Duché du Bourbonnais-Auvergne

Forum Royaumes Renaissants
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Annoblissements ducaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gypsie
Intoxiqué par les RRs
avatar

Nombre de messages : 6519
Age : 12
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 27/12/2005


Niveau: 4

MessageSujet: Annoblissements ducaux   Lun 18 Aoû 2008 - 16:08


_________________


Dernière édition par Gypsie le Sam 11 Oct 2008 - 15:25, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie
Intoxiqué par les RRs
avatar

Nombre de messages : 6519
Age : 12
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 27/12/2005


Niveau: 4

MessageSujet: Re: Annoblissements ducaux   Sam 4 Oct 2008 - 16:36

Août 1456

naluria a écrit:
[suite allégeance]

Le Duc déclara l'ouverture des anoblissements. Auvergne enchaisna.

J'appelle donc pour les anoblissement, Messire Ninjaturtel, Dame Clothilde de Saint Nicolas, Messire Toflegrand et Dame Karox. L'anoblissement de Dame Naluria, moi-même se passant en dernier avec invitation de Touraine.


Auvergne sourit. Le Duc l'avait autorisé à inviter tout les hérauts si elle le désirait... Elle en invitait donc un nouveau.
toflegrand a écrit:
Toflegrand arriva du cimetiere de montluçon ou un page l'avait averti.

Il arriva et apercu Naluria et il l'a salua

Bonjour Naluria comment vas tu ?
J'ai fais aussi vite que j'ai pu
martymcfly a écrit:
Dans la salle du trône, le Duc et Auvergne attendait l'arrivée imminente des personnes dont le regretté Duc Sallaberry avait choisi de remercier.

Auvergne appela lesdites personnes et c'est le Mestre de Camp qui fit tout d'abord son entrée.

Le Héraut remit au Duc quelques parchemins pour bien savoir quelle seigneurie allait aller à qui...

Marty salua de la tête Toflegrand qu'il croisait régulièrement, pour ne pas dire quotidiennement, à la caserne.

Il l'entendit dire "Naluria". Le Duc regarda le Héraut. C'est vrai qu'aujourd'hui elle était un peu les deux, mais pour le moment, seule
Auvergne était présente. Il y avait vraiment de quoi être skyzophrène...

Le Duc se tourna vers Toflegrand.


Bonjour Mestre de Camp.

Puis il regarda le Héraut pour savoir si l'on pouvait commencer. Tout semblait prêt pour...
naluria a écrit:
Messire Toflegrand, avancer vous devant nostre Duc et ployait le genoux.

Sa Grasce Martymcfly vous demndera si vous accepter de vous occupter de la terre qui vous sera octroyée. Si vous acceptez, vous pourrez ensuite prester serment en jurant fidélité, aide armée et conseil au Duché représenté par son régnant. Dès lors le Duc vous repondra et vous relèvera avec un baiser ou une accolade vassalique.


Auvergne se tu un instant afin que les information soient assimilées puis repris.


Vostre Grasce, il a été décidé que Messire Toflegrand recevrait le fief de Chamblet. Vous pouvez commencer.

Auvergne se recula pour laisser place au futur octroyé.
toflegrand a écrit:
Toflegrand s'avança devant sa Grasce le Duc Martymcfly et mit genoux à terre pour exécuter les directives d'Auvergne.

Toflegrand attendit les paroles de sa Grasce
martymcfly a écrit:
Auvergne donna quelques directives et le Duc hocha la tête. Il se souvenait des anoblissements qu’il avait fait il y a quelques mois.

Le Mestre de Camp avait ployé le genou à terre et le Duc s’exprima.


Sieur Toflegrand, acceptez-vous les terres de Chamblet sises en nos terres de Bourbonnais-Auvergne ? Jurez-vous d’assurer protection, justice et subsistance aux habitants de ce fief ?
toflegrand a écrit:
Le duc prit la parole

Sieur Toflegrand, acceptez-vous les terres de Chamblet sises en nos terres de Bourbonnais-Auvergne ? Jurez-vous d’assurer protection, justice et subsistance aux habitants de ce fief ?

Toflegrand ecouta avec attention les propos du Duc Martymcfly puis il répondit

Oui vostre Grasce j'accepte les terres de Chamblet et je jure d'assurer protection, justice et subsistance aux habitants de ce fief

Toflegrand ayant accepté attendit les directives a suivre
martymcfly a écrit:
Réponse positive. Sourire du Duc.

Marty s’approcha du nouveau Seigneur et déclara.


Nous, Martymcfly de Montfort-Balmyr, Duc du Bourbonnais-Auvergne et Seigneur de Terves, Duc régnant, élu par les urnes et reconnu par le Conseil, au nom de notre beau Duché, vous accordons protection, justice et subsistance, pour les terres de Chamblet dont l’octroi vous est fait ce jour.

Le Duc lui donna l’accolade vassalique puis il lui remit une épée portant les armoiries de Chamblet. Il ajouta.

Puisse cette épée vous donner la gloire et la force de combattre les ennemis du Duché.
Ninjaturtel a écrit:
Journée normal, vie normal, ninja normal... En clair tout était normal.

Ninja se baladait donc dans Clermont afin de faire passer le temps, même en étant conseiller il fallait savoir se reposer un peu.
C'est ainsi qu'il se promenait, sans Médor qui tenait compagnie a une jument, seul dans les rues de Clermont.

Le paysage reste le même, les villageois aussi bien que quelque étranger pointaient le bout de leur nez. Ninja continua donc sa balade jusqu'à ce qu'une personne se mit a courir en sa direction. Étonné, il regarde la personne et la reconné.

Ninja lui demande pourquoi tant de hâte quand l'homme lui révèle qu'il a été appelé dans la salle du trône... Qui, quoi, quand, ou, comment, maintenant ?

Il se regarde rapidement et voit qu'il a l'air présentable. Certes pas d'habit flambant neuf mais ça fera l'affaire. Il fonce donc en direction de la salle pour répondre a l'appel également...
toflegrand a écrit:
Toflegrand tres ému prit l'épée tendu par le Duc et lui répondit

Votre Grasce mon Bras menera le combat et fera honneur a cette épée et protegera le Duché jusqu'a la mort.

moi Toflegrand, jure fidélité, conseil et service armée à vous, Messire Martymcfly, Duc du BA.
naluria a écrit:
J'entends bien les serments ce jour échangés dont je suis témoin.
Messire Toflegrand, dorénavant Seigneur de Chamblet..
A Moi !

Par ce contreseing et ce blasonnement vous estes officiellement reconnu seigneur de Chamblet. Puissiez vous faire honneur à la Noblesse en général et à vostre Duché en particulier.

Portez ostensiblement vos couleurs et veillez au Vivre Noblement. Gagez que j'y veillerai personnellement

Avec toutes mes félicitations.


Auvergne pris le contreseing, le déposa sur le pupitre puis fit couler la cire avant de déposer son sceau délicatement.

Citation :
Par la présente, Nous Naluria Marthun Vaast, Héraut du Bourbonnais Auvergne, faisons acte de la demande du Duc Sallaberry quant à l'octroi d'une seigneurie de mérite se trouvant sur les terres du Bourbonnais-Auvergne Sise au fief nommé Chamblet à Messire Toflegrand.

Apres recherches héraldiques dument enterinées, le Fief de Chamblet est bien seigneurie de mérite du Duché du Bourbonnais-Auvergne.

Après consultation d'armoriaux, l'écu se référant à ladicte seigneurie est : D'azur au Château au trois tours d'or, pavillonné en son centre, ouvert de même, soit, après dessin :



Pour compléter le présent dossier, voici un lettre manuscrite du Duc Sallaberry, attestant de la volonté d'octroi d'une seigneurie de mérite à Messire Toflegrand :

Sallaberry a écrit:
Messire Toflegrand est l’essence du militaire. Il représente pour moi la raison pour laquelle tant de nos habitants dorment paisiblement, sachant que le duché est protégé. Par deux fois capitaine au conseil ducal, le Mestre de Camp a gravi les échelons de la COBA de simple soldat à son titre actuel. Quelle que fut sa position, il a toujours donné son maximum à notre armée. Sans lui, la COBA ne serait pas ce qu’elle est à l’heure actuelle. C’est un soldat droit, honnête et fier, apprécié des soldats, qui ont grande confiance en lui. Par deux fois, il a frôlé la mort mais a su la défier et revenir, tout cela pour servir sa patrie. Il a toujours su se montrer à l’écoute, quel que soit le rang de la personne. Pour tous les services rendus à la COBA je voudrais aujourd’hui remercie messire Toflegrand.

Est ajouté la lettre de l'octroyée envoyée au Duc d'après sa demande, afin de refleter le mérite d'icelui.

Toflegrand a écrit:
Resume des activites du Mestre de Camp Toflegrand
Diplomatie
Attaché diplomatique en franche comté
Ambassadeur en franche comté
Ambassadeur extraordinaire en franche Comté et Consul de la partie francophone de la SERG


Village
Maire de Montluçon (1 mandat)

COBA
Brigadier a Montluçon
Sergent a Montluçon
Sénéchal
Mestre de camp

Conseil Ducal
Capitaine (2 mandats)

Par nostre Scel, actons ce document comme valide et conforme aux réglements Héraldiques et nous engageons à estre le témoin Héraldique des serments vassaliques échangés entre le Duché et l'octroyé.

Faict le IIème jour du Mois de Aoust 1456 sous le règne de nostre souverrain bien aimé le Roy Levan le troisieme de Normandie.



Je vous invite donc Messire, à vous présenter et à demander vos clés à la chambre des nobles du Chasteau de Clermont et de me contacter lorsque vous le pourrez afin d'établir vostre cry et devise afin d'effectuer vostre jeu de sceaux tricolores qui ornera dorénavant vos missives.

Auvergne sourit puis apportant une fleur, rappellant la terre des fiefs du Bourbonnais-Auvergne, elle chuchote, Félicitation.
martymcfly a écrit:
Et d'un ! pensait le duc... Toflegrand venait d'être anobli et déjà Ninja entrait en salle du trône. Lui aussi, Sa Grâce Sallaberry avait choisi de le remercier pour ses mérites.

Nous pouvons poursuivre avec le Doyen qui vient d'arriver.

Auvergne hocha la tête et le Duc reprit.

Sieur Ninjaturtel, veuillez avancer vers le trône et ployer le genou devant votre Duc.
toflegrand a écrit:
Toflegrand remercia auvergne et en voyant le parchemin du regretté Duc Sallaberry une emotion lui parcoura tout le corps.

Je serais un noble honnete et droit et je porterais les couleurs de notre duché tres haut en mémoire à sa Grasce Sallaberry.
Je passerais au chateau pour prendre les clefs et travailler a vos cotés


Toflegrand recula et vit messire Ninjaturtel il le salua et lui laissa place
Ninjaturtel a écrit:
Il s'était dépêché d'arriver a la salle du trône, et on dirait qu'il a bien fait car ça avait l'air d'être son tour...

Sportif le ninja, son souffle se calma des qu'il entra dans la salle. Celle ci comportait moult personne présente et était toujours aussi bien décoré. Voir mieux qu'autrefois.

A peine avait il fait quelque pas que le Duc mentionna son nom...
Surpris il laissa son regard vers celui ci et vit qu'il était invité a avancé et a ployer son genou...

Il s'avança donc, salua Toflegrand qui venait surement d'être anoblit a son tour, enfin, c'est ce qu'il pensa ou qu'il supposa.
Ninja fut un peu amusé d'entendre le verbe ployer utiliser... Rare sont les fois ou l'on pouvait entendre l'utilisation de ce mot... Ça lui fera un souvenir de son passage pour le coup.

Il arriva donc devant le trône, devant le Duc... Puis tout en restant debout et droit il ploya son genou droit...
La posture était pas des plus fameuse... On aurait dit un flamand rose... Enfin ce fut l'image qui le traversa. Il reprit alors ses esprits et elegement, tout en gardant l'équilibre, mit un genou a terre et regarda Auvergne et le Duc... Ne sachant pas quoi vraiment faire en fait...
martymcfly a écrit:
Une fois que le flamand rose eut fait ce qu'il avait eu à faire, le Duc déclara.

Docteur Ninjaturtel, acceptez-vous les terres de Glénat et jurez-vous d’assurer protection, justice et subsistance aux habitants de ce fief sis en nos terres de Bourbonnais-Auvergne ?
Ninjaturtel a écrit:
Présent devant l'assemblé, Ninja écouta alors les paroles du Duc.
Celui ci lui parla des terres de Glénat, terre qui est situé non loin d'Aurillac, le village qu'il n'a plus quitté depuis maintenant de bien longue année. Une première pour lui d'ailleurs quand il repense aux voyages qu'il a fait...

Moment de souvenir, de nostalgie, Ninja écouta et fit attention au nom des terre, Glénat. Il ne savait pas que Glénat serait plus tard une maison d'édition de mangas lu par son joueur... Comme quoi tout est lié hein ? Mais Ninja ne le sait pas et ne le saura sans doute jamais...

Bref, Ninja qui avait son regard sur celui du Duc prit une voix fort et dit :


Moi, Docteur Ninjaturtel, accepte les terres de Glénat qui me sont octroyées par le duché, par son représentant le Duc .

Et moi, Docteur Ninjaturtel, la répétition de docteur amuse intérieurement Ninja... Il se dit qu'il n'avait jamais employé deux fois de suite le terme docteur devant son nom... Ça sonnait plutôt bien... Il allait essayer de le recaser d'autre fois par la suite juste par le plaisir se dit il. jure d'assurer protection a l'aide de ma masamune aux habitants de ce fief.

Moi, Docteur Ninjaturtel, Y'a pas a dire il aimait bien le redire., jure d'assurer justice comme j'ai pu déjà le faire pour le duché aux habitants de ce fief.

Moi, Docteur Ninjaturtel, Il abuse un peu quand même mais bon, faut le comprendre il profite un peu. jure d'assurer nourriture, entretien ou ce que vous appelez subsistance aux habitants de ce fief.

Et moi, Docteur Ninjaturtel, Le summum, il l'a casé 5 fois. C'est bon il peut partir ravis pour le coup... prête allégeance et jure fidélité, amour, conseil et service armée au duché du Bourbon-Auvergne.
martymcfly a écrit:
Le Duc haussa le sourcil entendant le Doyen répéter sans cesse sa fonction. Il demanda au Juge-Commissaire au Commerce de se relever. Marty s'approcha de lui et lui dit.

Nous, Martymcfly de Montfort-Balmyr, Duc du Bourbonnais-Auvergne et Seigneur de Terves, Duc régnant, élu par les urnes et reconnu par le Conseil, au nom de notre beau Duché, vous accordons protection, justice et subsistance, pour les terres de Glénat dont l’octroi vous est fait ce jour.

Lui aussi aurait droit une épée. Le blason de Glénat était posé sur cette épée, symbolisant le fief octroyé. Accolade vassalique également, symbolisant le lien qui unit à présent le Duché à son Doyen.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie
Intoxiqué par les RRs
avatar

Nombre de messages : 6519
Age : 12
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 27/12/2005


Niveau: 4

MessageSujet: Re: Annoblissements ducaux   Sam 4 Oct 2008 - 16:37

[quote="naluria"]J'entends bien les serments ce jour échangés dont je suis témoin.
Messire Ninjaturtel, dorénavant Seigneur de Glénat..
A Moi !

Par ce contreseing et ce blasonnement vous estes officiellement reconnu seigneur de Glénat. Puissiez vous faire honneur à la Noblesse en général et à vostre Duché en particulier.

Portez ostensiblement vos couleurs et veillez au Vivre Noblement. Gagez que j'y veillerai personnellement

Avec toutes mes félicitations.


Auvergne pris le contreseing, déposa le scel sur la cire encore chaude puis le retira en signe d'acte légal.

Citation :
Par la présente, Nous Naluria Marthun Vaast, Héraut du Bourbonnais Auvergne, faisons acte de la demande du Duc Sallaberry quant à l'octroi d'une seigneurie de mérite se trouvant sur les terres du Bourbonnais-Auvergne Sise au fief nommé Glénat à Messire Ninjaturtel.

Apres recherches héraldiques dument enterinées, le Fief de Glénat est bien seigneurie de mérite du Duché du Bourbonnais-Auvergne.

Après consultation d'armoriaux, l'écu se référant à ladicte seigneurie est : D'or aux trois gerbes de blé de gueules., soit, après dessin :



Pour compléter le présent dossier, voici un lettre manuscrite du Duc Sallaberry, attestant de la volonté d'octroi d'une seigneurie de mérite à Messire Ninjaturtel :

Sallaberry a écrit:
Messire Ninjaturtel est le plus ancien habitant de notre duché. Ceci ne mérite évidemment pas un titre en soi autre que doyen. Mais c’est sans compter son dévouement. Durant toute sa présence en Bourbonnais, il a toujours travaillé dans les intérêts du duché. Plusieurs fois conseiller ducal et municipal, il a su surtout répondre à l’appel du duché lorsqu’il le fallait. Ce fut aussi un des premiers professeurs de notre prestigieuse université, et un excellent. Il suffirait de rappeler qu’il enseigna la médecine au duc Trollfarceur, actuel médecin du Roy, pour noter combien il a su guider les vocations et enseigner au plus haut niveau. Messire Ninjaturtel ne représente pas l’étoile qui brille et éclaire avec splendeur pendant quelques secondes. Il est de ces forces latentes mais constantes qui assurent une base solide, la force stable de notre duché. Le reconnaitre aujourd’hui, c’est aussi reconnaitre l’effort dans la durée qui fait que notre duché, même dans ses moments les plus noirs, reste un grand duché.

Est ajouté la lettre de l'octroyée envoyée au Duc d'après sa demande, afin de refléter le mérite d'icelui.

Ninjaturtel a écrit:
Tout commença en l’an mile quatre cent cinquante et un.
Ninja s’installa dans le duché autre fois appelé Artois-Champagne. Il fit très rapidement connaissance avec certaine personne et ils se lancèrent dans l’aventure. Une nouvelle ville ouvre ses portes, ils s’y installèrent. Agréable, paisible enfin presque paisible. On pouvait s’apercevoir que le maire de l’époque profitait de sa place pour acheter ses propres productions. Ajoutons à cela d’autre favoritisme et Ninja et ses compagnons préparèrent une révolte, avertissant la population des méfaits du Maire qui s’empressa de prévenir le duché. Révolte lancé, plus d’une quarantaine de personne sont réunis devant la mairie et ses soldats, devant leur impuissance et devant le nombre de militant, la Mairie fut prise. Le Duc voyant les causes de la révolte laisse alors le village entre les mains de Ninja jusqu'à ce que les élections aient lieu.

Première interaction avec le domaine de la gestion, Ninja prend alors contact avec les villes aux alentours pour assurer une stabilité sur le marché qui n’était pas au beau fixe à cette période. Importation, exportation, les marchands étaient bien plus actifs à cette époque. (téléportation de ville en ville sans perte de champs) Monde intéressant, mais appelé par ses amis sur les routes, toujours en quête de nouvelle chose, de nouveaux horizons il part alors plus au nord, laissant la mairie aux personnes qui se présenteront comme l’avait décidé le Duc.

Des nouvelles villes, des problèmes de nutrition, ils luteront a plusieurs afin d’enrayer l’inflation du prix du maïs, élément essentiel a la nutrition a l’époque, inflation engendré par Mortauxrats. Moment éprouvant ou chaque lendemain était source de stress, ils arriveront alors a force d’effort et de persévérance à faire chuter les prix et à permettre a la population de se nourrir convenablement.
Encore de nouvelles villes, nouvelles histoires, un homme recrute de vaillant homme pour servir le Royaume et c’est comme ca que Ninja et un de ses amis entrent dans l’ordre « des chevaliers de la Licorne ». Organisation, déploiement des troupes, une nouvelle ville ouvre ses portes et certain d’entre eux dont Ninja se dirigent alors vers Azincourt (la ville la plus au nord a l’époque. Ville agréable également, on voit alors une importation des moutons dans le Royaume après une longe période sans(en clair les moutons sont rajouter dans les champs possible), Ninja s’empresse d’en avoir et commence un élevage. Les moutons étant délicat, il fallait beaucoup de temps pour s’en occuper et du savoir faire, c’est comme ça qu’il créa la Leadersheep plus connu sous le nom de guilde ovine maintenant, les hautes instance apprécie le nom de la guilde et lui confie la tache de s’en occuper. C’est comme ça qu’il enverra alors moult pigeon de par le royaume afin de faire connaître la guilde, les demandes d’entrée augmentèrent très rapidement. En effet la guilde était la pour offrir a tous les connaissances nécessaire a un bon entretient concernant les moutons. Car savoir que la laine pousse était bien, mais savoir quand la coupé, a quel moment, de quel façon. A part essayer ou se renseigner on ne pouvait pas le savoir. Ninja donc se lança a une étude sur le rendement, plusieurs façon de tondre était trouver selon les envies et besoin de chacun.

Beaucoup de travail, et encore du voyage. Ninja se retrouve alors dans une ville marine (implémentation des lacs et des barques). Fort, intelligent, il se proposa a la mairie afin de pécher et de ramener du poisson, le duché comprenant peu de lac cela permettait d’offrir une ressource très intéressante a nos voisins. C’est comme qu’il se lança dans une courte carrière de marin. Carrière qui se verra arrêter lorsqu’il ouvrira sa forge. Seul forgeron du village et des alentours il travaille alors d’arrache pied pour fournir les couteaux et les seaux aux paysans. Lançant quelque fois des semaines de rabais que d’autre villageois suivront, avoir des prix plus bas, aider ceux qui n’ont pas forcement les moyens. Le temps avance, Ninja se plait et reste un bon moment. Un second forgeron vint alors. Eviter la concurrence, favoriser l’entre aide, Ninja va a la rencontre de ce nouveau forgeron. Le guide dans ses premiers pas et lui propose un roulement. Chacun fera un nombre de couteau et de seau et quand il a finit ou presque il prévient l’autre. Ils ont confiance l’un en l’autre et le roulement est un succès, les villageois sont satisfait et les forgerons travaillent dans la bonne humeur. Un troisième se joindra à eux mais Ninja quittera quelque temps plus tard cette ville pour se rendre dans le duché du Bourbon Auvergne.

Il s’y installe début 1452, et bénéficie d’un champ de légume en parallèle de ses moutons. Même histoire que pour la guilde des moutons dont il est encore le chef, il créé la guilde des légumes. Guider les nouveaux pour cette nouvelle culture, un recrutement s’impose encore et voila Ninja qui s’occupe de ces deux guildes.
Le temps continue d’avancer, et Ninja décide avec ses amis, toujours les même depuis le début de former une liste ducale, tout en passant médecin dans ce même temps. La liste passe bien, ils sont quatre à être nommé. Ninja prend alors le poste de prévôt (avant la reforme), pour à la fin du mandat déménagé dans une nouvelle ville du BA, Aurillac.
Pas mal de boulot entre les deux guildes, le duché, et le fait qu’il soit médecin, il décide de prendre des qu’il aura finit un peu de repos.
...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie
Intoxiqué par les RRs
avatar

Nombre de messages : 6519
Age : 12
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 27/12/2005


Niveau: 4

MessageSujet: Re: Annoblissements ducaux   Sam 4 Oct 2008 - 16:38

...

[quote=Ninjaturtel]Repos fait, toujours à Aurillac, il continue ses études de médecine et s’intéresse à sa nouvelle ville.
C’est alors qu’il participe à la vie d’Aurillac. Certes pas en tant que maire car se présente sur une liste ducale mais il entre dans le conseil afin de faire profiter de son expérience. Conseiller au paysan, étant donné qu’il est le créateur de deux guildes, ses connaissances seront fort utile ; conseiller a l’artisanat, seulement forgeront mais il aura apprit a côtoyé moult personne afin de comprendre comment fonctionne les métiers. Il fera alors aussi plusieurs voyages dans le duché afin de faire connaissance et de découvrir le duché. Sympathique, amusant, il nouera des contacts très facilement ce qui lui servira quand il sera Conseillé aux commerces à Aurillac, permettant de faire des échanges très aisément.
Il commencera alors à vendre du pain a deux écus pour les plus démunis, vente qui sera reprit par la suite par le curé et alors un regroupement collectif se mettra en place le nommant Soupe Populaire.
Toujours très présent pour sa ville, il continuera à l’aider dans les divers postes qu’il occupera, essayant de faire profiter de son expérience tout en se présentant dans la liste mené par Danton. Pas la chance d’être a nouveau réélu, il accepte de prendre des tutorés afin de les suivre pour les guider.
Il ouvre alors une taverne sous le nom de « Quadrupède », bonne ambiance, chaleureuse, elle sera alors élu meilleur taverne du Bourbon Auvergne. Trophée qui se verra accompagné de l’homme le plus populaire du Duché, sans oublier la médaille de Doyen qu’il reçoit. Grande popularité, très apprécié, toujours prêt a aider, il sera lors de ses voyages annoncé par certain Maires, ou encore aura des propositions de paiement afin d’allez dans tel ou tel taverne.

Les années passent, et Ninja reste à Aurillac, il s’y plait et se voit alors ouvrir une clinique lorsqu’il sera diplômé de médecine. Il sera d’ailleurs le premier médecin à avoir finit son apprentissage dans le duché. Sa clinique sera « La Clinique du Bon Samaritain » et accueillera tout blessé, ou toute personne désirant aider.
Il rejoint un groupe apolitique sous le nom d’Alter Démocrate, qui servira seulement à proposer des idées au conseil qui sera libre de les accepté ou refusé. Groupe qui fonctionne et qui accueillera de plus en plus de monde, ils lanceront alors une liste afin de proposer les idées ou des réformes.
Des idées fleurissent et seront adopté dans le codex.

Duché qui se porte bien jusqu’au jour ou plusieurs personne ont commencé à vouloir diviser le duché en deux sous prétexte que celui-ci a des problèmes financier et ne pourra les régler en étant si grand, prétexte cachant surtout l’envie de prendre le pouvoir, ce qui fera réagir Ninja et bien d’autre dans des manifestations afin de préserver leur duché.
Le problème finit, beaucoup de membre partent du duché. Ninja se retrouve alors seul dans le parti et décide de recruter. Seulement l’esprit n’étant plus le même que celui d’autrefois, il préféra alors reconstituer un parti et se présenta dans les élections ducales. Plusieurs listes, ils seront trois a être au conseil. Ninja sera alors Procureur.

Nouveau dans le domaine de la Justice, il fera équipe avec Jojolasage qui est prévôt et Tixlu en tant que Juge. Voulant faire du bon travail, il sera alors assez sévère en ce qui concerne les dossiers de la prévôté, soucieux et préférant que le procès se passe dans les meilleurs conditions. Malheureusement la prévôt devra abandonner son poste et il travaillera avec une nouvelle personne. Ne connaissant pas la maréchaussée, Ninja la guidera et accordera du temps afin de lui faire assimiler les rouages, ce qui amènera alors a une grande efficacité lors des préparations de dossier qui autre fois était assez chaotique. Malgré la rigueur de la justice, Ninja demandera a ce que des tentatives de conciliation ai lieu afin d’éviter des procès qui aurait pu être évité.
A coté de tout les petit procès, Ninja aura la chance de participer à un procès de Haute Trahison opposant un chef maréchal à la justice du BA. Cet homme sera jugé pour n’avoir pas mit de défense aux portes de Murat, entrainant aux passages un pillage de mairie. L’homme prône l’oubli mais se verra après un long procès montrant que celui-ci n’était pas aussi sérieux dans ses fonctions qu’il en avait l’air, prendre une liste de peine partant de l’amende aux travaux d’intérêt général.
Travail bien effectué un mandat, Ninja refera un second mandat de Procureur. Mettant en place des lois plus lourde contre les récidivistes, il travaillera sur le codex afin de corriger ses erreurs et ses incohérences.
Il travaillera d’ailleurs avec des membres de l’ADC en ce qui concerne la justice, permettant via le transfert d’information et l’entre aide, d’attraper plusieurs fuyard. Il étendra alors le réseau avec les procureurs des duchés voisins, permettant ainsi que la justice soit rendu.
Il sera aussi dans le groupe des veilleurs, groupe réunissant des membres de confiance dans un réseau de personne dans la sécurité et justice permettant l’échange d’information, la recherche de bandit et fuyard, le contrôle des routes ou encore fournir des aide pour des procès.
Il écoutera aussi les plaintes des maréchaux concernant la lourdeur des dossiers, certes très efficaces mais qui demande beaucoup de temps. Il donnera alors comme solution des feuilles type qu’utiliseront les personnes assermentés qui viendront témoigner de leur action alors qu’avant tout été conté. Il fera également Greffier Ducal par intérim concernant l’archivage des procès étant donné que le poste était vacant. Il mettre par la suite en place le Juge d’Application des Peines.

Il exploitera l’information tiré d’une personne de son entourage qui était que le Berry prévoyait une attaque contre le BA. Les deux duchés étant toujours en tension du fait que le Berry cachait des fuyards, le Duc du BA ira arranger l’affaire ou plutôt calmé les tensions.
Il sera beaucoup demander lors de l’invasion de troupe Bretonne dans les terres du BA, Breton qui malgré les avertissements ne partiront pas du duché et subiront alors le jugement du BA.
Il en sera de même pour une liste qui naitra très rapidement avant les élections et qui se verra alors démanteler car faite dans l’illégalité. Il aura fallu a ce moment la de longue heure de recherche dans les fichiers des douanes mais qui aura a la fin valu le coup. Douane qui se verra créé a cette époque et qui permettra un travail efficace en jumelage avec les maréchaux.

Il continuera dans son travail de procureur et aidera la sainte inquisition dans la recherche de sorcier. Un petit réseau se formera et permettra le buché a bon nombre de sorcier repéré.
C’est alors que Ninja fera un autre mandat, mais cette fois ci en tant que Juge. Beaucoup de responsabilité, et il jugera alors beaucoup de petit procès, le plus intéressant de son mandat sera un procès de Haute Trahison. Le Capitaine sera alors jugé entre autre d’ostracisme et fera appel du jugement. Jugement qui se verra confirmé portant raison a Ninja.

Plusieurs mois en activité, il prendra alors un peu de repos en ce qui concerne le duché, et préparera alors un nouveau parti pour les élections. Commençant également une Institution de Médecine dans le Bourbonnais Auvergne qui regroupe les médecins du duché et qui devrait ouvrir bientôt ses portes afin de donner ou d’aider quiconque le souhaitera.

Voila donc Ninja dans le duché depuis maintenant trois ans, toujours fidèle et se présentant maintenant dans une liste pour la période d’été qui arrive afin que le duché puisse fournir aux habitants ce dont il a besoin.

Il fut aussi volontaire dans la COBA, déjà mobilisé a Montbrisson pour surveiller les frontières. Et quand il était au Poitou et qu'une armée y avait été envoyé, il a stationné là bas également dans l'armée, et lors du retour problème d'argent dans la COBA donc il ai aider financièrement afin que tous ai leur solde.

Aussi plusieurs escorte a travers le duché en raison de sa force et pendant qu'il voyageait.[/quote]

Par nostre Scel, actons ce document comme valide et conforme aux règlements Héraldiques et nous engageons à estre le témoin Héraldique des serments vassaliques échangés entre le Duché et l'octroyé.

Faict le IIème jour du Mois de Aoust 1456 sous le règne de nostre souverain bien aimé le Roy Lévan le troisième de Normandie.

[/quote]



Je vous invite donc Messire, à vous présenter et à demander vos clés à la chambre des nobles du Chasteau de Clermont et de me contacter lorsque vous le pourrez afin d'établir vostre cry et devise afin d'effectuer vostre jeu de sceaux tricolores qui ornera dorénavant vos missives.

Auvergne apporte une fleur, rappellant la terre des fiefs du Bourbonnais-Auvergne en souriant.[/quote]
Ninjaturtel a écrit:
Ninja avait finit de prêter allégeance et de jurer fidélité, il devait maintenant se lever.
Une fois fait, le Duc s'approcha de lui et lui accorda ce qu'il devait lui accorder. Il lui remit alors une épée avec le blason de Glénat.

Il subit alors la procédure de l'accolade vassalique... Il se dit qu'il aurait preferé le baiser vassalique avec une duchesse mais bon, on peut pas tout a voir non plus.

Puis vint le tour a Auvergne de prendre la parole.
Elle entend les serments, heureusement vu comment il s'est appliqué a les dire ! Puis elle donne alors officiellement le titre de seigneur a Ninja...

Petite grimace très rapide, il écoute la suite du discours d'Auvergne qui termine tout ce qui est administratif.
Il se tourne vers elle et dit :


Je vous remercie Auvergne, ainsi que le Duc de cet honneur qui m'est fait... Petit blanc de quelque seconde avant de reprendre, je continuerai a servir mon duché que j'affectionne, avec ou sans terre qui m'a été octroyé, tel est l'amour que je porte pour cette chaleureuse terre.

Je veillerai donc a portez mes couleurs et a ne pas portez atteinte a la noblesse en ce qui concerne mon savoir vivre. Bien que le fait de se savoir surveiller par une charmante Auvergne me fait reflechir dit il taquin et avec le sourire.

Je vais donc rapidement faire demande des clés, ainsi que cry et devise comme vous l'avez demandé.

En vous remerciant encore une fois.

Ninja salue alors les deux personnes avant de se retirer doucement dans la salle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie
Intoxiqué par les RRs
avatar

Nombre de messages : 6519
Age : 12
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 27/12/2005


Niveau: 4

MessageSujet: Re: Annoblissements ducaux   Sam 4 Oct 2008 - 16:39

cloclo a écrit:

Un messager lui ayant communiqué de la part du Héraut du Duché, la date et l'heure de la cérémonie, Clothilde se rendit en la Salle des Annoblissements du Château.
Elle passait le plus clair de son temps entre son bureau de Porte-Parole Ducale, et celui de Présidente du Comité des Festes du BA, aussi demanda-t-elle à un page du Château de la guider jusqu'à la salle.

Elle portait pour l'occasion robe d'un pourpre profond, confectionnée par son ami Jeff, tisserand muratais. Robe toute neuve pour cérémonie d'exception.
De toute façon, ses nouvelles rondeurs ne lui auraient point permis de passer une autre robe !

Arrivée devant la porte grande ouverte, elle donna aux deux gardes ducaux son nom, et ceux-ci la laissèrent entrer.

Une grande émotion s'empara d'elle alors...
Si elle se trouvait en ces lieux ce soir-là, c'était par la volonté de Feu Sa Grasce Sallaberry, dont elle venait d'assister à l'inhumation...
Sentant monter un voile humide en son regard, elle se ressaisit...
Il n'aurait certainement pas aimé la voir triste en ce grand jour.

Ainsi donc, elle allait être anoblie. Jamais l'idée de cette possibilité ne lui avait effleuré l'esprit, jusqu'à ce jour de printemps, où elle reçut missive de la main même de celui qui était alors Duc du Bourbonnais-Auvergne, et lui demandant de bien vouloir accepter cet anoblissement.
Elle n'avait d'ailleurs pas répondu immédiatement, presque gênée de l'honneur qui lui était fait.
Bien sûr, elle aimait profondément son Duché, au point de se dire : "enfant du BA" lorsqu'on lui demandait d'où elle était.
Bien sûr, elle l'aimait au point de se dévouer corps et âme pour lui, se dépensant sans compter.
Mais de là à recevoir fief...

Et pourtant, il était à présent temps pour elle de réaliser, et la présence du Duc et du Héraut, parchemins officiels en mains, lui permirent de le faire !

Etaient déjà présents également le Maistre de Camp Toflegrand, ainsi que Ninjaturtel, médecin, juge actuellement, et parrain de Clothilde.
Elle les salua d'un signe de tête et d'un sourire, puis prit une grande inspiration : c'était à son tour.

Clothilde avança doucement, s'imprégnant de toute la solennellité de l'instant.

Elle offrit à Marty et à Naluria la révérence la plus gracieuse possible, tenant compte de son petit ventre qui s'arrondissait doucement.


Vostre Grasce, Dame Auvergne... bien le bonsoir. Ce m'est grand honneur que de me trouver ici ce soir, sachez-le...

Se relevant, elle leur sourit, attendant, le coeur battant, la suite de la cérémonie.

Au fond d'elle-même, elle espérait secrètement que son époux Delvechior puisse la rejoindre, si toutefois, il avait réussi à se libérer de ses propres obligations...
martymcfly a écrit:
Et voici que le médecin se retirait... pour laisse place à la suivante sur la liste.
Son Porte Parole.
Son amie.

Marty s'en voulait de n'avoir pas eu la présence d'esprit d'anoblir Clothilde lors de son premier mandat. D'ailleurs il n'avait finalement anobli personne... Léger soupir tournant le regard vers l'Est...

Clothilde était apprêtée telle une dame qu'elle allait devenir sous peu. Elle s'était avancée et avait exécuté une ravissante révérence. Le Duc lui tint les mots suivants...


Dame Clothilde de Saint-Nicolas les Colombes, veuillez je vous prie ployer le genou devant nous afin que nous procédions à l'anoblissement.

Ce protocole....
naluria a écrit:
Auvergne sourit aux dires de Ninja quand son attention fut interpellée par l'arrivée de Clothilde, le ventre légèrement arrondie. Souriante, Auvergne accueilla la future maman puis la salua après qu'icelle le fit.

Bonsoir Clothilde, ne vous inquiètez point, tout ira bien. Je suis là pour vous aider en cas d'oublie.

Auvergne sourit puis fit signe au Duc.

Vostre Grasce, Dame Clothilde de Saint Nicolas pour le fief de Laveissière.

Elle laissa la place à Clothilde et par un geste l'invita à ployer le genou et le Duc commencait.
cloclo a écrit:
Clothilde sourit à Auvergne, reconnaissante. La jeune héraut avait vraiment l'art de mettre les personnes à l'aise !!

Suivant la demande conjointe d'Auvergne et de Marty, la jeune femme s'avança légèrement, et ploya le genou afin que la cérémonie commence.

Genou à terre devant son Duc, devant son Ami.
Clothide sourit doucement, heureuse et fière de recevoir de lui cet anoblissement.
martymcfly a écrit:
S'il y avait bien des choses qui plaisaient au Duc, c'était d'anoblir des personnes méritantes. Certaines auraient mérités bien plus que des Seigneuries d'ailleurs. Il lui fallait pensé lui même à ce genre de chose, avant de quitter le trône dans quelques jours... Plus que 22 jours pensait-il...

Voyant que Clothilde avait posé un genou au sol, il lui demanda.


Dame Clothilde, acceptez-vous les terres de Laveissière, fief situé en notre Duché ? Jurez-vous d’assurer la protection, la justice et la subsistance aux habitants de ce fief sis en nos terres de Bourbonnais-Auvergne ?

Il se doutait de la fierté que pouvait ressentir les anoblis de ce jour. Lui aussi était fier de remettre les seigneuries, en mémoire et par la volonté de son ami Sallaberry.
cloclo a écrit:

Clothilde releva doucement le visage, pour répondre aux deux questions de Marty.

Laveissière...
ce petit hameau et ses drôles de grottes, ainsi que sa roche percée, qui seraient pour ses enfants un terrain de jeu idéal d'ici quelque temps.

Elle regarda Auvergne, et lui sourit à cette idée, évoquée en commun.

Laveissière...
Tout proche de Murat, sur le chemin menant à Aurillac !

Le souhait de Clothilde allait ce soir se voir exaucé... Demeurer en un lieu situé entre ces deux villages si chers à son coeur !!

Entre celui qui la vit grandir, et celui qui la vit s'épanouir.
Entre celui de son enfance, et celui qui vit chaque étape importante de son couple, de son foyer à présent.

Demeurer entre Murat et Aurillac : Rêve si souvent évoqué !!

Rêve tout simple, d'une jeune femme dont le coeur et l'emploi du temps se partageaient entre deux villages comptant chacun de très nombreux amis.

Rêve qu'elle avait si longtemps cru irréalisable !
Rêve ce soir-là à portée de main.

Rêve devenant réalité.

Ce fut donc, avec un regard brillant comme celui d'une enfant découvrant un cadeau qu'elle croyait inaccessible, qu'elle répondit :

Oui, Vostre Grasce, j'accepte les terres de Laveissière, fief situé en notre Duché.

Puis, d'un ton ferme et solennel, elle ajouta :


Et je jure devant Vous d’assurer la protection, la justice et la subsistance aux habitants de ce fief sis en nos terres de Bourbonnais-Auvergne.
martymcfly a écrit:
C'était une jolie terre Laveissière. Avec un château aussi. Voilà de quoi assurer de bons moments pour la petite famille de Clothilde... Et pourquoi pas pour y préparer de prochaines festivités.

Le Duc sourit à cette idée et pria la Porte Parole de se relever.


Au nom de notre beau Duché, nous, Martymcfly de Montfort-Balmyr, Duc du Bourbonnais-Auvergne et Seigneur de Terves, Duc régnant, élu par les urnes et reconnu par le Conseil, vous accordons protection, justice et subsistance, pour les terres de Laveissière dont l’octroi vous est fait ce jour.

Baiser de paix symbolisant le lien vassalique unissant désormais Clothilde de Laveissière au Duché du Bourbonnais-Auvergne.

Je vous remets cette chevalière portant les armes de vos terres. "D'azur au rocher d'or soutenant une tour ruinée d'argent". Qu'elle orne le doigt qu'il vous plaira.

Il lui aurait bien refait un baiser de paix... Ralala... Il avait de quoi rendre le Doyen jaloux tiens... Et également Delvechior...
naluria a écrit:
J'entends bien les serments ce jour échangés dont je suis témoin.
Dame Clothilde de Saint Nicolas, dorénavant Dame de Laveissière..
A Moi !

Par ce contreseing et ce blasonnement vous estes officiellement reconnu Dame de Laveissière. Puissiez vous faire honneur à la Noblesse en général et à vostre Duché en particulier.

Portez ostensiblement vos couleurs et veillez au Vivre Noblement. Gagez que j'y veillerai personnellement

Avec toutes mes félicitations.


Auvergne pris le contreseing, déposa le scel sur la cire encore chaude puis le retira en signe d'acte légal.

Citation :
Par la présente, Nous Naluria Marthun Vaast, Héraut du Bourbonnais Auvergne, faisons acte de la demande du Duc Sallaberry quant à l'octroi d'une seigneurie de mérite se trouvant sur les terres du Bourbonnais-Auvergne Sise au fief nommé Laveissière à Dame Clothilde de Saint Nicolas.

Apres recherches héraldiques dument enterinées, le Fief de Laveissière est bien seigneurie de mérite du Duché du Bourbonnais-Auvergne.

Après consultation d'armoriaux, l'écu se référant à ladicte seigneurie est : D'azur au rocher d'or soutenant une tour ruinée d'argent., soit, après dessin :



Pour compléter le présent dossier, voici un lettre manuscrite du Duc Sallaberry, attestant de la volonté d'octroi d'une seigneurie de mérite à Dame Clothilde de Saint Nicolas :

Sallaberry a écrit:
Dame Clothilde reflète le caractère joyeux et festif de nos habitants. La raison pour laquelle tant de gens viennent et restent pour vivre dans notre beau duché. Elle a prouvé ses talents d’organisatrice lors de la visite de la princesse Armoria, qui en fut enchantée. Dame Clothilde s’est occupé par la suite des grandes festivités suite au troisième anniversaire du rattachement du Bourbonnais-Auvergne à la couronne de France. Les dires de quiconque ayant participé confirmeront que ce fut de nouveau une grande réussite. Dame Clothilde offre aux habitants de notre duché du bonheur, des plaisirs des fêtes. En d’autres mots elle offre son amour. Pour cela j’aimerais la remercier au nom de tout le peuple.

Est ajouté la lettre de l'octroyée envoyée au Duc d'après sa demande, afin de refleter le mérite d'icelle.

Clothilde a écrit:
Votre Grâce,
Suite à votre demande, veuillez trouver ici un résumé de mes activités :

---------------------

Mes activités sont actuellement les suivantes :

- Présidente du Comité des Festes ducal du Bourbonnais-Auvergne,

- Attachée Diplomatique auprès de l'Ambassadeur du BA en Touraine,

- Officier de l'Ordre du Mérite, et Membre du Conseil du-dit Ordre,

- Civile volontaire chef de lance pour la défense de Murat
et Douanière,

-Membre du Comité des Festes de Murat,
Rédactrice à la Gazette Murataise,
"Souleuse" dans l'équipe des Sangliers Muratais,

- Propriétaire de la taverne "la Boulasse Enchantée et ses Troubadours"

- Consultante pour l'animation d'Aurillac
( Lorsque j'habitais Aurillac, je fus :
- Animatrice puis Conseillère Culturelle d'Aurillac,
- Représentante d'Aurillac à la Guilde du Maïs
puis à la Guilde des Charpentiers )

Respectueusement vôtre,

Clothilde.

Par nostre Scel, actons ce document comme valide et conforme aux réglements Héraldiques et nous engageons à estre le témoin Héraldique des serments vassaliques échangés entre le Duché et l'octroyé.

Faict le IIème jour du Mois de Aoust 1456 sous le règne de nostre souverrain bien aimé le Roy Levan le troisieme de Normandie.




Je vous invite donc ma Dame, à vous présenter et à demander vos clés à la chambre des nobles du Chasteau de Clermont et de me contacter lorsque vous le pourrez afin d'établir vostre cry et devise afin d'effectuer vostre jeu de sceaux tricolores qui ornera dorénavant vos missives.

Auvergne apporte une fleur, rappellant la terre des fiefs du Bourbonnais-Auvergne en souriant.

Félicitation Clothilde, ce n'est que le remerciement de tout ton dévouement pour nostre beau Duché.


Auvergne se dirigea vers le Duc puis lui chuchote quelques mots.

Vostre Grasce, nous attendons dame Karox puis nous pourrons clore par mon anoblissement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie
Intoxiqué par les RRs
avatar

Nombre de messages : 6519
Age : 12
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 27/12/2005


Niveau: 4

MessageSujet: Re: Annoblissements ducaux   Sam 4 Oct 2008 - 16:39

cloclo a écrit:

Marty invita Clothilde à se relever, ce que fit la jeune femme en souriant.

Puis il lui accorda protection, justice et subsistance, pour les terres de Laveissière dont l’octroi venait de lui être fait.
Moment très émouvant, qui resterait pour toujours gravé dans la mémoire et dans le coeur de Clothilde.
Clothilde, la petite Clo... devenait ce jour Dame de Laveissière.
Elle ne réalisait pas encore vraiment, d'ailleurs.

Mais bientôt Marty offrit à Clothilde de Laveissière le baiser de paix vassalique l'unissant à ce Duché qu'elle aimait tant.
Moment intense, symbole très fort.
Clothide offrit en échange un grand sourire à son Duc, à son Ami.

Puis celui-ci remit à la jeune femme la chevalière portant les armes de ses terres.
Clothilde l'admira, avant de la passer à son annulaire droit.
A l'annulaire gauche, se trouvaient côte à côte son alliance, et sa bague de fiançailles. Symboles étincelants de l'amour qui l'unissait à jamais à Son Delv'.

Au droit, ne la quitterait plus désormais cette chevalière aux armes "d'azur au rocher d'or soutenant une tour ruinée d'argent". Symbole de l'amitié qui l'unissait pour toujours à son Duché.

A l'instant où elle passa à son doigt cette chevalière, ses pensées se portèrent vers son père, cet homme tout d'humour et de simplicité, cet homme au grand coeur, à l'âme noble, qui allait certainement être si fier de sa fille. Elle sourit tendrement.

Puis Auvergne lut la lettre manuscrite de Feu le Duc Sallaberry, signifiant sa volonté d'octroi à Clothilde de Saint-Nicolas d'une seigneurie de mérite.
Plus la lecture avançait, plus la toute nouvelle Dame de Laveissière était émue, et plus... elle se sentait rougir !!
Que de bonté de la part de Sa Grasce Sallaberry...

Son regard quitta la salle, se portant à travers la fenêtre ouverte vers le Ciel.
Elle murmura à celui qui à présent se trouvait près du Soleil :
* Merci... *

Le Héraut tira Clothilde de ses pensées en lui annonçant les détails pratiques. La jeune femme répondit :

Grand merci à vous, Vostre Grasce. Grand merci à vous, Dame Auvergne.
Ce me sera doux devoir que de faire honneur à la Noblesse en général et à mon Duché en particulier.

Soyez assurée, Ma Dame, que mon époux et moi-même porterons ostensiblement nos couleurs et veillerons au Vivre Noblement.

Nous nous en ferons un devoir d'Honneur.

Auvergne offrit alors à Clothilde une fleur symbole du Duché, fleur que Clothilde serra sur son coeur, comme pour appuyer les paroles qu'elle venait de prononcer.

Puis, un ton plus bas, ce fut Naluria qui adressa ses félicitations à Clothilde, laquelle lui répondit sur le même ton, et dans un grand sourire :

Grand merci à toi, Naluria. Je suis très sincèrement touchée.

Nouvelle révérence adressée à Marty et à Auvergne. Nouveaux sourires également.
Puis Clothilde de Saint-Nicolas, Dame de Laveissière, regagna doucement sa place, afin d'assister à la suite de la cérémonie.
eullallie a écrit:
C'est en se promenant dans les rues de Clermont qu'il lui sembla apercevoir une dame bien élégante se dirigeant vers la salle des anoblissements...

Lalie intercepta un enfant qui jouait à la marelle :
Hép... petit...montre du menton l'endroit Tu sais ce qu'il se passe par là?

'jour dame... heu, j'ai vu passé le médicastre .... heu...
Le petit se gratte la tête en cherchant le nom de ce personnage qu'il connait bien de nom.... oui, sauf qu'il s'en souvient plus...rhooooo j'suis désolé dame, j'me souviens pas de son nom...
Mais j'ai vu la porte parole du duché, vous savez, la gentille dame qui a deux petiots et qui est si gentille?
Chaque fois qu'elle me voit, elle me donne quelques piecettes...

Puis, j'ai vu passé des gens bien habillés aussi...
Il doit y avoir un truc sérieux....


Je te remercie petit!
Lalie se hâta, elle ajusta le petit voile dont elle se servait pour faire un semblant de coiffe, le tortillant comme elle pouvait, lissa sa jupe blanche et se dirigea d'un pas volontaire vers l'endroit mentionné par le garçonnet.

Elle entra, et sans mot dire se plaça dans le fond de la salle...

Regards circulaires...
Le duc, Ninjaturel, Nal... heu Auvergne... et Clo...
Quoi? Clo? ha ben oui, elle est sans doute là pour accomplir son boulot de porte parole...
Oui, mais alors? pourquoi parle-t-elle avec Nal... Auvergne...
Rhooooooo, ce don qu'elle a d'arriver toujours en retard et de jamais rien comprendre.....

Bon, ben, il ne lui reste plus qu'à rester là et attendre la suite, si suite il y a...
Toujours est-il qu'elle ne partirait pas d'ici sans savoir de quoi il retourne...
robinwood a écrit:
La nouvelle avait mit le temps pour parvenir au nord du royaume, Robin, dès qu'il apprit, prit la plume, et inscrivit quelque mots.

Citation :
Très chère Clo, ma grande soeur de coeur,

Je viens d'apprendre la nouvelle, je suis très heureux pour toi, je sais que tu le mérite amplement, ton dévouement pour notre duché a toujours était sans faille. C'est avec plaisir que je viendrais te voir dès que je le pourrais.

Je pense à toi très souvent, je t'embrasse fort

Robin

Il attacha le parchemin à la patte de Garfield

Va mon beau, retrouve Clo la maitresse de double zéro , tu sais bien qui elle est...
cloclo a écrit:

Alors que Clothilde avait regagné sa place, parchemin attestant son anoblissement en main, et chevalière au doigt, elle remarqua une entrée qui pourtant était fort discrète.
Un grand sourire se dessina sur le visage de Clothilde :
* Oh ma Lalie !! *

Clothilde avait une envie folle de courir vers son amie, mais le protocole... non, elle ne pouvait... elle soupira doucement, puis tenta le plus discrètement possible, de lui montrer le parchemin tenu en main.
Eullallie semblant ne pas comprendre ce que voulait lui dire son amie, celle-ci eut alors l'idée de lui montrer sa main, jouant de ses doigts avec la chevalière étincelante, espérant que le message serait alors plus clair.

La salle n'était pas si grande, et, même sans en distinguer les détails, de là où se trouvait Lalie, cela lui donnerait sûrement un indice !!

C'est alors que par la fenêtre ouverte sur cette belle journée estivale, un pigeon plongea vers Clothilde, au grand étonnement de tous !!
La jeune femme sursauta, puis reconnut Garfield !!
Le pigeon de son petit frère !!
* Robin, mon Ch'tit Frère !! *
Cela faisait si longtemps qu'il avait déménagé, et il lui manquait tant, que Clothilde ne put résister à la tentation de décacheter immédiatement la missive, qu'elle lut avec avidité.
Un nouveau grand sourire illumina son visage !!

Puis, n'y tenant plus, elle se glissa vers Lalie, lui fit une grosse bise, et lui murmura :

Ma Lalie comme je suis heureuse de ta présence !! me voici Dame de Laveissière, tu sais, le fief sis tout près de Murat !!
et un bonheur venant rarement seul, j'ai des nouvelles de mon petit Robin, regarde !!


Toute heureuse, Clothilde montra alors à son amie la lettre, le parchemin d'anoblissement et sa chevalière !!
eullallie a écrit:
Clo, tenue par le protocole, ne vint pas de suite aupres de Lalie.
Arf, il lui faudrait donc saisir ce qu'il se trame sans l'explication de son amie.

Sourire incompréhensif quand elle vit Clo lui montrer un parchemin, s'agissait-ils de la signature d'une nouvelle loi?

Pfff, elle ne captait rien, elle resta là, debout en répondant d'un signe de main discret vers son amie, ben oui, mais cela ne faisait pas avancer le schmilblik!

Ma Lalie comme je suis heureuse de ta présence !!

Bonjour Clo, que se passe-t-il, non, parce que là, je ne comprends pas
me voici Dame de Laveissière, tu sais, le fief sis tout près de Murat !!
Oh, ce bel endroit avec des grottes pas très loin?

Elle comprenait maintenant tout... Elle eu une pensée émue pour Clothilde en repensant à sa motivation lors de la venue princière...
Lalie fait une belle révérence devant Clo...

Mes hommages, ma Dame de Laveissière.
et un bonheur venant rarement seul, j'ai des nouvelles de mon petit Robin, regarde !!
Elle parcouru le parchemin tendu...
Un regard triste vint voiler ses yeux, que devenait-il?
Cela lui faisait plaisir d'avoir de ses nouvelles, mais elle aurait préféré le voir, lui et sa compagne... Enfin, elle était rassurée de le savoir en vie...

Mhhh, allez, file, il ne faut pas rester ici, ce n'est pas très protocolaire
Sourires

Sa curiosité était donc assouvie, elle resta encore un peu dans la salle pour assister à la suite... si suite il y avait...

édit pour mise en RS
Mais elle ne pouvait s'attarder trop longtemps, dès lors elle fit de petits signes discrets à Clo, salua d'une petite révérence les personnes présentes, puis s'en retourna chez elle ou elle devait préparer sa retraite spirituelle...[/i]
naluria a écrit:
Quelques temps plus tard...

Karox venait de rentrer du couvent et Auvergne fut avertis assez rapidement.

Elle convoqua icelle, le Duc et un autre héraut pour officier lorque elle mesme, Naluria serait anoblit.

Auvergne prépara la salle du trône une nouvelle fois puis attendit.
LLyr a écrit:
Épaule contre un pilier de la salle, légérement dans l'ombre à son habitude, Bran à ses pieds, LLyr attendait qu'on l'interpèle.
martymcfly a écrit:
Encore quelques jours à la tête du Duché. Encore quelques seigneuries de mérite à remettre à deux dames méritantes. Telle était la volonté du défunt Duc Sallaberry.

Assis sur le trône ducal, Marty attendait que Dame Karox arrive. Elle serait la suivante à recevoir une terre. Viendrait ensuite Dame Naluria.
Sauvadina a écrit:
Sauvadina était là, cachée derrière un rideau, observant tout ce petit monde qui était très très bien habillé !

Ça jouait à la princesse et au chevalier se disait elle, et on ne l'avait même pas invitée ! Elle restait là derrière le grand rideau, sa petite bouille dépassant un peu pour regarder son papa et tous ces gens, peut être que si elle avait eu une tenue de princesse elle aurait pu jouer aussi ! mais maman et papa y donnaient jamais de sous !

La petite équipée de ses chausses à pointes roses, de ses jolis bas roses et de ses braies blanches avait dans sa main une petite baguette magique en bois, sait on jamais qu'on l'invite à jouer la fée!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie
Intoxiqué par les RRs
avatar

Nombre de messages : 6519
Age : 12
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 27/12/2005


Niveau: 4

MessageSujet: Re: Annoblissements ducaux   Sam 11 Oct 2008 - 14:38

Tixlu a écrit:
[rp]Domaine de Lapalisse, salon doré.

Tixlu avait revêtu ses plus beaux atours, manteau de pair sur les épaules, pour accueillir
auvergne et celui qu'il avait l'intention d'élever en tant que son premier vassal, Favdb. Il attendait les deux protagonistes pour une cérémonie en bonne et due forme. Pour l'occasion, le chatel avait portes ouvertes à la population.[/rp]
Naluria a écrit:
Auvergne quitta son bureau du Chasteau de Clermont puis fit appeller un coche pour l'emporter au Domaine de Lapalisse, son écritoire près d'elle.

Comme à l'accoutumée, une jupe de soie et un corset de la mesme facture enveloppait la jeune femme, ses bottines de velours lacées entourant ses chevilles.

Elle regarda par la lucarne du coche, admirant sans cesse la beauté du Duché, ce Duché qu'elle parcourait sans cesse à la recherche de fief, essayant de ne point gêner les nobles dans leurs activités lorsqu'elle était sur leur terre. Il fallait dire que depuis que son poursuivant était là, c'était beaucoup calme.

Le Chasteau apparu et sa blancheur fit sourire le héraut du Bourbonnais-Auvergne.


*La pureté*

Le coche s'arresta devant, elle descendit avec ses affaires, suivit un valet et entre dans une salle où les dorures ornaient les murs de la pièce. Elle fit une révérence pour saluer le Duc de Lapalisse puis sourit.

Bonjour cher Tixlu, ravie d'estre près de vous dans vostre domaine pour officier.
Tixlu a écrit:
Bonjour Auvergne. Tout le plaisir est pour moi. Je pense que le jeune Favdb ne devrait pas tarder à être prêt pour nous rejoindre.
Favdb a écrit:
[aux portes du château]

Après une chevauchée de quelques heures FaVdB se présenta devant le château de Lapalisse. Il avait emporter une chemise d'apparat dans ses fontes et de quoi arranger sa mise en vu de la cérémonie qui se préparait. Avant de franchir la grand porte il entrepris de se préparer tout en guidant son cheval des genoux.

Abandonnant sa monture au palefrenier qui s'était précipité à sa rencontre. Il franchit la porte paré de son épée au côté. À son entré un valet qui semblait l'attendre depuis des lustres s'avança pour signifier à FaVdB de le suivre.

Parcourant rapidement les couloirs ils entrèrent dans le salon doré. Sa Grâce le Duc Tixlu s'y tenait en compagnie du Héraut du Duché, Dame Naluria dite Auvergne.

Ployant un genou, FaVdB présenta son salut.


Vôtre Grâce me voici comme vous me l'avez commandé.
Tixlu a écrit:
Ah, fort bien, nous allons pouvoir commencer.

Auvergne, vous pouvez officier.
Naluria a écrit:
Auvergne prit la parole après demande de Sa Grasce Tixlu.

Messire Favdb, veuillez vous approcher et ployer genoux devant vostre futur suzerain.

Celui-ci lui demandera si vous acceptez les terres qu'il souhaite vous octroyer, vous répondrez soit par la positive soit par la négative en reprenant la phrase d'octroi. Toute phrase supplémentaire étant accepté, laissez vostre coeur parler.

Ensuite il vous faudra prester allégeance à vostre suzerain en jurant fidélité, aide et conseil, ainsi que service armée. Un baiser ou une accolade vassalique confirmera ce serment et alors je pourrais valider.

Je rapelle que le suzerain est responsable des actes de son vassal et que le vassal comme le suzerain ont des devoirs a respecter l'un envers l'autre.


Espérant n'avoir pas trop inquiété l'homme malgré le fait qu'elle ai articulé et pris un temps pour bien expliquer.
Favdb a écrit:
FaVdB se releva, il n'avait pas réellement pris conscience que la maisonnée du Duc de Lapalisse s'était disposée le long des murs pour assister à la cérémonie. Mais quelques bruissements avaient éveillé son attention.

Je vous entend bien Auvergne, je suis aux ordres de mon Duc et suis prêt à lui confirmer devant témoins l'allégeance que je me suis déjà juré de lui maintenir jusqu'à la vie.

Un coussin de velours vert était disposé à un pas du Duc Tixlu, FaVdb s'avança et s'y agenouilla conformément aux directives du Héraut du Duché.
Tixlu a écrit:
A l'invite d'Auvergne, Tixlu s'approcha de Favdb, agenouillé devant lui, et posa sa main droite sur l'épaule gauche de Favdb.

Favdb, en récompense de votre loyauté envers nous et devotre travail acharné pour servir le Bourbonnais Auvergne, terre qui m'est chère, acceptez vous de recevoir ce jour la seigneurie de Saint-Prix que nous sommes disposé à confier à vos bons soins ? Etes vous prêt à administrer ces terres et biens en bon père de famille ?
Favdb a écrit:
FaVdB était confus. Voilà longtemps qu'il s'attendais à un moment comme celui-ci. Plusieurs fois il avait imaginé ce qu'il aurait à dire, discours conventionnel ou fondé sur l'émotion. Mais là, tout de suite, plus rien, le trou noir. Il se ressaisit, s'ébroua :

Vôtre Grâce vous me faites beaucoup d'honneur en me confiant cette seigneurie. Je mettrais tout en oeuvre pour assurer protection de ces terres et biens et de ses habitants. Dès cet instant je me fais le défenseur de Saint Prix et de ses ouailles.

J'accepte cette charge.
Tixlu a écrit:
Bien, je suis donc disposé à recevoir votre allégeance.
Favdb a écrit:
Moi, FaVdb, déclare devant témoin mon allégeance à sa Grâce le Duc de Lapalisse, je le déclare mon suzerain et moi son vassal fidèle. Je jure devant Aristote que ma vie durant ma fidélité lui est acquise. Je l'aiderai de toute la plénitude de mes moyens présents et à venir et lui prodiguerai conseil lorsque ce sera nécessaire ou utile. Mon bras armée est à sa discrétion et je l'emploierai lorsqu'il me le commandera et comme il le voudra.
Tixlu a écrit:
Nous, Thibaud-Xavier de Ludgarès, Duc de Lapalisse, Baron d'Arfeuilles, Seigneur de Commières et Pair de France,recevons et acceptons ce jour votre allégeance. Recevez la terre de Saint Prix et montrez vous en digne. Nous vous accordons protection, aide et subsistance pour vous et vos gens, faisant de vous, Favdb, notre vassal.

A la suite de quoi Tixlu accorda à Favdb le baiser vassalique pour sceller ce serment.
Naluria a écrit:
Naluria sourit puis termina la cérémonie en validant les serments prestés.

J'entends bien les serments ce jour échangés dont je suis témoin.
Messire Favdb, dorénavant Seigneur de Saint-Pry..
A Moi !

Par ce contreseing et ce blasonnement vous estes officiellement reconnu Seigneur de Saint-Pry. Puissiez vous faire honneur à la Noblesse en général et à vostre suzerain en particulier.

Portez ostensiblement vos couleurs et veillez au Vivre Noblement. Gagez que j'y veillerai personnellement

Avec toutes mes félicitations.


Naluria pris le contreseing, le déposa sur le pupitre puis fit couler la cire avant de déposer son sceau délicatement.

Citation :
Par la présente, Nous Naluria Marthun Vaast, Héraut du Bourbonnais Auvergne faisons acte de la demande de Messire Thibaud Xavier de Ludgarès, dict Tixlu, Duc de Lapalisse, Baron d'Arfeuilles, Seigneur de Commières et Pair de France., quant à l'octroi d'une seigneurie se trouvant sur ses terres de Lapalisse Sise au fief nommé Saint-Pry à Messire Favdb.

Apres recherches héraldiques dument enterinées, le Fief Saint-Pry est bien seigneurie du Duché de Lapalisse.
Après consultation d'armoriaux, l'écu se référant à ladicte seigneurie est : D'azur à la tour crènelée et couverte d'or, ouverte et ajourée du champ, maçonnée de sable./i] , soit, après dessin :



Pour complèter le présent dossier, voici une lettre manuscrite de Messire Thibaud Xavier de Ludgarès, dict Tixlu, Duc de Lapalisse, Baron d'Arfeuilles, Seigneur de Commières et Pair de France, attestant de la volonté d'octroi d'une seigneurie à Messire Favdb :

Citation :
Nous, Thibaud-Xavier de Ludgarès, Duc de Lapalisse, Baron d'Arfeuilles, Seigneur de Commières et Pair de France,

à Vous, [i]Auvergne
, héraut de la marche héraldique du Bourbonnais et de l'Auvergne,

Salut.

Par la présente patente faisons part de nostre intention d'octroyer les terres de Saint Pry, dépendantes du Duché de Lapalisse par nous détenu, à Favdb du Mont d'Olm, pour sa fidélité en notre égard et son action méritoire au sein des différentes institutions de notre duché.

Faict à Mayenne le 4 mai 1456,

T.-X. de L.

Duc de Lapalisse, Baron d'Arfeuilles, Seigneur de Commières et Pair de France.



PS suis conscient que votre libération soit préalable à la cérémonie, moi-même ne pouvant être en Bourbonnais Auvergne avant la fin du conflit Breton. Toutefois je désire dès à présent faire enregistrer cette volonté afin de pouvoir procéder dès que possible

Par nostre Scel, actons ce document comme valide et conforme aux réglements Héraldiques et nous engageons en tant que Héraut du Bourbonnais-Auvergne, à estre le témoin Héraldique des serments vassaliques échangés entre l'octroyant et l'octroyé.

Faict le 3e jour du Mois de Octobre 1456 sous le règne de nostre souverain bien aimé le Roy Lévan le troisième de Normandie.


Je vous invite donc Messire, à vous présenter et à demander vos clés à la chambre des nobles du Chasteau de Clermont et de me contacter lorsque vous le pourrez afin d'établir vostre cry et devise afin d'effectuer vostre jeu de sceaux tricolores qui ornera dorénavant vos missives.

Naluria sourit puis apporta une fleur, rappellant la terre des fiefs du Bourbonnais-Auvergne.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie
Intoxiqué par les RRs
avatar

Nombre de messages : 6519
Age : 12
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 27/12/2005


Niveau: 4

MessageSujet: Septembre 1456   Sam 11 Oct 2008 - 15:13

Martymcfly a écrit:
La cérémonie d'allégeance... Toujours aussi longue... Travail toujours autant rébarbatif pour le Héraut qui devait attendre. Toujours aussi barbant pour les seigneurs qui devaient attendre que les autres leur passent sous le nez.

Enfin, on arrivait au bout ! Et cette fois, il en manquait à l'appel. Le Baron de Domérat était pourtant là, il avait du s'assoupir. Ca lui était bien arrivé à Marty... D'après la liste, il manquait également le Baron d'Aigueperse. Le Duc de Billy haussa un sourcil.

La Dame de Pléaux pourrait prêter serment à son tour. Les anoblissements demandés par lui même sous son dernier mandat allaient pouvoir se concrétiser. Quatre patentes, et un refus. Le Duc en avait été ravi. Un peu dommage pour le dernier.

Le Héraut invita son poursuivant à aller chercher Bettym afin qu'elle puisse être présente.

Marty hocha la tête et quitta la salle du trône. Il ne savait où se trouvait sa marraine. Aux dernières nouvelles, elle avait quitté la Prévôté et était en voyage sur les routes, probablement en Bourgogne. Il fallait la trouver.

En parcourant les couloirs qui séparaient la salle du trône de l'entrée principale du château, il lui vint une idée.

Il s'arrêta un moment dans une salle où il savait qu'il trouverait de quoi écrire. Avoir passé autant de temps au Château fournissait ses avantages... Un parchemin et une plume, c'était parfait. Il rédigea sa lettre.


Citation :
Marraine,

J'espère que mon sanglier t'aura retrouvé. Je pense fort que l'odeur si particulière de Nim l'aura conduit jusqu'à toi.

Il vous faut venir en salle du trône, au château de Clermont. Ton anoblissement va avoir lieu et j'aurai grand plaisir à y assister. J'espère t'y voir très vite.

Sois prudente sur les routes.

Je t'embrasse.

Ton filleul.




Le sceau n'était pas encore sec quand il quitta la petite salle en direction du poste de garde. Il roula le parchemin et arriva près de l'entrée. Les valets s'inclinèrent et le Duc s'adressa à l'un d'entre eux.

Portez ce pli jusqu'à Billy je vous prie. Demandez Barbelivien, et dites lui de faire parvenir le courrier à dame Bettym. Il comprendra.

Ca semblait clair pour le Duc, mais beaucoup moins pour le garde. Il hocha la tête et comprit qu'il fallait faire vite, d'après le regard de Marty. Il se dirigea vers les écuries du château pour trouver une monture.

Le Duc de Billy tourna les talons pour retourner en salle du trône. Il ne voulait pas manquer la dernière allégeance, et les premiers anoblissements...
Wonderanny a écrit:
Elle se tortille sur son siège, las d’attendre. Tenir des heures juchée sur un cheval elle sait faire mais être assise sur un siège, l’exercice est bien plus périlleux. Gypsie confirmerait d’ailleurs au vu de ses brillantes études ! Les bans en bois ou les fauteuils, point pour la Dame. Hummm… Pourquoi cette invitation ? Normal que ça dur si longtemps ? Faut dire que la cérémonie semble interminable, à croire qu’ils ne sont pas pressés ou alors serait ce de bon ton de se faire attendre. Patiente, elle observe cette première allégeance à laquelle on l’a convié. Un Vicomte, un pigeon, une baronne, une colombe. Allégeances différentes mais quasi similaires, enchainement lent et répétitif. Là c’est sur, elle a bien compris. Lentement la danse s’égrène minutes après minutes. Pourraient offrir les rafraichissements tout de même ça aiderai quelque peu à patienter ! Dommage que les missives soient plus nombreuses que les nobles, le spectacle manque un peu d’animations. Rictus fatigué.

Regard à Auvergne qui semble s’impatienter. Regard au Duc qui fait des lignes d’écritures. Tortillage avec une attention qui se transpose encore une fois vers la lourde porte d’entrée. Se reporter sur l’attente de … la suite qui se fait attendre. Les yeux se ferment un court moment, ressources. Dernière tisane, dernier impétueux volatile qui s’envole en les sombres cieux auvergnats. Peut être ? N’était ce pas un coup de tonnerre là qui résonne au loin ? La nature s’impatiente aussi dirait on !

Le regard se perd vers la sombre voute céleste, les pensées aussi, le temps semble suspendu, les minutes s’écoulent tandis que la liste des choses… Voilà qui va l’aider à patienter. Début de liste, liste des choses à faire dès que la porte sera passée. Réflexion. Liste à faire qui s’allonge encore et encore…. Penser à ce qui lui reste à régler au sein des domaines, penser aux patients soldats, prendre le temps de se rendre à la cours de justice qu’elle a promis de rejoindre, organiser le baptême, pire que les marathons cette liste ! Moue boudeuse, à quand un peu de repos ? D’oisiveté ? Soupirs. Mais ça continue, encore et encore… Rédiger une missive pour les Dames et d’autres plus nombreuses pour quelques membres de la famille Azayes, changer de nourrice, vérifier l’entretien des champs, passer à la Douce prendre un verre avec Lady, à l’université… c’est que le début d’accord, d’accord.

Sursaut à l’annonce de son nom, les prunelles se font plus larges, les mains un peu plus moites. Surprise partie… Fini de faire mentalement des listes, c’est l’heure du grand Clap : attention action ! Le regard survole la salle cherchant des yeux le Doyen, le tout jeune seigneur… en titre, appelé également.

Échanges de regards avec cet homme a qui elle a confié aux mains expertes la santé de son fils il y a quelques temps, finalement elle ne le connaît que peu, que de réputation. Connaissances basées uniquement sur d’étranges et courtes rencontres à chaque fois. Elle le regarde, sourit légèrement en inclinant respectueusement la tête en sa direction puis se tourne vers Auvergne, écoutant son allégeance sans plus oser bouger.
Ninjaturtel a écrit:
Les allégeances étaient maintenant finit, enfin presque, il restait Naluria qui passer en dernier.

Mais, cela n'était pas encore finit, avant de prêté allégeance, trois noms furent appelé pour passé devant le Duc. C'était pour Ninja la deuxième fois de suite qu'il été appelé, ça le faisait bien.
De plus, il avait de la chance, il était appelé en même temps que deux charmante femmes, décidément, quoi qu'il arrive il est toujours bien entouré. Son charme reste indéniablement actif, c'est une marque que c'est un grand homme.

Bref, son nom a été cité, et pendant que Naluria prête allégeance, il regarde et cherche Wonderanny du regard. Il se souvient de son entrée et sait un peu près par ou elle était entrer. Il l'aperçoit, une bien charmante dame qui allait surement être aussi a son tour remercié. Bien content que cela soit en sa compagnie, il lui sourit ne résistant pas a contempler son charmant visage.
Échange de regard, le sien ne se détache pas jusqu'au moment ou elle incline sa tête pour le salué, par rapport a l'annonce surement. Il lui répond par un sourire et montre de la main qu'il la laisse passer. Il ne pouvait en aucun cas manquer de galanterie et l'a faire attendre...

D'ailleurs... Tant que Nalu prêté allégeance... pourquoi n'allait il pas la rejoindre ? Aussitôt pensé, aussitôt fait !

C'est ainsi que Ninja, toujours souriant et regardant cette charmante dame, s'avança alors vers elle et d'une petite voix afin de ne pas gêné l'allégeance dit a Wonderanny :


Bien le bonjour charmante Dame.

Je me permets de venir vous voir juste avant que nos pas se fassent en direction du Duc.

Étant donné que nous sommes tout les deux concerné,
Pourquoi pas nous concerter,
Pour ainsi que mieux cela se passe,
Ne pas faire de bourde et qu'a certain ça lasse,

Tout en se laissant déborder par ses vers,
Il ne résiste a contempler ses yeux vert,
Son regard se plonge dans le sien,
Il hésite a lui prendre ses mains,

Oulaaa il s'est laissé envouter,
Il a faillit se faire avoir par tant de beauté,
Un large sourire pour masqué son esprit,
Bien qu'intérieurement de cette situation il rit.


Je me permets donc de vous laissez le moment venu,
La priorité sur cette instant attendu,
Par vous depuis le début de cette cérémonie,
Ce n'est que pur geste de galanterie,
Et qui passerai devant de si joli yeux,
Passer devant me rendrai malheureux...

Un autre sourire, un autre regard, il s'est laissé prendre par les rimes...
Une fois lancé, on ne peut plus l'arrêté, c'est la dur réalité, des hommes rimant pour des beautés...
Bettym a écrit:
[Quelque part, dans la campagne Bourguignonne]

Alors qu'elle déjeunait tranquillement sur les bords de l'Allier avant de reprendre le chemin vers son chez elle, elle entendit un grognement derrière elle. Sur ses gardes et la main sur le pommeau de son épée, elle se retourna lentement pour apercevoir... Le Sanglier aux Armoiries de son Filleul. Inquiète et soulagée à la fois, elle s'approcha de l'animal sur son dos et lui gratta le ventre avant de lui décrocher la missive qu'il lui avait apportée. Elle déroula le parchemin, le lut et le relut. Ah ben ! Apparemment c'était pas une plaisanterie ! pensa-t-elle. Puis elle regarda le messager hors norme et tout sourire...

Allez Numéro Bis, en route vers Moulins !

Et ce fut en compagnie du Sanglier de Billy, qu'elle n'avait pu s'empêcher de baptiser, qu'elle prit la direction de Moulins.

[Arrivée dans son village natal...]

Le trajet avait été long mais lui avait permis de faire toute une liste de ce qu'elle avait à faire.

En tout premier lieu, aller voir Apo pour prendre des nouvelles de sa santé. Elle savait que la jeune femme avait été élue derechef et que, malgré les différents courriers qu'elle avait reçus, un mauvais pressentiment la gagnait.

Puis rendre visite à sa soeur, Grid et Nim. Voir s'ils n'avaient pas dans leur atelier la robe qu'elle avait commandée. Mais bon au pire, elle ferait mauvaise fortune bon coeur. Et par la même occasion, leur demander de l'accompagner à Clermont. A cette idée, elle fit une grimace sachant combien la Capitale était peu amène à avoir les louanges de ses amis Moulinois. Mais là, elle ne leur en tenait pas rigueur, elle portait les mêmes...

Penser à faire un tour à la douane en espérant que le Prévôt ait pu trouver un remplaçant. Ce qui était denrée rare dans le BA. Le travail et la dévotion pour le duché n'étaient pas souvent méritant mais qu'importait...


Halte là ! Voyageur...

Un sursaut... Elle plissa les yeux avant de se rendre compte qu'une enceinte et une grille se trouvait face à elle.

Du calme ! Ce n'est que moi... Bettym. fit-elle dans une grimace. Allez, laisse moi passer au lieu de faire l'abruti. J'ai pas que ça à faire !

Le garde, reconnaissant la voix douce et agréable de la râleuse Moulinoise, s'effaça en excuse et lui laissa le passage ainsi qu'au messager de Marty...

Nous voilà arrivés Numéro Bis... regardant le porcin sauvage... Un petit mot à ton maître et tu pourras continuer ton dur labeur d'émissaire.

Arrivée chez elle, elle s'attabla à son bureau et prit parchemin et plume...

Citation :
Mon cher filleul,

Numéro Bis m'a bien retrouvée alors que j'étais sur le chemin du retour. Je ne sais si c'est l'odeur de Nimrodor qui l'a conduit jusqu'à moi mais ce que je suis sûre c'est que mon Ennemi Adoré sera ravi d'apprendre qu'il faudra qu'il prenne un bain.

Enfin... Je viens d'arriver à Moulins. Je reprendrai la route dans quelques heures après avoir eu le temps de faire quelques emplettes et prévenu des personnes qui me tiennent à coeur pour ce jour mémorable que sera mon annoblissement.

Je t'embrasse bien fort et à très bientôt.

Ta marraine qui se porte comme un charme.

Elle sabla le pli, l'enroula et sortit afin de retrouver le sanglier ducal et de lui attacher le mot que son filleul devait attendre.

Allez ! cours voir ton maître Numéro Bis !

Elle le regarda partir et quand il ne fut plus dans son champ de vision, elle rentra dans sa demeure, alla ouvrir les fenêtres pour l'aérer et se mit à préparer un joli feu dans la cheminée afin de faire bouillir de l'eau pour son bain.

En attendant, elle s'attabla de nouveau et envoya plusieurs missives par pigeons...
Naluria a écrit:
Auvergne sourit.

Je prends donc bonne note de cette indulgence.


Auvergne se tourna vers son poursuivant et sourit.

Marty, vient près de moi je te prie, nous allons commencer les anoblissements ducaux.

J'invite Dame Wonderanny et Messire Ninjaturel à se rapprocher pour le moment. Dame Bettym devrait arriver sous peu, du moins je l'espère.
Martymcfly a écrit:
Un baiser qui ne semble pas satisfaire la Dame de Pléaux ? C'était curieux, elle en était pourtant friande.

Le Duc de Billy était retourné à son siège après avoir envoyé une lettre à sa marraine lui priant de venir. Il espérait que son messager l'aurait trouvé... Il mettrait plusieurs jours c'était certain. Un pigeon aurait mis un peu moins de temps.

Marty écouta la fin de la cérémonie. L'issue était logique, selon le Duc régnant. Les absents étaient excusés... Léger soupir.


Marty, vient près de moi je te prie, nous allons commencer les anoblissements ducaux.

Ah ? Il devait se lever ? Bon ba, allons y... Remettant sa couronne un peu mieux le Duc s'approcha d'Auvergne.

Enfin nous y sommes pensait-il...
Naluria a écrit:
Son poursuivant venait tout innocent, la confiance dans les yeux, ce qui fit sourire Auvergne.

Certes elle lui avait demandé de s'approcher d'elle, certes elle lui avait dit qu'ils commenceraient les anoblissements ducaux, mais elle ne lui avait pas dit l'entre deux.

Elle prit le bras de Marty, puis déposa ses lèvres sur son étoffe afin d'essuyer ses lèvres du baiser qu'elle navait point désiré, puis sourit malicieusement.

Voyant Ninja s'impatienter, elle décida de commencer par lui.


Messire Ninja, Seigneur de Glénat, veuillez vous avancer et ployer genoux devant le Duc pour qu'anoblissement soit fait.
Ninjaturtel a écrit:
Le sourire présent,
Magnifique et étincelant,
Dans son habit blanc de pureté,
Il faisait vraiment rêvé...

Alors que ses yeux ne quittaient la dame,
Contemplant sa beauté et sa pureté d'âme,
Une voix dans la pièce retentit,
Elle était pour Ninja qui était tout ouïe,

Il se retourne alors étonné,
Et se rend compte qu'il était appelé,
A venir une nouvelle fois devant le régnant,
Bien qu'il voulait laissé son tour cela été urgent,

On lui pria de venir immédiatement,
Il obéit gentiment et sagement,
Avant il se tourne vers la dame d'Azayes,
S'excusant de ce manque de politesse,
La saluant, il prend alors direction,
Vers les autorités ducal en fonction,

Des pas lent, le corps bien droit,
Sa prestance et élégance font loi,
Les regards vers lui sont tourné,
Il sourit de manière radieuse et flatté,

Il arrive alors une seconde fois,
Faisant pareil que la dernière fois,
Il ploie genoux tout en restant debout,
L'équilibre maintenu tel un hibou,

Il descend alors tout doucement,
Élégance, volupté, que c'est charmant,
Un genoux un terre, l'autre redressé,
Son regard vers le haut, il attend rassuré,

C'est le deuxième rounds devant vos yeux,
Sortez vos mouchoirs pour les "pleureux"...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie
Intoxiqué par les RRs
avatar

Nombre de messages : 6519
Age : 12
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 27/12/2005


Niveau: 4

MessageSujet: Re: Annoblissements ducaux   Sam 11 Oct 2008 - 15:14

Asturion a écrit:
Le Duc se leva et s'aprocha du Seigneur de Glenat

Ninjaturtel, Baron de Glenat, nous , Asturion, duc du bourbonnais-Auvergne, acceptons votre allégence et vous assurons protection, justice et subsistance pour les terres de Glenat que vous avez mérité

Asturion se saisie de la couronne, se leva, et la plaça sur la tete de son nouveau vassal.

Relevez vous Baron de Glenat.

Le Duc donna l'accolade a son vassal et reprit place sur le trone ducal. Il se prit a penser qu'il lui plairait que la Dame de Pleaux soit élévée afin qu'il lui donna a nouveau le baiser vassalique. Il en souriaient intérieurement.
Beths a écrit:
[Thiers, bureau de la prévôté]


Sans aucun entrain, Beths classait quelques dossiers récents. Son esprit était totalement ailleurs depuis peu. Elle se posait de nouveau beaucoup de questions, trop, et cela la faisait sourire.
Elle était comme ça. "Pourquoi" aurait du être son nom en fait. Ou alors "Comment".

Aujourd'hui elle s'interrogeait sur le voyage du Roy et de sa Cour qui avait commencé. Etant Prévost Royal, elle avait été conviée à y prendre part. Et ... et bien elle se demandait si là n'était point l'occasion de bouger ? D'apprendre à connaître un peu mieux les membres de la Garde Royale, de voyager aussi.
Toutefois, elle aimait son BA, et le quitter, même pour peu de temps ... hum.

Souriant soudain, elle se dit qu'elle irait aussi en parler au Prévost de L'Hostellerie Royale. Peut être aurait il envie de bouger lui aussi ?

Elle réfléchissait, enfin laissait son esprit vagabonder plutôt, lorsqu'elle remarqua un pigeon sur sa table de travail


Oh mais!

Elle ne l'avait pas entendu arriver celui la.

Rapidement sa main se porta sur la patte du messager afin de lui ôter le parchemin qu'il portait.



Citation :
Coucou Beths,

Comme je sais que tu t'ennuies à mourir et que tu adores les nobles, surtout depuis que tu en es une toi-même, je me demandais si tu ne voudrais pas venir à mon annoblissement.

J'espère de tout coeur te voir parmi mes invités. Cette cérémonie sans toi serait bien triste.

A très bientôt et gros bisous.

Bettym


Son coeur se mit à bondir de joie dans sa poitrine. Ainsi, son amie était enfin annoblie. Il était grand temps. Vu tout ce qu'elle avait fait pour le BA ce n'était que chose normale.
Elle était heureuse aussi, heureuse que Bettym souhaite l'inviter à cet événement. De merveilleuses petites bulles de bonheur éclatèrent gentiment.
Oui, elle appréciait vraiment Bettym ... les 2B. A ce souvenir elle passa une langue mutine sur ses lèvres et attrapa plume et parchemin.


Citation :
Ma Bettym,


C'est avec un immense plaisir que je prendrai part à ton annoblissement. Non point parce que je raffole des Nobles et notamment des Ducs célibataires, qui sont, je te l'assure, une denrée totalement inexistante puisque je n'en trouve pas, ou alors, je ne suis pas douée, qu'importe. Bref, c'est uniquement pour le plaisir de te voir annoblie que je viendrai. Car c'est là une récompense pleinement méritée pour tout ce que tu as fait pour notre Duché.

Je suppose que cela se fera dans la salle d'allégeance au Duc.

Bien à toi,

Ton amie,

Beths


Elle attrapa le pigeon et lui confia son message.
Il saurait trouver Bettym.

En attendant, elle ... Beths se mit à réfléchir. Non elle n'irait pas se changer, pour quoi faire ? Surtout pas. Elle était parfaite en habit de maréchale, et ses mauvaises expériences d'autres tenues vestimentaires ne l'incitaient pas à aller se changer.
Elle hésita pourtant. L'amitié de Bettym était pour elle d'une valeur inestimable. Bettym aurait elle souhaité la voir autrement que ce qu'elle était ? Non, non elle ne pensait pas.

Sortant en souriant toujours, elle se dirigea vers son Canasson qui la mènerait jusqu'à la salle de cérémonie à Clermont.
Ninjaturtel a écrit:
Étant donné que c'était une élévation, et que Ninja avait déjà prêté allégeance, son second passage était des plus rapide. En parlant d'élévation, il semblait que c'était la première... Hé hé hé, la classe se disait Ninja, le premier a avoir fait un level up de ce type...

D'ailleurs, qui dit passage dit cadeau, Ninja avait pour son premier anoblissement reçu une épée blasonné des couleurs de Glénat. Il allait d'ailleurs devoir mettre a jour les blasons qu'il portait, cela sera surement fait bientôt. Mais pour en revenir au cadeau, cette fois ci c'était une magnifique couronne orné de divers bijoux qui lui été offert.
Large sourire, il incline très légèrement la tête lorsque le Duc lui pose la couronne. Moment important, les yeux fermé, totalement immobile, ressentant le léger poids, ressentant la couronne qui vient se posé sur son cuir chevelu, ressentant alors son épée grossir en taille du fait de l'élévation... Enfin non... c'était perceptible que de Ninja ce dernier détail, une fabulation des conséquences de l'élévation.

C'est ainsi que, la couronne fut déposé sur la tête de Ninja, il était maintenant officiellement Baron de Glénat. En plus d'être beau, fort, riche et intelligent, il avait la classe et posséder une baronnie. Il quittait le monde de la basse noblesse pour rejoindre celle de la moyenne noblesse, une évolution normal, pas a pas qui aura fait de lui ce qu'il est maintenant.


Relevez vous Baron de Glenat.

Il sort grâce a ces paroles de ses rêves et de son imagination, il suit alors les paroles et se relève doucement. Il salue alors par une révérence le Duc et Auvergne, puis se retourne lentement vers l'autre coté de la salle, laissant a la vue de tous sa couronne fraichement acquise, couronne qui renvoyé les faisceaux de lumière des bougies et autres sources lumineuses émanant de l'extérieur, laissant ces rayons dansé dans la salle, danse autorisé par l'éclat magnifique de sa couronne, l'on pouvait toujours contempler son épée au blason de Glénat du coté gauche, et sa masamune du coté droit, tout ceci avec un charmant sourire. Il rejoignait alors Wonderanny avec une allure fier et élégante, des pas de taille moyennes et bruyants du fait de la résonance de sa marche, le visage relevé, la mine enjoué, il arriva alors vers Wonderanny qui sera surement très bientôt appelé...
Naluria a écrit:
*Ahhhh bon alors comme ca on accorde un fief sans serment sans jurer de bien s'ocuper des terres. Faut il avoir peu de valeur pour le BA pour accepter ça*

Auvergne s'énerva d'un coup posa sa main sur l'épaule de Ninja qui s'échappait pour le faire de nouveau ployer le genoux devant le Duc.

Vostre Grasce, un serment vassalique est fait entre deux personnes et ce n'est pas une vague parole que l'on émet automatique en octroyant un fief. Vous presteriez vostre maison sans être sûr qu'on ne vous la démolisse pas vous ? Moi pas !


Auvergne était excédée.

Seigneur Ninjaturtel, acceptez vous l'agrandissement de vos terres de Glénat qui seront à terme seigneuries octroyable ? Promettez vous justice, subsistance et protection de ses terres et de leurs habitants ?

Auvergne regarda les deux hommes avec un regard noir.

*Et lui ca ne l'étonne mesme pas. Non, ca magnificence fait que tout lui vient sans rien demander. Il y a vraiment une humilité à retrouver chez certains*
Ninjaturtel a écrit:
Partit, a moitié dans les vapes, a moitié dans ses rêve déjà qu'il se fait attraper par l'épaule...

Il avait oublié quelque chose ? Ou alors fait tombé quelque chose... Plus probable l'hypothèse d'avoir fait tombé quelque chose vu qu'il n'a pas été rappelé de suite concernant un quelconque oublie.

Il se tourne vers la personne et voit que c'est Auvergne...
Elle commence a râler auprès du Duc et Ninja fait la liaison... Étant donné que le Duc l'avait renvoyé rapidement il avait compris que c'était finit et que c'était la procédure habituelle... Il semblerait que non...

La dame adresse un regard noir, Ninja réplique de la même façon. Comment avait elle pu laisser faire une telle chose, ne pouvait elle pas faire son travail et expliquer clairement le déroulement au Duc et a lui même ? La tension augmente, voila un joli spectacle qui est offert... La chaleur s'intensifie également, du a l'instant et a la mauvaise préparation de la cérémonie. Ninja regarde... regarde... regarde... et souffle un bon coup. Son visage se détend, et son sourire s'affiche a nouveau, laissant un petit rire apparaitre.


Ah la la dit il dans un soupir

Il semblerait que je me suis fait avoir, mes excuses Auvergne. Ses mots sont accompagné d'une inclinaison de la tête.

Je m'en vais alors de ce pas corriger cet horrible erreur, j'ai cru sur l'instant que tout était finit lorsque le Duc est partit se rasseoir. Il semblerait qu'il n'était pas totalement au courant du déroulement de la cérémonie ou alors qu'il n'est pas prêté attention a mes dires.
Enfin bon, la nervosité ou la lassitude a peut être joué des tours également, je m'en vais remédier a tout cela immédiatement, mes excuses Auvergne.

Auvergne lui avait reposé les questions, mais Ninja allait faire son allégeance devant le Duc, vu que c'était a lui qu'il devait la faire. C'est ainsi qu'il repartit pour la troisième fois la bas. Il refait son exercice du flamant rose, ployant le genoux tout en étant debout, puis s'abaissant tout en restant en équilibre... C'est bon il était entrainé maintenant c'est sur.

D'ailleurs... il avait encore la couronne... Bah c'est pas grave on continue comme ça. C'est ainsi que Ninja dit haut et fort :


Moi, le Doyen Juge Docteur Ninjaturtel de Glénat, remercie le duché de lui avoir octroyé fief et vous reconnais vous Asturion comme notre Suzerain.

Moi, le Doyen Juge Docteur Ninjaturtel de Glénat, remercie le duché de lui avoir octroyé fief, prête allégeance et jure fidélité.

Moi, le Doyen Juge Docteur Ninjaturtel de Glénat, remercie le duché de lui avoir octroyé fief, prête allégeance et jure aide.

Moi, le Doyen Juge Docteur Ninjaturtel de Glénat, remercie le duché de lui avoir octroyé fief, prête allégeance et jure conseil.

Est ce que c'était maintenant finit ? Tout avait été dit ? Très bonne question, le suspens subsiste, et vous serez tout dans le prochain numéro de prête allégeance comme il faut ou tu te fais remballé ! ;=)
Naluria a écrit:
Auvergne soupira.

Je répète la question qui aurait du estre dite par Sa Grasce Asturion comme il l'a fait en début de journée pour Messire Martymcfly, Duc de Billy.

Seigneur Ninjaturtel, acceptez vous l'agrandissement de vos terres de Glénat qui seront à terme seigneuries octroyable ? Promettez vous justice, subsistance et protection de ses terres et de leurs habitants ?


Allait il écouter lui aussi. Il est bien de dire que le Duc n'écoute pas, mais faut il écouter soi-mesme.
Ninjaturtel a écrit:
La tête de Ninja commence a fumer, ses yeux font plusieurs fois le tour, il semblerait que c'était pas ça encore...

Ahhhhhhh souffrance... Il se faisait vieux et ça se voyait, il avait mal compris ce qui devait se faire... Ou alors quand le Duc lui a dit qu'il accepté son allégeance, il avait tout confondu...

La c'est sur il avait chaud a force de se faire reprendre, c'était un manque de sérieux et on voyait que les serments c'était pas du n'importe quoi. Il sera assurément stricte lui aussi sur les serments, d'ailleurs il avait quelque idées sur des petits truc tout sympathique... Si un jour ça devait arrivé...

Bon, son tour a assez duré, il est peut être temps d'en finir avec lui.
Il avait compris cette fois ci, serment seulement envers ses terres... Il prend un long et grand souffle, puis parle a nouveau :


Moi, le Doyen Juge Docteur Ninjaturtel de Glénat, remercie le duché et accepte l'agrandissement de mes terres de Glénat.

Moi, le Doyen Juge Docteur Ninjaturtel de Glénat, promet justice envers les terres de Glénat et ses habitants.

Moi, le Doyen Juge Docteur Ninjaturtel de Glénat, promet subsistance envers les terres de Glénat et ses habitants.

Moi, le Doyen Juge Docteur Ninjaturtel de Glénat, promet protection envers les terres de Glénat et ses habitants.

Ahhhh, puisse Dieu apprecié cette forumule et l'a validé. Car c'est gentil tout ça mais il commencait a avoir mal au genoux qui était a terre le Ninja... Mais bon nan, il resisterait, pour Glénat, et ses habitants !

Il attendit, laissant son oeil observait Auvergne et voir si allait encoreeeeee se faire reprendre. *pensa t'il en riant interieurement*
Naluria a écrit:
Messire Ninja, vous pouvez désormais prester serment vassalique à Sa Grasce Asturion qui répondra en retour et scellera le serment par un baiser ou une accolade vassalique.

Auvergne fut tout de mesme rassurée et était sûre que Ninja prendrait pleinement conscience de son serment, de mesme que le reste de l'assemblée.
Ninjaturtel a écrit:
Ahhhhhh, énorme sourire qui s'affiche, il avait fait ce qu'il devait être fait !
Auvergne avait validé ses paroles, il devra faire un rapport aux habitants de Glénat pour leur dire que la Héraut a été des plus intransigeante et des plus respectueuse envers eux. C'était une bonne chose.

Il écoute les paroles d'Auvergne puis dit :


Je vous remercie Auvergne, et m'excuse pour cette confusion.
Je vais donc pour votre plus grand plaisir, rester serment une nouvelle fois a mon Duc, en espérant que celui ci le scelle bien par une accolade.

Il tourne alors sa tête vers le Duc puis dit une nouvelle fois, toujours de façon haute et forte :

Moi, le Doyen Juge Docteur Ninjaturtel de Glénat, remercie le duché de lui avoir octroyé fief, et vous reconnais vous Asturion comme notre Suzerain.

Moi, le Doyen Juge Docteur Ninjaturtel de Glénat, remercie le duché de lui avoir octroyé fief, prête allégeance et jure fidélité.

Moi, le Doyen Juge Docteur Ninjaturtel de Glénat, remercie le duché de lui avoir octroyé fief, prête allégeance et jure aide.

Moi, le Doyen Juge Docteur Ninjaturtel de Glénat, remercie le duché de lui avoir octroyé fief, prête allégeance et jure conseil.


Est ce que c'était bon ? Il l'avait dit plusieurs fois et ça avait suffit pour qu'il l'apprenne par cœur maintenant.
Une fois finit, il avait hâte de se rafraichir afin d'en finir et pourquoi pas de faire une bonne sieste après tout ça... ou alors d'arroser le gosier a foison... Bref on verra, le moment ou on pourra...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie
Intoxiqué par les RRs
avatar

Nombre de messages : 6519
Age : 12
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 27/12/2005


Niveau: 4

MessageSujet: Re: Annoblissements ducaux   Sam 11 Oct 2008 - 15:15

Martymcfly a écrit:
Comment avait elle pu ?! La Plaie hooo !! Une si belle étoffe. Elle était bien foutue maintenant ! Grrrrr… Le Héraut s’était essuyé les lèvres embrassées quelques minutes plus tôt par leur suzerain. Marty ouvrit de grands yeux ronds et tira sur la manche qui servait de serviette.

Quand bien même il s’agissait de son chef, ou d’une ravissante jeune demoiselle, c’était bien une chose qu’il détestait… Et il ne se gêna pas pour le dire.


Est-ce cela le vivre noblement ? Je vous donnerai bien des cours particuliers de bonne tenue, ma chère.

Il fixait son regard, effrontément, malicieusement, et traversa la salle à grands pas. Forcément, il devait se changer… Fort heureusement, il savait que dans la cache de l’aile héraldique, une tunique de rechange l’attendait. Il en gardait toujours une, au cas où… C’est donc là bas qu’il se rendit.

[Cache du Bureau du Héraut (et non pas Hérault car on est à Clermont et pas à Montpellier Arrow )]

C’était un endroit bien fermé ou très peu de personnes avaient accès. Uniquement les assermentés à la Hérauderie, et en tant que Poursuivant, il travaillait assidument ici. Il lui arrivait de passer quelques nuits de temps à autres, compulsant quelques ouvrages enluminés à la faible lumière d’une bougie. Il prenait un certain plaisir également à confectionner des blasons pour les fiefs qu’il trouvait. D’ailleurs il avait plutôt bien travaillé ces derniers jours.

Il y avait une malle dans ce petit recoin. Et c’est là dedans que Marty conservait quelques effets personnels. Il l’ouvrit et trouva ce qu’il était venu chercher. Il constata que ce vêtement était tout aussi parfait que celui qu’il portait, bien que celui-ci justement n’était plus parfait puisque souillé.

A qui pouvait-il faire cadeau de cette étoffe ? Le Duc réfléchissait à cela pendant qu’il passait l’autre. Peut-être… Une idée lui vint… Il avait des vassaux à trouver, sa chemise ferait plaisir à l’un d’entre eux.

Il sourit doucement en repliant son vêtement et le posa dans la malle. A l’intérieur se trouvaient deux paquets. Marty avait oublié de les prendre ! Heureusement qu’il était venu finalement… Il les prit sous son bras et repartit en vitesse à la salle du trône, espérant n’avoir rien loupé de la cérémonie d’anoblissement. C’était quand même lui qui avait demandé à ce que les mérites de ces trois là soient reconnus…


[Salle du trône]

Le futur nouveau Baron de Glénat avait le genou ployé à terre. Ouf, Marty arrivait juste à temps. Les yeux de toute l’assemblée étaient rivés vers le régnant et il n’eut pas de mal à se faire discret et à se glisser sur son siège, toujours assez près de la Duchesse de Combrailles.

Evidemment, quelques entorses au protocole… Le Duc sourit en coin, et salua de la tête le Docteur Doyen Baron.
Asturion a écrit:
Le Duc avait manifestement fait une erreur. Il faut dire que cette journée n'en finissait plus, il commençait a se sentir fatigué.

Pour la deuxieme fois il accepta l'allégence du Barron de Glenat


Ninjaturtel, Baron de Glenat, nous , Asturion, duc du bourbonnais-Auvergne, acceptons votre allégence et vous assurons protection, justice et subsistance pour les terres de Glenat que vous avez mérité

Le Duc donna a nouveau l'accolade a son vassal et reprit place sur le trone ducal.

Il jetta un oeuil en direction d'auvergne pour voir si'il n'avait pas commis d'impair cette fois ci.
Naluria a écrit:
Enfin ! Tout était bon. Maintenant au tour des jeunes femmes, Wonderanny certainement.

Auvergne chercha autour d'elle, où était Marty, elle ne l'avait pas vu s'enfuir, ca se réglerait dans l'alcôve avec quelques douceurs afin de se faire pardonner. Elle l'aperçu près de la Duchesse de Mauriac. Son regard se fit dur.


Marty ! Mon noble poursuivant, l'heure de compter fleurette n'est pas, vostre apprentissage vous attend.

Elle le regarda revenir.

Que faisons nous maintenant ? Je vous écoute.

En souriant, elle fit un signe à Wonder de venir s'approcher.
Bettym a écrit:
[Moulins - Taverne du Moulinois Fêtard]

Alors ? Vous êtes prêts à partir ?

Bettym regardait à tour de rôle Lilou et Grid, Apo et Nim, attendant qu'ils se décident enfin.

Et quel sera notre mode de locomotion ? A pied ? A cheval ou en Calèche ?

En voyant la mine déconfite de Grid quand elle parla de cheval, un sourire lui vint aux lèvres. Elle se rappelait les moqueries de sa filleule sur les talents d'écuyer déplorables que l'amant de sa soeur avaient.

Ne t'inquiète pas Grid, nous partirons en calèche. J'irai voir chez Marty. Je pense qu'il doit en rester une ou deux et il ne dira rien si je me sers chez lui. Bon, on fait ainsi... Apo sur Jean Eudes, Nim ? Elle regarda son berger bougon... Nim, tu prends Jean Pascal ou Marie Caroline ? Grognements en guise d'acquièscement. Lilou ? Tu viens avec nous ou tu préfères un cheval aussi ?

Après avoir mis au point le moyen pour arriver au château, tous se dispèrent pour prendre quelques effets avant de rallier le point de rendez-vous... les portes de la ville.

[Départ et trajet vers la Capitale du Bourbonnais Auvergne]

Le ramdam que fit la calèche, ou plutôt la charrette qu'elle avait pu dégoter dans une des écuries de son filleul, au beau milieu de la nuit pouvait porter à confusion. Les gardes qui faisaient leur patrouille regardaient d'un mauvais oeil cet attroupement singulier. Le soulagement put se lire dans leur attitude quand ils reconnurent les personnes influentes de la ville.

Un sourire aux lèvres, ses enfants à l'arrière sur le plateau, elle guidait les chevaux, droite et fière. Un arrêt le temps que Grid monte... Temps qui semblait s'éterniser. Elle se tourna donc pour vérifier s'il était bien installé lorsqu'elle constata son hésitation.


Dis Grid ! Tu comptes y passer la nuit ? Monte, allez ! Dépêche toi ! On n'a pas que ça à faire !

Mais l'ami et tavernier lui montra les enfants comme s'ils s'agissaient de bêtes sauvages prêtes à lui sauter au cou. Elle ne put retenir son fou rire.

Allez ! Arrête tes âneries... ce ne sont que Jochan et Loreleï. D'ailleurs... Lilou va mettre Maë aussi ! Tu feras une bonne nounou comme ça !

Un large sourire sur les lèvres, un grognement du Moulinois prêt à mordre à la moindre allusion déplacée...

Les voilà tous disposés à prendre la route vers le Chateau.

Le convoi traversa l'Allier et descendit le long des berges vers Clermont. En dehors des sabots qui battaient le pavé et les bruits de roulement, le voyage se fit dans un silence religieux jusqu'à Saint Pourçain où ils s'arrêtèrent le temps de se restaurer et de se dégourdir les jambes.

L'escale dans le village ne passa pas inaperçu bien entendu mais étant peu enclin à lier amitié, les villageois préfèrèrent observer plus que de prendre contact. Une fois, la panse bien remplie, le groupe reprit route...

Bettym profitait de ces longs silences pour s'imaginer comment se passerait la cérémonie. Elle avait une peur intestine de voir son ami mais non moins casse-pied faire une maladresse envers la noblesse présente. Puis elle repensait à sa discussion avec Beths, et la façon dont cela s'était passé pour elle ou encore la cérémonie de Roderick. Certes ce n'était pas sous les mêmes auspices mais la cérémonie ne devait guère être différente.

Leur périple continuait de plus belle, les hameaux de Martilly, Bayet, Le Vernet et sa forêt, Brout, Cyprien, Sauzet défilèrent sans aucune embûche. La nuit commençait à tomber et ils continuèrent encore quelques temps pour arriver à Gannat où ils décidèrent de prendre couches et repas.

Et au petit matin, la troupe repartit. Les enfants commençaient à être fatigués de ce voyage mais avaient trouvé moyen de ne pas s'ennuyer. Rires affluaient dans le dos de la Moulinoise ce qui avait le don de la mettre de bonne humeur. Et la bonne humeur était de mise en sachant comment toute la soirée, elle avait essuyé les remarques des hommes peu enclins à ce genre de cérémonie avec des marmots en plus dans les pattes. Elle n'avait même pas osé regarder Apo pour lui demander de l'aide sachant également que ce n'était pas sa tasse de thé, seule, sa soeur Lilou, lui apportait réconfort devant les râleurs de première qu'elle adorait malgré tout.

Ils firent d'une traite Gannat - Aigueperse sans s'arrêter pour autant dans ce nouveau village car la route était encore longue et poursuivèrent donc jusqu'à Riom. En apercevant les murailles, elle pensa à son ancien chef devenu ami depuis qu'elle avait appris à le connaître. Il n'était, certes pas sur ses terres, mais elle espérait qu'il viendrait accompagné de son épouse à la cérémonie.

En entrant dans la ville de Riom, un homme lui tendit un message après qu'ils se soient présentés. Ils choisirent une auberge pour prendre repas et elle en profita pour lire ce qu'il y avait d'écrit.


Citation :
Azdrine a écrit:
Bettym,

Je serai bien entendu à la cérémonie car je dois preter allégeance au duché.

Je puis d'ores et deja te féliciter. En tant que héraut j'ai etudié ton annoblissement avec une satisfaction, celle de voir que des personnes meritantes allaient etre recompensées.

Mes amitiés,

Azdrine

Sibella a écrit:


Ma Dame

Mon époux m'a fait part de votre anoblissement prochain et d'ores et déjà, je me permets de vous adresser mes vives félicitations.

Il m'a également remis votre invitation pour assister à ce grand moment et c'est avec une grande une joie que je l'accompagnerai ce qui me permettra de faire votre connaissance.

Avec mes meilleures salutations et mes remerciements




Un sourire sur les lèvres. Les réponses affluaient. Elle avait également reçu réponse positive de la part de l'ancien Seigneur Anguerand et de Beths. Plus la destination approchait, plus elle sentait que la cérémonie allait être mémorable.

Encore une demie journée de voyage... Ils seraient à destination pour la nuit. Ni une ni deux, repas engloutis, alcool également pour se réchauffer et se redonner le moral, et les voilà à nouveau sur les routes... Cebassas, Montferrand et... CLERMONT


Ca y est nous y sommes ! fit-elle en voyant les tours et les murailles s'élever devant eux. Clermont ! Nous voilà !

Ils accélérèrent la cadence et une fois devant les grilles, s'identifièrent avant de pouvoir passer l'enceinte de la ville fortifiée. Ils cherchèrent auberge et écurie pour leurs montures et attelage avant de monter dans leur chambre et prendre repos. La journée de demain serait longue et pleine en émotions. A son arrivée, elle eut droit à une missive de son amie Beths qui était déjà en route ou peut-être même arrivée. Elle avait hâte de la serrer dans ses bras et de lui faire part de sa joie de la voir. Restait plus que la famille de Cournon et tout le monde serait là.
Ninjaturtel a écrit:
Ninja venait de voir sa seigneurie élevé, il était maintenant Baron et c'était bel et bien finit !

La Héraut n'avait pas l'air de les fusillé du regard, mais s'occuper cette fois ci de son poursuivant... L'accolade vassalique reçu, il n'avait plus de raison de rester et pouvait maintenant s'échapper.

Toujours bien droit, il se redresse doucement, tout en portant ses mains sur sa couronne pour la toucher et sentir ce charmant ornement. Il aurait tout le loisir et le plaisir de la contempler ultérieurement, il devait maintenant laisser sa place.

Debout, toujours bien droit, armé de ses deux épées, la masamune sur le coté droit, et l'épée au blason de Glénat sur le coté gauche, il avait maintenant sa couronne sur la tête... Dommage le chapeau allait devoir être porté autrement pour le retour. Il ne faudrait pas l'oublier au passage.
Il salue le Duc, la Héraut et le poursuivant, les remerciant puis se tourne vers les spectateurs. Du monde devant lui, il lâche son sourire et avance alors vers Wonderanny qui sera la prochaine appelé étant donné que la deuxième dame n'était pas encore présente. Il avance, doucement, il croisera surement Wonderanny sur le chemin, il lui sourira lors de leur rencontre, attendant sagement de son coté et écoutant et regardant la cérémonie qui prenait peu a peu fin...
Martymcfly a écrit:
[Salle du trône. Entre Glénat et Veauce, il n'y a qu'un genou ployé !]

Lui ? Compter fleurette ?! Il jetta un regard à la Duchesse assise près de lui. Un petit sourire en coin et un haussement d'épaule plus tard, il se releva, apportant ses deux paquets avec lui.

S'approchant du Héraut, il se rappela sa dernière péripétie et préféra se mettre un peu plus loin d'elle.

Le Duc de Billy fit une petite moue à sa Chef et regarda l'homme qui était assis sur le trône ducal. Il se remémorait ses moments assis là il y a déjà quelques temps...

Le nouveau Baron de Glénat venait de s'en retourner. Il aurait apprécier un peu plus qu'un hochement de tête cependant.

Puis son regard se tourna vers la Dame de Loubeyrat. A sa grande satisfaction, elle était déjà prête. Fort élégamment vêtue de surcroit. Son sourire s'élargit un peu plus lorsqu'elle s'avança vers le régnant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie
Intoxiqué par les RRs
avatar

Nombre de messages : 6519
Age : 12
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 27/12/2005


Niveau: 4

MessageSujet: Re: Annoblissements ducaux   Sam 11 Oct 2008 - 15:16

Wonderanny a écrit:
Un signe de la tête, un sourire et à sa grande surprise l’homme vint la rejoindre. C’est qu’elle n’en demandait pas tant ! Qui plus est, il la flatte de quelques douces paroles, voilà qui devient amusant. Poésie, badineries tout en courtoisie. Tout de même un peu gênée, quelques couleurs viennent grignoter ses pommettes.

Passer devant me rendrait malheureux

Galant homme cependant elle n’aura pas le temps de répondre à ses propositions.

Messire Ninja, Seigneur de Glénat, veuillez vous avancer

Raté ! Point de galanterie de la part Auvergne, et c’est bien naturel ! Peut être l’avantage de l’âge… qui sait ? Elle le regarde se lever, sourire malicieux sur les lèvres. Ninja le Doyen, Ninja le jeune seigneur allait il être remercié une nouvelle fois ? D’un pas leste, fier l’homme s’avance.

Ne pas faire de bourde et qu’à certain ça lasse

Raté ! Peut être le Duc dans son impatience d’en finir de cette interminable cérémonie… peut être fatigué de son attention retenue par ses longues heures d’écritures… peut être auraient ils mieux fait de se concerter effectivement. Sourire bienveillant, point n’est aisé que ces lourdes cérémonies. Au moins, elle ne s’ennuie plus, loin les listes à faire, loin les soucis, le scénario devient captivant. Attentive, patiente, le chevalier observe et apprend un nouveau protocole. Etrange allégeance, un pas en avant, un pas en arrière. La danse n’était donc pas finie ? Voilà qui devient des plus intéressants. Sur les visages, les ombres sont là pourtant, fatigue essentiellement, rapidement dissipées par une Auvergne qui veille. Protocole, entre autre, remis en place.

Regard vers le Duc poursuivant, puis un autre échangé avec Auvergne, elle opine de la tête en signe d’acquiescement. Courte prière silencieuse, visage de marbre, elle se lève et passe machinalement ses mains sur les plis de sa robe. Pourvu que… Enfin elle avance de quelques pas, retour du tout nouveau baron, le cœur bat un plus vite. Sourires qui se veulent de félicitations tandis qu’ils se croisent dans l’allée de la magnifique salle du trône.

Pas après pas, lentement, humblement, dans un frisson d’étoffes la dame s’approche du couple Auvergne - Duc en place.
Asturion a écrit:
Wonderanny, acceptez les terres de Veauce ? Promettez vous justice, subsistance et protection de ses terres et de leurs habitants ?
Sibella a écrit:
Depuis un fort long moment, la Baronne assistait à l'allégeance au Duc Asturion. Elle n'avait pas souvenance que cette cérémonie durait aussi longtemps auparavant ou même en Limousin.

Heureusement qu'elle avait pu trouver une place assise relativement confortable, car ses mois de grossesse commençait à devenir pesant et assez contraignant. Malgré tout, elle ne se plaignait nullement de fatigue et continuait à assumer ses charges avec autant de plaisir et de dynamisme.

Après l'allégeance, arriva le tour des anoblissements. C'était un moment joyeux où la surprise se mêlait à l'angoisse et aux balbutiements des mots qu'il fallait prononcer.

Elle attendait que Dame Bettym soit appelée afin d'assister à sa remise de fief.
Wonderanny a écrit:
Début d’un défilé torturé. Longue va être le chemin. Longue trop longue était cette cérémonie pour ses membres endoloris, ses jambes étaient quelques peu engourdies, lentement rongées par quelques fâcheux picotements. Que le chemin lui semblait long pour rejoindre l’avant de la salle, rejoindre Auvergne et le Duc en place. Ne point montrer la douleur, la gène, à ceux présents dans la salle. Marcher pour faire passer cette étrange sensation… Quoi que vu le regard du Duc en place, elle hésite à courir. Ne regarder qu’eux là bas au loin, ne penser qu’à mettre un pied puis l’autre sur les dalles de la salle. Froissement d’étoffes, chocs sourds des pas. Que ce silence est pesant. Pourvu qu’elle ne fasse pas de méprise à son tour. Qu’il est dur de défiler quand on a mal aux pieds ! Calmement. Se concentrer. Tout est sous contrôle si si ! Dents serrées, visage presque autant fermé, enfin bien blanche la Dame, elle rejoint les meneurs de cette langoureuse danse. Le visage de marbre se baisse. Paisiblement le chevalier pose un genou à terre en grimaçant, espérant que personne ne remarque cette faiblesse passagère, espérant ne point faillir, voir chanceler sous l’attaque d’un ultime picotement. Léger choc du genou sur la froide dalle. Léger vacillement rapidement ...bref, échouage quasi contrôlé. Terre ! Soupirs. Placer ses mains sur le genou et ne plus bouger à présent que la position est prise. Humblement, les yeux clos, elle écoute.

Wonderanny, acceptez les terres de Veauce ? Promettez vous justice, subsistance et protection de ses terres et de leurs habitants ?

Comment ? Les terres de Veauce ? Les yeux se rouvrent incrédules. Immobile elle se demande si elle a bien entendu. Extraordinaire gratification que celui là ! Les picotements des jambes remontent jusqu’au cœur. Erigé sur un pic rocheux, cet habitat défensif entouré de terres enchanteresses et harmonieuses, grand honneur que cette désignation ! Les terres de Veauce ?! Etrange mais délicieux pressentiment pour la Dame Blanche...

Elle relève le menton, troublée.


Vous me faites, ce jour, beaucoup d'honneur en proposant de me confier ces terres.

Émue par l’annonce elle cherche un moment ses mots. Regard vers Auvergne et le Duc poursuivant, léger sourire, remerciant, puis elle plonge à nouveau ses yeux dans ceux du nouveau Régnant et poursuit d’une voix plus forte, plus assurée.

Oui… J’accepte.
Je jure que je mettrai tout en œuvre pour assurer la protection des habitants et de ces terres.
Bettym a écrit:
[Jour J à l'Auberge]

Mon Dieu ! Et dire qu'il faut encore que je me prépare... Et les enfants qui va s'occuper des enfants ?, ne cessait-elle de se dire.

La panique était là... l'affolement de voir le temps passer sans rien pouvoir retarder. Elle passa dans la pièce à côté en longue chemise et sourit en voyant ces petits monstres endormis. Elle alla à pas de velours jusqu'à leur couche et les réveilla en douceur.

Les deux bambins ouvrirent un oeil sans vraiment trop comprendre ce qui leur arrivaient mais s'exécutèrent. Un bain leur avait été préparé et Bettym sourit en voyant la grimace de chacun comme si il s'agissait d'un calvaire.


Allez ! Il faut que vous soyez tout beau. Aujourd'hui, nous allons au château voir le Duc.

Un moment d'étonnement s'afficha sur le visage de Jochan qui savait ce que cela signifiait mais la jeune maman resta évasive sans assouvir la curiosité des enfants et retourna dans la pièce où sa robe l'attendait, étalée sur le lit.

Elle resta là un moment sans oser la toucher, juste l'admirer. Nim avait travaillé toute la nuit lorsqu'elle lui avait appris pour la cérémonie. Certes, même s'il n'aimait pas ce qui allait se passer dans les heures à venir, il n'en était pas moins attentionné à son égard. Elle savait qu'elle n'aurait jamais ami plus fidèle que lui et qu'il serait toujours là quoi qu'il advienne, malgré ses caprices qu'il essayait tant bien que mal d'amoindrir voire même de réprimer.

Quelques minutes plus tard, deux tornades arrivèrent et couraient autour d'elle alors qu'elle tentait en vain de mettre passer le vêtement de couleur cramoisie. Après plusieurs essais, la houppelande s'ajusta parfaitement sur son corps soulignant les courbes là où il fallait et masquant celles qui étaient nécessaires pour ne pas paraître vulgaire aux yeux du grand monde.

Le regard que posèrent ses deux anges sur elle était le plus beau des compliments. Elle leur sourit, les serra très fort contre elle, cherchant réconfort et énergie, puis leur baisa le front.


Et si nous allions rejoindre les autres ?

Elle n'eut guère le temps d'en dire plus que les deux bambins, lui tirèrent chacun une main pour l'attirer à l'extérieur de leur chambre...

[L'arrivée à la salle de cérémonie]

Ce fut le groupe tout entier qui entra dans la grande salle alors que Dame Wonderanny était en train d'accepter les terres qui lui avaient été attribuée.

Malgré tout le silence qu'ils s'imposaient, le groupe était difficilement discret. Quelques regards de désapprobation les accueillirent mais que leur importait. Elle était tout aussi en droit qu'eux d'être dans la pièce, ainsi que ses invités, et elle ne risquait pas de baisser les yeux.

Ce fut le port altier qu'elle attendit patiemment que son tour vienne même si tout au fond d'elle-même ses ressentis étaient bien différents de ce qu'elle pouvait laisser paraître.

Derrière elle, on pouvait entendre des murmures ou des grognements. Elle en connaissait l'origine et essayait de réprimer le fou rire qui la gagnait. Il fallait qu'elle essaye de garder son sérieux et pour cela, elle se concentra sur les paroles de la future noble non sans avoir fait un sourire aux auteurs des railleries.
Asturion a écrit:
Wonderanny venait de répondre au Duc. elle devait maintenant preter allégence.

Wonderanny, Baronne de Veauce, nous , Asturion, Duc du bourbonnais-Auvergne, attendons maintenant votre allégence.
Wonderanny a écrit:
Un regard porté vers Auvergne, un autre vers le Duc sortant et poursuivant, un faible sourire. Pas d'objection notoire, elle poursuivit, sentant bien l'envie de tous d'en finir.

Nous, Wonderanny d'Azayes, Dame de Mauzun et Dame de Loubeyrat, recevons humblement les terres de Veauce et jurons d'assurer dès à présent et jusqu'à ce que le Très Haut ait décidé de nous appeler auprès de lui, protection, justice et subsistance à l'ensemble des habitants des terres de Veauce . Soyez en assuré.

Nouvelle pause, cherchant ses mots à nouveau. Étrange impression qui a nouveau l'envahit. Le regard émeraude de la Dame des Dames se plonge dans celui du nouveau Duc avant de poursuivre d'une traite mais d'une voix posée.

Nous reconnaissons comme suzerain le renommé Duché du Bourbonnais-Auvergne, représenté par vous, Sieur Asturion, ce jour, Duc élu et reconnu.
Nous vous devons désormais respect et jurons de vous apporter aide et conseil.
Nous jurons que si un conflit venait à vous opposer à Sa Majesté Levan III de Normandie, notre souverain, nous jurons que nous prendrions cause pour lui. Que si un conflit venait à vous opposer à un tiers, nous jurons que nous prendrions cause pour vous.
Ninjaturtel a écrit:
Ninja avait croisé Wonderanny sur le retour, un échange de sourire s'était fait. Elle pour le félicité, lui pour l'encourager.

Il avait alors a nouveau prit place, touchant de ses mains sa belle couronne qu'il avait déjà hâte de contempler.
La cérémonie pour Wonderanny débutait, Ninja écoutait les paroles du Duc et de la futur baronne. Cette fois ci l'exercice était rodé, et tout deux devrait savoir comment faire normalement. Dommage, il aurait voulu voir d'ici ce que ça donné...

Un valet qui passe, un verre attraper, il continuait de regarder la scène.
Elle sera donc baronne de Veauce...
Le protocole se poursuit, la dame futur baronne a l'air un peu tendu... ou émue ? En tout cas, c'était un joli spectacle qui se présentait, reconnaissance méritée et peu était celle que Ninja reconnaissait également.

D'ailleurs, quelque bruit se faisait entendre du coté de la porte, enfin... Devait se faire entendre. Le vieux sourd était bien trop occupé a écouter et regarder l'allégeance qu'il n'a rien remarqué.

Sirotant son verre, il attend la suite et fin de la cérémonie concernant la futur baronne de Veauce...
D'ailleurs... Il se disait qu'il allait devoir faire le tour des nobles dames célibataire le Ninja... La chose était peu aisé, il n'en restait plus beaucoup... Voila un moment qui promet d'être amusant et difficile... Il aura tout l'occasion d'y penser le moment venu. Pour l'instant il regarde et finit son verre...
Beths a écrit:
[Arrivée vers la salle du trône]


Le chemin entre Thiers et Clermont était pourtant court, mais parfois ... semés d'embuches.
Il faut dire aussi qu'elle avait laissé son esprit vagabonder vers d'autres lieux, d'autres horizons, elle avait repensé à son voyage avec Legowen au bord de la mer, à la beauté et à la sérénité que cela lui avait apporté. Elle pensait aux joutes aussi, il fallait vraiment qu'elle s'entraine.
Bref, non point qu'elle baillait aux corneilles, mais elle n'était pas vigilante, et elle n'avait point vu la branche qui s'était soudainement et sournoisement dressée devant elle la déstabilisant et la faisant chuter de Canasson. Fort heureusement pour elle l'automne était bien avancé et un tapis de feuilles avait amorti sa chute, mais salissant indéniablement son habit.

Elle arrivait donc légèrement crottée à Clermont. Son collègue douanier la reconnaissant, il la laissa entrer.

Ce fut une autre pair de manche à l'entrée du château. Elle du décliner identité et titres. Boudiou, cela l'exaspérait de les voir tous sur les dents. Le gardes fut apparemment surpris lorsqu'elle lui appris qu'elle était Noble. Beths se demandait bien pourquoi ... le regard du soldat la détaillait et s'attardait sur ses cheveux.
Levant la main vers sa tête, elle comprit. Quelques feuilles mortes étaient encore attachées à sa chevelure. Elle s'empressa de les retirer souhaitant qu'il n'en resta point sans quoi certains pourraient penser que ... Beths sut se mordre la lèvre pour ne pas rire devant le garde.

Avec un regret évident entre sa tenue, et son comportement, mais n'ayant guère le choix, le garde la fit entrer dans la salle du trône.

Beths entendit la fin de l'allégeance de Dame Wondernanny. Elle était heureuse de savoir que le Duché reconnaissait enfin son mérite.
Du coin de l'oeil elle remarqua Bettym ... très bien accompagnée d'un joli petit groupe fort discret. Souriant, elle se rapprocha d'eux.
Attendant qu'Anny achève son serment, elle chuchota ensuite à Bettym


Bonjour ma Bettym. Alors, es tu prête pour ce grand jour ?

Amusée Beths se dit que les 2B allaient de nouveau être réunies en salle des Nobles. Cela promettait de beaux échanges.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie
Intoxiqué par les RRs
avatar

Nombre de messages : 6519
Age : 12
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 27/12/2005


Niveau: 4

MessageSujet: Re: Annoblissements ducaux   Sam 11 Oct 2008 - 15:17

Bettym a écrit:
[Dans la salle du trône]

Jamais elle n'aurait cru que cérémonie était aussi longue. Elle comprenait pourquoi beaucoup de gueux hésitaient à venir devant les portes du château pour savoir qui serait le prochain à passer devant le Duc pour fidéliser son obéissance.

De temps en temps, elle jetait un oeil par dessus son épaule pour voir si ses amis allaient bien lorsqu'elle aperçut Beths. Un sourire aux lèvres puis un haussement de sourcil quand elle la vit légèrement poussièreuse pour ne pas dire terreuse.


Bonjour Beths... Oh oui ! je suis prête quoi qu'un peu en panique là. fit-elle avant de tendre sa main vers la chevelure de la Thiernoise où une brindille s'y était insérée. Elle lui montra, l'air moqueuse... Ca y est ? Tu as trouvé ton Duc ?

Puis regardant dans l'assemblée, elle fit un sourire à Dame Sibella qui avait accepté son invitation, si gentillement, espérant par la même occasion rencontrer d'autres personnes de visu qu'elle avait convié à ce décorum. Par acquis de conscience, elle se tourna vers Beths...

Tu n'aurais pas croisé Al et son épouse dans les couloirs ? Ou encore la famille de Villandras ?

Il lui tardait que tout ce toutim soit fini et qu'elle puisse enfin respirer. Toute la pièce l'oppressait. Elle perdait parfois son regard vers une des fenêtres qui montrait un ciel divinement bleu azur sur les montagnes d'un vert émeraude.

Comme elle aimerait être là bas en ce moment même mais elle avait promis à son filleul qu'elle viendrait au rendez-vous et donc ne pouvait déroger à cela.

Afin de se donner un peu plus de confiance, elle approcha ses enfants près d'elle qui étaient d'une discrétion hors du commun. Peut-être que les fastes et les gens d'armes présents les impressionnaient ? Allez savoir ce qui peut bien se passer dans la tête d'un enfant.
Althiof a écrit:
[Quelque part probablement Cournon quelques jours plus tôt]

Que d'animations en ce moment, que d'occasions de se changer de sempitenerlles cris du duché et bêtises du Duc. Des joutes desquelles ils revenaient à peine et puis bientôt un grand projet qu'il avait en tête depuis des mois et qui allait sans doute se réaliser. Une nouvelle aventure dans l'inconnue et au moins il pourrait dire à Miss Mille questions à la minute qu'il ne savait pas et rien que ça ce serait un bonheur. Et puis surtout l'accouchement qui n'allait pas tarder. Il avait dû aussi rejoindre Clermont mais après tout ce n'était pas un mal il n'en était que plus près de Cournon où Kory allait accoucher.

Le château était d'ailleurs animé commé jamais, Beths, Gals, Fée, Pierre et des missives des amis dont une il faut l'avouer lui avait bien cloué le bec.


Bettym a écrit:
Salut toi !

Un petit mot pour te dire qu'un fou veut que je devienne noble ! Tu te rends compte ! La gueuse qui a toujours la bouche ouverte quand il ne faut pas...

Enfin bref ! Je souhaiterai que tu puisses venir et faire partie de mes invités ainsi que ton épouse il en va de soi !

Je t'attends avec impatience... euh, surtout quand je serais devant le Duc et le Hérauld !

A bientôt.


Nom de D... s'était-il exclamé. Ah enfin une bonne décision... Hum non ça vient du mandat d'avant il aurait pas pu faire un truc aussi bien.

Il sourit en relisant ses mots et pensa immédiatement aux 2B, la paire de tueuses en chambre des nobles. Nul doute qu'elles prendraient vite leurs marques. Pis la noblesse il n'était pas vraiment un modèle il était toujours le même sauf en de rares occasions qu'il préférait éviter genre cérémonies interminables.

Il avait couru dans le château pour prévenir son épouse se rendant compte en fait qu'elle ne connaissait pas Bettym. Pis elle n'aurait peut etre pas encore accouché pas sûr qu'elle puisse venir. En tout cas il ne manquerait pas ça.



[Dans la salle du trône]

Arrivé, son épouse au bras, dans cette fameuse salle du trône où bientôt les cérémonies d'allégeance seraient presque aussi longues que les mandats il rentre aussi discrètement que possible en voyant que Nanny prêtait allégeance. Décidemment que de choix judicieux. Il ne manquerait pas de la féliciter le moment venu.

Il se rendit compte en voyant les autres que sa tenue n'avait rien de très protocolaire. Sa tenue de maréchale car il était de garde à Clermont ce jour. Heureusement que Kory dans sa superbe robe violette relevait le niveau du couple. Mais à voir le comportement de Bettym qui se serait sans doute rongé le doigt en entier si elle avait pu, un peu de classique et de connu ne lui ferait sans doute pas de mal. Il ne l'avait jamais vu si nerveux.

Et lui la nervosité ça l'amusait et lui donnait envie d'embêter comme... bein toujours en fait. Il s'approcha doucement de Bettym qui parlait à Beths.


Tu n'aurais pas croisé Al et son épouse dans les couloirs ?

On parle de moi ?


Et avec ses deux mains il tapotta des deux côtés de ses hanches ce qui la fit sursaute presque jusqu'au plafond quand même.
Beths a écrit:
[Salle du trône toujours]


Beths eut le bon ton de rougir lorsque Bettym lui extirpa de ses cheveux une brindille qui apparemment lui avait échappée. L'air moqueur de Bettym ne la trompa pas, et c'est bredouillant qu'elle tenta de se justifier

Non, je suis tombée au sol, pas sur un Duc, m'enfin Bettym


Non pas qu'elle eut dit non si un Duc avait amortit sa chute, mais ... diantre! Mais a quoi donc pensait elle!!! Et puis des Ducs yen avait pas pour elle.
Elle tenta de se concentrer. Fort heureusement Bettym était plutôt nerveuse et ne remarqua pas son trouble. Elle jetait des regards partout autours d'elle, cherchant quelqu'un.
Elle allait répondre à sa question, lorsque Bettym fit un bond fort peu discret ...



'lut suzerain.


Beths sourit en coin. Elle se doutait bien qu'il était lui aussi invité.


Alors, prêt à fêter l'annoblissement de notre amie ?


Petit sourire en coin qui en disait long.

Beths reporta ensuite son attention sur la cérémonie en cours. Elle jetait régulièrement un oeil sur Bettym et lui souriait. Cela se passerait bien, mais elle comprenait sa certaine appréhension
Asturion a écrit:
Wonderanny d'Azayes, Baronne de Veauce, nous , Asturion, duc du bourbonnais-Auvergne, acceptons votre allégence et vous assurons protection, justice et subsistance pour les terres de Veauce que vous avez mérité

Le Duc se saisie d'une épée qu'un page lui avait présenté respectueusement.

Baronne de Veauce, recevez en cadeaux de notre part cette épée, frapée des armoiries de Veauce symbol de votre fief.

Il attendit que la Baronne de Veauce se releve et lui donna le baiser vassalique avant de reprendre place sur le trone.
Korydwen a écrit:
[Dans la salle du trône]

Ils avaient été invité à un anoblissement, elle ne connaissait pas Dame Bettym, elle l'avait bien croisé une fois en taverne à Montbrisson, et vu quelque fois à la prévôté, mais pouvons-nous dire que nous connaissons une personne pour ces raisons ? De vu alors et de nom, tout simplement... Peut-être qu'elle aurait la chance de mieux la connaître plus tard...

Elle arriva dans cette salle du trône au bras de son époux, elle découvrait les lieux, elle avait beau être Baronne, c'était toujours son époux qui s'était rendu à la cérémonie d'allégeance, lui faisant éviter ainsi la longue attente. Elle glissa doucement sa main dans la sienne et la monta discrètement pour déposer un baiser dessus en guise de remerciement. Elle regardait autour d'elle, mais il faisait chaud et il y avait du monde beaucoup de monde...

Elle n'était jamais très à l'aise lors de ce genre de cérémonie, en fait, elle n'était pas spécialement à l'aise, quand il fallait réellement se tenir comme un noble et respecter l'étiquette à la lettre, sinon ils risquaient d'avoir des problèmes. Elle avait enfilé sa belle robe violette, son époux ayant légèrement, juste à peine insisté pour qu'elle la porte, elle savait qu'il l'affectionnait beaucoup et en plus elle mettait en valeur son ventre arrondi, elle n'avait pas encore accouché...

Elle saluait les gens qu'elle croisait d'un signe de la main, tenant toujours le bras de son époux, comme si elle allait le perdre dans cette noble foule. Nanny était en train de prêter allégeance, elle le méritait tellement que de beau choix... Dommage que cela ne soit pas Marty qui le fasse... Elle aperçu le Duc et s'abstient de pensée quoi que se soit à son sujet, de peur que l'on lise dans ses pensées des choses et qu'on l'embête après avec ça...

Bettym et Beths se tenaient à côté, elle laissa son époux faire sa petite farce de la journée... Elle salua Beths qui ne l'avait certainement pas vu.


Bonjour Beths... Bonjour Dame Bettym...

Elle attrapa à nouveau le bras de son époux... et attendit la suite de la cérémonie espérant juste ne pas devoir accoucher dans la salle du trône cela ferait désordre...
Bettym a écrit:
[Pas très loin du trône mais encore trop loin]

Tendue comme un arc, à tel point que lorsque Al arriva derrière les 2B leur tapotant les hanches, elle faillit se retourner et mettre une claque à la personne qui avait osé la toucher sauf qu'elle arrêta son geste juste à temps quand elle vit le visage moqueur de l'ancien Prévôt et sa femme.

Aaaahhh ! Grrrrr. C'est toi ! Tu m'as fait une de ses peurs... La prochaine fois évite car tu risques de ne pas t'en sortir à si bon compte. petit sourire à Kory. Bonjour Kory, merci d'être venue. Apercevant le ventre arrondi. Vous voulez un siège ? Cela vous évitera d'accoucher ici... et surtout de le traumatiser à vie... n'osa-t-elle continuer. Puis se tournant vers Althiof... Tu sais pas ? Beths ne veut pas avouer qu'avant de venir elle a batifolé je ne sais où avec je ne sais qui. Toi qui as de meilleures méthodes d'interrogatoire, tu ne peux pas en savoir plus ? Je suis sûre qu'elle nous cache quelque chose !

Bien que son coeur battait la chamade, elle essayait de calmer son appréhension en imaginant tous les scénarios possibles sur la raison de la brindille dans les cheveux de la maréchale de Thiers... Une racine, un lapin qui lui serait passé dans les pieds, un lacet mal noué... Bref, les pensées qui l'animaient lui faisaient oublier l'espace d'un instant l'attente interminable de ces dons et allégeances.

Une fête ? Et si nous y allions maintenant ? fit-elle pleine d'espoir, tout étant prétexte pour sortir de la pièce. Mais devant le regard désapprobateur de ses deux collègues nobles, elle ne put que s'incliner. Bon... d'accord ! soupira-t-elle. Attendons puisque nous n'avons que ça à faire.

La pression était tellement forte qu'une envie tellement forte se faisait sentir. Elle ne cessait de s'appuyer d'une jambe sur l'autre quand sa petite Loreleï lui tira sur la robe...

- Maman ! tirage sur un des pans... Maman, dis quand c'est qu'on s'en va ?
- Chut ma princesse ! une main caline sur le visage. Bientôt...

Jochan, quand à lui, malgré son silence, on pouvait ressentir l'agacement de ce protocole. Lui qui n'avait jamais aimé être enfermé, il faisait un effort surhumain pour ne pas s'enfuir.

Comme elle les comprenait. Comme elle aurait voulu s'échapper. Elle regarda son filleul égal à lui même, quelque peu charmeur dès qu'il avait l'occasion d'avoir dans son champ de vision une jeune femme élégante. Elle avait l'impresssion de voir son père au même âge et cela l'amusa. Comme disait si bien le proverbe : "Les chiens ne font pas des chats". Quand, enfin il daigna poser le regard sur sa personne, elle lui fit comprendre par mimiques que c'était long et que si ça continuait, elle allait partir pour finir avec un large sourire...
Althiof a écrit:
[Dans la salle du trône]

Althiof était tout fier de lui et de ses conneries comme d'habitude en grand enfait qu'il était. La première à se retourner fut Beths presque comme si elle s'y attendait.

Quelques personnes s'étaient retournées il baissa donc un peu la voix.


'lut suzerain. Alors, prêt à fêter l'annoblissement de notre amie ?

Salut Gondole ! La forme ! Pas trop tendue. Ah non ça c'est l'autre B. Sourire. Une fête ? Ah vi ça vaut au moins une bonne beuverie ça. C'est Bettym qui régale ! Elle est riche en plus elle va avoir un château tout beau.

Plus ils parlaient et moins bettym le faisait. C'était assez drôle à voir en fait. Un peu comme le jour où Beths était restée sans voix. C'est l'effet annoblissement surement.

Aaaahhh ! Grrrrr. C'est toi ! Tu m'as fait une de ses peurs... La prochaine fois évite car tu risques de ne pas t'en sortir à si bon compte.

Non c'est le Pape Eugène V. La prochaine fois ? Tu te fais annoblir encore la semaine prochaine ?


Il rit doucement mais ne put s'en empêcher en voyant sa tête.

Kory avait repris son bras. Tu te souviens de Kory je pense. Je me souvenais plus trop si tu la connaissais.

Bettym essayait d'évacuer la pression comme elle pouvait. Elle proposa une place assise à son épouse puis se tourna vers lui.

Tu sais pas ? Beths ne veut pas avouer qu'avant de venir elle a batifolé je ne sais où avec je ne sais qui. Toi qui as de meilleures méthodes d'interrogatoire, tu ne peux pas en savoir plus ? Je suis sûre qu'elle nous cache quelque chose !

Il regarda son amie Beths et haussa les épaules en souriant.

Batifolé ? Ca m'etonne pas d'elle ! Tu la croyais chaste et pure. Mouaaaarf. Après un duc je sais pas elle a dû prendre ce qui passait. On fait ce qu'on peut avec ce qu'on a.

Il avait bien vu quelques brindilles. Grand sourire en voyant Beths qui fulminait mais se retenait vu l'endroit. Il en rajoutta évidemment une bonne couche.

Ou alors c'est des reste de tas de foin dans laquelle elle est tombée ivre morte après la tournoi de joutes ou encore un truc qui traînait par terre quand elle a mordu la poussière.

Puis nouvelle digression sur la fête.

Après après qu'on puisse vendre ton château pour boire encore plus ma chère.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie
Intoxiqué par les RRs
avatar

Nombre de messages : 6519
Age : 12
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 27/12/2005


Niveau: 4

MessageSujet: Re: Annoblissements ducaux   Sam 11 Oct 2008 - 15:18

Naluria a écrit:
Dame Wonderanny, vous êtes dorénavant Baronne de Veauce, félicitation.

Puis ayant entre-aperçu Bettym passer et du monde entrer dans la salle du Trône elle l'interpella.

Dame Bettym, approchez vous et veuillez ployer genoux devant Sa Grasce Asturion afin qu'octroi de vos terre d'Orcet, Baronnie du Bourbonnais-Auvergne, soit effectué.


Auvergne sourit en l'attendant puis fit signe à Marty de préparer les blasons.
Wonderanny a écrit:
Wonderanny d'Azayes, Baronne de Veauce, nous , Asturion, duc du bourbonnais-Auvergne, acceptons votre allégence et vous assurons protection, justice et subsistance pour les terres de Veauce que vous avez mérité

Un nouveau nom, un page, une épée, un Duc.
Tandis que ce dernier poursuit elle se relève.

Baronne de Veauce, recevez en cadeaux de notre part cette épée, frapée des armoiries de Veauce symbol de votre fief.

La Dame, ne bouge plus, le Duc s’approche tendant le riche présent. Les mains s’avancent juste un peu pour le recevoir. La splendide épée est saisie, elle découvre les armes ciselées mais le Duc n’en a point fini. Encore un pas suivi d’un baiser en signe de paix, voilà ! contrat scellé ! Elle qui s’attendait… elle qui avait l’habitude des accolades… et bien pour le coup ! Ça aussi c’est raté ! Léger frisson. Décidément que de surprises durant cette allégeance ! A croire que le nouveau régnant y prenait goût ! Auvergne déjà tout à l’heure… Mais pas Ninja. Pourquoi ? Etrange non ? Froncements de sourcils. Une sœur avait dit un jour lors d’un débat au sujet des allégeances : "Les hommes préfèrent l'accolade généralement, les femmes mariées le baiser, sauf si le mari est présent... " Préfèrent ! Faudra penser à rajouter que seul le Duc décide surtout ! Ça pour sur, que le mari n’était pas là… n’empêche que l’accolade lui aurait largement suffi. Petite moue boudeuse. Bref !

Finalement tout s’était passé si vite. Regard vers Auvergne, histoire de ne pas partir sans avoir oublié un détail.

Dame Wonderanny, vous êtes dorénavant Baronne de Veauce, félicitation.

Délicat sourire suivi d’une légère révérence, elle saisit l’épée d’une main, son index se place au delà de la garde et demi tour pour rejoindre sa place avec un faux semblant de calme et une folle envie de courir rejoindre l’air pur.

Dame Bettym est arrivée, ainsi que bien d’autres personnes, signe de la tête pour les saluer et la place est regagnée.
Martymcfly a écrit:
[Arrivée du troupeau. Le loup est dans la bergerie !]

Beaucoup de mérite c'était certain. La toute nouvelle Baronne de Veauce venait de prêter serment au Duché. La pauvre... elle allait devoir subir le même rituel tous les deux mois... Subir la sempiternelle cérémonie. De quoi être dégouté d'être noble de mérite...

Elle avait le genou ployé, la tête relevée, prêtant le serment qui faisait d'elle une Baronne. Vint le moment du baiser vassalique tant redouté.

Dans son coin, près du trône ducal, le Duc de Billy observait la scène. Il souriait largement à la Baronne. Après toutes ses actions envers son Duché, il était plus que normal qu'elle reçoive une terre. Peut-être qu'un Vicomté aurait plus sied d'ailleurs. Il sourit un peu plus à cette idée.

Marty espérait que la charmante nouvelle Baronne resterait pour le dernier anoblissement qu'il avait souhaité. Il avait un présent à lui remettre et il fallait qu'elle demeure encore quelques minutes dans la salle du trône.

Et en parlant de ce dernier anoblissement... Les portes s'étaient ouvertes en grand pour laisser entrer une tripatouillée de gueux. Ca refoulait jusqu'à l'autre bout de la salle. Les nobles sentaient bons eux, c'était dans les gênes ou un truc du genre. Évidemment c'est l'odeur qui fit retourner les têtes de l'assemblée nobiliaire vers la porte d'entrée.

Il était soucieux qu'elle ne vienne pas, mais elle le lui avait promis. Une joie d'enfant naissait subitement en lui lorsqu'il croisa son regard. Sa marraine était venue !

Le Duc de Billy était un peu coincé, près d'Auvergne et du régnant. Aussi il fit un signe de la main à la petite troupe qui venait d'entrer. Il reconnut de loin Lilou, au bras de Grid, et bien sûr ce bon vieux ronchon de Nim. Les Cournon d'Auvergne étaient venus, Kory plus enceinte que jamais et Althiof, qui devait prendre de plus en plus de cheveux blancs. De là où il était il vit une dame, charmante de surcroit, mais il n'arrivait pas à la reconnaitre. Qui cela pouvait il être ? Il fronça le regard pour essayer de mieux l'apercevoir. Mais ?! C'était Beths ! Impossible ! Elle n'avait pas hurlé... enfin... elle ne s'était pas exprimé en entrant. Si si c'était bien elle pourtant.

Et puis... Wonderanny se retira, fit quelques pas avant d'aller se rasseoir. Ouf ! Elle restait dans la salle. Le Héraut demanda à Bettym d'avancer vers le trône afin de recevoir les terres d'Orcet. Elle fit un petit signe pour rappeler au Duc de sortir les blasons le moment venu. Où étaient-ils ceux là... ?! Ah oui ! Le Poursuivant hocha la tête en réponse à sa Chef.
Bettym a écrit:
Grande concentration puis elle vit le baiser de Asturion et la mine boudeuse de la nouvelle noble. Un sourire sur les lèvres puis se mit à réfléchir qu'elle aussi allait bientôt y passer.

Elle imaginait déjà la scène que Nim ferait... "Comment ? te laisser embrasser par celui qui a donné ordre de tuer Apo ? Mais tu n'as aucun respect pour notre amie..." Et il claquerait la porte ou irait se terrer dans une taverne quelconque pour se pinter.

Alors qu'elle cherchait une astuce pour parer à cette coutume, Dame Auvergne l'appella.


Oui ? d'une voix timide, ce qui n'était guère dans ses habitudes.

Un sursaut... prise en faute... Un rappel à l'ordre parce qu'elle papotait ? Un soulagement quand elle se rendit compte que c'était le moment de l'échafaud...


Quand faut y aller... Faut y aller ! chuchota-t-elle à Al et Beths.

Elle prit une profonde respiration, s'abaissa à hauteur de ses enfants et les embrassa sur le front comme si c'était la dernière fois qu'elle les voyait. En se redressant, elle croisa le regard désapprobateur de Nim, son ami de toujours. Elle lui offrit son plus beau sourire, apaisant même si elle savait au plus profond d'elle-même que Nim refusait qu'elle devienne noble. Cela en était même devenu une discussion à proscrire comme beaucoup en ce moment s'ils voulaient passer une bonne fin de semaine.

Une nouvelle inspiration et la voilà qui s'avança devant le Duc. Un signe de tête à Dame Wonderanny qui semblait satifaite que ce soit terminé.


Dame Bettym, approchez vous et veuillez ployer genoux devant Sa Grasce Asturion afin qu'octroi de vos terre d'Orcet, Baronnie du Bourbonnais-Auvergne, soit effectué.

Comme toute gueuse qu'elle était face à un Noble de confiance, elle ploya le genou devant son Duc élu.
Asturion a écrit:
C'etait maintenant au tour de Bettym.

Bettym, acceptez vous les terres d'Orcet ? Promettez vous justice, subsistance et protection de ses terres et de leurs habitants ?
Ninjaturtel a écrit:
Elle avait finit les allégeances, et venait de revenir a sa place. La voila maintenant Baronne, il avait de la chance et était a la bonne place.
Ceci dit, il est vrai que la cérémonie avait été longue, et que Ninja était passé par deux fois, et a la toute fin. La prochaine fois, ce qui était rassurant, c'est qu'il passerait plus tôt et qu'il pourrait enfin être fier de ses terres.

La cérémonie était pour lui finit, il avait regardé ce qu'il y avait a regarder. La fatigue le prenait peu a peu... En fait non pas vraiment mais il avait d'autre chose a faire. Faisant mine d'avoir les jambes engourdit, il prit la décision de se lever... Attention a ne pas oublié la baronne de Veauce qui venait de le rejoindre. Il se tourna vers elle, et avec un grand sourire il dit :


L'on ne félicite pas normalement, mais l'on remercie que vous soyez remercié.
Ceci dit, je vous félicite tout de même pour l'acquisition de vos terres.

Je suis conscient que vous avez du travail, surtout en ce qui concerne l'administratif, ceci dit si vous avez le temps et l'envie, je vous invite a déguster un verre en ma compagnie. Cela fait longtemps que je ne vous ai vu et ai bénéficié de votre compagnie.

Un sourire comme a son habitude, il rend la main en guise d'invitation.

Bien sur, si vous n'avez pas le temps, ne vous en faites pas pour moi.

Il se tourne alors vers un serveur et lui fait signe qu'il voudrai récupérer son chapeau. Celui ci part alors le retrouver et Ninja se retourne alors vers la Baronne, attendant une réponse, savoir s'il repartait seul ou pas.
Beths a écrit:
[Une salle du trône caaaaaaaaaaaalme]


Kory accompagnait son époux, mais elle se dandinait lentement et arrivait près d'eux quelques instants après Al.

Elle lui sourit et lui fit un petit clin d'oeil tout en observant son ventre, la délivrance arrivait.
Alors qu'elle admirait la grâce et la tenue de la Baronne bien qu'enceinte jusqu'au cou, la dernière phrase de Bettym la fit bondir. Et les commentaires d'Althiof lui firent serrer les poings. Une brusque envie d'hurler se fit sentir. Non, non, non!!

AAAAAAAAAAAAAARG!

Qu'il est difficile de se contenir et de prendre maitrise sur soi

Non, elle ne ferait pas d'esclandre. Non. Bettym ne méritait pas cela pour son annoblissement ... quoi qu'elle était sure que cette dernière comprendrait.
D'ailleurs Bettym était sollicité par ses petits, et elle profita de cela pour éraser lourdement le pied du Baron de Cournon



Je ne fais rien avec personne et encore moins avec ce que j'ai. Et si tu sous entends encore une fois le contraire ... je ... je ... t'écharpe!

Le dernier mot était monté d'un cran.

Elle se détourna, préférant se calmer plutôt que de rester a coté de ce butor. Grrrrrrrrr.

Ne pas dévier de son objectif à savoir ne pas hurler ...

Elle gagna donc son rang, celui réservé a la basse noblesse, attendant que Bettym soit appelée.

Dans les premiers rangs, ceux de la haute noblesse, elle aperçu le Duc de Billy. Elle eut un petit sourire en coin.
Elle avait parfaitement remarqué la moue boudeuse de la toute nouvelle Baronne Wonderanny devant le baiser vassalique. Amusée, Beths se dit que Bettym ... qu'Asturion ... que ... cela allait être drôle.
Sortant de sa besace un bout de parchemin et une plume, elle écrivit rapidement.
Et telle la plus mauvaise de ses élèves de l'école de la prévoté, elle fit une boule du parchemin qu'elle envoya droit ... sur le Duc de Billy.

Ce dernier reçu le bout de parchemin roulé et ... l'ouvrit



Citation :
Se laissera, ou se laissera pas embrasser ?
Fais passer au Baron de Cournon
Je prends les paris.
Se laissera pas.
Beths


Beths a le regard mutin et ne peut s'empêcher de tirer la langue lorsque Bettym est appelée a son tour
Martymcfly a écrit:
Le Duc était retourné à sa place, pour chercher les blasons qui avaient été soigneusement préparés. On travaillait quand même à la cache, fallait pas croire les rumeurs... !

La tête dans ses blasons à fignoler quelques traits, Marty avait sorti discrètement un pinceau pour qu'on voit un peu mieux certains meubles. Il aimait bien retoucher un peu... Toucher, puis retoucher. C'était ce qu'il aimait oui.

Marty rangeait son pinceau lors. Forcément, cela goutait légèrement au bout... Et là... surprise ! Il sentit que quelque chose avait atterrit dans sa couronne. Y avait pas de pigeon pourtant, puisqu'on était à l'intérieur. Sa main se hasarda dans ses cheveux pour trouver.. un bout de parchemin ?!

Qu'est ce donc encore cette diablerie ?! Un petit mot de la Duchesse de Combrailles assise proche de lui ? Un chuchotement aurait suffit. Il l'ouvrit intrigué.


Citation :
Se laissera, ou se laissera pas embrasser ?
Fais passer au Baron de Cournon
Je prends les paris.
Se laissera pas.
Beths

Le Duc haussa le sourcil.

Première lecture.... Beths voulait qu'on l'embrasse ? Et en plus elle ne s'en lassera pas ?! Que venait faire Althiof dans l'histoire ?! Tout ceci était bien curieux !

Il se tourna la tête pour voir la Gondole sourire largement. Le Billy se retourna prestement. Elle veut que je l'embrasse ? Hmm... Paraitrait-il qu'elle chercherait un Duc célibataire... Cela expliquerait le mot. Non pas possible...

Deuxième lecture... Elle voulait prendre Paris, la capitale ?! Et la faire passer au Baron de Cournon ?! Althiof Roy ?! Marty ne croyait pas ce qu'il lisait... Ca ferait un peu de travail au blasonneur qu'il devenait ceci dit.

Pendant qu'il essayait de déchiffrer le Beths, Bettym s'était avancée vers le trône ducal, comme si elle se dirigeait vers la potence. De façon déjà féale, elle avait posé le genou sur le sol. Le Duc de Billy la regarda à ce moment là, souriant en coin, s'imaginant déjà comment allait être scellé le lien vassalique qui lierait la Baronne d'Orcet au Duché du Bourbonnais-Auvergne.

Et là... illumination ! Troisième lecture... Rhaaaa !! Mais bien sûr ! Le Duc prit alors son pinceau... Comme il refaisait quelques traits d'Orcet, il n'avait pas de sable... Que de la gueules !!


Citation :
Se laissera, ou se laissera pas embrasser ?
Fais passer au Baron de Cournon
Je prends les paris.
Se laissera pas.
Beths


Je vote pour un baiser de paix, bien appuyé !
Contrainte, mais elle se laissera embrasser.
Fais tourner au Baron de Riom.
Marty

Il replia le papier, et alors que le Duc régnant demandait à Bettym si elle acceptait les terres d'Orcet, Marty se retourna à nouveau. Il fit un clin d'oeil à Beths, puis lança le bout de parchemin en plein sur le nez d'Althiof !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie
Intoxiqué par les RRs
avatar

Nombre de messages : 6519
Age : 12
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 27/12/2005


Niveau: 4

MessageSujet: Re: Annoblissements ducaux   Sam 11 Oct 2008 - 15:19

Althiof a écrit:
[Une salle du trône où les papiers volent pire que dans les salles de classe]

Il s'amusait de voir Beths ainsi mais quand Bettym s'avança il sentit qu'un talon venait de s'enfoncer sur le bout de ses orteils.

Mouaaaaaaaarg !

Il retint un cri étouffé et se mordit même la lèvre mais quelques personnes s'étaient déjà retournés.

Je ne fais rien avec personne et encore moins avec ce que j'ai. Et si tu sous entends encore une fois le contraire ... je ... je ... t'écharpe!

Non mais ça va pas bien. Tu m'as fait mal. J'avais presque rien dis en plus.
Korydwen a écrit:
Korydwen était satisfaite son époux lui avait trouvé une chaise, qu'est-ce qu'elle aurait donné pour quitter cette salle où il faisait incroyablement chaud, c'est d'ailleurs à ce moment que le locataire de ses entrailles se décida à faire sa gymnastique, une main posée sur son ventre très rond, oui elle n'a pas encore accouché... On suit la logique...

Son époux était occupé avec une sorte de parchemin et deux autres plus loin riait. Elle le regarda faire et le vit lancer le bout de parchemin qu'il envoya à Azdrine... Encore un truc qu'elle ne comprendrait, mais tant pis.

Elle suivit la cérémonie et posa sa main devant sa bouche pour retenir un rire, en entendant la localisation de la dite Baronnie, pas loin de Cournon, donc pas loin d'Al... Mais pas loin de Beths non plus et bien cela donnerait... Pour sur que cette zone de l'Auvergne risquait à être déserté et que l'on verrait des choses étranges... Avec une Gondole tout était possible après tout...
Hein ? Si je dis le contraire tu m'offres une écharpe.


Il sourit et lui fit une grimace. Encore heureux qu'elle était pas femme adepte des talons plus hauts sinon il y aurait laissé son pied. Puis il la vit s'éloigner pour rejoindre une place plus à l'écart. On sentait que ça fulminait parce qu'il faisait chaud quand même dans cette salle.

Il trouva une place avec Kory qui ne semblait pas fâchée. La cérémonie allait commencée. Althiof était concentré... afin de trouver un moyen d'embêter Beths. Quand soudain il reçut un truc en pleine figure. Qui avait osé ? Le malotru ! Ca valait outrage à agent au moins !!

Il se pencha pour le ramasser et remarqua facilement Marty et Beths qui essayait de se retenir de rire. Vachement discrets autant qu'un éléphant dans un couloir ou que Beths... euh partout où elle passe. Il déplia le bout de papier.


Citation :
Se laissera, ou se laissera pas embrasser ?
Fais passer au Baron de Cournon
Je prends les paris.
Se laissera pas.
Beths


Je vote pour un baiser de paix, bien appuyé !
Contrainte, mais elle se laissera embrasser.
Fais tourner au Baron de Riom.
Marty

Il essaya de comprendre. Nul doute quant à l'envoyeur. Un des deux zigotos. Signé Beths. Encore une bêtise à coup sûr. Alors embrasser ou pas ? Hum qui donc ?

Il continua sa lecture. Baiser de paix ! Ah bein voilà c'est plus clair que la baragoui de la Gondole. Bon ça parie sur l'annoblissement c'est du grand n'importe quoi. Il ne peut que cautionner évidemment.


Citation :
Se laissera, ou se laissera pas embrasser ?
Fais passer au Baron de Cournon
Je prends les paris.
Se laissera pas.
Beths


Je vote pour un baiser de paix, bien appuyé !
Contrainte, mais elle se laissera embrasser.
Fais tourner au Baron de Riom.
Marty


Pour moi, baiser de paix appuyé !
Crise subite de vomissements.
Cible : chaussures du Duc.
Fais tourner au Baron de Glénat
Al

Et il envoya le papier qui vint frapper le bras d'Azdrine fraichement arrivé (il était moins une) avant de retomber devant Sibella. Hihi il visait pas si mal.
Azdrine a écrit:
Salle du trône, heureusement qu'il y a du papier

Son ami wonderanny venait d'etre annobli à présent par le duché. Il y a tout juste quelques jours de cela, les deux grand maitre d'ordre royal s'etaient retrouvé dans une capitale du DR pour une telle cérémonie et à ce moment là, Azdrine avait pensé à l'annoblissement de Wonderanny. Il le savait depuis un moment et était fier que cette femme de caractère entre dans la noblesse de mérite auvergnate.

C'était d'ailleurs la première cérémonie ou le Duc de Billy était présent en tant que poursuivant. Le Baron jeta un oeil vers celui ci et le vit en train de pouffer de rire, en compagnie de la Gondole qui commencé à rire comme .. non, quand même pas mais à bien rire quand même.

Il haussa un sourcil et vit Bettym s'agenouiller devant le duc. Situation amusante et buccoliquement incertaine. Il chassa cette idée de son esprit lorsqu'un morceau de papier le heurta et roula devant lui.

Discrètement il attendit quelques instant puis il l'attira vers lui avec la pointe de sa botte puis s'abaissa discrètement en faisant mine de refaire le pli de ses braies. Il prit le papier et se releva, mais sa tête heurta alors légèrement le ventre rebondi de son épouse.

Il s'excusa de ce geste. Faut dire aussi que plus les jours passait, plus la nuque de Sibella devait peser lourd vu de la façon dont elle penchait en arrière. D'ailleurs de plus en plus souvent, son épouse devait se tenir les reins. Surement pour pas tomber à la renverse.

Il lut discretement le pli :


Citation :
Se laissera, ou se laissera pas embrasser ?
Fais passer au Baron de Cournon
Je prends les paris.
Se laissera pas.
Beths

Je vote pour un baiser de paix, bien appuyé !
Contrainte, mais elle se laissera embrasser.
Fais tourner au Baron de Riom.
Marty


Pour moi, baiser de paix auupyé !
Crise subite de vomissements.
Cible : chaussures du Duc.
Fais tourner au Baron de Glénat
Al

Il retint difficilement un rire qui lui fit remonter un glaire qu'il ne sut que faire mis à part l'essuyer sur son voisin d'en face. Si seulement Aigueperse avait été la, il lui en aurait fait cadeau.
Il réfléchit au pari et ajouta :


Citation :
Se laissera, ou se laissera pas embrasser ?
Fais passer au Baron de Cournon
Je prends les paris.
Se laissera pas.
Beths

Je vote pour un baiser de paix, bien appuyé !
Contrainte, mais elle se laissera embrasser.
Fais tourner au Baron de Riom.
Marty


Pour moi, baiser de paix auupyé !
Crise subite de vomissements.
Cible : chaussures du Duc.
Fais tourner au Baron de Glénat
Al


Pour moi, baiser de pet avec grimace ragoutante.
Elle me parait en manque mais pas a ce point.
Fait tourner à la baronne de Veauce.
Azdrine

Il lacha le papier discrètement au sol et d'un coup de pied digne d'un animal qui fera succès plus tard, un âne au nom de Zid, il envoya rouler le papier contre le pied de Ninja
Ninjaturtel a écrit:
Debout, toujours bien droit, gardant bien sur toujours ses ravissants habit qui feront un article dans un journal, le regard posait vers la charmante nouvelle baronne, la main délicatement tendu en avant, attendant une réponse afin de savoir si elle acceptait de quitter ce lieux pour se désaltéré et discuter, Ninja ne bougeait pas.

Il pouvait apercevoir une personne en train de partir vers le Duc régnant afin de prêté allégeance, l'angle de vue lui permettait d'apercevoir sans la regarder, une ombre qui se déplacé. Sans y prêté attention, il continuait de plongé ses yeux dans ceux d'une couleur émeraude, magnifiquement bien assortit a la robe et qui ne laisserai pas un seul baron sans voix...

Rire intérieur, il avait enfermé la possibilité de contemplation et d'exaltation qu'aux seuls baron, la raison... Aucune. Cette réflexion était arrivé subitement, dans la continuité de sa visualisation et de l'ordre des événements. Voila ce qui amusait Ninja, malheureusement et peut être heureusement, seul écouteur et "diagnosticeur", voir interpréteur de ses pensées.

Alors donc que son regard se posé et ne se décollé de la baronne de Veauce, une chose inattendu arriva. Ninja, qui était du genre a bien aimé programmé les choses, a les visualisé puis a préparer, n'avait pas prévu le coup.
En effet, un serviteur, du coté de la porte lui faisait signe, Ninja laissa échapper son regard vers celui ci afin de voir de quoi il s'agissait, et il se rendait compte que le serviteur avait déjà récupéré son chapeau et qu'il n'attendait plus que son arrivé pour le lui rendre... Ninja le laissa et baissa les yeux en direction de la baronne de Veauce, le serviteur aura alors compris en voyant le bras tendu en direction de la baronne, que Ninja était occupé et qu'il allait bientôt arrivé.

Nouvel imprévu, nouvelle agitation.
En plus du serviteur de l'entrée, un papier vient le pied de Ninja heurté.
En premier lieu, voir de qui ça vient... Ninja relève le regard une seconde fois et aperçoit une tripoté de monde qui suit l'évolution de ce papier... Il salue ceux qui n'aura pas salué auparavant, puis remarquera surtout une corrélation de regard et de direction de papier envers Azdrine, surement lui l'expéditeur... ou alors encore mieux l'initiateur d'un tel projet... Qu'avait il mit sur ce papier... Multiple interrogation trottinent dans sa tête... Serait ce sa main tendu vers la baronne qui prêterai a confusion ? Ou alors l'on voudrait se moqué de lui pour ce qui s'était passé lors de l'allégeance... En tout cas, il y avait quelque chose d'écrit et Ninja ne pouvait pas s'abaisser, il était présent devant la baronne et n'allait pas coupé son invitation pour ce morceau de papier... D'ailleurs, la baronne l'aura surement vu et l'interrogera surement... Si c'était une betise il devra improviser et reussir a detourner les mots ecrit sur ce papier...
Alors qu'il reste sagement debout, toujours dans la même position, il fait appeler un serveur qui arrive sans faire de bruit prêt de Ninja. Ninja lui dit de s'abaisser et de prendre le papier, puis de façon très discrète de le glisser dans sa poche (celle du serveur), de ne le donner sous aucun prétexte a quelqu'un et de se voir un peu plus tard pour récupérer la pièce a conviction.

C'est ainsi que le serveur exécuté l'action, puis une fois le travail finit retourna faire son boulot, Ninja laissant a nouveau son regard sur la Baronne, qui lui répondra ou pas, qui lui posera question ou pas... Lui... Attendant... Et pour le coup... Oubliant ce qui s'était passé juste avant...
Sibella a écrit:
Sibella assistait sérieusement à l'anoblissement de Bettym, suivait chaque geste et remarquait l'émotion qui envahissait la jeune femme.

Sans détourner son regard du Duc et de Bettym, Sib constata que son époux devait afin un souci avec ses braies puisqu'il se baissa afin d'en refaire le pli, elle n'y prêta pas attention, mais lorsqu'il se redressa il confondit son ventre avec un ballon et lui donna un léger coup de tête.

Aussitôt il s'excusa et elle lui fit comprendre que ce n'était absolument rien. Il est vrai qu'une femme enceinte est un peu volumineuse, ce qui d'ailleurs est assez gênant. Souvent, elle décomptait le temps qui lui restait à attendre la fin et certaines fois ça lui paraissait encore une éternité.

Elle regarda autour d'elle, il avait l'air de régner dans la salle du trône une ambiance conviviale, où chacun arborait un léger sourire en regardant l'autre. La bonne humeur était de mise.
Wonderanny a écrit:
Et des étoiles filantes dans le ciel de la Foire du Trône

Foutus picotements d'un côté et une seule envie : rejoindre les campagnes alentours et courir tellement cela la démange. Rejoindre le compagnon à quatre pattes, son cher Fouc le Camps, et chevaucher les prairies verdoyantes de leur tendre duché. Partir se soulager... de ce baiser !

Mais non... protocole et éducation oblige, elle retourne calmement à sa place. Le Doyen l'y attends, souriant, accueillant... félicitant même. Un sourire, un acquiescement de la tête en signe de remerciement mais son attention portée sur l'homme qui propose, la femme dispose et son attention dérive rapidement sur le page mais surtout sur l'étrange boule de missive qui vient échouer sur les chausses du Doyen.

Un geste, un autre, des regards prononcés, elle le regarde faire silencieuse et sourcillante. D'une voix mielleuse et qui se veut innocente, amusée a voir les regards qui pointent sur le trio, elle susurre :


Hummm... Vous ne lisez pas ?
Ninjaturtel a écrit:
Allégeance, demande, papier, attente, et bien sur question...
Il fallait le prévoir, et c'était arrivé. Il n'avait pu échappé a la demande de la baronne comme il s'en était douté.

Prise de risque, il abandonne sa position, détend son bras droit puis rappel le serveur qui se dit qu'il n'a pas que ça à faire. La baronne a l'air d'avoir un coté curieux, il ne pouvait pas l'en empêcher, surtout lorsque son regard se pose sur lui, un air innocent, cachant l'envie de savoir et l'amusement de la situation, sans doute.
Le serveur arrive, Ninja lui dit de donner le papier a Wonderanny, ou plutôt de l'ouvrir de façon visible pour les deux. Il regarde alors a son tour le papier et voit son contenu. Première lecture, il se demande a qui sont destiné tout ces écrits... Il lève les yeux et aperçoit du monde qui regarde en leur direction, surement impatient de voir quel pari il fera. Seconde lecture, cette fois ci c'est bon, il remarque ou plutôt entend un bruit de fond... Ah oui cette allégeance... Il lance un regard la bas, puis quelque seconde après, sans grande motivation il regarde la papier. Troisième lecture, corrélation des données, il n'avait pas envie de joué... Ça aurait été pour une autre personne, le jeu aurai pu l'intéressé, seulement la pas envie ou pour être plus précis, la seule envie était de s'en allez. La baronne lit le message avec attention, il décide de passer son tour et de le lui donner. Il murmure alors tout bas, ne voulant pas dérangé, et voulant s'expliquer.


Baronne, je vous donne, ce papier et passe mon tour.
Nous dirons qu'il y a des choses que j'apprécie, d'autre pas. Votre compagnie est appréciable, l'allégeance en ce moment moins.

Je vous laisse donc répondre a ce message, n'ayant pas une très grande envie de le faire, préférant allègrement disposer.

Le serveur part, Ninja est sur le point, il ne reste qu'a voir et écouter ce que va dire et faire la baronne, puis cela sera le signal pour s'éclipser...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie
Intoxiqué par les RRs
avatar

Nombre de messages : 6519
Age : 12
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 27/12/2005


Niveau: 4

MessageSujet: Re: Annoblissements ducaux   Sam 11 Oct 2008 - 15:20

Bettym a écrit:
Bettym, acceptez vous les terres d'Orcet ? Promettez vous justice, subsistance et protection de ses terres et de leurs habitants ?

Ca y était... L'allégeance commençait. Une question simple devait amener une réponse simple sauf que Bettym, elle, la simplicité...

Loin de se douter de ce qui se tramait dans son dos, la Moulinoise se remémorait une conversation avec son filleul qui lui avait demandé, l'air de rien, ce qu'elle ferait si elle était appelée à devenir Noble. La première réaction fut "Même pas en rêve !" puis ne voulant pas faire de peine à Marty, elle lui avait rétorqué "Bon ok mais à condition que le nom ne soit pas nul et que ce soit à côté de Moulins."

D'Orcet, c'était un joli nom, ça lui plaisait bien. Puis elle essaya de le placer sur une carte. Elle faisait mentalement l'inventaire des noms des terres qui pouvaient se prêter à une noblesse près de Moulins : Yseure et Saint Bonnet à quelques lieues à l'ouest, Breuil et sa forêt juste au dessus de Yseure, Averme au nord de Moulins à quelques lieues également, Lucenay au nord ouest au dessus de Breuil, Trévol au nord au dessus de Averme, Montilly au nord ouest de l'autre côté de l'Allier, Marigny... ah non c'était déjà donné, Coulandon en face de Moulins de l'autre côté de l'Allier, Bressolles au sud ouest toujours de l'autre côté de l'Allier ou encore Toulou au sud également en face de Bressolles mais pas d'Orcet.

Elle se releva et...


Euh... Avant que je réponde à votre question, Vôtre Grâce, puis-je en poser une également ?

Acquiescement après un temps d'hésitation du Duc et au même moment, elle se tourna vers le Héraut.

Dame Auvergne, pardonnez mon audace mais une question me turlupine. Où se trouve Orcet ? Je veux bien leur porter tout ce que vous voulez mais encore faut-il que je sache où cela se situe. Vous ne croyez pas ?

Le regard que lui jeta la jeune femme donna le frisson à Bettym mais sans pour autant faire baisser les yeux interrogatifs de l'ancien Procureur. C'était une question importante où toute sa vie allait en dépendre alors elle voulait savoir à qui elle aurait à faire avant d'accepter.
Naluria a écrit:
Auvergne fut interpellée par Bettym puis elle la regarda étonnée et sourit. Pour une fois qu'une future noble s'intéressait de près à ses futures terres.

Orcet est une baronnie proche de la baronnie des Cournon d'Auvergne *Mon Dieu, en fait j'aurais du faire plus attention en disant ca, elle va entendre crier pas loin de chez elle. Si elle veut la tranquilité, on est mal parti* C'est proche d'ici, A quelques lieues de Clermont. La ville en elle mesme possède des remparts en forme de coeur. Je crois y avoir vu des vignes grasce aux versants qui s'y trouve, ce qui est une richesse en BA, ce qui est rare. Vous avez aussi des bois et des rivières apportant un havre de paix. *On évite la mention Beths, Dame de Gondole car là c'est bon, elle me croira plus*.

Auvergne sourit.
Beths a écrit:
Bien évidemment Beths n’avait pas lâché des yeux la petite boulette qu’elle avait commencé à envoyer.
Et c’est avec un plaisir immense, plaisir qu’elle eut même du mal à cacher, qu’elle vit le bout de parchemin filer de gauche, à droite, avançant, reculant, sautant, et ce dès qu’un dos se tournait, dès que des attentions étaient distraites.
Elle avait cru devoir se forcer à tousser lorsqu’Al envoya la boulette à Az … disons que la discrétion de son bras lançant l’objet était quelque peu … heu … remarquable ?
Mais non, nul besoin de détourner l’attention.
Elle se mordillait juste les lèvres pour s’empêcher de rire. Difficilement il fallait bien l’avouer, mais qu’importe. Ses lèvres étaient devenues bien rouge à force de maltraitance, le sang était bien arrivé. De-ci, de-là elle regardait les autres comploteurs. Elle se demandait bien ce qu’ils pouvaient avoir noté comme paris. Ils étaient bien indisciplinés et c’était assez amusant. De temps à autre, elle adressait des clins d’œil aux différents … signataires.

Et puis il y eu … le Doyen. Pffff qui avait eu la malencontreuse idée de lui envoyer à lui. Le temps qu’il réagisse déjà …
Et puis … et puis …



OH !


Petit cri de surprise échappé. Le traite ! Le lâcheur !! Le mauvais joueur !! Il lui payerait ça un jour !
Plusieurs regards qui se tournent vers elle sans comprendre. Elle sourit niaisement, toutes dents dehors. Vite trouver une explication pour ne pas dévoiler leur petit jeu



Oooooooh il n’y a point de coussin pour poser genoux à terre ….


Beths entend quelques rires fuser


Ben quoi ? C’est vrai, la position est inconfortable tout de même …


Pendant qu’elle expliquait cela, elle remarque la toute nouvelle Baronne de Veauce émettre d’une voix mielleuse une simple question au Doyen, et là, le sourire de Beths se fait immense. Ehehehe, cela devenait intéressant.
Et le bout de parchemin arrive dans les mains de Wondernanny.

Beths se demande toutefois comment diantre va donc se terminer cette histoire.

Et puis elle se concentre sur l’événement pour lequel elle est venue, l’annoblissement de Bettym. Et la, c’est la surprise. Au lieux d’accepter immédiatement l’offre qui lui est faite, Bettym interroge. Beths sourit reconnaissant bien là son amie. Tout comme tous les autres membres présents, elle se tourne vers Auvergne attendant la réponse.

Réponse au-delà de tous ses rêves les plus fous ? Quoi ?! Les terres de Bettym étaient voisines de celles des Cournon ? Quoi les terres de Bettym étaient donc relativement proches des siennes ? Quoi Bettym et elle ne serait qu’a quelques heures de cheval ? Les 2B réunies encore une fois ? Et cette fois à proximité d’Al ? Mais la terre du BA allait trembler !

Et Beths ne pouvant plus se maîtriser, éclata littéralement de rire. Un rire franc, heureux, discret comme il se doit. Oui le bonheur éclatait brusquement.
Se mordant les lèvres après quelques instants, elle baissa la tête, et tout en se retenant de rire de nouveau, croassa un vague


Je vous prie de bien vouloir accepter mes excuses pour cette interruption momentanée ….
C’est que je suis heureuse d’apprendre la localisation des terres d’Orcet



Décidément, la vie était bien étrange parfois … et follement amusante quand on y pensait.

Elle n’espérait qu’une chose désormais que Bettym accepte et que baiser vassalique ou non, ces fameuses terres proches de Cournon, lui reviennent.
Pour calmer son hilarité et éviter que la décision soit prise de la sortir de la salle, elle se mit à penser à quels sévices infliger au Doyen …
Lililea62 a écrit:
Apres plusieurs jours de marche ,Lililea arriva enfin à Clermont .
Il lui fallait trouver un endroit pour se rafraichir et mettre sa plus jolie robe pour l'occasion

Elle etait legerement en retard et prit place sur le côté de l'allée centrale afin de ne rien manquer de l'annoblissement de sa filleule dont elle etait si fière

L''allégeance de Dame Wondernanny.venait de se terminer quand Bettym fût appelé

Bettym l'air interrogative demande Dame Auvergne, pardonnez mon audace mais une question me turlupine. Où se trouve Orcet ? Je veux bien leur porter tout ce que vous voulez mais encore faut-il que je sache où cela se situe. Vous ne croyez pas ?

Lililea reconnaissait bien là sa filleule et ecouta avec beaucoup d'attention la suite de la ceremonie
Nimrodor a écrit:
Nimrodor était présent dans la salle, entre Apo et Grid. De l’autre coté de celui ci se tenait Lilou. Plusieurs jours auparavant, au moulinois fêtard, Bettym lui avait annoncé qu’elle allait enfin être anoblie. Cette décision, elle l’avait semble t’il longuement mûri, elle qui s’y était toujours farouchement opposée, arguant que le travail pour le duché ne devait en aucun cas être motivé par d’abjectes promesses de récompenses. Pour elle, la satisfaction du travail bien fait et la reconnaissance commune suffisaient amplement, toute autre forme de cadeaux, surtout quand ils étaient aussi matérialistes que cela étaient superflues. Mais pour beaucoup, c’était précisément la carotte qui les faisait avancer. Toujours est-il qu’elle avait finalement accepté, sans doute en grande partie pour ne pas décevoir Marty, qui n’avait pas besoin de ça quand il lui avait demandé.

Une des conséquences de tout cela était qu’ils se trouvaient à présent là, Grid, Lilou, Apo et lui. Pour ce qui était de sa personne, et il extrapolait sans trop de risques aux autres membres du groupe, il s’ennuyait à mourir. Une cérémonie d’anoblissement … la dernière à laquelle il s’était rendu était celle de sa voisine. Et il s’était promis de ne plus se rendre à ce type de grand rassemblement des meilleurs lèches botes du royaume Et il y en avait là, de ces imbéciles heureux confis dans leur suffisance, aussi stupides qu’inutiles. Mais il y avait également des gens bien, qu’il reconnaissait sans les connaître pour certains. Des personnes dont il reconnaissait le travail pour le duché, de gens qui avaient su faire de leur mieux, ne pas s’effacer devant les responsabilités. Cette époque semblait révolue. C’était à présent aux imbéciles et aux lâches de diriger ce navire qui sombrait. Ce navire dont ils avaient eux même saboté le fond à grands coups de hache. Inconsciemment, son regard se porta sur le pseudo duc régnant, Asturion. Celui ci ne disait rien depuis le début de la cérémonie, mais c’était normal, chacun faisait avec ce qu’il avait, et lui n’avait rien.


« Tu as vu qui est d’vant là ? demanda t’il à Apo. C’est ce sans burnes d’Asturion. Tu crois qu’il va oser te regarder dans les yeux, après son faux témoignage sur devant le tribunal ? On ouvre les paris ? Même une chienne est plus burnée que lui. Con et lâche. Même pas capable d’aligner deux mots … »

Nimrodor fît un signe de tête à Marty, il ne l’avait pas vu de la semaine, puis fût interloqué par ce qu’il se passait devant. Il donna un léger coup de coude à Grid, et lui montra la scène d’un signe du menton : la noble nouvellement instituée venait de se faire embrasser par le duc. La pauvre avait l’air d’en souffrir, et cela était compréhensible. Nim compatissait. Si c’était ça se faire anoblir … Bettym aurait du le faire sous l’ère Marty. Se faire anoblir par cette espèce d’endive, ça ne valait vraiment rien …

Mais déjà, c’était au tour de Bettym de s’avancer. Il n’entendit pas la première phrase d’Asturion. Soit la moitié de ce qu’il allait dire en tout et pour tout pour l’anoblissement de sa meilleure amie, s’il ne se foulait pas plus que pour les précédents. Par contre, il entendit distinctement la voix de cette dernière :


Euh... Avant que je réponde à votre question, Vôtre Grâce, puis-je en poser une également ?

Qu’allait-elle encore sortir ? Il sentit que ça allait être drôle : Bettym n’étant pas comme les autres, elle ne pouvait décemment pas avoir un anoblissement comme les autres. Si Ninjaturtel s’était illustré par son apparente connaissance extrêmement approfondie des protocoles ducaux, elle le ferait sans nul doute pas son impertinence caractéristique. Puis la suite vint, qui le fit sourire davantage.

Dame Auvergne, pardonnez mon audace mais une question me turlupine. Où se trouve Orcet ? Je veux bien leur porter tout ce que vous voulez mais encore faut-il que je sache où cela se situe. Vous ne croyez pas ?

Voilà qui était lui sembla être une bonne question ; avoir un château près de Clermont, l’un des pires villages du royaume, eut été pire que tout. Et à sa connaissance, il y avait assez de domaines potentiels près de Moulins. Mais comme toujours, puisque beaucoup d’habitants de Clermont et d’ailleurs jalousaient Moulins, et c’était là leur manière à eux de se venger comme ils pouvaient.

C'est proche d'ici, A quelques lieues de Clermont. La ville en elle mesme possède des remparts en forme de coeur.

"Oh, comme c’est mignon, songea-t-il, des remparts en forme de cœur … près de Clermont … Et puis pourquoi des remparts d’ailleurs ? Personne n’ose s’approcher de trop près de Clermont de toute façon. Tout le monde l’évite comme la peste, ce lieu dit qui tient plus du cimetière que de la ville."
Bettym a écrit:
Un cri de désespoir ou d'étonnement fit retourner Bettym immédiatement pour savoir qui avait osé un tel affront quand elle s'aperçut que Beths était rouge pivoine. Un sourire crispé se dessina sur ses lèvres pour réprimer le fou rire qui la gagnait quand elle entendit la raison de cette intervention. Elle l'aurait bien remercié et fait la même remarque de vive voix si elle était sûre de ne pas passer pour une prétentieuse en confirmant les dires de Beths. Heureusement, Auvergne ramena le sujet de discussion sur ces fameuses terres totalement inconnues à la Moulinoise.

Attention totale aux propos de l'Héraut quand en entendant "Clermont", elle ne put réprimer une moue pas très élégante à la guide touriste. Elle allait remercier Auvergne quand un éclat de rire résonna dans la salle.

De nouveau, tous les regards se posèrent sur la fautive. Bettym fronça légèrement les sourcils ne comprenant nullement pourquoi Beths était si joviale lorsque cette dernière s'excusa. Alors qu'elle allait reprendre le cours des choses, elle aperçut derrière sa marraine et lui sourit.

Un éclaircissement de gorge avant de poursuivre.


Je vous remercie Dame Auvergne pour ces informations fort utiles. Dommage que ce soit à côté de Clermont mais... haussement d'épaules... Je ne suis pas mécontente de savoir que la famille de Cournon soit si prête. Je saurais à qui confier mes enfants si je dois m'absenter.

Elle jeta un coup d'oeil en direction du Baron et de Beths pour voir leur réactions avant de poursuivre. Toujours debout, elle s'adressa à Auvergne.

Bon, donc là, si j'ai bien compris, il faut que je dise si je suis d'accord pour être leur "suzerain" à ces Orcétois. Alors oui ! je suis d'accord. J'aime le peuple et surtout les petites gens donc pas de soucis... elle se tourna vers Asturion... Tu peux compter sur moi et eux aussi.

Elle leur sourit, attendant, la suite des événements. Tout en pensant à ce fameux baiser, qu'elle ne souhaitait pas. Comment allait-elle faire pour l'esquiver ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie
Intoxiqué par les RRs
avatar

Nombre de messages : 6519
Age : 12
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 27/12/2005


Niveau: 4

MessageSujet: Re: Annoblissements ducaux   Sam 11 Oct 2008 - 15:20

Thelilou a écrit:
Arrivée dans une salle étrange, inconnue jusqu'alors. La foule de monde présente fit sourire Lilou. C'est qu'on assiste pas à un anoblissement tous les jours, encore moins à celui de sa p'tite sœur. Bettym avait toujours été attirée par la politique et la vie de son Duché, alors que son ainée s'était restreinte à leur village, ce qui lui suffisait amplement. C'est qu'elle en était fière de sa cadette, la brunette.

Cette dernière réalisa rapidement que dans cette Salle, il y régnait une odeur particulière. Aucunement celle des champs, bien loin de là. Etrange mais pas désagréable. Evidemment, tous ce sont retournés à leur arrivée, c'est que, apparemment ils ne sont pas discrets, allez savoir pourquoi! Lilou aperçu Marty, bien loin. Petit sourire se dessinant sur ses lèvres alors qu'un anoblissement se termine. Chuchotis à sa gauche, cela ne l'étonne pas.

Sa sœur est plus loin devant, accompagnée d'Al et Beths. Cela fait bien longtemps qu'elle n'a pas revu le premier, et la vision de la deuxième la fit sourire. Alors que curiosité piquée au vif elle observe les Nobles présents dans la Salle, une mise en mouvement la rappela à l'ordre. Sa sœurette s'avance... Ignorant totalement le principe d'une telle cérémonie, Lilou observe. Elle se rend compte qu'elle n'a pas encore prêté d'attention au Duc présent, jamais vu. Petite moue qui s'affiche sur son visage. Tirée de ses pensées par une exclamation, la tavernière ne mit pas longtemps à savoir d'où cela provenait. La tête tournée vers Beths, une pointe d'amusement dans le regard. L'excuse la fait sourire... C'est qu'elle la trouve bien calme, jusqu'à présent, enfin apparemment.

C'est qu'il y a une atmosphère étrange ici. une espèce d'animation qui parcoure l'assemblée, discrète au possible, et pourtant. Voix qu'elle connait bien qui s'élève dans la Salle, sa sœur tout crachée, ça. Ne connaissant ni les noms des domaines, ni leur localisation, Lilou tendit l'oreille, intéressée. Une moue s'afficha alors à nouveau sur son visage, un peu plus expressive que celle de Bettym. Voilà qu'ils envoyaient sa sœur près de Clermont. Petit réconfort lorsqu'elle entendit à côté de qui elle serait, et surtout les paroles de la future noble.

Se tenant toujours à côté de Grid, au fond de la Salle, elle tend l'oreille. C'est que les messes basses ça l'intéresse drôlement... A la recherche de quelques paroles que se soit, un œil zieutant la scène de devant, elle aperçu Lili un peu plus loin, concentrée sur sa filleule. Un serviteur qui renouvelle un aller-retour, deux nobliaux qui discutent. Trop loin pour entendre... Se demandant qu'elle était bien la disposition de la Salle, comprenant implicitement qu'ils étaient parfaitement à leur place.

Elle observa à nouveau sa sœur, genou à terre, pointe d'amusement qui persiste devant le tableau s'offrant à elle.
Wonderanny a écrit:
Echanges curieux entre nouveaux barons. Un va et viens à six mains avant de finir enfin dans les siennes. Lecture attentive des lignes... De quoi parle on ? De qui parle on ?

Citation :
Se laissera, ou se laissera pas embrasser ?
Fais passer au Baron de Cournon
Je prends les paris.
Se laissera pas.
Beths

Je vote pour un baiser de paix, bien appuyé !
Contrainte, mais elle se laissera embrasser.
Fais tourner au Baron de Riom.
Marty


Pour moi, baiser de paix auupyé !
Crise subite de vomissements.
Cible : chaussures du Duc.
Fais tourner au Baron de Glénat
Al


Pour moi, baiser de pet avec grimace ragoutante.
Elle me parait en manque mais pas a ce point.
Fait tourner à la baronne de Veauce.
Azdrine

Un baiser ? Encore ! C’est la grande mode cet hiver !
Légère grimace en repensant à ce qu’il s’est passé il y a peu. Machinalement elle se pince les lèvres et relève le nez de son attentive lecture aux dires du Doyen.


Baronne, je vous donne, ce papier et passe mon tour.
Nous dirons qu'il y a des choses que j'apprécie, d'autre pas. Votre compagnie est appréciable, l'allégeance en ce moment moins.

Je vous laisse donc répondre a ce message, n'ayant pas une très grande envie de le faire, préférant allègrement disposer.


Pas joueur le Doyen ! Elle lui sourit. Regard circulaire, à croiser le regard amusé de certains, sur que réponse est attendue. Réaction !

Bien, je m’en occupe alors si vous permettez, mais, restez, je vous prie.

Faire vite, glisser quelques mots, faudrait voir à ce que le pari de Beths soit prit avant le moment attendu. Impératif retour à l’envoyeur. Premières lignes terminées, elle relève le nez, vérifiant que le Doyen ne se soit sauvé.
Un œil sur la missive, un autre qui glisse sur la salle, reflections. Sisisi les femmes peuvent faire plusieurs choses en même temps. Question : A qui l’envoyer ? Comment ? Refaire une boule et s’aider du plat de l’épée offerte précédemment pour l’envoyer ou le plier pour lui donner une forme fine et tenter de fendre les airs. Dernières lignes transmises sur le papier.


Citation :
Se laissera, ou se laissera pas embrasser ?
Fais passer au Baron de Cournon
Je prends les paris.
Se laissera pas.
Beths

Je vote pour un baiser de paix, bien appuyé !
Contrainte, mais elle se laissera embrasser.
Fais tourner au Baron de Riom.
Marty


Pour moi, baiser de paix auupyé !
Crise subite de vomissements.
Cible : chaussures du Duc.
Fais tourner au Baron de Glénat
Al


Pour moi, baiser de pet avec grimace ragoutante.
Elle me parait en manque mais pas a ce point.
Fait tourner à la baronne de Veauce.
Azdrine


Baiser de paix pressenti.
Jamais deux sans trois, elle n’y coupera pas !
Fais tourner à la Baronne de Cournon
W

Cette fois ci c'est décidé. Pliage rapide du document du plat de la main, dans un sens, dans un autre, étrange oiseau que voilà et c'est parti.
Pigeon vole !
Destination le couple de Cournon, exercice mal habile. Tournoiements peu discrets de l’animal avant d’échouer non loin du couple. Soupirs de soulagement, finalement pas si mal ! Haaa le bonheur de la tâche accomplie, à nouveau elle se retourne vers le nouveau Baron et dépose sa main sur son bras.


Mais vous comptez dès à présent quitter la salle avant que tout ceci ne soit terminé ?
Apolonie a écrit:
Arrivée en même temps qu'toute la mauvaise troupe, elle grommelle tranquillement entre Nim et Grid. Faut voir qu'Bettym l'a obligée à enfiler une robe. Le nez est plissé alors que les mains tentent désespérément d'enlever de faux plis sur la jupe. Chevaucher n'est pas une activité à faire ainsi vêtue, ça s'confirme. Elle a même relevé ses cheveux, retenus par une épingle. Pour faire honneur à la future baronne.

Si Bettym avait fait le ch'min jusqu'à Lignières pour voir Apolonie s'faire anoblir, elle se devait d'être présente. Les deux jeunes femmes partagent une vision marginale d'la noblesse et d'ses devoirs. Une importance particulière à l'engagement et un mépris pour les rombières et précieux qui s'croient meilleurs qu'les autres parce que leur nom est à rallonge, qu'leur écu porte blason et tout l'reste.

Le sourire s'amuse quand elle fait l'tour de la salle. Des amitiés communes, les présents sont gens de bien. Elle salue d'un signe de caboche Kory et son époux, Beths et sa voix qui vrille et les oreilles. Sont tous présents. Et le duc est... inexistant au milieu d'cette foule dont les regards sont posés sur Bettym.

La belle, au centre de l'attention. Faut dire que tous s'attendent à c'que l'anoblissement soit particulier. Ne serait-ce que par l'assemblée réunie. Un clin d'oeil à Sa Grace qui fait l'beau, tandis qu'elle frole d'l'épaule le bras de Grid. Un "ça s'passe pas trop mal hein ?" silencieux qu'il aura compris. Lilou, attentive, concentrée sur sa soeur. Ils sont pas mal là, au fond d'la salle. Juste avant que Bettym ne manque provoquer un fou rire chez la dame d'Orval en posant des questions qui n'lui s'raient même pas venues à l'esprit, Nimrodor s'penche vers elle pour lui chuchoter :


« Tu as vu qui est d’vant là ? C’est ce sans burnes d’Asturion. Tu crois qu’il va oser te regarder dans les yeux, après son faux témoignage sur devant le tribunal ? On ouvre les paris ? Même une chienne est plus burnée que lui. Con et lâche. Même pas capable d’aligner deux mots … »


Pupille en pétillement rieur, elle lève la tête vers son ami. La main vient masquer un étirement des lèvres et atténuer l'murmure qui s'en échappe.

Non, je n'pense pas qu'il me r'gardera... Je n'pense pas qu'il soit très à l'aise... Mais tu sais, je le plains plus qu'autre chose, Nim... Vouloir être noble au prix d'un mépris général, c'quand même pas terrible... Alors qu'avec du travail, on obtient l'même résultat Elle montre Bettym du doigt. Mais c'est aussi en travaillant et en s'investissant qu'on s'rend compte qu'la noblesse, au final, ça n'vaut pas tant que ça...

Une mèche de cheveux échappée replacée derrière l'oreille, reprendre contenance et sérieux. Et Bettym qui fiche tout par terre avec ses interrogations. Les pommettes d'la bourgmestre s'empourprent. Chaleur provoquée par un rire qu'elle a décidément un mal fou à contenir. D'autant que ça s'agite dans l'fond de la salle. Du côté des Cournon d'abord, Beths.. Le Juge en froncement d'sourcils désapprobateur, mais Wonderanny qui s'amuse visiblement. Un oiseau qui s'balade entre les convives.

L'azur quitte Bettym un instant pour suivre la course du volatile chargé. Curiosité faite femme, elle s'dépêche de récupérer c'bout de parchemin qui semble avoir fait l'tour de la salle. Enfilant un air de rien, elle lance un pied, puis se penche pour ramasser dans un toussotement qui se veut discret le velin. Le fou rire qui la prend à la lecture la force à s'éclipser rapid'ment par la petite porte derrière elle. Dans un effort surhumain pour se contenir, elle se rappelle son propre baiser vassalique, les lèvres douces de sa suzeraine, et leur amitié en partage. Grimace en s'disant qu'elle aurait sans nul doute refusé la seigneurie s'il avait fallu embrasser quelqu'un d'autre ! Et profite de son aparté pour participer à la chaine.


Citation :
Se laissera, ou se laissera pas embrasser ?
Fais passer au Baron de Cournon
Je prends les paris.
Se laissera pas.
Beths

Je vote pour un baiser de paix, bien appuyé !
Contrainte, mais elle se laissera embrasser.
Fais tourner au Baron de Riom.
Marty


Pour moi, baiser de paix auupyé !
Crise subite de vomissements.
Cible : chaussures du Duc.
Fais tourner au Baron de Glénat
Al


Pour moi, baiser de pet avec grimace ragoutante.
Elle me parait en manque mais pas a ce point.
Fait tourner à la baronne de Veauce.
Azdrine


Baiser de paix pressenti.
Jamais deux sans trois, elle n’y coupera pas !
Fais tourner à la Baronne de Cournon
W


Roulage de galoche avec arrachage de la langue à coup d'dents.
'fin j'dis ça j'dis rien.
Apo

Rejoignant la salle, l'air de rien, elle s'avance jusqu'à Kory, en profitant pour la saluer. D'un sourire, main en caresse inconsciente de son ventre. Un clin d'oeil à Kory en voyant l'sien, d'une taille inimaginable. Puis lui glisse dans la main le billet, sourire en signe d'un au revoir temporaire.

Ravie de te revoir. Félicitations, et ne désespérons pas qu'un jour on puisse discuter autour d'une tasse de tisane au miel.

Puis la sentinelle retourne prendre place entre ses deux moulinois préférés. Se saisissant de la main de Nim, regard tourné vers Bettym qu'ils adorent tous deux. Et attendant de voir ce qu'il se passera. Au moins on ne se sera pas ennuyé... C'est que d'habitude c'est quand même sacrément barbant c'genre de cérémonies. Pour une fois l'idée du tricot n'lui traverse même pas l'esprit.
Grid a écrit:
Le cheminement jusqu'à Clermont avait été des plus désagréables. Supporter les braillements des mômes pendant des heures, l'empêchant ainsi de pouvoir roupiller tranquille.... Sans oublier les récurrents " C'est quand qu'on arrive ?! "... Pour sûr, il fulminait, le tavernier... Réprimant comme il pouvait l'envie de leur hurler dessus... C'est qu'c'est encore pire quand ils chialent...
C'est donc passablement irrité qu'il posa pied sur le sol de la capitale... Que ce soit clair, hors de question de remettre ça au retour.
Bien heureusement, il avait le temps de se reposer avant la cérémonie.

Jour J. Petit groupe entre dans la grande salle relativement peu discrètement. Bettym et ses gosses devant, lui et Lilou à son bras qui emboitent le pas, au côté de Nim et Apo. Regard qui parcourt l'assemblée. Nobles du Duché regroupés... De quoi ne pas vraiment s'sentir à sa place... 'Fin bref.
L'anoblissement précédant celui de Bettym finit juste... Coup de coude de Nim pour qu'il porte son attention sur ce dernier... La grimace se dessine. La nouvelle noble se fait embrasser par le Duc, suivit d'une grimace désapprobatrice de cette dernière... A juste titre.
Finalement, c'est l'amusement qui prend le dessus. Le sourire s'étire à la pensée de ce qu'il va se passer avec Bettym. Embrassera ? Embrassera pas ? Il sait l'ancienne proc' capable de tout... Ou presque.

Bettym est enfin appelée... Regard amusé se plante sur l'amie qui file se présenter devant le Duc, sa nervosité est presque palpable.
Échange de regard et de sourire avec Apo, tout à l'air de bien se passer pour l'instant. Quoique...
Suffit juste de le penser pour avoir droit à une interruption " made in Bettym ". Main qui s'pose devant la bouche... Le tavernier parvient difficilement à étouffer discrètement son rire. Une fois celui-ci maitrisé, son attention se reporte sur la cérémonie enfin... Presque. Objet volant non identifié fendant l'air repéré. Sourcil qui se lève lorsque qu'il aperçoit Apo se ruer dessus. Celle-ci qui semblait avoir déjà bien du mal à contenir son rire n'y parvient plus à la lecture de ce qui semble être un bout de parchemin. Sourire qui s'étire en la voyant s'éclipser.

Alors que la belle à son bras semble plutôt concentré sur sa soeur, son regard à lui jongle entre Bettym et la porte derrière laquelle s'est réfugié sa bourgmestre préférée. Après un moment, la voila de retour. Curiosité piquée au vif, le Soutien Morale ne peut réprimer l'envie de poser un regard interrogateur sur sa meilleure amie...Gardant un œil sur la cérémonie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie
Intoxiqué par les RRs
avatar

Nombre de messages : 6519
Age : 12
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 27/12/2005


Niveau: 4

MessageSujet: Re: Annoblissements ducaux   Sam 11 Oct 2008 - 15:21

Korydwen a écrit:
Korydwen suivait la cérémonie, une main tenant celle de son époux, l'autre caressant doucement son ventre, elle était calme et attendait la réaction du Duc maintenant. Elle suivait des yeux l'étrange parchemin qui circulait de mains en mains. Apolonie était arrivée, un léger signe de tête en guise de salutation, quoi qu'elle aurait pu lui faire un grand signe de la main qui l'aurait vu. Personne... Elle sourit.

Un parchemin, une main, elle tourne la tête et aperçoit Apo, un grand sourire elle attrape le vélin.


Ravie de te revoir. Félicitations, et ne désespérons pas qu'un jour on puisse discuter autour d'une tasse de tisane au miel.

Le plaisir est partagé. Merci bien, j'espère aussi... Que nous pourrons la partager cette tisane.

Elle la regarda s'éloigner en souriant et prit connaissance du parchemin, elle manqua d'éclater de rire.

Citation :
Se laissera, ou se laissera pas embrasser ?
Fais passer au Baron de Cournon
Je prends les paris.
Se laissera pas.
Beths

Je vote pour un baiser de paix, bien appuyé !
Contrainte, mais elle se laissera embrasser.
Fais tourner au Baron de Riom.
Marty


Pour moi, baiser de paix auupyé !
Crise subite de vomissements.
Cible : chaussures du Duc.
Fais tourner au Baron de Glénat
Al


Pour moi, baiser de pet avec grimace ragoutante.
Elle me parait en manque mais pas a ce point.
Fait tourner à la baronne de Veauce.
Azdrine


Baiser de paix pressenti.
Jamais deux sans trois, elle n’y coupera pas !
Fais tourner à la Baronne de Cournon
W


Roulage de galoche avec arrachage de la langue à coup d'dents.
'fin j'dis ça j'dis rien.
Apo


Baiser de paix, pourquoi qu'il se priverait,
avec crachat sur l'visage du Duc, j'espère qu'elle a mangé un fromage bien affiné avant d'venir !!!
Avec un bon écrasage de pied avec le talon en s'tournant.
Fais tourner à qui tu veux.
K.

Pas évident de trouver quelque chose après toutes les idées déjà misent. Elle se lance et gribouille un petit truc, avant de lancer le parchemin sur Sibella. Elle espérait que la Baronne d'Usson-Riom participerait à ce jeu divertissant en attendant que le Duc réponde...
Anguerand a écrit:
Coucou c'est mouaaaaaaa.. chui la .. Rondud'ju .. le chemin est tortueux ..hihi.. je me suis perdu .. pire que de chercher mimizan..

Anguérand arrivait tout droit de Montbrisson, de l'église, et devait y retourner rapidement d'ailleurs..


Ben y'a du beau monde ici.. Scusez Mes seigneurs pour le retard. Touchez ma bosse, elle porte bonheur.. .ajouta t'il. Anguérand se souvint alors qu'il avait enlevé ses bottes dans cette salle et se mit à rire. Il salua de nouveau Dame bettym qu'il venait de croiser dans le bureau du Porte parole.

Mais qui vois je ? Notre bon Heraut... Comment allez vous Dame Naluria.. Des nouvelles de nos affaires ?
Ninjaturtel a écrit:
Comme il s'en était douté, elle voulait voir le papier qui avait atterrit chez eux... Il lit également le papier, réfléchit, relit puis n'a pas du tout envie de parié sur ce genre de chose, ou alors aurait profité d'écrire un contenu différent de celui demandé mais bon, il n'avait même pas de quoi écrire et n'avait pas que ça a faire.

Quelle est la réaction de la baronne de Veauce ? Elle relève le nez se pinçant les lèvres... Avait il pensé fort ? Ou alors avait il fait quelque chose de mal ? Ou peut être qu'elle désapprouvait totalement ce bout de papier... Aucune idée, mais Ninja se lance alors a la parole et lui fait don de ce papier, dernière possibilité avant que lui même s'en débarrasse.
Bonne nouvelle, un sourire lui est adressé, moins bonne nouvelle, elle prend le papier. Qui sait pourquoi elle souriait, surement car elle pensait a ce qu'elle allait mettre.

Prêt a partir quand il entend qu'elle va s'en occuper, il reste et interprète autrement le sourire lorsqu'elle lui demande de rester. Moment d'hésitation, le serveur attend la bas pour son chapeau, et la dame lui a demandé d'attendre... N'avait elle pas compris qu'il n'en avait pas envie ? Il l'avait dit assez clairement pourtant. Il se rappel alors que cela était un moment nouveau pour elle et qu'elle était des plus fiers d'avoir vu son travail reconnu. Il n'allait tout de même pas lui refuser ça...

Pas partit du coup, il la voit vérifié sa présence rapidement, continuant alors sa petite affaire et l'envoie du pigeon improvisé, Ninja suit tout de même le lancé de la baronne avant de porté son regard a nouveau sur elle, s'étonnant de voir son bras gratifié de sa main. Elle pose alors une question auquel il avait déjà répondu... Soit elle ne l'avez pas prit au sérieux, soit elle était malines dans ses paroles et au vue de ce qu'elle avait dit juste avant, de la réflexion qu'il avait fait, il ne mériterai pas d'être en sa charmante et magnifique compagnie.
Ah la la, que c'est dur d'être un homme galant et gentil. Il ferait donc une concession et, tout en répondant avec un grand sourire, tout en déposant son postérieur sur le siège a coté du sien, tout en déposant sa main machinalement et inconsciemment sur la sienne lors de la descente sur la chaise, il dit :


Hum, il est vrai que cela était mon but premier.
La cérémonie, ou de ce que j'en savais et ce qui m'intéresser, était terminé. Ceci dit, il semblerait que je reste un peu plus longtemps en ces lieux afin de profiter de votre charmante compagnie. J'aurai été fou et désobligeant de laisser une gentille et nouvelle baronne seule en ces lieux.
J'accepte donc votre offre et vais assisté a la fin de la cérémonie avec vous. Et comme le disait mon grand père : "Que tu es ou pas mal aux pieds, sert toi s'en comme excuse et profite pour être a ses cotés."
Je vous annonce donc que j'ai mal au pied répliqua t'il avec un grand sourire, afin de l'amuser un peu.

Ceci dit, Ninja assit avec Wonderanny, le serviteur s'en aperçoit et se dit qu'il s'est fait avoir... Mécontent, il part remettre le chapeau a sa place, l'accrochant assez violemment, essayant a l'avenir de fuir le regard de Ninja pour ne pas avoir a l'écouter par la suite...
Sibella a écrit:
Sibella assistait tranquillement à la cérémonie qui se déroulait doucement mais surement. Chacun prenait son temps, des regards se croisaient, des sourires, voire des rires s'échangeaient et tout cela paraissait bon enfant.

La jeune femme regardait avec un léger sourire, tout en étant dans ses pensées, car elle eut l'impression que quelque chose avait heurté son pieds. L'air de rien, elle baissa la tête et aperçu un morceau de parchemin.

Elle se demanda qui pouvait bien lui fixer un rendez-vous galant, surtout dans son état, avec son époux à proximité. Néanmoins curieuse de connaitre le coeur en détresse qui lui envoyait une missive d'amoureux, elle se baissa, avec certaines difficultés, mais que ne ferait-elle pas pour assouvir sa curiosité et attrapa discrètement le morceau de parchemin.

Elle l'ouvrit en souriant et eut envie d'éclater de rire en le lisant. Loin de là le rendez-vous galant.

Citation :

Se laissera, ou se laissera pas embrasser ?
Fais passer au Baron de Cournon
Je prends les paris.
Se laissera pas.
Beths

Je vote pour un baiser de paix, bien appuyé !
Contrainte, mais elle se laissera embrasser.
Fais tourner au Baron de Riom.
Marty


Pour moi, baiser de paix auupyé !
Crise subite de vomissements.
Cible : chaussures du Duc.
Fais tourner au Baron de Glénat
Al

Pour moi, baiser de pet avec grimace ragoutante.
Elle me parait en manque mais pas a ce point.
Fait tourner à la baronne de Veauce.
Azdrine


Baiser de paix pressenti.
Jamais deux sans trois, elle n’y coupera pas !
Fais tourner à la Baronne de Cournon
W


Roulage de galoche avec arrachage de la langue à coup d'dents.
'fin j'dis ça j'dis rien.
Apo


Baiser de paix, pourquoi qu'il se priverait,
avec crachat sur l'visage du Duc, j'espère qu'elle a mangé un fromage bien affiné avant d'venir !!!
Avec un bon écrasage de pied avec le talon en s'tournant.
Fais tourner à qui tu veux.
K.



Baiser de paix avec langue pâteuse et chargée du Duc
Grimace horrifiée de la belle à la vue de la chose
Que faire, se sacrifier pour un fief
Un mauvais moment à passer mais quel souvenir
Sib





Avec bien des difficultés, Sib griffonna quelques mots sur le parchemin, appuyée sur son ventre, cachée derrière les lourds rideaux.
Elle plia l'objet, regarda autour d'elle d'un oeil malicieux cherchant le prochain destinataire et d'un coup de pieds leste l'envoya droit au but sur Auvergne
Asturion a écrit:
Le Duc voyait un drole de papier qui semblait passé de noble en noble, et qui manifestement devait suscité l'interet.

D'un signe il appela un page, lui chuchota quelque mot a l'oreille, puis repris le cours de la cérémonie d'anoblissement.


Baronne d'Orcet nous sommes pret a recevoir votre allégence.
--Marc_ta_page a écrit:
Par Aristote ce qu’il s’emmerde. C’est pas permis d’autant s’faire chier quand même.
Et encore l’est poli l’page. C’est pire que ça. Une ou deux fois l’a failli s’endormir sur son piquet. « Deviens page » qu’elle disait sa mère. « Tu verras, c’est une chance » T’parles d’une chance…
C’est long, chiant, ça dure des plooooooooombes… Pas droit au moindre ronflement, la moindre jambe pliée sous peine d’être viré. Z’imaginez pas la honte pour la famille !
Même pas fichu d’rester page… L’horreur ! Non, faut se tenir. Visualiser les bouts d’bois qui tiennent les paupières gonflées d’ennui. Au moins n’est-il pas obligé de sourire.
Faut dire qu’il est posté à la droite du Duc au cul posé sur son trône. Lui au moins peut s’asseoir. Selon les rumeurs qui circulent, il s’rait pas capable de faire autre chose de toute façon.
Vous parlez d’un service que d’le servir justement. Un soupir qui manque de s’échapper, retenu juste à temps dans une mimique que d’aucun aurait qualifiée de comique. Mais non du tout. Hum…

Il se concentre, le petit Marc. Première occasion de prouver aux bouffons du bled qu’il valait mieux qu’paysan. Il a p’têtre l’air complètement ridicule avec sa culotte bouffante au lieu des braies, mais il est parmi les Grands… euh… riches du Royaume ? parce que grand… L’est tout p’tit l’Duc à c’qu’on entend dans les couloirs du château.
L’est un peu jeune, le page, pour comprendre l’ironie et le second degré et pour savoir qu’on le trouve minable, pas nain, le Duc. Alors d’un air blasé il s’contente d’essayer de suivre un peu.
C’est d’un ronflant….... Sa tête dodeline déjà. Et c’est que le début, à c’qu’on lui a dit.
La journée semble durer… pfiou, un mois et demi au moins.

Un sursaut ! La fin qu’ils ont dit ! Suivi rapidement d’un affaissement d’épaules désabusé. Reste les anoblissements. Mais pourquoi ils ont b’soin de se congratuler les uns les autres en s’embrassant comme ça, se filant des terres et un blason la plupart du temps, à c’qu’il en a vu, ridicule…
Une coutume bien étrange. Mais bon, on lui a dit « Tire tes deux ans de page, et tu pass’ras p’têtre écuyer… » et ça c’est la classe. Sérieux, s’occuper des chevaux, de la lance et tout… Et il est sur, le Marc , que la tenue est moins risible que celle qu’il porte là.
On n’lui demande pas son avis ceci dit, et tout se déroule tranquillement. Jusqu’à ce qu’une dame à l’accent du nord de l’Auvergne, (Marc le reconnait bien, il a la tante de sa cousine, si, la fille de Berthe, la sœur de son père, avec sa première femme, avant qu’elle ne meure en couche, qui y vivait) vienne troubler la quiétude ennuyeuse d’la salle.
Faut dire qu’elle a ramené une sacrée troupe avec elle. Ca discute, ça papote, ça rit, s’échappe, revient. Il n’a jamais vu ça ! Absorbé qu’il est par la scène, il remarque à peine que l’Duc l’appelle.

Rose sur les joues poupines du garçonnet. Il se précipite près d’Asturion et se penche pour recevoir l’ordre. Un peu étonné, mais après tout, c’est la « Grasse » comme dit sa mère. Alors il obéit.


Va dans l’arrière cuisine et ramène moi un peu de menthe.
Je ne voudrais pas avoir mauvaise haleine pour cette jeune femme qui se présente.


Demande inhabituelle, mais il est vrai que l’souffle qui sort de la bouche du Duc n’est pas.. enfin Marc ne le répètera jamais, mais il espère que les filles de la ferme voisine de celle de ses parents n’ont pas la même… Enfin vous aurez compris…
Le page fait pofil bas et se faufile hors de la salle jusqu’aux cuisines où il récupère ce qui est demandé. D’un pas pressé, il rejoint vite la salle du trône, et s’approche d’Asturion. D’un air gêné, et d’un geste qu’il veut discret il lui refourgue la menthe.
Puis, avec son allure un peu gauche, il reprend sa place, bien droit. Se demandant comment tout ça va se terminer. Et comment le Duc va bien pouvoir mâcher cette menthe sans se faire repérer.
Lililea62 a écrit:
Lililea etait un peu perdu parmis tout se beau monde
Elle en connaissait de nom mais quand au titre ,elle ne connaissait rien ou si peu
Elle regardait discretement les dernieres personnes qui arrivaient et c'est ainsi qu'elle aperçu Lilou accompagnée de Grid et des enfants Maë ;Loreleï et Jochan
Nimrodor etait installé entre Apolonie et Grid mais assez eloigné de Marty

Elle etait contente d'être là pour sa filleule et voulait la feliciter mais il lui fallait attendre la fin pour ça et c'est avec beaucoup d'attention qu'elle suivit la ceremonie

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie
Intoxiqué par les RRs
avatar

Nombre de messages : 6519
Age : 12
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 27/12/2005


Niveau: 4

MessageSujet: Re: Annoblissements ducaux   Sam 11 Oct 2008 - 15:22

Naluria a écrit:
Cela faisait un petit moment que les nobles semblaient épris d'une soule de velin impromptue. Certes si la matière était la même, la taille forte heureusement était bien moindre.

Auvergne regardait de temps à autre afin de voir s'il avait remarquer les jeux de la noblesse quand tout à coup un grand bruit fit rage. Nooooooon, ce ne pouvait être le velin qui venait de tomber à ses pieds avant d'estre arresté pas sa jupe, ca n'avait jamais fait un boucan pareil. Elle se baissa et fit mine de refaire le lacet de sa botine, puis prit discrètement le papier lorsque qu'elle sursauta.

Une voix grave apparue comme un éclair parmis le brouillar que formait les chuchots, rire et autre son de voix atténués pour déranger au moins la cérémonie.

Anguerand était arrivé et jouait son Quasimodo, fable que l'on racontait aux enfants pour leur expliquer que la laideur de l'homme n'est pas spécialement à l'extérieur mais peut l'être aussi à l'intérieur.

Il venait sans conteste troubler les anoblissements et apparement n'avait pas été convié sachant qu'il ne venait pas féliciter l'un des anoblits mais venait, tout égoïstement, poser une question sur une affaire qu'elle ne resituait pas, qu'elle n'était pas en mesure de resituer sachant qu'elle avait la teste et dans les allégeances et dans le petit bout de velin qu'elle abîmait malgré elle.

Les six gardes qui surveillaient la salle du Trône était déjà sur le qui vive, Auvergne leur fit un signe afin qu'ils emmenèrent l'individu au dehors de la salle, il viendrait la trouver ensuite, mais en aucun cas perturberait une cérémonie. Auvergne vit les gardes se déplacer puis elle commença à lire le parchemin, retenu un rire puis faisant mine de faire une correction sur le contreseing, elle y répondit :


Citation :

Se laissera, ou se laissera pas embrasser ?
Fais passer au Baron de Cournon
Je prends les paris.
Se laissera pas.
Beths

Je vote pour un baiser de paix, bien appuyé !
Contrainte, mais elle se laissera embrasser.
Fais tourner au Baron de Riom.
Marty


Pour moi, baiser de paix auupyé !
Crise subite de vomissements.
Cible : chaussures du Duc.
Fais tourner au Baron de Glénat
Al

Pour moi, baiser de pet avec grimace ragoutante.
Elle me parait en manque mais pas a ce point.
Fait tourner à la baronne de Veauce.
Azdrine


Baiser de paix pressenti.
Jamais deux sans trois, elle n’y coupera pas !
Fais tourner à la Baronne de Cournon
W


Roulage de galoche avec arrachage de la langue à coup d'dents.
'fin j'dis ça j'dis rien.
Apo


Baiser de paix, pourquoi qu'il se priverait,
avec crachat sur l'visage du Duc, j'espère qu'elle a mangé un fromage bien affiné avant d'venir !!!
Avec un bon écrasage de pied avec le talon en s'tournant.
Fais tourner à qui tu veux.
K.



Baiser de paix avec langue pâteuse et chargée du Duc
Grimace horrifiée de la belle à la vue de la chose
Que faire, se sacrifier pour un fief
Un mauvais moment à passer mais quel souvenir
Sib


Baiser de paix mutin de la part du Duc
Plissage de yeux, bouchage de nez et état second de l'octroyée
Pffff ca va faire comme toute les femmes
Vivement le mariage pour pouvoir giffler.
Auvergne





Cela fait, elle replia le velin, le fit tomber par terre et le poussa du pied vers le page qui revenait...
Anguerand a écrit:
Les six blaireaux endimanches s'étaient regardés. Y aller ? Ne pas y aller. Ca hésitait.. Les six blaireaux endimanchés, fagotés comme des pantins et tremblant sur leurs jambes s'approchèrent. Les voyant arriver et supputant l'objet de leur déplacement, Anguérand mis sa main la poche de son cuir de combat qu'il avait revêtu pour l'occasion..

Les six polichinelles marqueront un temps d'arrêt.

Bouh... crié d'une voix forte avait fait sursauter les tanches qui s'approchaient. Sachant que la tanche, à l'image d'une bonne partie de l'assistance ici présente, ressemblait comme deux gouttes d'eau a ces poissons ces poissons de vase. Ils avaient en permanence le nez dans les matières en décomposition, si complaisaient si fortement que de temps en temps ils faisaient des bulles.

Hééé.. faut pas avoir peur les z'amis..

Anguérand tendit le bras. Au bout de ce bras tendu un parchemin qu'il essaya de faire lire aux jean foutres de service.
Bettym a écrit:
Beaucoup de bruits dans son dos, qu'est-ce qu'elle n'aurait pas donné la future noble pour savoir ce qui se tramait derrière. Comme si Aristote l'avait entendu, l'arrivée de Anguerand lui permit de se retourner non sans avoir sursauté, suite à cette entrée fulgurante.

Elle salua d'un sourire l'ancien noble et d'une inclinaison de tête avant de se reprendre sa position initiale, droite en face du Duc pour constater que ce dernier donnait des ordres au Page qui se trouvait non loin de lui. Le petit bonhomme s'absenta un instant alors qu'au même moment...


Baronne d'Orcet nous sommes pret a recevoir votre allégence.

Ah ben voilà le moment fatidique... pensa-t-elle. Il est prêt certes, mais moi ? Est-ce que je suis prête ? Allez ma Belle, comme dirait Apo, courage ce n'est qu'un mauvais moment à passer ! grimaça-t-elle en écoutant sa petite voix intérieure.

Elle allait commencer à prêter allégeance quand le retour du Page qui enfourna quelque chose dans la bouche du Duc l'interrompit. Un froncement de sourcils puis...


Bouh... Hééé.. faut pas avoir peur les z'amis..

Que se passait-il encore ? Elle fit face à Anguerand pour s'apercevoir que six hommes étaient prêts à s'emparer de son invité.

Arrêtez ! Mais que faites-vous ? elle s'interposa entre le groupe et la Sentinelle. Sieur Anguerand est mon hôte ! Je sais qu'il n'a pas eu l'art et la manière de faire son entrée mais de là à le jeter dehors... Allez ! Oust... Retournez à vos postes.

Elle allait s'adresser à la Sentinelle quand une petite voix lui dit...

- Maman... tir d'une petite main sur le pan de sa robe. Maaaa... maaaaaaaannn
Elle se mit à hauteur de sa fille et trouva un parchemin mis en boule.
- Oui ma princesse, fit-elle tout sourire.
- Maman... Petit coin... viiiite maman... viiiiiiiiiiiitttteeeee, se tenant l'entrejambe et sautillant pour marquer la situation délicate dans laquelle se trouvait la petite fille.

Elle ramassa le bout de vélin froissé et prit sa fille dans ses bras avant d'annoncer à l'assemblée...

Je vous prie de m'excuser... grimaça-t-elle... une urgence.

Elle tendit la boule à Anguerand et s'éclipsa dans les couloirs à la recherche des latrines les plus proches.
Naluria a écrit:
Les gardes s'en étaient allés sortir Anguerand quand l'octroyée s'interposa. C'était son invité. La discretion aurait pu être de mise ainsi qu'un respect pour celle qui l'avait invité en écoutant son anoblissement, non, il en restait à son problème personel. Auvergne hocha de la teste puis fit signe aux gardes de revenir à leur place.

Bettym ne suivait pas, elle avait été halpaguer par sa fille et était partie avec celle-ci. Une urgence enfantine...

La salle ainsi qu'Auvergne patientait calmement attendant le retour de Bettym et sa fille, le temps de la réflexion passant.
Anguerand a écrit:
Sieur Anguerand est mon hôte !

Héééé oué.. fit Anguérand hilare. S'adressant à la gardienne devant dieu et le Roy des principes Héraldiques.

Chère Auvergne.. Haaa ma bonne amie.. Quelle ne fut point ma joie lorsque je reçu missive de la part de Dame Bettym et me conviant à cette petite sauterie. Point de le recevoir ce courrier. Mais surpris de de savoir que je vous rencontrerai si rapidement, à nouveau. D'enthousiasme, je m'emportais par avance. Est ce une allégresse ?Un ravissement ? un bonheur ? que dis-je ? Cela n'est point assez grandiose comme qualificatif. C'est une réjouissance ivresque qu'on pourrait qualifiée de livresque, méritant une phraséologie emphatique, frisant l'extase que de me trouver ici en votre compagnie.

Souriant

Comment allez vous pour m'envoyer ainsi ces petits gardes sans autre avertissement ? Seriez vous en train de vouloir régenter mes actions ?

Enfin, cela, je vous pardonne. Je suis bon. Et comme dit mon bon ami de Balzac.. Je me permettrais une citation, dussais je ne point vous plaire.
Tant que cela me sied et etant meme quelques peu superfétatoire. Méditez donc cela, si vous le pouvez.


D'un grande tirade, Anguérand clama :

Ceux qui le censurent avec amertume et gravité, sont des gens qui n'entendent pas la plaisanterie sérieuse, qui ne savent pas distinguer l'hyperbole de l'exagération, l'emphase de l'enflure, la rhétorique d'un homme de la sincérité de son personnage, enfin ce qui tient à l'art de ce qui tient à l'artiste.

Anguérand trouva un gros fauteuil. Il y pris place, attendant le retour de l'octroyée, et ajouta

Continuez donc. Il n'est point nécessaire de vous préoccuper de ma présence.
Naluria a écrit:
Le jeune Balsac était donc philosophe, il lui faudrait lancer des mayeutiques à ce jeune homme. Mais le débat n'était pas là. Auvergne regarda Anguerand sans bien comprendre, il avait apparement pas l'impression d'estre une bourrasque sur un champ de lin... Il ne fallait pas faire attention à lui, c'est ce qu'il demandait. Elle se préoccuperait donc de sa présence plus tard.

En attendant elle regarda la salle, ses tentures, son sol pavé, ses boiseries...
Anguerand a écrit:
Le héraut observait la décoration, à l'évidence. Anguérand se dit qu'il était peut être temps de piquer un roupillon... et pensa que décidément sont ami de Balzac était fort honoré .. il sourit à cette pensée qu'il trouvait, curieusement, d'une incongruité temporelle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie
Intoxiqué par les RRs
avatar

Nombre de messages : 6519
Age : 12
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 27/12/2005


Niveau: 4

MessageSujet: Re: Annoblissements ducaux   Sam 11 Oct 2008 - 15:22

Bettym a écrit:
Tout sourire qu'elles étaient les deux absentes, pas besoin de protocole et de savoir se tenir. Elles étaient redevenues elles-mêmes le temps de cet apparté mais il leur fallait revenir. Même si Loreleï ne se souciait pas de l'importance de cette réunion du fait de son jeune âge, Bettym savait qu'elle se devait de retourner auprès de ses amis. L'envie folle de ne pas regagner cette salle du trône lui avait traversé l'esprit mais ce désir allait à l'encontre de toute l'éducation qu'elle prodiguait à ses enfants, à savoir la responsabilité et le courage, sans compter le respect de l'autre. Et pour le coup, l'autre était nombreux !

Ce fut donc à contre-coeur qu'elle prit le chemin du lieu qu'elles avaient dû quitter pour une urgence un peu particulière. Alors qu'un des gardes s'apprêtait à ouvrir la porte de la pièce, la petite fille attrapa le visage de sa mère et la regarda droit dans les yeux, de la même manière que Bettym aurait pu lui faire pour lui faire comprendre une situation qu'elle désapprouvait.


- Maman, veux pas...
- Quoi donc ma chérie ? intriguée, elle s'arrêta.
- Veux pas bisou Mon Sieur, grimaça la petite fille

Elle ne put s'empêcher de sourire devant le désarroi de Loreleï. Mais qu'aurait-elle pu dire ? Lui promettre qu'elle ne le ferait pas ? Cela aurait été impossible. Comment affirmer une telle chose sans pour autant trahir la prunelle de ses yeux ? En guise de réponse, elle lui caressa le visage essayant d'appaiser l'angoisse de son enfant puis prit une grande inspiration avant de pénétrer dans la pièce bien silencieuse.

Elle se dirigea vers le groupe et déposa Loreleï auprès de Jochan. Elle regarda droit dans les yeux ses deux enfants et leur chuchota...


Je vous aime mes petits anges mais ne m'en voulez pas pour ce qui risque de se passer. Elle leur sourit, déposant un baiser sur leur front avant de retourner à sa place initiale devant le Duc.

Le moment de l'allégeance était proche...


Veuillez m'excuser Votre Grâce et vous tous ici présents de vous avoir fait patienter ainsi. Les aleas de la vie... ne put-elle s'empêcher d'ajouter un sourire en coin. Bon où en étions-nous ? Elle essaya de se rappeler les dernières paroles de Asturion et quand ce fut le cas... Ah oui ! Il faut que je prête allégeance ducale.

Mais qui disait allégeance, disait baiser. En serait-elle capable ? Là était toute la question. Après une longue minute de silence, elle prit une inspiration profonde, se retourna vers son filleul...

Pardonne-moi Marty... puis elle s'adressa au Duc. Votre Grâce. Je refuse de vous prêter allégeance.

Un grand brouhaha se fit entendre dans la salle, l'incompréhension était à son comble et Bettym pouvait ressentir le malaise naissant.

Je refuse d'être comme toutes ces personnes qui vous ont prêté allégeance, vous promettant monts et merveilles et surtout conseils judicieux pour ensuite trahir leur serment.

Je me refuse d'être une hypocrite et d'être tout sourire devant vous.
Elle le regarda droit dans les yeux et ce fut plus à l'homme qu'elle avait en face qu'au régnant à qui elle s'adressa. Je t'accuse devant cette assemblée d'avoir mis en péril la sécurité du Duché et de tous ses habitants par soif de pouvoir en ayant mis en avant ta guéguerre personnelle contre Jardin.

Elle déglutit avant de poursuivre.

Tout comme j'accuse ceux qui t'ont conseillé de mettre notre duché, notre terre ainsi que la vie des habitants en danger en se moquant de toi, de ta naïveté et de ton ambition pour servir leurs propres intérêts politiques.

Ca y est, elle l'avait dit puis elle se tourna vers le Héraut.

Dame Auvergne, je m'excuse d'avoir dû en passer là mais je ne pouvais pas aller à l'encontre de mes idéaux pour un titre. Je ne l'ai jamais fait et ce n'est pas maintenant que je commencerais. Cependant, j'ai une requête à vous faire.

Elle se retourna et...

Dame Apolonie d'Orval et Sieur Anguerand de Villandras, puis-je vous demander de me rejoindre ?

L'expression que montrèrent les deux appelés ne faisait aucun doute. Ils se demandaient bien ce qui allait leur arriver mais s'exécutèrent non sans rechigner.

Dame Auvergne, la terre que vous souhaitez m'octroyer est une terre de mérite. Personnellement, je ne pense pas qu'il y ait mérite de ma part d'avoir travaillé pour mon duché. Travail pour lequel j'ai été rémunéré en grande partie. J'ai prêté serment de servir mon duché dès que je suis entrée au château et donc il était tout à fait normal que je fasse ce pour quoi j'avais voué ma vie au détriment de ma famille.

Elle regarda la jeune femme face à elle avant de se mettre au niveau des deux personnes qu'elle avait appelée.

Cependant, ces deux personnes, Dame Apolonie et Sieur Anguerand, sont bien plus méritantes que moi. Sans rien devoir à leur duché, elles ont toujours servi le Bourbonnais Auvergne et ce, au péril de leur vie. Dame Apolonie pour avoir protégé ses habitants et Sieur Anguerand pour, à maintes reprises, avoir était là pour la sécurité des voyageurs à chaque fois qu'ils étaient en danger et ce, sans aucun état d'âme.

Auvergne allait ouvrir la bouche pour prendre la parole mais...

Laissez-moi terminer s'il vous plaît... l'arrêta-t-elle. Je sais que leurs attitudes pourraient vous rebuter et je peux le comprendre. Je sais que leur appartenance à une compagnie franche pourrait être une excuse également. Mais... inspiration profonde... l'Hérauderie accepte bien des soldats qui, eux, agissent très souvent comme une compagnie franche. Nous en avons eu pour preuve tous les morts ou blessés graves de ces dernières semaines. Personne qui n'était que simple voyageur pour la plupart et qui pour des raisons totalement inconnues ou des excuses qui dépassent l'entendement ont décidé de mettre en péril notre duché.

Alors je vous le demande... Du plus profond de mon coeur, pourriez-vous intervenir auprès de vos supérieurs pour qu'ils puissent être nobles de mérite ? Pourriez-vous leur expliquer qu'ils sont dignes de confiance et surtout qu'ils ont un honneur hautement bien plus fort que la plupart des nobles Bourbonnais-Auvergnats avides de titres et ne pensant qu'à leur petite personne ?
Regard franc planté dans les yeux de la jeune femme, Je vous en prie...
Naluria a écrit:
Eh bien c'est ce qui s'appellait finir en beauté !

Bettym refusa son titre de baronne, ce qu'elle pouvait parfaitement comprendre au vu des circonstances qui se passait dans le Duché actuellement.

La surprise du héraut fut, encore une fois, sur la non compréhension de son rôle. Cela devenait véritablement répétitif. Elle attendit que Bettym ai fini pour lui répondre.


Bettym, je ne suis que héraut. Je n'ai aucunement le pouvoir décisionnel sur les fiefs du Bourbonnais-Auvergne. Je ne puis conseiller une personne que si le Duc me demande s'il y a une personne que je trouve méritante. Cela a été fait une fois et mon conseil a été suivit. La requête que vous me faite je ne puis vous l'accorder car je ne suis pas Régnante. Seul le Duc peut faire les patente d'anoblissement de mérite, qui sont parfois pures copinages mais dont je ne puis rien dire. Ma seule opposition aux anoblissement quels qu'ils soient est un casier judiciaire en Bourbonnais-Auvergne.

Pour ce qui est des compagnies franches je ne vois pas le problème et j'ignore pourquoi cela en serait un.

Auvergne se tourna vers le Duc

Vostre Grasce, écoutez les propos de Dame Bettym, vous estes le seul a pouvoir répondre à sa requête.


Puis se retourne vers Bettym.


Par ailleurs, l'impartialité n'est pas de favoriser laa patente d'une personne au sein de la Hérauderie, mais de dire ce qui est, donc la vérité. Le héraut n'appuie pas mais donne un avis.
Martymcfly a écrit:
Evidemment le Duc de Billy suivait avec une grande attention le trajet du bout de parchemin griffonné, passant de mains en mains... Quelle cérémonie, on s'en souviendra !

Evidemment le Duc de Billy s'était retourné en entendant le fracas de l'entrée du Sire de Villandras.

Evidement, plus les minutes s'égrenaient, plus le Duc de Billy redoutait l'issue de cette cérémonie. Pour s'en souvenir, on s'en souviendrait...

Mais il gardait la foi, en fait, il ne doutait pas, ou presque pas. Lorsque la petite Lorelei vint tirer sur la robe de sa mère, motivée d'une pressante envie, tout le monde put penser que Bettym en profiterait pour se recoiffer, ou se repoudrer le nez peut-être.

Et lorsqu'elle pénétra à nouveau dans la salle du trône, c'est un autre regard qu'elle arborait.

La presque Baronne avait repris sa place, devant le Duc régnant. Et là...


Pardonne-moi Marty... puis elle s'adressa à Asturion. Votre Grâce. Je refuse de vous prêter allégeance.

Aussitôt ceci énoncé, le Duc de Billy glissa un mot à l'oreille du Héraut.

Fais moi appeler lorsque ma marraine aura quitté la salle, je serai à la cache. J'ai encore du travail ici, je reviendrai l'accomplir... mais tout à l'heure.

Ce n'était pas de la vexation, peut-être une blessure dans son orgueil. Mais surtout...surtout... C'était une promesse qui n'allait se tenir. Et cela, Marty ne le supportait pas du tout.

Il quitta la salle du trône par une porte dérobée, non sans avoir lancé un regard de déception à sa marraine. Pas la peine d'écouter ses explications.

Une promesse était une promesse.
Asturion a écrit:
Le Duc avait suivit les echanges entre Bettym et Auvergne et commencé a etre passablement agacé par tout ceci. L'afront était considérable.

Bettym, vous voila bien naïve de croire que les evenements de Moulin sont le fruit d'une guerre personnelle avec Jardin. En devenant Duc régnant du Bourbonnais-Auvergne j'ai laissé dérriere moi mes rancoeurs pour me consacrer a ma tache.

Par ailleur, je trouve votre demande déplacée. On ne joue pas a saute mouton avec un fief pour en faire bénéficier quelqu'un d'autre.

Si les personnes qui vous accompagnent aujourd'hui doivent etre annoblis, elles le seront sans que votre intervention soit nécéssaire.



[hrp]Je rappelle quand meme a tous, que ce RP se passe dans les premiers jour du mandat et se déroule sur une journée. Les évenement de Moulin n'ont donc pas encore eut lieu.[/hrp]
Bettym a écrit:
Le départ de Marty n'était que logique après ce qu'elle venait de lui faire. Mais pouvait-elle faire autrement ? Certains diraient oui rien que pour le titre. Mais Bettym n'était pas comme cela, elle ne l'avait jamais été et ne le serait jamais.

Ce n'était pas la première fois qu'elle refusait un titre de noblesse et ce ne sera sûrement pas la dernière. Beaucoup avait été étonné d'avoir reçu son invitation pour son annoblissement.

Lorsque Dame Auvergne lui expliqua les raisons pour laquelle sa requête ne pouvait être acceptée, elle en fut déçue mais comprenait parfaitement que nul ne pouvait aller au delà de son pouvoir.


Je vous prie de m'excuser Dame Auvergne pour ma requête et ne peux que m'incliner. Je pensais que vous aviez votre mot à dire. Ceci n'empêchera pas le fait que pour moi, ces deux personnes sont d'une intégrité sans faille malgré tout ce qui a pu être dit sur eux.

Puis elle s'adressa à son Duc.

Votre Grâce, quand vous aurez fini de vous moquer de moi, vous me ferez signe. Je ne suis pas née de la dernière pluie et je sais ce que j'avance. Vous pourrez nier tout ce que vous voulez, mais devant Aristote, vous aurez à y répondre et franchement, je ne souhaiterez pas être à votre place.

Quand à ma demande, elle n'a rien de déplacé. Elle est beaucoup plus juste que bon nombre de demandes faites pour d'autres personnes. J'espère seulement que la valeur des braves sera récompensée comme telle, avec ou sans mon intervention peu importe. Mais si je peux leur apporter mon soutien, ils l'auront.

Sur ce, Votre Grâce, je vous laisse à vos petits fours et j'invite tous ceux qui le souhaitent à venir prendre un verre en taverne pour fêter ma liberté !


Elle s'inclina respectueusement et se tourna vers ses amis, un sourire épanoui. Elle appela ses enfants qui se précipitèrent dans ses bras et après un gros câlin, sortirent le coeur léger de cette pièce morbide.
Naluria a écrit:
Auvergne aurait voulu la rattraper, mais laisser les gens sans finir la cérémonie, surtout sans savoir le temps que ca prendrait, n"était pas des plus respectueux...

Elle ne savait quoi faire, reprendre la cérémonie comme si de rien n'était ? Non impossible. Attendre que le Duc la relance pour cloturer la cérémonie ? Ah oui possible. En tout état de cause elle attendrait...
Beths a écrit:
Beths avait bien évidemment suivi le petit parchemin avec un regard moqueur et surtout une immense envie de rire.

Quelle bande de garnements quand on y pensait bien, c'était étrange, amusant et cocasse à la fois. Beths ne pensait franchement pas en lançant son jeu qu'il serait autant suivi. Elle en fut agréablement surprise elle devait l'avouer. La boulette passa de main en main, après le refus du baron de Glénat de se prêter au jeu, Wondernanny , Apo, Kory, Sib, Auvergne. Beths avait retenu son souffle lorsqu'elle avait vu la boulette entre ses mains.

Et puis Bettym l'avait attrapé et donné à Anguerrand. Ce dernier avait fait une entrée braillante remarquée. Beths en avait sourit.

Et puis le départ de Bettym, un besoin pressant de la petite. Beths avait commencé à sérieusement s'inquiéter. Mais a quoi jouait Bettym.

Brusquement tout s'était bousculé. Le retour de Bettym, son refus à recevoir les terres qui lui étaient proposées, le départ de Marty ... il fat dire, elle faisait fort Bettym.
Oh certes, elle la comprenait parfaitement, mais pourquoi ne pas avoir refusé avant ? Pourquoi attendre la cérémonie pour faire cet esclandre ? Peut être justement pour que cela soit plus marquant ?
Il était indéniable qu'elle avait réussi son coup. Bettym avait osé bien plus qu'elle même ne l'aurait jamais fait. On lui avait fait une proposition qu'elle avait sciemment refusée, mais, aurait-elle osé ce que Bettym venait de faire ? Non, sans doute pas.

Beths, silencieuse, regarda son amie partir avec le sourire. Beths elle était ... dubitative. Et elle se sentit bien seule en cet instant.

Ne voyant plus aucun intérêt à rester dans cette salle aux décors magnifiques, elle se dirigea a son tour vers la porte pour quitter les lieux.
Asturion a écrit:
A peine bettym avait elle terminée que le duc lança un singlant

Il suffit ! Bettym, vous osez perturber la cérémonie d'allégence et d'anoblissement, vous osez me diffamer devant les nobles du Bourbonnais-Auvergne réunis en ce lieu. Vous aurez a répondre de cela devant notre justice.

Garde ! Que l'on expulse Bettym de la salle du trone !



Ce fut sur un ton radoucit qu'il poursuivit.

Auvergne veuillez poursuivre la cérémonie je vous prie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie
Intoxiqué par les RRs
avatar

Nombre de messages : 6519
Age : 12
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 27/12/2005


Niveau: 4

MessageSujet: Re: Annoblissements ducaux   Dim 19 Oct 2008 - 16:00

Naluria a écrit:
La voix du Duc résonnait dans la salle du trône ce qui fit taire instantanément tout bruit alentour. Un oiseau n'aurait même pas osé émettre le moindre bruit.

Auvergne était totalement déboussollée, heureusement que les anoblissements ducaux n'était pas aussi protocolaire que les anoblissements issus de mérite. Le contreseing du Roy d'Armes était le protocole presque à lui tout seul.

Après un long silence, Auvergne fit chercher Marty qui était dans l'alcôve afin qu'il apporte le blason de Wonderanny puis prit enfin la parole.


Messire Ninjaturel, Seigneur de Glénat, vous voici dorénavant Baron de Glénat, félicitation.

Dame Wonderanny d'Azayes, vous estes désormais Baronne de Veauces, félicitation à vous aussi.

Tout deux, par la volonté de sa Grasce Martymcfly de Montfort-Balmyr lorsque qu'il fut Régnant du Bourbonnais-Auvergne.

Voici le contreseing du Roy d'Armes afin que nul ne doute de vostre rang.


Auvergne présenta le contreseing.


Citation :
A toutes et tous que la présente liront ou entendront

Adissiatz.

Nous, LeGueux, Roy d’Armes de France, faisons savoir :


Qu'après consultation du collège héraldique, validons et contresignons la procédure d'anoblissement de Messire Ninjaturtel proposée par Messire Martymcfly, Seigneur de Terves, alors Duc du Bourbonnais-Auvergne.

Qu'en conséquence, La seigneurie de Glénat, octroyée à Messire Ninjaturtel, est élevée au rang de Baronnie ; il portera «D'or aux trois gerbes de blé de gueules. », soit après dessin :



Qu'après consultation du collège héraldique, validons et contresignons la procédure d'anoblissement de Dame Bettym proposée par Messire Martymcfly, Seigneur de Terves, alors Duc du Bourbonnais-Auvergne.

Qu'en conséquence, Dame Bettym, est élevée au rang de Baronne d'Orcet ; elle portera « Ecartelé : aux 1 et 4 contre-écartelé d’argent à deux fasces ondées d’azur et d’azur à cinq pommes de pin d’or; aux 2 et 3 de gueules à l’ours rampant d’or », soit après dessin :



Qu'après consultation du collège héraldique, validons et contresignons la procédure d'anoblissement de Dame Wondernanny, proposée par Messire Martymcfly, Seigneur de Terves, alors Duc du Bourbonnais-Auvergne.

Qu'en conséquence Dame Wonderanny d'Azayes, Dame de Mauzun et Dame de Louberat, est élevée au rang de Baronne de Veauce ; elle portera «D'azur au rencontre de cerf d'argent », soit après dessin :



Qu'après consultation du collège héraldique, ne validons et ni ne contresignons la procédure d'anoblissement de Messire Val1 proposée par Messire Martymcfly, Seigneur de Terves, alors Duc du Bourbonnais-Auvergne.

Que nous engageons Le Héraut du Bourbonnais Auvergne à être le témoin Héraldique des serments vassaliques échangés entre l'octroyant et l'octroyé.

Qu'afin que nul ne puisse contester la vigueur et la vallidité, apposons notre scel.

Siaga atal.

Fach lo vint-seisen d'Agost de l'an MCDLVI en la gleisòla de sant Antòni lo pichòt.
Fait le vingt-sixième d'août de l'an MCDLVI en la chapelle de Saint Antoine le Petit.
Sous le règne de nostre souverain bien aimé le Roy Lévan le troisième de Normandie.

Auvergne regarda le blason d'Orcet... Plus d'une heure et demi afin de dessinner l'enluminure... Ces maudites pommes de pin qui l'ont gardé éveillée jusqu'à tard dans la nuit. Auvergne soupira.

Sera fait notification du refus de dame Bettym quand à sa baronnie.

Voici pour rappel, copie du savoir vivre noblement.


Citation :
De la nécessité de vivre noblement

* [HRP : Être anobli est une distinction purement RP, il est donc logique que tout noble fasse un minimum de RP, sinon, cela revient à montrer qu'il se moque bien d'avoir été anobli. Il faut donc à tout le moins qu'il se conforme aux bases du RP noble, défini ci-après.]

* Vivre noblement, c'est :
-prêter l'allégeance à qui de droit pour son ou ses fiefs ;
-porter blason en règle ou montrer que l'on cherche à l'acquérir rapidement ;
-ne pas exercer d'activités manuelles [HRP : dans votre RP noble, ne mentionnez pas le métier de votre personnage, qui est souvent incompatible avec votre état de noblesse] ;
-ne pas épouser un(e) conjoint(e) qui ne soit pas noble [dans son RP : les "seigneurs" et "dames" autoproclamés sont donc acceptés]
-ne pas avoir été condamné par une juridiction ducale, comtale ou royale pour les chefs d'accusation suivants : brigandage, sorcellerie, meurtre, et pour escroquerie grave (car le goût du lucre est incompatible avec la noblesse). Ne pas avoir été condamné par la juridiction du duché auquel on doit l'allégeance, pour les chefs d'accusation suivants : trahison et haute-trahison.

* Tout noble qui ne vivrait pas noblement pourra se voir réduit, lui et sa descendance, à l'état de roture. Il appartiendra à la Haute-Cour des Pairs, suivant des dispositions déterminées ultérieurement, de trancher les cas de dérogeance.

* L'époux(se) d'un noble titré ne prête pas l'allégeance au seigneur pour le fief de son (sa) conjoint(e), attendu que son époux(se) l'a fait pour toute sa maison. Mais il est tout de même astreint à l'obligation de vivre noblement, et sa dérogeance entraînera celle du conjoint (de la conjointe) titré(e).
Althiof a écrit:
La cérémonie avait bien une bien drôle de tournure. Bettym s'était ravisée et avati refusé le titre qu'elle méritait pourtant bien plus que le titre de vicomte que l'incompétent duc risquait de récupérer à la fin de son mandat. Mais elle avait sa fierté et dans un sens il comprenait sa réaction. Quel dommage que Marty n'ait pu lui même lui remettre ses terres durant son mandat, cela aurait été tellement mieux.

D'ailleurs Marty avait quitté la salle fortement déçu. Visiblement une promsse venait d'être rompue et il faudrait sans doute du temps pour que les choses s'arrangent. Il se leva à son tour avec son épouse et quitta la salle non sans avoir écouter les dernières bêtises du duc.

Diffamer ? Carrément. Et bien si procès il devait y avoir, pour sûr qu'on rigolerait bien surtout à la vue de tous les témoignages qui avaient été faits par ces mêmes nobles du Bourbonnais-Auvergne contre ce même Duc incompétent.
Ninjaturtel a écrit:
Toujours en présence de la nouvelle futur baronne de Veauce, des choses s'en déroulaient dans la salle du trône.

En effet, ça criait, ça dénonçait des trucs bizarre sur des événements inexistant, bref, de quoi rendre flou l'altercation qui venait de se produire.
Mais ce qui avait a retenir au final, c'était que Bettym refusait la baronnie... Ah ? De qui ? de quoi ? de qu'est ce ? Avait il bien entendu ?

Surement oui, la Héraut Naluria ne félicitait que Ninja et Wonderanny. Ce qui allait gâcher l'anoblissement devint au final un finish bien plus plaisant que celui attendu. Un sourire s'affiche, il avait bien fait d'être resté tout le long, et encore une fois les dames étaient a l'honneur, sans elle, Ninja aurait encore été rappelé par Naluria et se serai fait tirer les oreilles... Pas facile le protocole, surtout quand on s'y connait pas.

Il l'avait donc échappé belle, et écoutait avec plaisir les dernières paroles de Naluria, il écoutait avec plaisir les félicitations qui semblerait cette fois ci être définitive et qui allait clore la cérémonie.

Ninja s'était levé et comme il possédait déjà son blason, il n'avait pas a allez le prendre. Il se permit quand même de prendre la parole, après avoir salué les personnes par une révérence.


Auvergne, Duc de Billy, Duc régnant Asturion, je vous remercie de la confiance que vous me donnez, et espère pouvoir encore longtemps servir mon duché comme j'ai pu le faire jusque ici.

C'est un immense honneur pour moi d'appartenir à la moyenne noblesse et d'être un fier représentant de la noblesse de notre duché. C'est pourquoi, maintenant que je suis officiellement Baron, je tiens a remercié le Duc de Billy qui a fait patente en ma faveur et qui a jugé bon de me récompenser.

Je vous remercie aussi pour la seconde patente qui, même si le jugement que j'émets n'est que représentatif au minimum de ma personne, il est fort bien d'avoir remercier toutes les actions entreprise pour le BA et le Roy par la Baronne de Veauce.

Ninja avait forcement omit les deux autres patentes, cela était fait exprès, l'une car l'hérauderie avait dit son mot, et l'autre car... il avait son mot.

C'est donc ainsi qu'il se recula, faisant une dernière salutation après la cloturation de la cérémonie solennel, laissant place a la Baronne de Veauce qui elle devra récupérer son blason a la différence de Ninja. Enfin... ça se trouve il avait oublié de faire quelque chose encore... Il restait donc la, attendant la suite de la fin probable de tout ça...
Bettym a écrit:
Bettym n'avait pas attendu que le duc la fasse expulser de la salle ayant pris les devants bien avant mais en entendant les vociférations d'Asturion dans le couloir, elle s'arrêta et chercha du regard un bureau où elle pourrait prendre parchemin et plume où elle rédigea la note suivante.

Attendez moi là mes petits anges, je reviens de suite.

Citation :
Votre Grâce,

Je me tiens à l'entière disposition de la justice jusque d'ici une vingtaine de jours puisque vous pensez que je vous ai diffamé d'après ce que je viens d'entendre.

Après ce délai, je ne serai plus sur les terres du Bourbonnais Auvergne.

Sur ce, Je prierai Aristote pour qu'il ait pitié de vous.

Bettym.

Elle sabla le mot et au sortir du bureau, elle donna le mot à un garde qui était non loin d'elle en lui demandant de le remettre au régnant, puis prit le chemin de la sortie du château, main dans la main de ses enfants.
Martymcfly a écrit:
[Cache du Bureau du Héraut]

Pourquoi ?

Ne méritait-elle pas assez ce titre pour le refuser ? Marty savait bien que ce n'était pas cela. Mais une promesse était une promesse et il ne comprenait pas les paroles de sa marraine. A vrai dire, il était plus déçu qu'en colère. Il demeurait perplexe dans son alcôve et avait prit un manuscrit dans la bibliothèque détaillant les liens de vassalité des différents fiefs du Bourbonnais-Auvergne. Il avait du travail ici, et il se dit qu'il ferait bien de s'y remettre pour que sa Chef le félicite comme elle l'avait déjà fait il y a quelques temps.

Léger soupir en repensant à cette interminable cérémonie. Il fallait bientôt y retourner. Bettym aurait quitté la salle du trône et Marty devrait reparaître pour remettre le blason à la Baronne de Veauce, et uniquement à celle-ci au final.

Il se mit à son bureau et parcourut les pages du registre, prenant quelques notes. Puis il ouvrit un armorial et fit quelques comparaisons. Haussement de sourcils. Cette seigneurie n'était pas celle qu'il pensait. Marty devrait en toucher deux mots au Héraut.

Il referma son recueil et pensa un instant à la prochaine fois qu'il reverrait sa marraine. S'il avait prévu cette fête à Billy, c'était aussi un peu pour elle... Pour fêter son anoblissement. Tant pis. Il espérait qu'elle viendrait quand même. Après tout la noblesse de coeur était sans doute la meilleure...

Un garde vint frapper à la porte du bureau. Il était temps d'y retourner...



[Salle du trône]

Léger vrombissement dans la salle, vidée un peu. Le Duc de Billy reprit sa place, tout près du trône. Le régnant visiblement agacé. Le Héraut affichant enfin le contreseing. Le poursuivant soupirant doucement entendant la remarque concernant Orcet.

Le Baron de Glénat remercia les trois personnes qu'il avait devant lui et se permit une agréable phrase à l'autre octroyée du jour. Marty lui sourit, puis sortit du paquet les quelques présents qu'il avait pour la Baronne de Veauce.


Baronne Wonderanny, voici quelques présents pour vous.

Tout d'abord voici le blason de vos terres de Veauce.



Voilà celui résultant de l'union des blasons de vos autres terres de Loubeyrat et de Mauzun.



Puis le même accompagné des ornements.



Et pour terminer, je me suis permis de vous confectionner votre nouvel oriflamme.



Son travail était terminé et il revint tout près du Héraut et il lui demanda.

Etant donné que j'ai demandé l'octroi des Baronnies, ne pourrais-je pas moi-même donner de baisers de paix aux nouveaux Barons ?

Léger sourire en coin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gypsie
Intoxiqué par les RRs
avatar

Nombre de messages : 6519
Age : 12
Localisation : Clermont
Date d'inscription : 27/12/2005


Niveau: 4

MessageSujet: Re: Annoblissements ducaux   Dim 19 Oct 2008 - 16:01

Apolonie a écrit:
Alors celle-là... Bettym qui s'échappe, sa fille dans les bras, l'air penaud des invités et officiants, son retour fracassant... Et là...

Votre Grâce. Je refuse de vous prêter allégeance.

Sursaut dans l'assistance, l'sourire en appel immédiat pour Apolonie. La main d'Nim manque s'écraser sous ses doigts, mais elle reconnait bien là Bettym et son caractère. C'était ma foi assez prévisible, et elle comprend mieux pourquoi la moulinoise avait tant insisté pour les faire venir. Les paroles de l'ex-future anoblie résonne dans la pièce comme autant de vérités assenées avec un aplomb dont seuls les gens convaincus et droits peuvent se targuer.

Dame Apolonie d'Orval et Sieur Anguerand de Villandras, puis-je vous demander de me rejoindre ?


C'est là que ça s'corse. Blague, pas blague, elle se fiche d'eux ? Elle fait un malaise, et objectivement ils sont les plus forts d'la salle pour la porter ? Premier réflexe : se faire toute petite. Mais alors vraiment minuscule. Foirer la tentative, et se laisser pousser en avant par les propriétaires du Moulinois. Grommeler, fort, et puis assumer, relever les épaules et s'poser près de Bettym. Et... se sentir fondre sous les compliments, s'indigner devant l'idée... Noble de mérite ? Jamais. Pas plus que Bettym elle n'accepterait d'être liée à un Duc qui change tous les deux mois, et est la plupart du temps, à 3 exceptions près depuis qu'elle est là, des gens soit incapables, soit bouffis d'ambition, voire les deux.

De toute façon le problème est réglé rapidement, il n'est pas là ni le lieu ni l'heure de discuter de cela. Auvergne et Asturion le font clairement comprendre. Auvergne par le droit et avec gentillesse, Asturion en criant et vociférant, renvoyant une Bettym déjà évaporée hors de la salle. L'sourcil se hausse comme le coin de ses lèvres. Elle ne se souvenait pas, la brunette, que tout évènement public se devait d'être ridicule en BA... En son procès-blague, cette allégeance-mascarade qui semblait durer depuis des plombes et un tas d'autres évènements plus ou moins risibles selon le degré de participation...

Un soupir de dépit, l'aurait pu prévenir quand même, elle aurait passé moins de temps à démêler la tignasse qui lui sert de chevelure. C'est qu'c'est un sacré bazar sur sa tête, et qu'elle avait autre chose à faire c'matin... M'enfin, on la changera pas... D'un salut de tête vaguement gêné, elle quitte le centre de la pièce, envoie un sourire radieux et amusé aux amis présents, et rattrape Bettym à l'extérieur. Décidément, rien n'se passe normalement d'puis son retour.
Naluria a écrit:
La cérémonie pouvait enfin être close. Marty avait apporté les blasons pour Wonder et osa même lui demander s'il pouvait embrasser l'octroyée.

*Mais non, mais non ! Je suis la dernière a avoir posé mes lèvres sur les siennes et je resterais la dernière jusqu'à nouvel ordre !*

Hum... Ce n'est pas possible. Seul le régnant peut le faire, même si je ne doute plus que tes lèvres soient plus douce que les siennes.

Auvergne sourit puis reprit à haute et intelligible voix.

Chers nobles, voici la cérémonie d'anoblissement terminé.

Je vous remercie d'être encore là pour ceux qui sont encore dans la salle, et vous invite à rejoindre vos demeures afin que nous fermions la salle avant les prochaines allégeances qui viennent toujours trop rapidement.
Wonderanny a écrit:
Après le pigeon, les arrivées tonitruantes, vint le moment de l’allégeance. Elle s’est rassise, récupérant délicatement sa main, mine de rien, de celle du Doyen.

Votre Grâce. Je refuse de vous prêter allégeance.

La phrase claque dans la salle à présent silencieuse. Décidément on ne s’ennuie jamais en BA ! Elle qui ne connaît que peu Dame Bettym s’incline devant ses convictions. Les visages se font plus sombres, finis les sourires, le jeu est terminé. Mais tout cela n’est point fini et se finit en cris. Ridicule promesse d’un nouveau procès !? Encore !!! mais pourquoi ? pour qui ? pis... sont quasi tous partis !

Soupirs, tensions, après un geste du régnant, la courageuse Auvergne, reprend le flambeau et poursuit la cérémonie.

Tout deux, par la volonté de sa Grasce Martymcfly de Montfort-Balmyr lorsque qu'il fut Régnant du Bourbonnais-Auvergne.

Certainement ce qui avait gêné Bettym entre autres… Pensées controversées à la lecture du contreseing du Roy d'Armes… Bettym… Messire Val1, dommage aussi, excellent choix que celui là. Bien dommage d’en arriver là.

Le Duc poursuivant refait son apparition et rejoint Auvergne. Sur que cette allégeance restera dans les annales. Sur qu'Auvergne f''ra pas ça tous les jours ! Que dire après cette scène ? A ses côtés, le Baron remercie, elle le gratifie d’un faible sourire, que dire après les paroles du Doyen ? Finalement elle n’aura pas le temps et c’est large présent que le poursuivant lui présente, blasons et même… oriflamme. Tandis qu’elle apprécie et détaille le précieux travail effectué, le Duc de demander à Auvergne.


Etant donné que j'ai demandé l'octroi des Baronnies, ne pourrais-je pas moi-même donner de baisers de paix aux nouveaux Barons ?

Elle relève le nez, encore ?! Sourire rendu au Duc poursuivant, pointe de taquinerie. Sure qu’elle aurait certainement un peu plus apprécié la coutume que …
A voir le visage d’Auvergne, pour les baisers aussi, la séance est clôturée !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Annoblissements ducaux   

Revenir en haut Aller en bas
 
Annoblissements ducaux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Annoblissements ducaux
» Décrets ducaux
» [RP] Anoblissements ducaux
» Chartes des Conseillers Ducaux
» Proposition d'ajout - Archives des conseils ducaux et des maires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Duché du Bourbonnais-Auvergne :: Bureaux publics :: Archives de la gargote-
Sauter vers: