Duché du Bourbonnais-Auvergne

Forum Royaumes Renaissants
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Warben

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Trystan
Crieur public
avatar

Nombre de messages : 413
Localisation : Murât
Date d'inscription : 01/03/2012


Niveau:

MessageSujet: Warben   Jeu 26 Avr 2012 - 22:13

Duché du Bourbonnais-Auvergne

Nom de l'accusé : Warben

Date de naissance : 25 octobre 1459 (2011)

Fiche de l'accusé : http://www.lesroyaumes.com/FichePersonnage.php?login=Warben

Récapitulatif des accusations :

. Trahison - Révolte en date du 26 avril 1460 Arrow Coupable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trystan
Crieur public
avatar

Nombre de messages : 413
Localisation : Murât
Date d'inscription : 01/03/2012


Niveau:

MessageSujet: Re: Warben   Jeu 26 Avr 2012 - 22:24

Procès : Trahison - Révolte

En date du 26 avril 1460


Acte d’accusation
Citation :
*Les gardes font entrer le prévenu dans la salle d audience. Le
Procureur du Bourbonnais-Auvergne observe l accusé entrer et s installer
à la place qui lui est assignée. Un huissier se lève et ouvre le
procès.*

En ce dix-huitième jour du mois d Avril de l an de grâce
1460 s ouvre la comparution de Sire Warben devant Madame le Juge
Ulyceduel, présidant la Cour de justice du Bourbonnais-Auvergne, suite à
la mise en accusation par le Procureur Levio, requérant pour la
municipalité de Moulins.

*Le silence se faisant dans la salle , le Procureur se lève et entame l énoncé de l acte d accusation*

Sire
Warben, vous comparaissez aujourd hui devant cette Cour car vous êtes
accusé de Trahison selon l article 4, Titre B du Livre IV du Codex du
Bourbonnais Auvergne, pour avoir participé à une révolte contre la
Mairie de Moulins sans accord valide préalable.

Madame le juge, voici le résultat de l enquête menée par la prévoté qui justifie de notre présence devant vous.

* Un huissier s empresse de porter copies du dossier au Juge et à la Défense*

Première plaidoirie de la défense
Citation :
*Warben entra dans salle d'audience et s'assit a la place qu'on lui
avait assigné , et écouta sans mot dire ce que le procureur avait a
dire.*
*Une fois que le procureur eu finit son discours qui lui
semblait inutile , Warben se tourna et regarda un peu l'assemblée qui
était présente . il n'en retint que le regard d'hulrika , ce qui le
revigora. Il se leva donc et pris la parole*
*Il inspira profondement avant de parler*
Et bien bonjour a tous , bonjour messire l'huissier et le procureur , dame la juge.
-Je
voudrais tout d'abord m'excuser auprès de tous les moulinois qui ont
été décus ou énervés ou outrés ou je ne sais quoi de négatif. je
voudrais m excuser aussi auprès de vous pour vous donner tant de
travail.
-Je n'ai aucune excuse quant a mon comportement . J'ai fait
cela sur un coup de tete pour m'amuser et faire parler de moi ainsi que
gagner l'estime de quelques personnes que vous jugeriez de peu
fréquentables. Je tiendrais seulement a faire remarquer que j'ai courru
seul vers la mairie et ai tambouriné contre la porte en hurlant " Je me
révolte !!!!!" .
*War ne pu réprimer un petit sourire malicieux avant de reprendre*
Et
honnetement , si j'avais réellement voulu pénétrer dans la mairie ,
premièrement j'y serais surement arrivé sans éveiller l'attention des
gardes , et deuxiemement je m'y serais pris quoi qu il arrive d'une
maniere moins grossière . Et si j'avais vraiment voulu la prendre par la
force , je n'aurais pas attaqué seul.
*Warben se rassit et termina*
Je
n'appèlerais personne a la barre pour témoigner , car j'estime déja
vous avoir fait perdre énormément de temps pour de telles broutilles et
j'accepterais bien évidemment la peine qui me sera donnée.
Encore
désolé a tout le monde , les moulinois qui ont surement du ètre décus ou
énervés ou je ne sais quoi de négatif a mon égard, et vous pour perdre
votre temps pour une affaire aussi débile mais qui sera surement lourde
de conséquences pour moi .

Réquisitoire de l’accusation
Citation :
* Levio ecouta les témoignages, observa le prévenu, puis se leva *

Messire
Warben ne nie pas les faits. Vous parlez de geste sans danger, mais
vous avez tout de même porté entrave à la maréchaussée dans son travail,
cette nuit là.
Et comme il a été rapporté lors des témoignages, le
climat est actuellement plutôt tendu dans les mairies avec tant de
malfrats qui rodent... Je ne veux même pas imaginer l effroi des
conseillers municipaux de Moulins lorsque les maréchaux ont averti le
maire d'une révolte...

La loi vous a été énoncée. Pour un traitre
commettant parjure envers une mairie, je réclame 2 jours de prison
ferme. Vous pourrez reflechir à vos actes et penser aux excuses à
formuler à votre sortie.

Dernière plaidoirie de la défense
Citation :
La personne intéressée ne s'est pas manifestée

Témoin n°1 de la défense : Hulrika
Citation :
*Elle savait que Warb était prêt à assumer les conséquences de ses actes
et qu'attendant sentence il n'avait voulu de témoin. Elle était ici,
essayant de lui apporter son soutien de par sa présence, sans pour
autant accepter son geste inconsidéré.
Néanmoins, après avoir écouté
Beths, elle se leva demandant à prendre la parole et à témoigner pour la
défense. Warb puis la juge acquiessa d'un signe de tête et Hul se
dirigea à la barre.*
M'dame le Juge, M'sieur le Procureur, membres de la Cour, villageois de Moulins,

*Elle détailla un peu les gens ici présents en connaissant certains qu'elle salua d'un signe de tête.*

Bien,
si je souhaite témoigner ici, c'est en tant qu'habitante de Moulins,
ville où j'aime vivre et pour Warben, un ami. Je me nomme Hulrika.
J'ai bien entendu l'acte d'accusation. Vous dites "D'autres assaillants éventuels n'ont pu être repérés."
Or, je crois que l'accusé l'a dit et je le redis, il a agi seul.
Peut-on parler de révolte quand un homme tambourine à une porte de ses poings pour se faire remarquer?
Non
pas que je cautionne ce qu'il a fait, bien au contraire, mais je
parlerais plus d'un acte de désespoir, celui d'un homme qui cherche à
attirer l'attention plus qu'à faire le mal. Il se dit non-violent
d'ailleurs.
Idiot, peut-être, mais ne parlons pas d'révolte s'il vous plait.

Qui n'a pas commis des erreurs de jeunesse, ne considérant pas forcément toutes les conséquences d'une impulsion?

*Petite pause pour reprendre sa respiration*

J'ai beaucoup de respect pour Beths ou Hygie, ou encore les habitants de Moulins et leur travail.
J'ai d'ailleurs moi-même participé à la défense de la ville plusieurs fois et l'accusé aussi.
Etonnant pour quelqu'un que vous montrez du doigt tel un malfaiteur notoire.

*Elle regarda Beths*

Je sais vos compétences et votre dévouement pour le duché et le village de Moulins.
Cependant,
avez-vous vu Warben avec une arme en mains? Savez-vous s'il voulait
piller le bureau du Maire ou pas? Je n'oserai parler de diffamation.
Mais je connais Warben, et je le sais incapable de cela.
Warben se
définit comme un bouffon, alors il est en effet possible qu'il ait
tambouriné à la porte et crié à la révolte par pur fanfaronnade.
Je
pense que son procès seul suffit à lui faire prendre conscience de son
erreur et qu'on ne peut rire de tout. Il ne refera plus telle erreur.

Parlons de ses fréquentations alors.
Lorsque
l'on va en taverne, c'est bien pour parler avec des gens autour d'une
choppe. Personnellement, je pense qu'on peut apprendre des expériences
de chacun, et donc des brigands aussi. Je ne cautionne aucunement le
brigandage. J'estime qu'il y a une justice et que chacun doit répondre
un jour de ses actes.
Mais est-on coupable de discuter avec des gens
peu fréquentables? Surtout lorsqu'on a aucune information à communiquer
mettant en péril la sécurité du village ou du duché et que si tel était
le cas, nous ne le ferions pas.
Des gens avec qui nous partageons un tonneau d'bière sont-ils pour autant des amis, et donc des fréquentations?
Je ne crois même pas que Warben a échangé quelques mots avec cet Aqwaqwaqwaqwa.
Il me semble que ces personnes peu fréquentables ont été jugées ou le seront.
Je
parle avec ces gens, je n'ai jamais brigandé ni communiqué des
informations sur mon village. Je parle avec des nobles, je n'ai jamais
mis les pieds dans un château ni préter allégeance à mon Duc. Je parle
avec des politiciens, je n'ai jamais été au Conseil ducal ou écrit une
loi.
Est-ce que les gens avec qui nous parlons font qui nous sommes?
A-t-on le droit de parler avec ceux qu'on rencontre en taverne librement
ou doit-on leur demander un extrait de leur casier judiciaire avant?

Tout cela n'est que spéculation hasardeuse.

*Elle reprend son souffle un instant et tourne son regard vers la juge.*

Warben
est un jeune homme plein de vie, qui ne réfléchit pas toujours, mais
qui n'a pas un mauvais fond et ne voulait causer du tort à ce village de
Moulins qu'il aime.
Je pense qu'une fessée déculottée serait la peine qu'il mérite, tel un enfant qui a fait une bétise.
Aussi, je réclame la clémence de ce tribunal, que son casier reste vierge, son attaque n'étant qu'une bouffonerie ratée.
Je
soumets à la Cour si la fessée déculottée ne lui convient pas, des
travaux d'intérêts généraux. Il pourrait nettoyer notre rivière ou nos
rues, ou encore travailler à la défense de la ville justement pour
racheter sa conduite, un temps défini, libre à ce tribunal ou au conseil
municipal de lui soumettre travaux ingrats ou pas mais qui lui feront
réfléchir.
Une peine de prison ou encore un marquage au fer rouge ne
ferait que détruire l'homme qu'il pourrait devenir en grandissant et en
acquérant la maturité qui lui manque parfois.

*Un petit regard
vers Warben, ni sourire ni reproches dans le regard, juste un regard
disant qu'elle était là pour lui et c'est bien pour cela qu'elle
témoignait, se voulant la plus objective possible.*

Je vous remercie de m'avoir écouté.

*Hulrika salue la Cour et r'tourne s'asseoir, espérant que clémence et pardon lui seront accordés.*

Témoin n°1 de l’accusation : Beths
Citation :
*Beths se précipita au Tribunal afin de suivre plus particulièrement une
affaire qui la tenait à coeur. Une sombre histoire de révolte dans le
village de Moulins. Or s'il y avait bien une chose qui la faisait frémir
d'indignation était de constater que certains individus tentaient de
s'en prendre à l'autorité existante.

Attentive, elle écouta le
témoignage de Warben ... se s'agaça au fur et à mesure qu'elle
l'entendait s'exprimer ... faire parler de lui ? Épater la galerie ?
Mais pour qui les prenait-il donc ? Se croyait-il dans une quelconque
foire ?

Lorsqu'elle fut appelée à témoigner, Beths se leva d'un bond et s'approcha.*

Dame le Juge,
Messire le Procureur,
Membre de la Cour,


Laissez
moi tout d'abord me présenter. Je me nomme Beths de Montfort-Balmyr, et
c'est en ma qualité d'adjointe au prévôt du Bourbonnais Auvergne que je
témoigne aujourd'hui.

Comme vous l'avez exprimé, dans la nuit du
11 au 12 avril 1460, une tentative de révolte a eu lieu devant la
mairie de Moulins. Fort heureusement cette révolte a été matée mais un
des assaillants.

*Beths montra l'homme de la main*

Le
sieur Warben, a été repéré par l'un des miliciens, alors qu'il tentait,
armes en main, de vouloir se rendre maître du bureau du maire,
certainement pour le piller.

*Beths se tourna vers le greffier*

Noter
que pour ce dernier point, il s'agit d'une pure supputation de ma part.
Toutefois lorsque l'on prend les armes contre l'autorité en place,
contrairement à ce que les paroles de cet homme laisse sous entendre, ce
n'est certainement pas pour une pure fanfaronnade.
Or il s'avère que
cet homme a certaines fréquentations en taverne. Des fréquentations
étranges. Des individus aillant actuellement maille à partir avec notre
justice comme le sieur Aqwaqwaqwaqwa, ou bien des individus ayant été
reconnus coupable de brigandage comme Dame Nenuphar, qui en outre,
déclare son appartenance à l'organisation Hydres.

Ces rencontres
en taverne semblent pour le moins étranges ... Et pourquoi ne pas
supposer que cet homme ait pris les armes contre la mairie de Moulins
pour jauger la défense, la mesurer, et retransmettre cette information à
des individus fort peu recommandables ?

*Elle marqua une courte pause.*

Bref, revenons en aux faits. Le Sieur Warben a donc été reconnu comme prenant les armes contre la mairie de Moulins.
En
menant enquête pour savoir ce qui s'était passé cette nuit là Dame
Hygie m'appris qu'il lui avait écrit pour lui exprimer son désir de
révolte.
Dame Hygie s'exprimera sûrement sur ce point, je n'y reviens pas.

Mon rôle, quel fut-il ?
Eh bien lorsque la révolte fut matée, l'aspirante maréchale de garde, Dame Mélisandre, nous a aussitôt informée.
J'ai
donc mener enquête rapide : toutes les preuves étaient là, preuves que
j'ai rassemblée pour constituer le dossier de plainte.

J'ai
ensuite vérifier la présence du Sieur dans la ville de Moulins, ce qui
fut facile car je m'y trouvais également, et je l'ai assigné à résidence
en date du 18 avril pour une durée de 7 jours.

*Ayant suffisamment parlé, elle retourna s'asseoir.*

Verdict
Citation :
Dames, Messires, moi, Dame Ulyceduel, Juge du Bourbonnais Auvergne, vais
prononcer le verdict dans l affaire opposant la Mairie de Moulins à
Messire Warben, mis en accusation pour Trahison pour révolte.

Vu les Lois fondamentales du royaume,

Vu la Charte du Juge,

Vu le Codex du Bourbonnais Auvergne,

Vu l acte d accusation produit par la procure ;

Prenant
en compte le réquisitoire de l accusation, formulée par Messire Levio,
Procureur du Bourbonnais-Auvergne, ainsi que la plaidoirie de Warben, se
représentant lui-même.
Prenant en compte les témoignages des Dames Beths, Adjointe au prévôt et dame Hulrika, amie du prévenu
Prenant en compte que l accusé présente une défense tout à fait intéressante et qu il se rend coupable des faits
Prenant
en compte que l acte de révolte est punissable sur les terres du
Bourbonnais-Auvergne, surtout si celui-ci n a pas reçu l aval du Conseil
Ducal,
Prenant en compte que le prévenu a été assigné le 18 avril
1460 à Moulins jusqu au 25 avril 1460 ; et que le prévenu s est plié à
cette assignation,

Condamne Messire Warben à une peine de 5 jours
de travaux dans les mines de notre duché et 1 jour de prison afin qu il
prenne conscience de son acte. La totalité du salaire perçu devra être
reversé à la Mairie de Moulins. Le service des greffes se chargera du
suivi de la peine.

Jugement rendu par Dame Ulyceduel pour sa Grasce Semias de Marigny, Duc du Bourbonnais Auvergne en ce jour du 26 avril 1460..

La séance est levée !

*Ulyceduel frappe d un coup de marteau, se lève et quitte le Tribunal

Peine
Citation :
Le prévenu a été condamné à une peine de prison de 1 jour.

CASIER CRÉÉ LE 26 AVRIL 1460
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Warben
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Warben

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Duché du Bourbonnais-Auvergne :: Bureaux publics :: Justice :: Casiers Judiciaires-
Sauter vers: