juge-diseur. D’une part parce que cela faisait bien des mois qu’il n’avait plus ni exercé ni jugé cet art si particulier qu’il appréciait tant, et d’autre part parce que les juges-diseurs se comptaient sur les doigts d’une main, et le Maitre de la Ligue avait suffisamment à arbitrer dans les provinces où il n’y en avait pas, pour le faire en plus dans les rares où il y avait un juge-diseur présent et actif. Et puis cela était avant tout un plaisir que s’adonner à cette lourde tâche, qu’il avait déjà auparavant tenue à bien des reprises. Peu de nobles inscrits mais elles étaient seulement ouvertes à la noblesse auvergnate puisque que qualificative pour le Trophée Minerve. L’enjeu était donc de taille, être le représentant du Bourbonnais-Auvergne pour la grande finale. Il faudrait donc se méfier de tous les jouteurs présents un pue plus encore qu’à l’accoutumée, car le vainqueur sur cette lice jouirait de la reconnaissance et du soutien de tout un peuple. Le tournoi promettait donc d’être grandiose.

Althiof ne savait plus où donner de la tête. Depuis plusieurs jours déjà, et malgré le caractère plutôt privé de cet événement et la situation tendue du royaume, les gens arrivaient de tout le duché pour assister aux joutes. De nombreuses tentes étaient installées en bord de lice et les drapeaux aux couleurs des nobles du Bourbonnais-Auvergne flottaient en tout sens. La foule des badauds était venue nombreuse pour assister à ce tournoi dont tout le monde parlait depuis plusieurs jours.

Les joutes attiraient toujours beaucoup de monde et transformait ce qui aurait pu être un simple campement de tentes en un mélange d’oriflammes voguant au grés du vent et tous plus colorés les uns que les autres, en un brouhaha incessants de cris et de chants festifs et de senteurs enivrantes.



Nombreux étaient ceux qui étaient venus pour profiter de la fête, qu’ils soient simples spectateurs ou alors des professionnels qui étaient venus pour gagner quelques écus. De nombreuses tentes avaient fleuries sur le champ non loin de la lice. Outre celles des nobles jouteurs, on pouvait voir des marchands d’armes, de tissus rares, de robes pour les Dames, de produits exotiques ramenés d’une quelconque contrée lointaine. Il y avait aussi des jongleurs et des musiciens qui comptaient sur la générosité du peuple. Et bien sûr de nombreux taverniers qui avaient installés quelques tonneaux et quelques tables pour nourrir ce beau monde.


En se promenant parmi tout cela, Althiof avait un large sourire aux lèvres pour la première fois depuis un long moment. Les gens avaient répondu à l’invitation et ces joutes promettaient d’être réussies. Demain la compétition allait commencer. Il avait hâte…

_________________

Adieu grandes soeurs, vous n'imaginez pas à quel point vous me manquerez !


Dernière édition par althiof le Ven 23 Sep 2011 - 20:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fabien74
Intoxiqué par les RRs
avatar

Nombre de messages : 5832
Age : 29
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 01/05/2008


Niveau: 3

MessageSujet: Re: [Trophée Minerve] Le campement   Jeu 22 Sep 2011 - 15:34

*Campement hérissonnais*

La cour du castel de Challiers était en effervescence, laquais et hommes d'arme vaquaient en tous sens, bousculant lingères et gueux de passage.

En effet, devaient avoir lieu, incessamment sous peu, les qualifications auvergnates pour le trophée Minerve, célèbres joutes royales, qui rassemblaient les meilleurs compétiteurs des provinces vassales. Et les joutes devant avoir lieu au pied des remparts du château ducal détermineraient lequel des inscrits irait représenter le Bourbonnais-Auvergne à Paris.

C'était donc pour cela qu'une charrette, sous bonne escorte et charriant armures, ornements, mannequins de paille et de bois, lances, malles diverses et variées, victuailles et autres curiosités, avait quitté de bon matin le paisible vallon. Le vicomte, juché sur un alezan de belle stature, chevauchait en tête de cortège, suivi de près par le fidèle Dragonet, qui avait bien grandi et s'était acoquiné avec la dernière recrue de Challiers, le garde Godin, lesquels étaient de tous les coups.


Dans peu de temps Clermont serait en vue, et il faudrait jouer des coudes pour se frayer un chemin à travers la foule débordante d'activité, commune à la capitale auvergnate.
Tous espéraient que d'ici là, aucune embûche ne viendrait perturber le calme cheminement du groupe d'hommes; intempéries, brigands ou bêtes sauvages
.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kami.
Intoxiqué par les RRs
avatar

Nombre de messages : 5899
Localisation : Montluçon
Date d'inscription : 10/01/2010


Niveau: 4

MessageSujet: Re: [Trophée Minerve] Le campement   Ven 23 Sep 2011 - 8:07


Un belle journée en perspective quoi de mieux pour aller jouter...Kami s'était préparé tranquillement à Banson avec Malvi vu qu'elle participait également. Heureusement qu'elle avait accouchée depuis un petit moment sinon il lui aurait interdit mais c'était passé et les journées s'était embellies depuis...
Tout était bien chargé dans plusieurs charrettes alors ils prirent la direction du château de Clermont où se tenaient les joutes. Une première pour lui mais il fallait bien commencer...c'était d'ailleurs assez bizarre de commencer directement par les qualifications du Trophée Minerve...En arrivant, il fut surpris par toutes les tentes installées surtout toutes celles des différents marchands. De loin, il reconnut celle qu'on leur avait installé et où flottait leur fanion. Sans perdre de temps, la petite troupe venue de Banson s'y rendit pour s'installer et bien commencer cette journée qui allait être longue...ou peut être pas...Après tout ni Malvi ni lui n'avait d'expérience dans les joutes alors une élimination express semblait presque logique mais ils n'allaient rien lâcher l'un comme l'autre.

_________________
...


Dernière édition par Kami. le Sam 24 Sep 2011 - 9:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
camille...
Connaisseur
avatar

Nombre de messages : 519
Date d'inscription : 02/09/2011


Niveau:

MessageSujet: Re: [Trophée Minerve] Le campement   Ven 23 Sep 2011 - 8:19

Sa mère lui avait demandé de devenir son écuyère pour les joutes... C'est pas peu fière que la gamine Valrochelles avait accepté... Bien qu'elle soit sur d'elle pénétrer sur le campement lui fit des noeuds à l'estomac et une grosse boule se plaça dans sa gorge pour ne pas en ressortir dans l'immédiat...

Sakurahime l'avait convié à la rejoindre... Elle s'avança il y avait beaucoup de monde trop de monde... C'est joues rosées virent rapidement au rouge. Elle cherchait sa mère des yeux. Se hissait parfois sur la pointe des pieds pour dépasser les têtes des jouteurs... Perdues penaude elle resta un moment planté au même endroit.

Réfléchissant un instant ce que une écuyère pouvait bien faire... Sa mère lui avait un peu expliqué mais tout ceci était bien nouveau pour Camille... Bien qu'elle soit friande de nouvelles choses. Bien qu'elle soit curieuse tout ceci l'impressionnait grandement. Et tout ces nobles ça l’effrayait presque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emery
Causant
avatar

Nombre de messages : 12
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 18/10/2010


Niveau:

MessageSujet: Re: [Trophée Minerve] Le campement   Ven 23 Sep 2011 - 9:47

*Campement hérissonnais*

Depuis la fenêtre de sa chambre, sa soeur à ses côtés, Emery regardait son père partir pour les joutes. Si seulement il avait pu chevaucher à ses côtés, sur sa propre monture ! Quelques jours après leur baptême, le dernier né des Fléchère-Marigny, dans une audace de lui peu coutumière, avait osé manifester son souhait de posséder son propre cheval. Il s'imaginait au galop, à la suite de son père, de son cher parrain et même de son "nouveau" frère Jonas. Quelles chasses légendaires envahissaient son esprit ! Quelles courses effrénées à la découvertes de paysages inconnus...

Il lui faudrait encore attendre cependant et continuer à monter un temps les chevaux de son imagination. D'ailleurs, devant l'entrée de la demeure seigneuriale, le coche aux armes d'Hérisson dans lequel voyagerait paisiblement le reste de la famille, s'arrêtait à l'instant. Le trajet serait une nouvelle occasion de partir sur les champs du rêve, Emery terrassant merveilles et dragons délivrant sa soeur ou l'une de ses amies de créatures enchanteresses, en attendant d'admirer l'adresse de son père à la joute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesroyaumes.com/FichePersonnage.php?login=emery
Fabien74
Intoxiqué par les RRs
avatar

Nombre de messages : 5832
Age : 29
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 01/05/2008


Niveau: 3

MessageSujet: Re: [Trophée Minerve] Le campement   Ven 23 Sep 2011 - 18:30

*Campement hérissonnais*

Les tours de Clermont furent bientôt en vue, et c'est le coeur léger que Fabien, suivi du cortège hérissonnais, passa les portes de la ville, sous l'oeil vigilant des maréchaux de faction. A l'image de Challiers, la ville toute entière était sous l'emprise d'une folle agitation, qui semblait ne pas avoir de bornes. Sans doute la rare perspective d'un peu de divertissement, en ces temps de guerre, de restrictions et autres, mettait la morosité à l'amende et excitait les passions.

Le vicomte, aidé de Dragonet et Godin, faisait place au cortège, dans les rues de la capitale. Ruant presque devant étals et mendiants, il ne fallait surtout pas arriver en retard à la lice, les trois hommes taillaient dans la foule un chemin de choix à la précieuse charrette, s'attirant par là toute une flopée de noms d'oiseaux, de la part d'une vieille lingère édentée.


Place! Place! Faîtes place au vicomte!

***

Quelques bonnes minutes plus tard, après avoir montré patte blanche aux hommes de la Hérauderie pour pouvoir pénétrer dans le campement, tous mirent enfin pied à terre, il fallait maintenant monter la tente.

Peu après, ce fut le reste de la maisonnée qui posa pied au campement, il y avait là la vicomtesse, mais aussi le jeune Emery, qui semblait nourrir un intérêt croissant pour les choses qui, au même titre que les femmes, comptaient vraiment pour les hommes: les chevaux et les armes.
Jonas avait été retenu par quelque affaire, et la pauvre Albine souffrait d'un mal encore inconnu, et se reposait à Challiers.


Noeline, Emery! Nous voici réunis tous trois! Sains et saufs!
J'exagère sans doute, mais je m'inquiète toujours quand je vous sais sur les routes, si proches de moi que vous puissiez être.


Il sourit, puis s'adressa en aparté au jeune seigneur:

Mon fils, pendant que Dragonet et Godin montent la tente et que ta mère va faire le tour de ses connaissances ici sur la lice, que dirais-tu de jeter un coup d'oeil à mon armure et à ma lance?
Ce sera l'occasion pour toi de t'accoutumer à de tels objets, et pour moi de vérifier encore une fois leur état, avant le début des qualifications.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sakurahime
Intoxiqué par les RRs
avatar

Nombre de messages : 16664
Age : 9
Localisation : Sémur en Bourgogne
Date d'inscription : 10/06/2008


Niveau: 4

MessageSujet: Re: [Trophée Minerve] Le campement   Ven 23 Sep 2011 - 19:59

Elle reconnu la silhouette de son trésor sans que celle-ci n'ai eu besoin de se retourner.
Elle pouvait se tenir n'importe comment, s'habiller comme elle le voulait, elle la reconnaitrait toujours, yeux fermés, oreilles bouchées et mains attachées, son coeur savait.

Normal, pour une mère et sa fille direz-vous!
Et oui, il en était ainsi.
Si différentes mais totalement complémentaires.

Pas la même chaire, pas le même sang, mais qu'importait, c'était du pareil au même et quiconque dirait le contraire finirait quatre pieds sous terre.

La voir ainsi de dos la ramena dans le temps, à l'époque où enceinte de Seve, elle avait trouvé Camille devant la porte de la Maison de Vie de Montluçon.
Une entrée fracassante dans sa vie, et elle n'en était jamais repartie!

Et aujourd'hui... sa fière petite fille, sa toute petite, allait l'assister dans ses premières joutes et être son écuyère.

Elle s'approcha sans faire trop de bruit, et de ses mains rendues légèrement caleuses à force de tenir rênes et épée, couvrit son regard tout en restant derrière elle et lâcha un:


"Qui c'est!"


D'une voix qu'elle tenta de modifier en une tentative qui échoua pitoyablement alors qu'elle se brisait en un fou rire menaçant.

_________________

Grande Amazone de l'Ordre Royal de la Dame Blanche à l'Ecu Vert
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
malvinas
Intoxiqué par les RRs
avatar

Nombre de messages : 6932
Localisation : Banson
Date d'inscription : 04/03/2009


Niveau: 2

MessageSujet: Re: [Trophée Minerve] Le campement   Sam 24 Sep 2011 - 6:49




Malvi et Kami allaient participer à leurs premières joutes, la jeune mère ne savait pas trop comment ca allait se passer, mais elle avait voulu y participer. Elle s'était donc préparée en compagnie de son époux en leur domaine de Banson. Puis ils avaient pris la route pour rejoindre le lieu des festivités. C'était des joutes de qualification pour le trophée Minerve, elle ne doutait pas qu'il y aurait du monde, mais ne s'attendait quand même pas à autant de tentes et de marchands partout.

Kami reconnu rapidement leur tente à eux et les voilà arrivés devant.

Hé bien mon coeur, c'est super impressionnant, tu as vu tous ces marchands, je crois qu'entre deux joutes je vais faire un tour à leurs étales.

Elle descendit et alla ranger les affaires dans la tente.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noeline
Intoxiqué par les RRs
avatar

Nombre de messages : 3535
Age : 10
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 04/05/2008


Niveau: 3

MessageSujet: Re: [Trophée Minerve] Le campement   Sam 24 Sep 2011 - 7:20

*Campement hérissonnais*


Challiers le départ

Il y avait finalement peu de temps que Noeline daignait remettre son nez dehors. Les semaines et les mois passés l'avaient conduit à se terrer à Challiers dans ce petit château si cher à son coeur, quartier général de la famille qu'avec Fabien ils avaient façonné avec une fierté non dissimulée.
On pouvait dire qu'elle boudait, oui c'est le terme. Noeline n'était pas femme à étaler ses émotions sur la place publique, elle avait dit exprimé ses ressentiments mais en avait soupé de toutes ses chamailleries qui agitaient la chambre des nobles à Clermont et ailleurs, la seule solution avait donc été de se retirer de tout avant de sombrer définivement. Grand bien lui en avait pris, elle revivait enfin.

Fabien avait annoncé son intention de participer aux Joutes du Trophée Minerve, voilà l'occasion que Noeline attendait pour renouer avec la vie publique, des festivités.
Comme toujours les préparatifs avaient été fastidieux, elle ne se déplaçait jamais sans ses précieuses malles garnies de toilettes et autres fanfreluches et Leontine prenant de l'âge était devenue une alliée de plus en plus incertaine.
Tout cela doublé par l'inquiétude de devoir laisser derrière elle une Albine souffrante et un Jonas trop discret pour savoir s'il s'occuperait véritablement de la maisonnée en leur absence.

Clermont enfin

Les routes en ces temps troublés qui agitaient le royaume paraissaient toujours des coupe-gorges où s'organisaient des hordes de brigands et de autres voituriers plus ou moins recommandables, c'est donc avec un certain soulagement que Noeline vit la litière DLFM s'engouffrer sous les grandes portes de la capitale.
Emery à ses cotés, le nez collé à la portière, regardait la ville qui bourdonnait sous ses yeux. Cette profusion de badauds, colporteurs et gens de toutes conditions dans la rue faisait régner une sorte de ferveur troublante qui contrastait avec le calme de leur campagne Challieroise.
Le convoi pris la direction du campement réservé aux jouteurs et enfin, ils purent mettre pied à terre.
L'endroit s'animait, les musiciens, marchands et taverniers avaient déjà pris place et criaient leurs meilleures offres à la cantonade.

Cependant, les concurrents était encore rares. D'un rapide regard, Noeline évalua qui était déjà installé. Un peu plus loin, Sakura s'amusait avec une jeune fille, Auvergne et son épouse venaient eux aussi d'arriver, le cousin Althiof supervisant tout cela paraissait préoccupé et fort occupé. Elle irait faire son tour de politesse dans quelques heures, distribuer quelques bises aux proches et salutations courtoises aux autres, juste le temps de faire décharger et installer leurs affaires.

Avant tout elle embrassa son époux qui venait de les retrouver et ne put réprimer un large sourire en l'entendant s'adresser à son fils. Les hommes avec leurs armes et leurs chevaux ... un monde qui la laissait indifférente mais voir ses deux là réunis en un même intérêt lui réchauffait le cœur.
Elle passa une main dans les cheveux d'Emery avant de le laisser avec Fabien et partit s'occuper de ses propres affaires, entrainant une Leontine renfrognée dans son sillage.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
camille...
Connaisseur
avatar

Nombre de messages : 519
Date d'inscription : 02/09/2011


Niveau:

MessageSujet: Re: [Trophée Minerve] Le campement   Sam 24 Sep 2011 - 7:50

Elle cherchait sa mère mais ou pouvait elle bien être passée... Et si c'était pas là... Et si Camille s'était trompé... Ce qui n'étonnerait personne... Elle écoutait parfois sans écouter. Pourtant son père lui avait indiqué le chemin. Certes il était pas très bon guide mais tout de même... Il connaissait la Capitale.

Alors qu'elle apercevait son oncle Kami et son épouse. Et qu'elle s'apprêtait à les rejoindre. Un main peu douce mais elle aurait reconnu son odeur parmi des milliers. Sa mère...


" Maman "

Elle se retourna d'un coup d'un seul. Ne put s'empêcher de la prendre dans ses bras... Comme si des siècles les avaient séparés. Comme si ce manque n'avait plus existé un instant. Elle était enfin là debout, amaigrie, mais rayonnante c'était sa mère. Pas le même sang mais on s'en foutait royalement mais si complice. Si proche, on pouvait même y voir des trait de ressemblance.
Enfin elles étaient réunies certainement que le temps des joutes. Mais elles passeront un moment ensemble.


" Comment vas tu ? Tu es la depuis longtemps ? Je te cherchais partout. Que de monde je ne suis plus habituais depuis mon retour je n'ai pas quitté Montluçon ah si une fois pour rejoindre Murat. "

Tout ses nobles Camille ne les voyait que rarement C'était pas son monde son père l'avait compris mais sa mère comprendrait elle. Camille avait grandit depuis elle s'était forgée son caractère, bien qu'elle ait gardé ses bonnes manières appris par Sarah Jolivon. Tout ceci ne lui correspondait pas. Elle restait qu'une jeune paysanne retrouvée un jour à Montluçon par une noble. Certes Sakurahime pas n'importe quel noble. La meilleure du duché... Mais aujourd'hui elle laisserait tout ça de coté pour que sa mère soit fière de son écuyère.

" Alors toi aussi tu as une tente et tout et tout ? "


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
althiof
Intoxiqué par les RRs
avatar

Nombre de messages : 22384
Age : 31
Localisation : Montbrison
Date d'inscription : 15/09/2006


Niveau: 3

MessageSujet: Re: [Trophée Minerve] Le campement   Sam 24 Sep 2011 - 8:06



Althiof et Korydwen avaient eux aussi installés leur tente sur le campement après y avoir planté leurs couleurs, ou plutôt les couleurs qu'ils connaissaient car pour l'heure il n'avait pas encore reçu le blason de Montfort l'Amaury et les changements qui allaient de paire et notamment enfin arborer le blason familial. Les couleurs des Marigny, noir et or, volaient d'ailleurs au vent car ils n'étaient pas moins de quatre à participer à ces joutes. Et ils étaient d'ailleurs tous de fins amateurs de ce noble art.

L'ambiance festives et les airs enjoués des saltimbanques avaient toujours eu le don de redonner le sourire à Althiof dans les moments difficiles et ce tournoi de qualification n'échappait à la règle. Alors qu'il marchait parmi les tentes en attendant l'arrivée de sa douce et belle épouse, il observait tout autour de lui et humait la senteur des moutons et autres cochons qui cuisaient à la broche pour les spectateurs affamés. Mais surtout il observait les autres participants, et se mettait petit à petit dans son tournoi, tentant de déceler une faiblesse. Car s'il possédait la plus grande expérience parmi les nobles inscrits il était surtout affaibli par sa récente rencontre avec deux armées ennemies une quinzaine de jours auparavant. Et s'il retrouvait peu à peu sa force et son agilité à mesure que son corps le faisait moins souffrir, il n'en était toujours pas moins légèrement blessé, et contraint de se reposer au maximum pour que les bleus et ecchymoses ne soient plus qu'un lointain souvenir.

Les joutes n'étaient peut etre pas l'exercice idéal pour cela, mais Kory n'avait pas un instant tenter de le dissuader de participer au tournoi. En revanche il faisait confiance à sa moitié pour ne laisser à personne le soin de l'aider à se préparer avant chacune de ses passe d'armes, d'une part parce qu'elle connaissait son corps comme personne, la façon de le bander au mieux pour le protéger sous son armure et notamment soigner et panser ses blessures actuelles, mais aussi et surtout parce que d'autre part c'était un rituel entre eux lorsqu'ils participaient tous les deux à des joutes. Et cela était réciproque et si l'art de la joute nécessitait quelques bandages pour éviter qu'il se blesse, Kory avait un tout autre problème typiquement féminin. Et il savait bander sa poitrine mieux que toute écuyère, qui souvent hésitait à serrer suffisamment.

_________________

Adieu grandes soeurs, vous n'imaginez pas à quel point vous me manquerez !


Dernière édition par althiof le Mar 27 Sep 2011 - 8:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emery
Causant
avatar

Nombre de messages : 12
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 18/10/2010


Niveau:

MessageSujet: Re: [Trophée Minerve] Le campement   Sam 24 Sep 2011 - 9:19

*Campement hérissonnais*
A la suite de son père, Emery s’approcha de l’équipement apporté depuis Challiers. Il n’adressa pas, pour une fois, le moindre regard à sa mère, en dépit de son geste affectueux dans les cheveux, avec cet égoïsme des enfants de son âge ; fier de partager des moments avec son père, avec un homme, lui qui était toujours entouré de femme ; il sentait obscurément qu’il était temps de grandir, de quitter le monde rassurant et douillet de sa mère.

Bon… il faut bien avouer également que le caractère d’Emery ne le poussait pas spontanément à chercher la compagnie et les mondanités de la Vicomtesse qui l’auraient embarrassé !

L’armure de plates brillait sous les rayons déjà pâles du soleil auvergnat en ce début d’automne. Emery aurait été bien incapable de la soulever tant elle paraissait lourde. Les rondelles, fixées aux spalières, arboraient les couleurs d’Hérisson. Retirant un grain de poussière imaginaire, il caressa avec admiration du bout des doigts les courbes du métal.

C’est alors que le père prit son heaume et le posa avec malice sur la tête de son fils, le couvrant jusqu’au cou. Le geste avait été si soudain et surprenant, qu’Emery, éclata de rire ; les échos à l’intérieur du casque le transformèrent en un son caverneux. Et le sourire de Fabien se transforma à son tour en hilarité !

Il est vrai, que le temps passe vite pour les hommes, lorsqu’ils sont heureux…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesroyaumes.com/FichePersonnage.php?login=emery
korydwen
Intoxiqué par les RRs
avatar

Nombre de messages : 9887
Age : 29
Localisation : Dans les boutiques de couture
Date d'inscription : 14/03/2007


Niveau: 3

MessageSujet: Re: [Trophée Minerve] Le campement   Dim 25 Sep 2011 - 11:46


Revenant de Paris, oui oui de Paris. Mais qu'est-ce qu'elle avait bien pu foutre là-bas ? Longue histoire, mais on ne pouvait pas tout conter à cause des secrets défense, secrets de royauté et tout le bazar. Parait qu'il y avait des tricheurs. Bref, dommage, parce que le conte de la Comtesse qui compte les écus du Comte était forte intéressante. Oui, parce qu'elle avait appris que l'atelier des doigts d'or avait ouvert une petite boutique sur les quais de Seine parisien. Et le vendeur était charmant, il connaissait tout ! Tous les tissus ! Toutes les pierres ! Toutes les formes de robe ! Toutes ? Non ! L'himation ! Il ne connaissait pas l'himation ! Alors elle lui avait donné un croquis et elle avait passé commande. Ravie ! Oui, parce qu'elle savait que cette tenue était particulière et que dans le royaume de France personne n'en porterait, elle serait la seule et l'unique ! Sourire aux lèvres, elle ne voulait pas que son époux ait une épouse comme tout le monde. Alors, elle faisait beaucoup d'effort.
Ce qu'elle aimait dans cette tenue ? Sa simplicité et son authenticité, même si elle adorait tout ce qui contenait froufrou et bijoux, elle n'en restait pas moins une Comtesse simple avec certaines choses qui passaient avant les froufrous. Ne pouvant offrir la Thessalie à son époux pour le moment, elle lui en offrait des bribes, des morceaux, arrangés à sa façon. La façon Korydwen, elle était en train de déposer la marque d'ailleurs...

Il était temps d'aller au campement pour retrouver sa belle et douce moitié et lui annoncer la nouvelle. Elle portait en ce jour une jolie robe verte. Elle était faite de velours, même si l'automne n'en était qu'au début, l'air se voulait frais et puis dans les campements l'air frais circulait. Korydwen était radieuse et surtout ravie. Son époux était de retour sur les lices, surtout après sa blessure. Elle n'avait même pas eu l'idée de lui interdire, elle savait que cela comptait beaucoup pour lui, mais cela faisait maintenant plusieurs jours qu'il avait retrouvé la forme. Qui de mieux qu'elle pour en attester ? Elle pouvait vérifier et absolument tout vérifier...

Sa robe trainait sur le sol, elle releva ses jupons, dévoilant ses chevilles, elle s'élança à la recherche de leur couleur.


Althiof ! Althiof !

Korydwen ne pouvait être discrète, et puis elle voulait lui annoncer la nouvelle. La très grande nouvelle. Son regard se posa sur les couleurs qu'elle connaissait si bien, ils attendaient toujours le blason de Montfort l'Amaury. Il devait être sous la tente ou quelque part dans les environs ! Ah bein le voilà qui arrivait ! Il avait du l'attendre.

Al ! Al !

Sautillant, sa main gauche tenant toujours les pans de sa robe alors que sa main droite s'agitait dans l'air pour lui faire signe. Que l'on ne s'étonne pas qu'Eléa soit aussi agitée que sa mère en cet instant.

J'ai quelque chose à te dire !! Viens vite ! C'est vraiment trop bien !! Tu vas voir ! Tu vas pas être déçu ! J'ai une surpriiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiise !

Ah bein ça, il n'allait pas l'être, deux himations dans l'atelier le plus prestigieux de la capitale, et quatre robes dans un atelier auvergnat, sans compter les quatre colliers. Ah bein, on ne devient pas haute noble en gardant des vieilles robes ! Il faut renouveler la garde robe et quoi de mieux que les écus de son époux. La partage des tâches selon Korydwen, Althiof gagne les sous et Korydwen les dépense. Mais elle lui faisait des cadeaux aussi, faut pas croire, il avait reçu un beau bouquet de roses avec des bons pour des choses... Des choses qui ne regardaient que lui et qu'elle. La flamme est entretenue. Elle venait jouter aussi, mais pour le moment, son esprit était plus à sa surprise qu'aux joutes, Althiof l'aiderait à se concentrer... Elle le savait bien et puis il lui demanderait où était son cheval. Bein, elle avait prévu, Thessalie était là ! A côté de la tente avec tout le bazar ! Tout avait été porté par un serviteur.

_________________
Et les Ténèbres l'engloutir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sakurahime
Intoxiqué par les RRs
avatar

Nombre de messages : 16664
Age : 9
Localisation : Sémur en Bourgogne
Date d'inscription : 10/06/2008


Niveau: 4

MessageSujet: Re: [Trophée Minerve] Le campement   Lun 26 Sep 2011 - 10:36

Bien évidement qu'elle l'avait reconnu!
Que pensiez-vous!


Bingo!!

Tendrement, elle l'enlaça, petit moment d'intimité trop rares et trop souvent volés entre une mère et sa fille.
Elle l'avait quitté petite fille, elle la retrouvait demoiselle. Oui, c'était il n'y a pas si longtemps, mais chuuuut!
La séparation est toujours longue et douloureuse, quelle qu'en soit la durée!


Comment vas tu ? Tu es la depuis longtemps ? Je te cherchais partout. Que de monde je ne suis plus habituais depuis mon retour je n'ai pas quitté Montluçon ah si une fois pour rejoindre Murat.

Je suis arrivée il y a moins d'une heure, le temps de aire un petit repérage et de déstresser un peu...
Oui y a un peu de monde, mais pas autant que je ne l'aurai pensé, mais c'est tant mieux, les joutes c'est aussi du spectacle, et vu les circonstances, ça ne fera de mal à personne de se changer un peu les esprits.
Alors comme ça tu parts en vadrouille sur un coup de tête?


On aurait pu croire qu'elle la grondait, mais n'en croyez rien!
Seule la plus grande des fiertés brillait dans le regard de la borgne.
Elle ne serait pas une poupée?
C'était certainement aussi bien! ne jamais contrarier les désirs et le destin, il n'en ressort jamais rien de bon!
Et puis, si elle était heureuse en suivant la voix qu'elle s'était choisie, c'était de loin préférable à un mariage, peut-être de raison, avec un homme qu'elle n'aurait pas forcément aimé ou qu'en savait-elle.
Tant qu'elle était heureuse, les parents aussi!

Une nouvelle étreinte et un baiser déposé sur une tempe au passage, puis elles se mirent en route vers leur campement.


Alors toi aussi tu as une tente et tout et tout ?

Oui oui, là-bas, après le virage!
D'ailleurs, ça me fait penser, ton oncle a fait ceci pour nous:




Tu l'accrocheras à l'entrée du campement le temps que je commence à sortir tout mon matériel?
Puis on se préparera!


Une étrange lueur faisait briller l'oeil de la borgne.
L’excitation des joutes peut-être, encore que, elle était plutôt stressée qu'autre chose, mais surtout l'idée de se retrouver en campement, comme avec ses soeurs Blanches, et de partager cela avec sa fille.

Les titres, ce n'était rien, ça c'était la vraie vie, au diable de luxe, vive la liberté.

_________________

Grande Amazone de l'Ordre Royal de la Dame Blanche à l'Ecu Vert
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fabien74
Intoxiqué par les RRs
avatar

Nombre de messages : 5832
Age : 29
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 01/05/2008


Niveau: 3

MessageSujet: Re: [Trophée Minerve] Le campement   Lun 26 Sep 2011 - 19:22

*Campement hérissonnais*

Emery semblait fasciné par ce qu'il voyait, et c'est à peine s'il accorda quelques secondes d'attention à sa mère, avant de se diriger vers la lourde malle contenant l'armure de son père, dont les pièces étaient emballées dans de vieux linges. Il faudrait qu'à l'occasion il soit enseigné au jeune Marigny l'art de jouter, mais avant, l'art de s'occuper d'une armure, et les appellations des différentes pièces la composant.

Le rire de l'enfant résonnant à l'intérieur du heaume de métal fit éclater le vicomte d'un rire retentissant, des moments de bonheur tels que celui-ci, partagés avec son plus jeune fils, étaient si rares, qu'il était bien décidé à en profiter. Il s'approcha de ladite malle et déplia l'un des linges qu'elle contenait, présentant la pièce de métal au jeune garçon.


Regarde ça Emery, il s'agit de ce que l'on appelle le Plastron, placé traditionnellement sur la poitrine, ainsi que tu t'en doutes. Ce n'est pas très confortable, mais indispensable, bien qu'il y aie une cotte de maille au-dessous!

Là, c'est le Gorgerin, qui couvre la nuque et le cou, lui aussi indispensable, car l'on peut se blesser mortellement en faisant une mauvaise chute, si la moindre partie du corps n'est pas protégée.


Bien qu'il parût fortement intéressé par ce qu'il voyait, Fabien craignait que son fils ne se lasse de ses explications, explications qu'à son âge il trouvait ennuyeuses au possible.
Ainsi, lorsqu'ils se furent assurés du bon état de l'armure qu'il devait porter tantôt sur la lice, l'Hérisson entraîna Emery vers le terrain d'entraînement, où certains jouteurs amélioraient leur pratique.

Ils s'assirent tous deux sur un coin d'herbe, et tandis que les chevaux soulevaient la poussière en face d'eux, le vicomte tînt ces propos à son cadet:


Emery, la vie que tu mènes auprès de nous, à Clermont et à Challiers te plaît-elle?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
althiof
Intoxiqué par les RRs
avatar

Nombre de messages : 22384
Age : 31
Localisation : Montbrison
Date d'inscription : 15/09/2006


Niveau: 3

MessageSujet: Re: [Trophée Minerve] Le campement   Mar 27 Sep 2011 - 8:28



Après avoir fini sa promenade dans le campement, Althiof revint vers leur tente pour se préparer. Il s'était arrangé avec Deedlitt pour faciliter la bonne avancée du tournoi et il était convenu qu'il arbitrerait les trois autres joutes de chaque journée d'abord avant qu'il lui soit laissé un peu de temps pour se préparer à son tour à entrer en lice.

Le mois de septembre avait été plutôt agréable, d'autant qu'en raison du repos forcé qu'un médecin lui avait prescrit il avait eu le temps d'en profiter et de découvrir Limoges en long et en large. Il commençait d'ailleurs un peu à tourner en rond mais heureusement Kory n'avait pas encore été appelé sur un nouveau front. Il lui restait tout de même un mois de repos. Peut-être ne devrait-il pas dire au dit médecin d'ailleurs qu'il s'était inscrit à des joutes ? Il devait le voir sous peu pour suivre l'évolution de son état. Il garderait les aventures de la lice sous silence.

Alors qu'il regardait les oriflammes voler au grès du vent, avec toujours autant de plaisir devant ce balais enchanteur il vit arrivée Kory dans une superbe tenue de velours verte qu'il ne lui connaissait pas. Elle semblait radieuse et surtout très excité par quelque chose mais va savoir quoi. Peut etre parce qu'une nouvelle fois elle n'allait pas avoir assez de place pour sa nouvelle garde robe ? Nan mais c'est vrai attendez, c'est une idée tout à fait plausible. Elle avait relevé le pan de sa robe pour avancer plus vite.


Althiof ! Althiof !

J'ai quelque chose à te dire !! Viens vite ! C'est vraiment trop bien !! Tu vas voir ! Tu vas pas être déçu ! J'ai une surpriiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiise !


Une surprise ? Si c'est une nouvelle garde robe, j'avais deviné tout seul.
Léger sourire malicieux et tirement de langue. Tu m'emmènes où ? Pas trop loin, le tournoi ne va pas tarder à commencer.

_________________

Adieu grandes soeurs, vous n'imaginez pas à quel point vous me manquerez !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
camille...
Connaisseur
avatar

Nombre de messages : 519
Date d'inscription : 02/09/2011


Niveau:

MessageSujet: Re: [Trophée Minerve] Le campement   Mar 27 Sep 2011 - 15:13

Alors que la mère et la fille discutaient sur le chemin qui menait au campement, Camille expliquait à sa mère le pourquoi de son départ.

Oui on peut dire un coup de tête, ou pas. Seb tu sais ton ami le conseillé avait besoin d'aide dans sa lance bien que je sois pas bien forte je me suis proposé puis je m'ennuyais un peu alors je les ai suivit à Murat, ou je me suis aussi ennuyait.

Camille se mit à rire, c'est bien vrai que son voyage là bas lui avait servit à rien. Elle avait rien fait pour aider le village hormis se rendre à la mine. Le soir venu elle trainait même pas en taverne elle restait dans sa chambre à l'auberge. Bref...

Et tu vas m'expliquer un peu ce que je dois faire maman, je suis un peu paniqué à l'idée de me tromper.

Elle fixa un moment sa mère, elle avait surtout accepté cette mission pour être avec elle, alors manqué plus que elle se plante la gamine. Elle voulait pas que sa mère ai honte d'elle.

Le campement était enfin là une grande tente se dressait devant eux, avec des malles remplit certainement des affaires de sa mère, et une toute petite la sienne que sa mère avait du faire venir de Montluçon certainement. Camille laissa sa mère sortir tout son matériel et c'est qu'il y en avait des lances, et des choses que Camille ignorait encore. Elle se tapa le front quelle idée quelle idée pensa t'elle... Elle prit le grand fanion pour l'accrocher devant la tente. Quelle plaisir de partager ce moment entre mère et fille. Se sentir libre...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emery
Causant
avatar

Nombre de messages : 12
Localisation : Perpignan
Date d'inscription : 18/10/2010


Niveau:

MessageSujet: Re: [Trophée Minerve] Le campement   Mar 27 Sep 2011 - 15:45

*Campement hérissonnais*

Attentif aux explications de son père et plutôt docile, Emery écouta avec intérêt. L'air était encore délicieusement tiède pour n'avoir ni trop chaud ni trop froid, et une brise presque imperceptible sous les vêtements de damas soulever légèrement ses cheveux ; l'air vibrait encore du plaisir que ressentait le fils de partager un moment avec son père ; Emery avait l'impression que l'atmosphère se contractait pour leur laisser toute intimité.

La question, posée à brûle pourpoint, le surpris pourtant. Son rire et son sourire s'interrompirent brusquement et de sa mine grave et sérieuse de petit homme il regarda son père sans rien dire, un moment. Le silence n'est gênant que lorsqu'il est imprégné d'un sentiment inavouable, la honte, la culpabilité. Au contraire, Emery réfléchissait à la réponse la plus appropriée, mais la plus sincère. Une gageure.


- Vivre à Clermont est très différent de vivre à Challiers ou même à Bourbon, pour ce que j'en ai connu. L'effervescence de la ville, sans être désagréable, nous distrait de bien des choses. On me laisse plus libre à Challiers, loin des représentations officielles. L'une et l'autre ont leur charme cependant, leur agrément et leur désagrément. Depuis votre rémission, vous êtes davantage présent auprès de nous. Maman sourie davantage et même Jonas se plaît à s'entretenir avec vous, le soir.

Il hésita à poursuivre, marquant un nouveau silence.

- J'eusse aimé que nous fréquentions mieux notre famille, que je connais assez peu. Je reconnais nombre de couleurs Marigny sur cette plaine, sans avoir rencontré tous ceux qui les arborent. Et mon silence auprès de mon Parrain est dommageable. Votre choix en ce qui le concerne n'aurait pu être meilleur. Sans doute aurons-nous encore le temps de m'initier à la chasse ensemble. Une grande chasse Marigny, dans la forêt auvergnate ! Que cela pourrait-être distrayant !

Son visage s'illumina un instant. Il poursuivit :

- Il me semble également... que j'ai grandi, pour m'attarder trop longtemps encore avec les femmes. Ne serait-il pas possible que je rejoigne Albine au Collège ?

Il chargea son regard d'attendrir son père pour qu'il accédât favorablement à sa demande.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesroyaumes.com/FichePersonnage.php?login=emery
korydwen
Intoxiqué par les RRs
avatar

Nombre de messages : 9887
Age : 29
Localisation : Dans les boutiques de couture
Date d'inscription : 14/03/2007


Niveau: 3

MessageSujet: Re: [Trophée Minerve] Le campement   Mar 27 Sep 2011 - 20:04



Arrivée à la hauteur de celui qui répond au doux nom d'Althiof avec pour fonction époux d'une fashion victim, le pauvre... Korydwen l'écouta parler et réfléchissait à comment lui annoncer qu'il allait devoir lui filer 1900 écus pour payer ses tenues. Enfin, 1900 écus c'était pour deux tenues, il allait râler, elle n'en doutait pas et savait pertinemment qu'elle devrait donner de sa personne.

Une surprise ? Si c'est une nouvelle garde robe, j'avais deviné tout seul. Tu m'emmènes où ? Pas trop loin, le tournoi ne va pas tarder à commencer.

Mais !


Ses mains sur les hanches, elle lui tira de nouveau la langue.

Je t'emmène sous notre tente ! Voyons ! Après tu vas me dire que je suis hors compétition dans ma tête.

Ce en quoi, il n'avait jamais tort mais Korydwen avait bien du mal à l'accepter, penser qu'elle puisse avoir tort et qu'il sache mieux qu'elle comment allait se dérouler son propre tournoi ne l'enchantait guère. Mais il fallait se rendre à l'évidence, il avait raison et elle devait céder. Encore un partage des tâches particuliers et sans doute unique au couple. Et alors que dans un excès d'amour elle se jetait à son cou, ses bras s'enroulant autour de ce dernier, la pointe des pieds touchant à peine le sol, ses lèvres s'approchant de son oreille droite, dans un moment de folie, elle lui annonça.

J'ai acheté enfin commandé deux himations... Et...

Resserrant son étreinte un petit moment avant de le lâcher, glissant sa main dans la sienne, voilà qu'elle l'emmenait sous leur tente. Histoire que personne ne puisse entendre leur petit arrangement d'époux. L'genre de truc qui pourrait choquer les braves enfants naïfs qui se promenaient sur le campement.

Hum... J'aurai besoin de 1900 écus...

Son plus beau sourire sur le visage, celui avec lequel elle était sure et certaine de le faire craquer. Premièrement parce qu'elle n'avait acheté que 2 tenues et connaissant l'animal Korydwen cela se trouvait être extrêmement raisonnable. Deuxièmement des tenues thessaliennes et elle savait pertinemment que son époux aimait sa Thessalie et que cette Thessalie lui manquait. Nous parlons naturellement de la terre Thessalie et non pas de la jument Thessalie qui doit s'entretenir à ce moment même avec Pégase. Troisièmement, ils avait dit trouve ta voie et je serai heureux. Elle avait trouvé sa voie, les toilettes et là, elle savait qu'elle serait la meilleure et vu comme il avait relooké sa robe verte...

Tu veux bien ?

Ses doigts glissent malicieusement sur les bras de son époux.

Steuplé.

Sourire plus imposant, des yeux brillants. Elle n'attendait plus que sa réponse et surtout qu'il l'aide à se préparer pour sa joute. Bandage et autres petites choses dont lui seul avait le secret. Après les premières passes elle pourrait lui dire qu'elle en avait pour 4000 écus dans un autre atelier... Ouais... Ca doit être dur de vivre avec une fashion victim. Sauf que la dite fashion victim ne disait jamais non aux propositions vestimentaires de son époux...

_________________
Et les Ténèbres l'engloutir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beths
Intoxiqué par les RRs
avatar

Nombre de messages : 17794
Localisation : Thiers
Date d'inscription : 24/04/2007

MessageSujet: Re: [Trophée Minerve] Le campement   Mar 27 Sep 2011 - 21:37

[Campement Montfort-Balmyr ... enfin si on pouvait appeler cela un campement]


Si cette histoire avait été écrite elle aurait pu se nommer ainsi : "Petite recette d'une humeur irascible". Il y avait en effet tous les ingrédients réunis. Vous ne me croyez point ? Et pourtant, prenons cette recette par le début.

Les ingrédients tout d'abord :
- Une duchesse, sur le campement du Trophée Minerve en vu des sélections en BA, à Clermont, en train de fouiller et de farfouiller dans tous les recoins de ce qui ressemblait à sa tente.
- Une tente donc, précédemment cité, qui semblait pour le moins montée de travers. Cet aspect de la chose n'a rien à voir avec les ingrédients nécessaire à la recette, toutefois ce détail pourra, ou non, être utile par la suite.
- Un contexte ensuite, celui des joutes
- Quelques éléments complémentaires (et non numéro), à savoir une absence totale d'entraînement de la part de l'intéresser
- Un équipement indispensable, en l’occurrence une armure, cabossée et contrairement à ce qu'elle devrait être, rutilante donc, elle était terne et sale.
- Un autre équipement indispensable qui fort heureusement pour l'habitante de la tente se trouvait aux écuries, un cheval répondant au doux nom de Canasson.
- Et, les absents ont toujours tords, des éléments manquants.

Ensuite la recette. Elle était simple, pour tout niveau, ne demandait ni un temps de préparation important, ni un temps de cuisson conséquent.
Prenez tout d'abord un soupçon d'humeur


Zut

Ensuite une pincée de syntaxe

Flute

Quelques mesures de moutarde au nez

Re zut ....

Ajouter sans parcimonie des expressions

Humpf de rhumpf de gnnnnn et de pffffffffffffff

Mélanger le tout et vous obtiendrez des délicieuses tribulations vocales

rhaaaaaaaaaaa saleté de gniiii de pissenlit de trouftrouf les oies sans dépouillement de codex de vil manant idiot stupide et .... et.... et .... crétin incompétent !


Beths cherchait à travers ses mots une sorte d’échappatoire, une sorte de défoulement. Car elle avait beau chercher, et chercher encore, impossible de mettre la main sur son oriflamme. Elle était pourtant certaine de l'avoir rangé dans le coffre qui contenait ses différentes affaires de joutes, mais que nenni, point d'oriflamme.
Encore heureux que son armure s'y trouvait bien ... en état piteux et pitoyable, mais elle était présente ... elle aurait sinon du déclarer forfait.

Tout cela était du au fait qu'elle n'avait plus d'écuyer d'une part, et d'autre part que cela faisait des lustres et des lustres qu'elle n'avait pas jouté. Elle devait d'ailleurs surement être rouillée et il lui faudrait faire a minima attention si elle ne voulait pas être éliminer dès le premier tour.
Surtout qu'elle n'avait pas encore été voir la composition des tournois, et qu'elle n'avait aucune idée de ses adversaires ...

Abandonnant alors toute idée de mettre la main sur le morceau d’étoffe qu'elle cherchait vainement, Beths se décida à quitter sa tente pour aller faire un tour dans le campement. Tous les jouteurs étaient du BA, elle avait donc toutes les chances de les connaître. La politesse étant chose importante en ce bas monde, elle se décida à aller saluer les uns et les autres. Enfin s'ils n'étaient pas tous occuper à se préparer ...
Mais il devait sûrement y avoir des animations sur le campement.
Et puis il fallait bien qu'elle aille prendre connaissance du tirage au sort.

Et puis son suzerain arbitrait une partie des joutes, elle pourrait peut être aller le saluer ...

Beths mit donc un pas hors de sa tente ... pour voir. Elle n'aurait aucun mal à la retrouver ensuite, elle devait être la seule à ne pas avoir planté ses couleurs à l'entrée.

_________________
Ex-adjointe prévôté
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
althiof
Intoxiqué par les RRs
avatar

Nombre de messages : 22384
Age : 31
Localisation : Montbrison
Date d'inscription : 15/09/2006


Niveau: 3

MessageSujet: Re: [Trophée Minerve] Le campement   Mer 28 Sep 2011 - 9:45



Son épouse l'avait emmené sous la tente non pour se préparer mais pour commencer par un langoueux baiser avant de croiser ses mains dans son dos en le regardant avec des yeux aguicheurs et un sourire qui ne l'était pas moins. Depuis le temps il la connaissait bien son épouse et un bon maréchal qui pasait son temps à observer ce qu'il se passait autour de lui il avait bien noté que les mains croisées et les mouvements de jambes timidies signifiaient soi qu'elle avait une bêtise à avouer soit que les tisserands et autre marchands des alentours avaient encore fat fortune. Le sourire malicieux venaient confirmer quil s'agissait de la seconde hypothèse, autrement elle se serait passée du dit sourire pour être bien plus penaude.

Affaire soldée !! Et...


J'ai acheté enfin commandé deux himations... Et...

Victoire, l'inculpée avoue avant même l'interrogatoire et la fouille au corps qui dans ce cas là n'apportera pas grand chose mais sait-on jamais hein. Par contre la suite le maréchal ne l'avait pas vue venir mais c'était à a bourse du maréchal qu'elle faisait appel avec ses yeux de merlan fris.

Hum... J'aurai besoin de 1900 écus...

Il en perdit son latin, enfin son français mais même pas pour retrouver son grec natal c'est dire.

Whaaaaaaat ?!!

Et elle de continuer en lui prenant la main pour quelques légers calins. Tu veux bien ? Steuplé.

Tout ça pour 2 himations ?? Elles sont tissées avec du fil d'or pour ce prix ? Vive l'inflation quand même. Pour de la soie je dis pas, faut encore la faire venir d'extrême orient, pour du lin et du chanvre c'est déjà trop cher et pour de la laine ça vaut littéralement une bouchée de pain en Thessalie.

Commençant à compter sur ses doigts avec un petit sourire aux lèvres.

J'ai pas une somme pareille sur moi, mais tu peux déjà commencer à planifier le remboursement sur les mois à venir. Foy d'Auvergnat, un sou est un sou ma p'tite dame. Mais après tout avec le vin de Mirefleurs et les rentes on doit bien avoir ça dans les caisses. Vérifie avec Childebert.

Bein ouai avant de toucher au magot d'Althiof il allait vérifier les liquidités communes de la famille. En espérant qu'ils soient pas au pain sec et à l'eau tout l'hiver. Au pire ça se revend les gardes robes, et le mode de remboursement adoptée par sa belle épouse aiderait à cup sûr à faire passer ses dépenses excessives. Le tournoi n'allait pas tarder à commencer et illui faudrait bientôt rejoindre la lice pour faire appeler les premiers jouteurs. Il déposa un doux baiser sur les lèvres de sa femme. Au dehors une voix bien particulière, un crix bethsial, surgissant hors de la nuit au galop (enfin presque ^^), ponctué de nombreux grognognements se fit entendre. Cette fois les joutes étaient vraiment lancées. Son sourire se fit un peu plus large encore.

On négociera ton plan de remboursement plus tard ma chérie, et les intérêts. Commence à te préparer je reviens dans quelques minutes.

Il sortit de sa tente pour faire marcher un peu. Ou devait il aller exactemet ? Va savoir mais il suivait le son. Il se retrouva face à une autre tente qui tenait on ne sait trop comment, mais surement par l'opération du Saint-Esprit. A ce niveau cela ne pouvait guère être que cela. Il manquait tout de même quelque chose à ce décor particulier, mais il n'arrivait pas à savoir quoi. De belles couleurs déjà mais il pouvait arranger la chose facilement. Mais il y avait autre chose encore. Il l'avait sur le bout de la langue...

Et dites donc dans la tente, c'est fini de jurer comme une charetière on n'est pas dans un bordel ici !!!

Aucun son ne provint de la dite tente, mais par contre il ne tarda pas à recevoir répartie d'un peu plus loin. Elle était sortie se promener dans le campement. Il était d'humeur taquine, ce qui était généralement son caractère en bien des circonstances, encore plus à proximité d'une lice.

Dis donc ma chère, c'est très conceptuel cette forme de tente. Tu me donneras l'adresse de ton architecte hein ? Et puis il te faut aussi des couleurs ça fait un peu terne quand même. Je connais une personne qui peut te tisser rapidement un bel étendard. Ca vaudra pas ceux du marchand que j'ai trouvé une fois lors de joutes dans le Domain Royal mais ça sera toujours mieux que rien, qu'en dis-tu

Alors qu'il parlait, une fulgurante association d'idée lui passa par la tête. Neurone s'était agité dis donc. Il fallait tout de même faire attention, et en prendre soin mais neurone avait souvent tendance à se réveiller en présence de son unique copain gondolien, qui, lui, en plus était blond. Je vous raconte pas le bordel. Et puisqu'on parle de bordel justement...

Ah mais c'est bien sûr ! Posant ses doigts sur son menton comme dans une intense reflexion. Voilà ce qui manque dans ce décor.

Bordel. Femmes de petite vertue. Azdrie. Joutes. Abreuvoir !!!!! Logique implacable. Il te faut aaaaaabsolument un abreuvoir devant ta tente pour parfaire le décor. Je m'en occupe. Si si si j'insiste c'est de bon coeur.

_________________

Adieu grandes soeurs, vous n'imaginez pas à quel point vous me manquerez !


Dernière édition par althiof le Jeu 29 Sep 2011 - 17:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beths
Intoxiqué par les RRs
avatar

Nombre de messages : 17794
Localisation : Thiers
Date d'inscription : 24/04/2007

MessageSujet: Re: [Trophée Minerve] Le campement   Jeu 29 Sep 2011 - 15:00

Elle marchait, marchait, marchait encore sans réel but apparemment, ni aucun but sous-jacent. En fait elle aurait pu tourner en rond qu'elle ne l'aurait même pas remarqué. Enfin elle arrivait elle ne su guère comment devant son cheval. Qu'est ce que Canasson faisait là au milieu d'un prés broutant tout ce qu'il savait ?

Mazette mais arrête de t'engraisser ainsi, tu vas être pataud pour courir ! Mais autant en parler à son cheval ! Ah tient elle venait enfin de comprendre l'origine de cette expression car elle parlait justement à son cheval qui lui semblait s'y intéresser autant que s'il s'agissait de son premier brin d'herbes...
Secouant la tête devant tant d'aberrations et de complications, elle prit une décision, commencer à équiper son Canasson ! Après tout les joutes allaient commencer sous peu, et sans écuyer, elle allait devoir trimer seule.

Elle se dirigea donc de nouveau vers le campement et vers ... ce qui lui servait de tente, lorsqu'elle distingua une silhouette ... qu'elle reconnue immédiatement. Souriante elle s'approcha lorsque


Et dites donc dans la tente, c'est fini de jurer comme une charetière on n'est pas dans un bordel ici !!!

Oh!!! Comment pouvait-il oser !!!

Tu parles aux toiles de tente maintenant ?! Dois-je chercher un médicastre mon suzerain ? Car en plus tu entends des voix ! Hum ... en fait plus que d'un médicastre c'est de prières auprès d'Aristote que tu as besoin .... la folie te gagne!! Et touche pas à mon bordel non mais des fois !

Etant maintenant tout à côté de lui elle lui sourit de façon charmante avant de se mettre à rire et de lui sauter au cou

Rha mon suzerain préféré, je suis heureuse de te voir, des joutes sans toi ce n'est pas vraiment des joutes

Echange de sourires complices entre eux avant que ce dernier ne se remette à pratiquer son sport favori ... la taquinerie.

Dis donc ma chère, c'est très conceptuel cette forme de tente.

Un haussement de sourcil

N'est ce pas ?

Tu me donneras l'adresse de ton architecte hein ?

Oh un mécréant quelconque ... mais si tu y tiens absolument je l'ai bien regardé faire je suis tout à fait capable d'arranger ta tente, que ne ferais-je point pour mon suzerain !

Et un sourire innocent, un! Après tout, elle avait monter sa tente seule c'était déjà bien ...

Et puis il te faut aussi des couleurs ça fait un peu terne quand même. Je connais une personne qui peut te tisser rapidement un bel étendard. Ca vaudra pas ceux du marchand que j'ai trouvé une fois lors de joutes dans le Domain Royal mais ça sera toujours mieux que rien, qu'en dis-tu

En lieu et place de réponse, Beths se mit à rougir jusqu'aux oreilles ...

J'ai perdu mon étendard ...

Et de rougir encore plus belle en l'entendant rire. Elle se sentait tellement honteuse ... mais elle ne le sortait jamais

Ben ... c'est Marty qui l'a utilisé la dernière fois ... et ... je sais pas ... ppffff ... demande moi un dossier prévôté là je te le trouve en 5 minutes!

Mais pensez vous qu'il aurait montré la moindre sollicitude ? Que nenni!! Que nenni!!!

Ah mais c'est bien sûr ! Voilà ce qui manque dans ce décor. Bordel. Femmes de petite vertue. Azdrie. Joutes. Abreuvoir !!!!! Logique implacable. Il te faut aaaaaabsolument un abreuvoir devant ta tente pour parfaire le décor. Je m'en occupe. Si si s j'insiste c'est de bon coeur.

Gnnnnnnnn !!!!! Abreuvoir toi même!!!!

Et de planter un index vaillant dans le torse suzerain

C'était ton idée je te rappelle! Que je sois ton écuyère alors que je n'avais rien demandé !!! Hmpf!!!! Et je me suis retrouvée dans un abreuvoir je ... je ne sais même plus comment mais à cause des deux A c'est indéniable!!!!!

Un voile de tristesse soudain passa dans ses yeux .... Az ... son parrain .... il lui manquait terriblement ... La vie n'était donc que faite de pertes ? Posant les yeux sur son suzerain elle connu la réponse. Non ... certains partaient trop tôt, mais d'autres restaient. Et ceux qui étaient partis auraient appréciés que ceux qui restaient puissent continuer à vivre, rire, être heureux.
Un sourire malicieux en coin arriva sur son visage


D'ailleurs c'est à ton tour de finir dans l'abreuvoir ...

Tournant les yeux à droite, puis gauche, elle trouva ce qu'elle cherchait. Al avait suivi son regard

Bon je suppose que tu n'iras pas gentiment dans l'abreuvoir ? Faudra que je triture mes méninges pour trouver un moyen de t'y plonger ?

_________________
Ex-adjointe prévôté
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
korydwen
Intoxiqué par les RRs
avatar

Nombre de messages : 9887
Age : 29
Localisation : Dans les boutiques de couture
Date d'inscription : 14/03/2007


Niveau: 3

MessageSujet: Re: [Trophée Minerve] Le campement   Jeu 29 Sep 2011 - 20:31



Surprise ? Sans voix ? Même pas le temps d'émettre la moindre objection, de sortir le moindre mot, la moindre phrase, la moindre idée, la moindre réponse, justification ou autre. Boarf tant pis. Elle attendrait, elle n'était pas à cela prêt. Même pas triste en fait, ainsi était faite la vie, tout ne se déroulait pas forcément comme on le souhaitait et il fallait faire avec et garder la tête haute. Elle resta donc seule sous leur tente pour commencer à se préparer.

Seul ennui, parce qu'il y en avait un naturellement. Comment allait-elle s'y prendre ? Elle ne s'était jamais préparée seule pour les joutes parce que forcément, les bandages c'était plus simple quand il les lui faisait c'était moins compliqué et surtout plus efficace. Mais bon, il lui avait demandé alors, elle allait s'exécuter, cela serait juste un petit peu compliqué. Elle s'approcha de sa malle pour en sortir ses nombreux bandages. Pour son bras, son épaule, sa poitrine et ses chevilles. Elle cherchait également sa chemise blanche et légère, histoire d'avoir une séparation entre sa peau et l'armure. Et puis ses braies avec renforcement en cuir au niveau des fesses et des genoux.


Voilà ! Bon ! Au boulot !

Elle se leva d'abord pour mettre un petit panneau sur la tente histoire de prévenir que Madame se changeait.

Citation :
Interdiction d'entrer sous peine de mourir étrangler par des rubans. Seul Althiof est autorisé.

Voilà travail terminé, elle pouvait se déshabiller, manquait plus que des voyeurs viennent voir son corps de déesse. C'est pas elle qui le dit, c'est Althiof.
Elle s'installa sur la paillasse et commença à retirer sa robe, il fallait faire attention à ne pas l'abîmer, en effet, elle avait bien vu le regard de son époux et elle savait que la robe ne le laissait pas indifférent.


Bon... Alors... Je peux déjà mettre les braies.

Elle se parlait toute seule, c'était pour combler le silence, des fois le silence, ça fait un peu peur. Elle sauta dans ses braies, elles n'étaient pas trop usées.

Bon ça va bien. C'est pas très séduisant, mais ça protège des chutes. C'est ce qui compte !

Elle attrapa deux bandages et commença à se bander les chevilles, des fois qu'elle chute mal, ses chevilles seraient tenues et elle ne se briserait pas. Sans pied comment ferait-elle la guerre ? Les joutes offraient un bon bol d'air et permettrait à Korydwen de récupérer son armée qu'elle avait paumé. Bein oui, la seule fois où elle s'était endormie ils avaient décidé de bouger. Pas de chances. Enfin ainsi était faite la vie. Le bas était prêt, il ne manquait que le haut et c'était assez compliqué pour le coup.

Elle tendit droit devant elle son bras droit et forcément, elle tomba en tête à tête avec cette énorme cicatrice. Elle avait appris à vivre avec de toute façon. Même si à chaque fois les souvenirs affluaient, surtout en temps de guerre, surtout qu'elle devrait de nouveau fouler la terre poitevine prochainement et sans son époux. C'était angoissant. Elle resta planter devant sa cicatrice avant de finalement attraper un bandage et d'essayer de se bander le bras, mais plus elle essayait et plus ses yeux s'embrumaient, triste et surtout angoissée. Triste de laisser son époux derrière elle et de partir seule sur les routes rattraper son armée. Angoissée parce qu'elle n'aurait plus ce soutien qui aidait tant.

Elle passa sa main devant ses yeux et excédée parce qu'elle n'y arrivait pas, elle lança le ruban à travers la tente et attendit son époux les yeux rougis. Décidément elle n'aimait pas cette guerre et encore moins l'attitude de certaines personnes.



_________________
Et les Ténèbres l'engloutir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jazon
Crieur public
avatar

Nombre de messages : 401
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 02/04/2007


Niveau: 3

MessageSujet: Re: [Trophée Minerve] Le campement   Sam 1 Oct 2011 - 19:08

Une tente aux armes des Duchesne de Marigny-Viverols avait été montée sur le campement temporaire à l'occasion des joutes du Trophée Minerve.

Jehan, l'intendant, avait fait porté lits, table, fauteuils et matériels nécessaire pour passer ces quelques jours sur place.
Il savait que son maitre aimait baigner dans cette atmosphère viril mais convivial ou le dépassement de soi dans l'effort, la dextérité, la force et la feinte se partageait avec un "fair play" toujours présent dans ces festivités très guerrières.

Le jour où les joutes allaient commencer, c'est de bonne heure qu'il s'était levé pour faire atteler carriole car femme et enfants accompagneraient les maitres aux joutes.

Alors que Lucie s'occupait des enfants, Jehan prépara le petit déjeuner de tous.
Un garde vint prévenir que chevaux et attelage étaient prêt.

Jazon bientôt suivi de Gypsie arriva dans la grande cuisine de l'hostel de Marigny.
L'excitation commençait à l'envahir. Il aimait cette pratique alliant les qualités d'un combattant, savoir monter, se maitriser, encaisser les chocs, savoir se battre mais rester chevaleresque avec l'adversaire.

Pour une fois, il ne traina pas à table et fut le premier en selle, impatient que tous soient prêt à partir.
Vandale grattait le pavé de la cour de son sabot alors que Ténèbres encensait de la tête attaché à l'arrière de la carriole.
C'est ce dernier qu'il monterait pour les joutes. En l'honneur de son fils.....


Une demi heure plus tard, on retrouvait tout ce petit monde sur le lieu des festivités.
Le petit Pierre et les jumeaux poussaient des cris et battaient des mains, excités par ce qu'ils allaient découvrir et voir.

Jazon dit à Jehan de se rendre à la tente pendant qu'il allait voir le déroulement des festivités et surtout ses passages à la lice.


M'sieur Jazon ! Je peux venir avec vous ?
C'était le jeune garçon qui posait la question, debout dans la carriole, le regard brillant de l'espoir d'être au plus près du jouteur.

Bien sur Pierre !


L'enfant lui fit un immense sourire. Il regarda ses parents qui d'un geste de la tête ou d'un sourire l'encouragèrent plus qu'ils ne lui permirent à le suivre.
Pierre sauta de la carriole et attrapa la main qui se tendait.
Il fut soulevé du sol et se retrouva à califourchon dans le dos du vicomte.


Tiens toi bien Pierre !

Jazon regarda ses parents et Gypsie.
Nous revenons...


Et nous ! Et nous ! Et nous... lancèrent les jumeaux.
Mais Jazon s'éloignait au petit trot, sentant l'émotion de l'enfant qui l'enserrait de ses petits bras déjà vigoureux.


_________________
Jazon Duchesne de Marigny
Ex Consul du BA au DR et Ex Ambassadeur du BA en Touraine et en Flandres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Trophée Minerve] Le campement   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Trophée Minerve] Le campement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Trophée Minerve] Le campement
» [Trophée Minerve] Deuxième Tour
» [Trophée Minerve] Troisième Tour
» J'ai le trophée "Jouer" !
» XIIIe Trophée du Bicentenaire : 16 et 17 janvier 2010

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Duché du Bourbonnais-Auvergne :: Hall d'accueil :: Salle des Festivités :: Extérieurs-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: