Duché du Bourbonnais-Auvergne

Forum Royaumes Renaissants
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Communiqué du duc Melkio - Le 13 Février 1455

Aller en bas 
AuteurMessage
Hadex
Connaisseur
avatar

Nombre de messages : 906
Age : 12
Localisation : Moulins
Date d'inscription : 31/03/2006


Niveau: 3

MessageSujet: Communiqué du duc Melkio - Le 13 Février 1455   Mer 14 Fév 2007 - 9:35

melkio a écrit:
En tant que Duc du Bourbonnais Auvergne, je suis à l’écoute de mon peuple, et rappelle que tout à chacun peu poser des questions au Duc ou au Conseil, ainsi que demander audience en le Château de Clermont.

Cependant, vu la teneur de quelques propos, je ne m’y sens point dans l’obligation d’y répondre. Certains y verront sûrement un manque de considération inadmissible pour le peuple, pour le Bourbonnais Auvergne. Ils seront dans l’erreur. Je leur rétorque dès maintenant que je répondrai à toute requête formulée en bon françois et avec la déférence qu’il convient d’adopter et le respect dû à mon rang.

J’anticipe en arguant que ce respect m’est certes dû par mon rang, mais aussi (pour ceux qui connaissent un tant soit peu) par mon implication pour le Bourbonnais Auvergne, comme beaucoup de Bourbonnais Auvergnats. Si j’ai manqué de respect à quiconque, je présente séance tenante mes sincères excuses.

J’entends beaucoup de reproches contre le Conseil, certains Conseillers, contre ma personne. Certains parlent de vent de révolte. Tout d’abord, il faut savoir que ceux-ci, dans leur grande majorité n’épargnent pas leur temps, leurs compétences et leur volonté pour le bien de nos concitoyens. Les réponses peuvent être longues, incomplètes, parfois même différentes. Je comprends l’agacement qui peut en résulter. Mais hausser le ton ne sert à rien, sinon qu’à perdre du temps ou à en faire perdre. Les réponses faites à la hâte peuvent être inexactes.

Les joutes stériles dont j’ai pu être le témoin et même à un moment partie prennante n’ont servi qu’à cristalliser rancœurs et ressentiments. Les questions posées par des fonctionnaires ducaux concernant directement leurs fonction ou prérogatives devraient être émises dans les différentes instances du Château de Clermont, plutôt qu’être étalées en place publique alors qu’il n’y a pas eu « conciliation » si je puis dire. Rien n’empêche d’en référer ensuite en place publique, avec un sourire si possible. Les gens sont d’autant plus serviables que lorsqu’ils le font avec plaisir.

Mes propos ne visent pas à « museler » les personnes qui soulèvent des problèmes ou évoquent des sujets concernant notre Duché. Ceux-là ont et auront mon attention et celle du Conseil.

Les Conseillers qui affichent publiquement un désaccord sur une décision ou un point de la politique du Conseil Ducal alors que ce désaccord n’a pas été évoqué en Conseil afin de le comprendre, d’en apporter les raisons et si possible de changer les choses dans une perspectives d’amélioration seront convoqués à s’en expliquer devant le Conseil. Là encore, les Conseillers ont le droit de ne pas être en adéquation avec toutes les mesures prises par le Conseil. Mais il convient d’expliquer à ce dernier son point de vue et ses raisons, plutôt que d’afficher une absence et de ne se manifester qu’en place publique. Je ne vise personne par ce propos. Je veillerai à ce point, pour le bien de notre Duché.

Les attaques directes envers un agent ducal (du Maréchal au Duc en passant par le Maire ou le Conseiller) ou propos subversifs ou injurieux donneront lieu à explication et inculpation pour trouble à l’ordre public si il y lieu.

J’ai décidé, bien que le Conseil en son entier ne soit pas favorable, de rendre certaines discussions du Conseil publiques. Elles permettent je l’espère au citoyen intéressé par les délibérations d’avoir un aperçu du fonctionnement du Conseil. Je dis bien aperçu, car toutes les problématiques ne peuvent y être traitées, pour des raisons évidentes de sécurité. Si cette expérience s’avère probante, la mesure sera maintenue. J’ajoute que cette disposition n’est pas là pour que l’opinion assiste au spectacle de Conseillers en désaccord en venir à s’injurier. Ces derniers n’en n’ont en général ni le temps ni la folie.

Concernant différentes affaires, j’apporte les précisions suivantes :

Messire Mohakof a été congédié par le Conseil, comme l'autorise la loi, au strict motif de son inactivité, et non pas d’un règlement de compte partisan comme j’ai pu le voir. Après quelques jours de problèmes administratifs pour joindre son successeur, Messire Fileas se présentera sous peu au Conseil.

Messire Xoff avait souhaité dans un premier temps observer le fonctionnement du Conseil. Je n’ai pas procédé à sa nomination à un poste spécifique lié à la sécurité ayant été informé par nos services d’un passé l’impliquant dans une organisation secrète. Je ne pouvais faire courir le risque d’introduire un de ses chefs dans les arcanes dont dépend la sécurité de la population. Il s’est défendu désormais d’appartenir à cette organisation. Si ses disponibilités lui permettent, un poste spécifique lui sera attribué.

Dame ThémisLaDouce conserve jusqu’à nouvel ordre ses fonctions de Chambellan et Prévôt des Maréchaux. Elle n’a jamais exercée la charge de Superviseur des Douanes de fait comme de titre. Ma décision se justifie par le fait qu’elle soit secondée par le Vice-Chambellan Pharacaë qui assure une gestion efficace des affaires quotidiennes. Nous disposons d’un corps diplomatique complet, investi, et nos traités couvrent désormais de très larges contrées. La charge de travail est donc entièrement compatible avec un autre poste spécifique. Elle l’est d’ailleurs dans plusieurs duchés et comtés.

Pour ce qui est de la Prévôté, nul autre Conseiller ne peut assurer cette charge en sus, dont la présence quotidienne est un impératif pour la sécurité. Le Prévôt est désormais secondé par deux Adjoints. La Prévôté connaît actuellement un profond regain d’activité, et rattrape efficacement le retard accumulé sur de nombreux dossiers. Ce cumul est par ailleurs autorisé par la loi, non que je me retranche derrière. Ma décision ne s’inscrit nullement dans l’optique de mettre à l’écart un Conseiller ou un parti. Ce cumul est concédé non par un quelconque faire-valoir mais pour la disponibilité et la compétence, le bien public quoi qu’en disent certains.

A ce propos, un nouveau Superviseur des Douanes, dont l’action manque cruellement à nos services devrait être prochainement désigné. Il aura pour rôle l’analyse des activités suspectes, et la prévention des révoltes en coopération avec la Prévôté.

Une partie de la Compagnie du Bourbonnais Auvergne est actuellement (sur requête de la Touraine dans le cadre du Traité dit des Puissances et de la Stabilité du Centre, après vote du Conseil, et sur mon ordre) en mission de protection des tourangeaux et de leurs terres. La menace est réelle et cette disposition n’est pas superflue. Par ailleurs, un soin particulier est apporté à la défense de notre Duché. De plus, le Bourbonnais Auvergne ne partirait en guerre que sur appel du Roy de France. Nos troupes ont traversé ou traversent le Berry pour se placer en position défensive en Touraine. De nombreuses vies sont en jeu. Mes pensées vont à nos soudards et officiers qui portent nos couleurs et agissent pour le Bourbonnais Auvergne, au péril de leur vie. Chacune de mes décisions est pesée en tenant compte de cela.

Concernant la notion de secret-défense. Afin que certaines actions puissent se passer au mieux et selon les plans décidés à différents niveaux, chaque instance décisionnelle ou opérationnelle dispose, autant que faire se peut, des informations qui l’impactent directement. Cette mesure évite les fuites qui compromettraient la nature même des décisions. Le peuple ne peut être au courant de toutes les négociations, de tous les mouvements de troupes. Bien qu’il puisse y avoir quelques incompréhensions lorsqu’on analyse la situation politique du Royaume, qu’il soit normal de s’interroger sur le bien fondé de telle ou telle action, je demeure à la tête du Conseil Ducal, du Bourbonnais Auvergne, par la grâce de Dieu, du Roy et du Peuple. La politique extérieure relève du Conseil et du Duc. On a le droit de ne pas être d’accord, de proposer une autre vision. Mais on se doit de respecter les décisions prises par les autorités. Mes décisions sont mûrement réfléchies et prises de façon collégiales le plus souvent. Le Bourbonnais Auvergne m’a fait confiance. Je l’honore, et n’agis que pour son bien.

De même, les lois parfaites n’existent pas. Leur application parfaite pas davantage. Le Conseil vote des lois, il les assume, qu’elles soient de son initiative ou de celle de ses prédécesseurs. On a le droit de les critiquer. Le Conseil a le droit de les changer...ou non. La Chambre Législative a en partie pour vocation de clarifier et d’améliorer la compréhension de nos lois, sans leur ôter leur substance pour autant. Tout peuple a besoin de la Loi, et ceux qui prônent une déréglementation n’ont peut être pas envisagés les problèmes qui en découleraient. De plus, de nombreux duchés et comtés possèdent plus de lois que nous. Leur efficacité tient à la cohérence globale, la compréhension et les moyens concrets d’application. Je pense pour ma part qu’il y a un milieu à trouver entre une législation trop contraignante et de trop grands vides juridiques. Les citoyens intéressés par ce sujet peuvent postuler pour devenir Assesseur à la Chambre Législative.

Pour en venir aux critiques émises à mon égard, je n’ai certes pas pu communiquer comme je l’entendais, pris à faire avancer des dossiers, des réformes. Je m’efforcerai d’y porter un soin particulier. Ma faiblesse eût été de me contenter de gérer le Duché et non de le conduire, avec toute la notion de réforme, de progrès que j’y inclus. Certains n’y croient pas. Ma volonté est et sera implacable. Et depuis mon action à la tête du Bourbonnais Auvergne, des pas importants ont été faits. Je ne compte pas en rester là. Qu’on me juge faible ou fort, peureux ou hardi, arrogant ou pieux, cela m’indiffère. J’ai à cœur de faire avancer le Bourbonnais Auvergne. L’Histoire sera mon seul juge.

Les enseignements de ces derniers jours ont amenés les dispositions suivantes :

Le Conseil réfléchit à une solution permettant un lieu de débat plus productif.
Une loi sur la responsabilité des Conseillers Ducaux va être prochainement votée.

Je suis à l’écoute de toute proposition constructive, formulée non sur la personne, ses qualités et ses défauts, mais sur la charge qu’elle occupe, sur le fonctionnement du Duché.

Je suis et je demeure pour un Bourbonnais Auvergne engagé dans une voix de progrès. C’est dans ce sens que je dirige ce Duché et que s’inscrit mon action à son service.

Je vous invite énoncer à l’avenir vos propos avec l’idée que nous tous, chacun à notre niveau, avec nos responsabilités, nos perceptions voulons son bien.

Notre Duché a plus que besoin d’être soutenu. Et malgré nos éventuelles oppositions, il reste plus agréable de vivre dans le respect, la convivialité, que la critique perpétuelle et sans autre résultat que l’exacerbation des plus mauvais sentiments de l’homme.

J’invite le Conseil à poursuivre et intensifier son action dans une atmosphère propice au travail, jusqu’au terme du mandat qui lui a été confié.

Concrètement, je laisse le choix, en cohérence avec les propos de mon communiqué, à tous et toutes de lister les sujets que vous souhaitez aborder, pour une meilleure compréhension, communication ou amélioration.

Bien à vous,

Melkio de Balsac, Duc du Bourbonnais Auvergne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadex
Connaisseur
avatar

Nombre de messages : 906
Age : 12
Localisation : Moulins
Date d'inscription : 31/03/2006


Niveau: 3

MessageSujet: Re: Communiqué du duc Melkio - Le 13 Février 1455   Mer 14 Fév 2007 - 9:36

Aucune réaction pour l'instant..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Communiqué du duc Melkio - Le 13 Février 1455
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gerfauld – Le 25 janvier février 1455 – R – TOP (Marché)
» TEMPETE du 27 février 2010.
» Pavie 24 février 1525 "La Chute du roi"
» 2ème Open d'Alsace le 12 février 2011
» PARIS MANGA 9 -- 6 et 7 février 2010 --

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Duché du Bourbonnais-Auvergne :: Bureaux publics :: Archives de la gargote-
Sauter vers: